Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

dimanche 19 mars 2017

Maître « Ya-nique-Yado » s’est désisté…

… au profit du « Saigneur-Âme-Mont »
 
Et c’est bien dommage !
Ou non, je ne sais pas. Car, peut-être, pourrions-nous bénéficier de transfuges Belges de chez les « écololos-belges ». Ceux-là sont au moins plus intelligents que nos « écololos-gauloisiens ».
« Écolo », donc – puisque c’est le nom du parti Vert en Belgique francophone –, vient de lancer une campagne contre le… « manspreading ». Rassurez-vous, je ne savais pas très bien non plus ce que recelait cet anglicisme.
 
Le « manspreading », donc, est l’attitude déplaisante courante qu’ont les hommes à écarter les jambes quand ils se trouvent assis dans les transports publics, avec pour fâcheuse conséquence d’envahir l’espace au-delà du leur.
Ceci n’est malheureusement pas une blague. Ni un article du Gorafi. Ni un papier de Nordpresse, son excellent pendant belge.
C’est la députée (rassurez-vous, encore relativement peu connue) Céline Delforge qui est montée au créneau, photos à l’appui. 
 
Son argumentation est, quant à elle, en béton : « Il y a quelques années, j’avais été particulièrement choquée par l’attitude d’un adolescent avec lequel je partageais une banquette pour deux personnes dans le bus. Je lui avais demandé de resserrer ses jambes qui étaient complètement écartées, mais il m’a répondu qu’il n’allait pas croiser les jambes comme une p… »
Il faut rappeler à la gente féminine de nos dames, qu’entre les jambes de kouillus de l’espèce « Sapiens-sapiens », pendouillent des « koukougnettes », un organe reproducteur « mou » (et douloureux quand il est écrasé), surmonté d’une pine plus ou moins imposante, même à l’état de repos.
Quand celle-ci est animée par le nerf honteux qui la commande là, carrément, le « kouillu » ne peut plus marcher et encore moins courir : Vous avez essayé, Mesdames, de galoper avec un double-décimètre coincé dans un caleçon ?
Non, bon alors faites-moi confiance pour une fois.
 
Donc, croiser les jambes quand notre « kouillu » est assis relève de l’émasculation sévère et en tout cas inconfortable, tel qu’il leur est fréquent d’écarter les jambes…
Il faut dire que du point de vue de l’entre-jambe, nos dames sont capables de « performances » des plus intéressantes : Demandez donc à leurs partenaires masculins de se servir de leur genoux comme boucles d’oreille…
Le traumatisme de cette découverte fut donc tel pour la jeune femme que, des années plus tard, elle allait prendre son bâton de pèlerin pour inciter les hommes à ne plus écarter les jambes dans les transports publics.
 
Et ce n’est pas tout. Les courants féministes ont étudié le phénomène consistant, pour les hommes, à écarter les jambes « pour ne pas risquer d’exploser les boules de cristal qu’ils ont entre les cuisses ».
Et contre le syndrome des boules de cristal, la députée propose d’instaurer un… pictogramme. Il suffisait d’y penser.
C’est beau l’écolologisme-appliqué, non ?
Au moment où je termine ce post, jambes écartées devant ma table de travail, je m’imagine déjà que, dès ce soir ou demain, vous ferez comme moi, dans le métro ou le bus. Vous observerez les affreux mâles et vous remarquerez l’étendue du fléau.
Notez qu’à l’heure de la guerre contre le terrorisme, du chômage de masse, de l’insécurité, il existe enfin des responsables politiques qui s’occupent des choses vraiment essentielles.
Et ça, finalement, c’est rassurant, reconnaissez-le.
 
D’autant que ce n’est pas tout une fois de plus : Désormais une étude affirme que le vieillissement serait réversible. Une étude étonnante… qui remplit d’aise « nos politiques » qui pensent à tout, notamment chez les « écololos-bobos » toujours à la pointe du progrès de l’espèce : Demandez donc à « Kon-sta-sot  ».
Les rides, les cheveux gris et les problèmes qui accompagnent le vieillissement ne serait plus qu’un lointain souvenir dans quelques années.
Pour ces scientifiques, cela ne fait aucun doute : Le processus du vieillissement peut être réversible.
L’équipe à l’origine de cette découverte a montré qu’une nouvelle forme de thérapie génique pouvait produire un effet de rajeunissement chez la souris. Résultats ? Une meilleure santé cardio-vasculaire, une colonne vertébrale redressée, une apparence plus « d’jeune », une guérison plus rapide en cas de blessure… et une durée de vie prolongée de 30 %.
« Notre étude montre que le vieillissement n’est pas obligé de fonctionner dans une seule direction. Avec une modulation prudente, il peut être inversé. »
Je me souviens : Y’en a qui en ont fait un film, une fois.
Ces chercheurs pensent que le vieillissement n’est pas simplement une usure physique au fil du temps, mais aussi en partie, voir principalement, le résultat d’une horloge génétique interne.
 
Bien évidemment, les équipes à l’origine de cette étude restent prudentes. Une application humaine est encore très lointaine (des dizaines d’années) et ils ne prétendent pas non plus que le vieillissement pourrait être complètement éliminé : « Notre objectif n’est pas seulement l’extension de la durée de vie, mais surtout l’amélioration de l’état de santé tout au long de la vie. »
Ouf : Ils pensent à tout.
En d’autres termes, ce que veulent ces scientifiques, c’est traiter le vieillissement plutôt que de traiter les maladies liées à la vieillesse.
Une façon de réduire le trou de la sécu : C’est dire si nos élus pensent à tout…
La méthode utilisée dans le cadre de ces travaux de recherche consiste à « rembobiner » l’horloge de cellules adultes, comme celles de la peau, des muscles ou d’autres organes.
Une technique qui n’est pas nouvelle mais qui, pour la première fois, a pu être réalisée sans faire revenir celles-ci à l’état de cellules souches.
Les cellules souches sont très puissantes : Elles ont la capacité de se multiplier et de se transformer en n’importe quel autre type de cellule. Il s’agit d’une technique déjà testées dans le cadre d’autres travaux de recherche pour fournir des « pièces de rechange » pour les patients. Mais les laisser proliférer au sein d’un organisme adulte augmente drastiquement le risque de cancer.
Et dans les lignes du Guardian, Wolf Reik, professeur d’épigénétique au Babraham Institute de Cambridge, explique : « Avec les cellules souches IPS vous réinitialisez l’horloge de vieillissement et revenez à zéro. Revenir à zéro, à un état embryonnaire, n’est probablement pas ce que vous souhaitez. Alors vous vous demandez : jusqu’où ‘‘rembobiner’’ ? »
Vaste question…
 
Parce que si on perd en même temps des années et des années d’apprentissage, y compris biologique (les mécanismes de l’immunité acquise au fil du temps et de la présence de germes pathogènes), franchement…
Vous vous voyez vous re-chopper la varicelle et la scarlatine, vous ?
Notez qu’on n’en est pas encore là, mais seulement sur celui de souris traitées toutes atteintes d’un trouble génétique, la progéria, qui induit un vieillissement accéléré, des dommages au niveau de l’ADN, d’autres nombreux problèmes de santé et une durée de vie considérablement réduite.
Après six semaines de traitements, les souris traitées étaient visiblement plus jeunes, leur peau et leurs muscles avaient repris du tonus, les dommages au niveau de l’ADN avaient diminué et leur durée de vie avait été prolongée de 30 %.
« C’est la première fois que quelqu’un démontre que la reprogrammation cellulaire chez un animal peut fournir un effet bénéfique en termes de santé et étendre la durée de vie. »
Pour le chercheur, le travail continue et la suite semble logique : « Nous pensons que des approches chimiques pourraient être utilisées dans des essais cliniques chez l’homme dans les dix prochaines années. (…) Ces produits chimiques pourraient être administrés dans des crèmes ou des injections pour rajeunir la peau, les muscles ou les os. »
 
En bref, les élus « écololos-belges » pensent à votre bien-être (et celui de la planète). Les nôtres qu’à celui de la planète.
Les leurs poussent à avancer sur ces nouvelles voies scientifiques, alors que les nôtres ne s’aventurent même plus à se présenter à des élections présidentielles, qui restent une façon comme une autre d’avoir un peu de visibilité médiatique, puisqu’aucun n’a la moindre chance d’accéder ne serait-ce qu’au second tour.
Vous savez quoi, ils sont plus dans la « combinazione » électorale et ont préféré troquer « Maître Ya-nique-Yado » (qui ne sert à rien) contre quelques dizaines de « circonscriptions-réservées » proposées par le cruel « Saigneur-Âme-Mont »…
Celui du côté obscure de « la force-soce »…
Alors, se dire qu’ils ont finalement le droit de vie-avancée ou de mort-reculée sur vous en compensation du fait qu’ils n’auront pas vos bulletins (parce qu’ils n’appartiennent qu’à vous et que vous n’êtes pas à vendre pour un plat de lentille – vous valez bien mieux), ça doit les faire bander…
Leur empêchant de croiser les jambes dans les transports électriques(nucléaires)-communs.
Je ne vois pas d’autres explications.
 
Des peines-à-jouir, finalement, qui n’apprécient sans doute pas qu’on puisse se passer d’eux pour vivre heureux, imagine-je.
Mais là, la science-en-marche ne peut plus rien pour eux…
 
Bonne fin de journée à toutes et à tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube