Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 3 mars 2017

La pêche de la semaine


Nouveautés, combles et « revenues »

Marie-Hélène et Jean-Marc se sont connus sur un site de drague.
Ils en sont à leur troisième rencontre dans un restaurant.
Deux apéros, deux bouteilles de vin, et un troisième cognac pour Jean-Marc.
« – Dites-moi, Jean-Marc, pourquoi vous buvez autant ?
– Pour être puissant !
– Voyons, les taureaux ne boivent pas, et ils sont très puissants.
– Les taureaux ne boivent pas ? Vous en êtes certaine, Marie-Hélène ?
– Mais oui, mais oui. Je vous le jure !
– Ben si c’est vrai qu’ils ne boivent pas, je les plains énormément. Je préfère être né verre-sceau. »

Il pleut.
Une femme pousse un landau devant elle.
Jean-Marc, toujours dragueur sur les bords s’approche, et regarde l’enfant.
« – Mais c’est une poupée que vous avez là. Pas un bébé !
– Évidemment ! Je ne sors jamais ma fille par mauvais temps. »

Dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, deux députés parlent d’un de leurs amis qui vient de décéder brutalement.
« – Après Mai 68, il a été député sur Paris pendant 15 ans : Quinze années d’abus de biens sociaux, détournements de fonds, corruptions active et passive, escroquerie…
– Et après ?
– Oh, après… Il a quitté la vie politique. »

« Si j’ai des enfants ?
Non, mais j’en ai commencé des milliers avec plein de beaux mâles. »

Un petit chef d’une gang de rue en rencontre un autre en territoire neutre :
« – Tiens, je te croyais mort toi !
– Mais non, mais non, ça roule.
– OK ! Ça sera pour une prochaine fois ! »

« La vie est mal foutue : Le célibat ? On s’ennuie.
Le mariage ? On a des ennuis. »

« Le luxe, c’est l’art des imbéciles. »

« – Comment appelle-t-on un fonctionnaire qui travaille deux heures par jour ?
– Un hyperactif… »

« – Quelle est la différence entre un fonctionnaire et un chômeur ?
– Le chômeur a déjà travaillé. »

« – Quelle est la différence entre les Témoins de Jéhovah et les couilles ?
– Aucune. Ils se présentent toujours par deux, et on ne les laisse jamais entrer. »

« – Quel est le comble de la peur ?
– Reculer devant une pendule qui avance ! » 

« – Quel est le comble de la propreté ?
– Salir une réputation, pour s’en laver les mains. » 

« – Quel est le comble pour un jockey ?
– Être à cheval sur les principes. » 

« – Quel est le comble pour un dentiste ?
– Extraire une racine carrée. » 

« – Quel est le comble du magicien ?
– Oublier sa baguette chez le boulanger… » 

« – Quel est le comble pour un serrurier ?
– C’est d’être sous les verrous ! » 

« – Quel est le comble de l’avarice ?
– Regarder la messe à la télé et la fermer quand on passe la quête ! » 

Quelques revenues…

C’est l’histoire de Jean-Paul qui demande à Jean-Marc de passer chez lui le soir pour boire un verre.
Lorsqu’ils rentrent à la maison, Jean-Paul embrasse sa femme, lui dit :
« Comme tu es belle aujourd’hui, et comme tu m’as manqué au travail. »
Puis, il présente les deux hommes s’installent pour prendre l’apéro pendant que madame prépare le dîner.
Alors que la discussion s’installe, Jean-Marc s’étonne de voir que son pote est réellement attentionné envers sa femme, sans cesse en train de la complimenter et de lui faire des bisous, comme s’ils étaient de jeunes mariés, alors qu’ils en sont à 15 ans de mariage…
Alors Jean-Paul lui dit en aparté :
« J’ai commencé à agir comme ça il y a six mois. À ce moment-là, plus rien n’allait entre nous. Et dès que j’ai montré à ma femme qu’elle était au centre de mes préoccupations, ma vie de couple est devenue merveilleuse… Tu devrais essayer ça toi aussi avec ta Germaine ».
Le soir même, Jean-Marc rentre chez lui.
Il embrasse sa femme goulûment, il lui dit :
« Je t’aime, tu es très belle tu sais… »
Et là sa femme tombe en larmes !
Jean-Marc ne comprend pas et il lui demande ce qui ne va pas.
Germaine lui répond entre deux sanglots :
« C’est le pire jour de ma vie : Ce matin il y a ton fils qui est tombé de vélo et qui s’est cassé la jambe.
Ensuite le lave-linge a débordé et tout le sous-sol est inondé.
À midi, j’ai appris que papa et maman divorçaient.
Ce soir, en rentrant des courses, j’ai cassé le parechoc de la voiture et je viens de brûler du linge avec le fer à repasser en allant voir comment va ton fils avec son plâtre.
Et maintenant, il y a toi qui rentre à la maison, complètement bourré ! »

« – Bon », dit le psy au patient, « vous allez me dire ce que signifie le dessin que je trace au tableau.
– OK.
– À quoi vous fait penser ce cercle ?
– À une femme nue.
– Maintenant, à quoi vous fait penser ce carré ?
– À une femme nue.
– À présent je dessine un rectangle, à quoi vous fait-il penser ?
– À une femme nue.
– Et ce triangle ?
– À une femme nue.
– Et ce losange ?
– À une femme nue.
– Bon vous avez tous les symptômes d’un grand obsédé sexuel…
– Moi ! Mais quel cinglé vous êtes ! Minute ! Qui dessine des dessins pornos au tableau ? »

 

L’âge du capitaine 

Vous avez été rapides la semaine dernière : Non seulement la « Comtesse au pied dénudé » (un seul à la fois) a trouvé que c’était les glaçons qui étaient empoisonnés à l’heure de la sieste-coquine, mais « mon Muet » avait posté sa réponse par courriel juste après sa douche à « mâtines » !
Serez-vous aussi doués cette semaine ?
D’autant que…

Imaginez que vous conduisez un autobus de la ligne 38 depuis la porte d’Orléans jusqu’à Chatelet à Paris-sur-la-Seine.
Au départ, 17 personnes, 9 hommes, 7 femmes et un enfant embarquent dans l’autobus.
À Alésia, six personnes, trois hommes, l’enfant et trois femmes débarquent et neuf autres personnes, une jeune-fille, quatre femmes et quatre hommes embarquent.
À Denfert-Rochereau, trois personnes, deux hommes et une femme débarquent et cinq personnes, trois hommes deux femmes dont une avec une poussette embarquent.
À Port-Royal, six personnes, trois femmes et deux hommes débarquent et trois embarquent dont un en fauteuil roulant.
À la fontaine-Médicis, la femme à la poussette et l’homme en fauteuil roulant débarquent. 3 gamins et une gamine embarquent.
À Saint-Michel, huit personnes s’entassent, cinq femmes et trois hommes.
À Cité, deux personnes, un homme et une femme embarquent, alors que les trois garçons descendent.
Vous arrivez finalement à Chatelet.
Quel est, non pas l’âge, ce serait trop simple, mais le numéro de téléphone portable du chauffeur d’autobus ?

Je vous laisse réfléchir quelques minutes, pas plus.

Bien à vous toutes et tous et bon week-end !

I3

2 commentaires:

  1. Là c’est hyper dur!

    Le numéro de téléphone portable du chauffeur d’autobus ? C’est le mien, puisque c’est moi qui conduis le bus, mais je ne le donnerai pas ici. Na !

    Bon week end ensoleillé
    Pour info : cela m’a pris plus que quelques minutes !
    ComtesseÔPiedNu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo tout de même...

      Mon "muet" semble avoir trouvé sur le coup des 10 h 01... Je dis semble; parce qu'il donne bien un numéro de portable mais... tronqué des quatre derniers chiffres !

      Ceci dit, c'était le piège de l'âge du capitaine : Comment votre âge m'indiffère totalement (et jamais je ne vous le demanderai, ce serait parfaitement mal élevé...) si au moins vous aviez fait comme mon "muet", j'aurai passé le week-end (probablement pluvieux et venteux) à faire les 9.999 combinaison possible jusqu'à vous ouïr !
      Loupé !

      Tant pis, une autre fois !

      Bien à vous, Chère Comtesse au pied dénudé...

      PS : Pour info, personnellement je n'ai pas trouvé !
      Il a fallu que "ma nichée" me le dise.
      Je sais, je suis archinul, c'est comme ça, j'en ai marre, je veux arrêter, je veux arrêter de me ridiculiser publiquement, NA !

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube