Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 29 mai 2015

Un an déjà…

Je créais ce nouveau blog le 28 mai 2014…

Et il vient de faire un tour complet du soleil : Ça se fête, non ?
En blagues et tant qu’à faire, en blagues de fêtard, salement arrosé.
 
Avant, un petit bilan synthétique :
Nombre de visiteurs ? Vous avez le compteur un peu plus bas à gôche.
Pour comparaison, le précédent blog, abandonné pour cause de blocage intempestif par quelques « autorités » il y a un an – et déménagement de Toulouse à Dublin en passant d’over-blog à blogspot – en avait enregistré 15.010 pour la même période annuelle…
 
365 jours mais 427 posts, malgré une première époque sans « billet » les samedis et dimanches…
Ayant généré 519 commentaires : Petite allure, même pas polémique !
C’est vous dire si ce sont « les vacances »…
Après recalcule, on doit pouvoir compter 45.076 pages-lues (visiteur-unique) hier à 18 heures, peut-être un peu plus, contre 45.140 (page lues-visiteur/jour : Vous pouviez revenir plusieurs fois sur une même page pour incrémenter le compteur chez over-blog, mais pas chez Blogspot. Une fois que vous avez lu, même il y a longtemps, votre IP est repéré et n'incrémente pas les compteurs. Je sais, j'en ai fait l'expérience...) pour l’autre blog dans le même intervalle d’une année complète…
Et encore, je ne suis pas sûr d’avoir tout compté.
Pourtant un « classement » général de 944ème sur la blogosphère (sur des centaines de milliers, au moins), en amélioration, et de 64ème des blogs « multithématiques », en légère régression par rapport au mois précédent (60ème  ; meilleur score 50ème en février dernier…)
Un jour, je ferai le décompte exact des lecteurs des « romans » mis en ligne…
Le dernier « Au nom du père », est d’ailleurs en cours de republication.
 
Ceci dit, c’est toujours un « petit-blog » ce qui me convient parfaitement : Je n’aurais pas pu « suivre » depuis mon exil (qui est intervenu un peu plus tard l’année dernière, visant à la fois à ma prémonition relative aux puissants outils de la « police-politique » mis en place depuis, et à me « défiscaliser » totalement de « Berre-ci » le vampire qui suce le suc des « Gaulois ») « pour de vrai ».
C’est que parfois, je bosse aussi et c’est déjà « limite » ces temps-ci.
D’ailleurs, si je prends de nouvelles responsabilités, je ne sais pas encore si je pourrais suivre le rythme actuel.
À suivre.
 
Pour l’heure, il est question seulement de picoler pour fêter dignement ce premier anniversaire.
Alors, comme il vaut mieux en rire, ces quelques « histoires d’en rire » jusque-là inédites pour la veille de ce week-end, comme toutes les semaines :
 
Marcel : « Je pense sérieusement à arrêter de boire parce que  je vois ma belle-mère en double ! »
 
Marcel et Luigi, complètement bourrés, discutent en fumant leurs cigarettes devant un bar au soir, à l’occasion du dernier Grand-Prix de Monaco :
«  – À ton avis, qu'est-ce qui est plus proche de nous, la lune ou l’Amérique ?
– Ben la lune, mec !
– Tu es sûr ?
– Ben ouais ! L’Amérique on ne la voit pas d'ici ! » 
 
Marcel, totalement ivre, se promène dans les rues de Monaco.
Il voit une femme et lui dit :
« – Madame, vous êtes moche !
– Et vous vous êtes ivre !
– Peut-être, mais moi demain ce ne sera plus le cas. »
 
C'est Marcel qui dit à Luigi :
« – Eh mec, je n’étais pas bourré hier !
– Tu te fiches de moi ? T’as lancé ton iPhone dans le mixeur et t’as demandé « qui veux du jus de pomme ? ». »
 
Marcel rentre chez lui en pleine nuit, sa femme qui l'attendait lui demande :
« – Tu peux m'expliquer pourquoi tu rentres à cette heure à moitié bourré ?
– C'est pas ma faute ! J'avais pas assez d'argent… »
 
Marcel : « Un chameau peut travailler 10 jours sans boire.
Moi, je peux boire 10 jours sans travailler. »
 
C'est l'histoire de Marcel, passablement saoul qui est assis sur un banc qui se fait interroger par un policier monégasque :
« Puisque la terre tourne je vais attendre ici que ma maison passe ! »
 
Marcel, aviné, dit à Luigi accoudé au comptoir comme lui :
« Moi, j'vais t'dire, j'suis plus intéressé par le vin d'ici que par l'eau de là ! »
 
Marcel, encore entre deux vins, monte dans un bus et se met à crier :
« Tous les types qui sont derrière sont des PD ! Ceux qui sont à côté de moi des cocus ! Et ceux qui sont devant sont tous des mange-merde ! »
Le chauffeur, en entendant ça, indigné, freine brusquement, si brutalement que tous les passagers en sont déséquilibrés.
Il arrête le bus, chope notre Marcel par le col de sa chemise et lui demande d’un ton menaçant :
« – Voyons, connard, répète un peu si t’as des couilles espèce d’enculé ! C’est qui les pédés, les cocus et les mange-merde ?
– Mais putain, qu’est-ce que j’en sais maintenant, avec ton freinage à la con tu les as tous mélangés ! »
 
C'est « Dieu-a-donné » qui boit une bière dans un bar, lorsque rentre un Juif avec une kippa.
Alors, « Dieu-a-donné » annonce très fort :
« Tournée générale, sauf pour le juif ! »
Tout le monde boit et le juif va voir « Dieu-a-donné » pour le remercier très chaleureusement.
Alors, « Dieu-a-donné » crie encore plus fort :
« Je repaye ma tournée, évidement, rien pour le juif ! »
Ce dernier le remercie encore plus chaleureusement.
N'y comprenant rien, « Dieu-a-donné » se tourne vers le barman :
« – Je ne comprends pas, pourquoi il me remercie ce mec ?
– C'est parce que c'est lui le patron ! » 
 
Un homme se précipite dans un bar et demande :
« Un verre de vin VIIIIITE !!! »
Le barman, qui a de la bouteille et a déjà vu pire, répond calmement :
« – Vous voulez un verre de rouge, de blanc ou de rosé ?
– Je m'en FOOUUUU, je suis aveugle ! »
 
Marcel complètement soul, sort vers quatre heures du matin d'une boîte de nuit et regagne péniblement le parking avec l'aide de Luigi.
Il ouvre la portière de sa voiture, s'affale sur le siège et se met à hurler :
« – Ah les salauds ! Ils m'ont tout volé… Les racailles ! Plus d'autoradio, plus d'allume-cigares, plus de tableau de bord, plus de volant ! Ils ont même pris le levier de vitesse.
– Calme toi, t'es assis à l'arrière… »
 
Dixit Marcel :
« 40 % des accidents sont provoqués par l'alcool.
Ça veut dire que 60 % des accidents sont provoqués par des buveurs d'eau.
C'est énorme ! »
 
Encore lui :
« Vodka + glaçons = attaque les reins.
Rhum + glaçons = attaque le foie.
Gin + glaçons = attaque le cerveau.
Whisky + glaçons = attaque le cœur.
Ricard + glaçons = attaque la vue.
Les glaçons sont dangereux pour la santé !
À consommer avec modération. »
 
Bon week-end à toutes et à tous.
 
I3

2 commentaires:

  1. Salut! C'est vrai que j'écris moins. Un peu désabusé. Et marre de me répéter. Tu es toujours dans les abonnés sous ton adresse hotmail. A plouche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, si le fait d'être désabusé devait devenir une raison de silence, d'autocensure, je n'aurai jamais commencé à bloguer !

      Remets toi à l'ouvrage SVP, change de thème, approfondi ceux déjà aborder, illustre tes opinions par des faits d'actualité.
      Il ne faut pas baisser les bras (et le clavier) pour si peu.

      Bonne journée à toi et à te lire !
      (J'ai récupéré l'usage de la boîte "Hotmail" après quelques "désordres" provoqués par "l'Autorité" l'année dernière : Je me souviens que c'est relativement simple, mais j'ai ramé et je ne me souviens plus de comment j'ai pu faire, mais je le referai à l'occasion...)

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube