Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 3 mai 2016

Retour « Tony-truand » du « Bling-bling »


Chasser le naturel, il revient au galop !

Celui-là, il n’en manque pas une : Un vrai clown en représentation perpétuelle !
Pire que « Mes-luches » qui nous remplace plutôt adroitement feu « Georges-Marché » (pour ceux qui étaient nés), en mieux éduqué, toutefois.

Souvenez-vous, en janvier dernier, le chef des « Républicains-démocrates » s’essayait au « Grand-Retour » avec un bouquin dans lequel il prétendait avoir retenu les leçons de ses erreurs !
Tant mieux, notez bien : On n’apprend jamais mieux à  marcher qu’en tombant.
C’est même comme ça que j’ai appris à faire de la bicyclette.
(Depuis, comme je trouve ça trop fatiguant – c’était à l’occasion d’un tour de « Corsica-Bella-Tchi-tchi » avorté pour avoir laissé tomber dès les premiers tours de roues de la première montée du col voisinant… un faux-plat – j’ai acheté un « tas-de-boue-à-roulettes » et je pédale « pied au plancher » en toutes circonstances : C’est nettement plus confortable !). 

Et lui, il te nous fait un petit tour sur la côte d’azur, admirés par tous les déambulateurs locaux qui cherchent les anglaises sur la promenade éponyme (les autres s’en foutent), et le revoilà chevauchant ses chevaux de radicalisation droitière dont il a le secret.
Formidable ce candidat à la candidature-là : Autiste jusqu'au bout, tout autant que bien des autres, doublé d’un « psychorigide » qui a vraiment des idées fixes.
Faudrait en parler à « Carlita », qu’elle lui dégonfle le jonc un peu plus souvent : Ça le calmera peut-être !
Ou si elle en marre, de son pingouin, il doit bien y avoir un remède adapté dans la pharmacopée existante.
(Je lui conseille d’essayer le Tranxène, un anxiolytique, ou mieux s'il n'arrive pas à dormir, du Mogadon : Une fois, j’en avais avalé par mégarde. J’ai cru que c’était une nouvelle forme d’aspirine (j’avais déjà un peu mal aux cheveux) et je ne me suis pas méfié.
Bé heureusement que la route du retour n’était pas droite !
Un coup de picole là-dessus, juste la dose habituelle, et je n’avais plus du tout envie d’aller tout droit, mais alors plus du tout…)

Quand, avec tambours et trompettes, il nous publia son bouquin – La France pour la vie –, il multiplia promesses et engagements personnels. Tirant les leçons, prétendait-il à de nombreuses reprises, les leçons intimes du quinquennat, il se re-présentait en « changé » et même « mûri ».
Promis : Plus de petites phrases !
Terminé les similis-insultes reprises en boucle et avec délice sur les réseaux sociaux.
Comme dit la pub, « ça, c’était avant » !
Que j’en rigolais déjà…

Et puis, trois mois après, pas plus qu’un seul trimestre, le déchaînement, à nouveau.
« L'accident » se sera produit à Nice à l’occasion d'un meeting en plein air. Chaleur des militants, ivresse de l'orateur, beau temps sur la grande-bleue.
« Bling-bling » s'en prend aux militants de « Nuit debout » (je vous avais dit que j’y reviendrai).
Et pourquoi pas ?
… Si au moins il avait dénoncé leur gauchisme sénile, nous aurions même pu … l’écouter à défaut de l'approuver…
Si « l'ex » avait relevé l'inanité de leurs propositions, la vacuité idéologique et historique des discours pseudo-politiques entendus place de la République, il aurait même pu faire œuvre utile de pédagogie !
Et tout au plus on aurait pu émettre quelques réserves.
Vous le savez, derrière les propos tenus dans les « Nuit debout », il y a bien plus que des fêtards qui passent une nuit-blanche avant d’aller se coucher quand (presque) tout le monde se lève pour aller bosser.
Je ne dirais pas qu’il y a un « vrai » programme politique, mais au moins une amorce de « projet-politique » structuré, d’après ce que j’ai bien pu en comprendre de loin.

Or, chez lui, rien de tout cela, mais seulement le goût et le sens retrouvés de … l'insulte !
« Nous ne pouvons plus accepter que des gens QUI N'ONT RIEN DANS LE CERVEAU viennent donner des leçons à la démocratie française » !
Curieuse perception, précisément, de la démocratie.
Surtout quant à lui qui n’a pas tout bien pigé de ce que c’est.
Là encore, souvenez-vous, à peine élu, il forme avec « Fifi-le-déchu » (qui ne l’était pas encore mais seulement à la tête d’un pays en faillite selon son propos en « Corsica-Bella-Tchi-tchi »), un gouvernement … d’ouverture !
Mais si !
Comme si parmi ses électeurs, ses soutiens et les élus de son parti (alors le RPR, je m’en souviens encore, l’époque où il n’avait pas été mis en faillite à son tour), il n’y avait pas assez de talents et de compétences disponibles !
Non, tu penses…

Passe encore « Mort-rein » et « Bord-l’eau », des centristes qui ne faisaient pas d’ombre et avaient soutenu sa candidature.
Mais « Nanar-Couche-nerf », secrétaire d’État de « Roro-Card » (I & II), d’« Eh-dite-la-salade-de-cresson », de « Béret-Go-Voix » le suicidé et de « Tonton Yoyo », fallait drôlement l’oser !
Je passe le cas de « Riton-Baissons », un social-traître qui part avec les fichiers et le programme de « Ségololo » sous le bras, de « J’y-pète Joujou-yéyé » qui de toute façon ne sait que retourner sa veste et est encore à l’œuvre et de « Marre-Tino-is-rich » qui a été recasé par la suite chez les « plus pôvres que pôvres » avant de s’atteler aux « poupées-cassées » de l’AP.
Un grand démocrate nous était né !
J’en rigole toujours : À se demander si tous ceux-là ne s’étaient pas connus dans la même loge de « frangins-trois-points » (« Bling-bling » tentait de se faire passer pour tel, ça pose son homme dans son esprit-étriqué de juriste raté) ou à l’occasion de partouzes à la Mairie de Neuilly-sur-la-Seine (où je n’ai jamais été invité, pensez donc, es-qualités de « six-coups-de-la-Rive-gôche » : Je ne peux pas vous dire avec certitude)…

D’ailleurs, il est la preuve vivante qu’en démocratie, même les « crétins » ont le droit de s'exprimer, de parler, d'émettre des stupidités, de manifester, d'occuper un lieu public…
Ou de se faire élire.
Et puis en démocratie, qui détermine le niveau d'intelligence, de compétence, de l'adversaire, de l'opposant, du concurrent ?
Expliquez-moi en quoi et pourquoi « Bling-bling » disposerait-il de la moindre légitimité pour s'arroger tout seul ce rôle-là ?
Pas plus que vous et moâ (et moâ, je ne me gêne pas…mais je suis « ignoble » revendiqué et InfrEEquentable, le seul, ceci expliquant cela) !

Alors ? Un sage, le chef de LRD ?
Certainement pas : Seulement un aboyeur enchanté de retrouver sa fonction et son rôle de prédilection !
C’est du pur « casse-toi-pov’-kon », exactement le même bois !
5 ans de mandat aux premières loges à faire la Une tous les jours, 3 ans de réflexions intériorisées n’auront rien changé, même pas le vernis sur les ongles !
Et vous voulez que je me déplace pour voter pour lui aux primaires de la droâte ?
Que j’en rigole : Je ne ferai certainement pas 1.100 km pour lui accorder ma confiance.
Ce serait une fois de trop !
(Eh, je n’allais quand même pas voter pour la « Cruchitude » : En 2007, il n'y avait pas « Che-minable ». Je suis peut-être né kon, mais pas à ce point-là non plus !)

Notez que je n’y étais pas, mais des potes à moi y étaient et m'ont raconté.
Et, comble, ils n’ont même pas retenu cette sortie musclée contre les « Nuit debout » : Je l’ai apprise par la presse « aux-ordres ».
En revanche, ils m’ont rapporté que « Bling-bling » s'est surtout livré à un interminable florilège, une sorte de logorrhée qui ne dessine même pas « une politique » (en est-il capable, au juste ?), mais au moins une « ligne », qui donne « une couleur », voire une saveur, un arrière-goût amer de « revenez-y », à ses engagements et qui laisse écouter une petite musique.
Musique ultra-droitière…
À la droite de la droite quand il égrène « les choses qu'on ne peut plus accepter »…
Je veux bien les croire.

« Les syndicats qui se comportent comme des partis politiques » : Intolérable !
« Des mosquées où on vient défendre des idées qui sont le contraire de la République » : Intolérable !
« Une école où l'on ne respecte plus rien et où il n'y a plus d'autorité » : Intolérable !
« Les lycéens manipulés qui bloquent des lycées pour protester contre une loi (El-Konnerie) dans laquelle il n'y a rien » : Intolérable !
« Les étrangers en situation irrégulière qui occupent des établissements publics ou des églises » : Intolérable !
« Le fait qu'on conteste l'idée que la France a des racines, qu'elle a le droit à son identité » : Intolérable !
Etc., etc.
La phrase qui fait buzz est passée dans le lot… ni vue ni connue !

D’autant que tout cela n’est pas forcément faux et touche au moins aussi juste que les « petits-pains au chocolat », mais au fait, est-ce qu’il n’ambitionne pas tout simplement de transformer « Les Républicains-Démocrates » en vestibule frontiste avec paillasson ?
Je veux bien donner un euro pour aller voter pour « Juppette », mais il faudrait qu’il me raconte ce que ça veut dire « les valeurs françaises » avant et qu’il me présente un semblant de programme économique et social qui tienne la route avant de décider de mon retour d’exil !
Parce que là, ce ne sont que des mots qui cachent une grande-misère des idées pour redresser ce pays.
Et ce n’est sûrement pas à « Bling-bling » qu’on fera confiance : Il avait exactement le même mandat en 2007 et vous avez vu où il nous a rendu.
Même un canasson boiteux (c’était un « capitaine-de-pédalo-à-la-fraise-des-bois », autrement dit pas mieux) l’a battu et le battra autant de fois qu’il le faudra à ce jeu-là !

Ce retour à la provocation en boucle – contestable sur le plan de la morale politique et du climat délétère ainsi diffusé dans le pays – sera-t-il seulement efficace ?
Y’a-t-il pensé une seule seconde ?
L'ex-chef de l'État pourra-t-il en tirer le moindre bénéfice, notamment sondagier ? Très loin derrière « Juppette », grignoté par « Le Mère », il parie sur cette radicalisation pour remonter.
Complètement à la masse, le chéri de ses dames…
Il en dit même que le Pape « François Ier » lui aurait confié, lors de sa dernière visite au Vatican, que lui-même était loin d’être favori à l’élection pontificale … avant !
Mais, « ça, c’était avant ! »
C’est dire s’il est complètement allumé…
Finalement, il est probable qu’il est déjà sous posologie médicamenteuse, vraisemblablement un euphorisant : « Miss Carlita » y a pensé avant moi, pas possible autrement !

Il faut dire qu’il a un besoin impérieux de se démarquer, de respirer et de faire respirer à nouveau.
Pour lui, c'est un impératif s’il veut survivre à cette bataille.
Une bataille de trop ?
Car se démarquer, ce n'est pas copier, ce n'est pas reprendre les mots et les idées des autres, et de l'extrême-droâte en particulier.
Il faudrait revoir et lire avec attention ce discours de Nice – prononcé dans l'improvisation et sans note : « Marinella-tchi-tchi » aurait pu tenir les mêmes propos, à la virgule près, les prières de rue en plus, me semble-t-il. 

Mais elle, elle est blonde : On ne peut pas vraiment lui en vouloir de chercher à mettre le pays à genoux (il l’est déjà) et pour le redresser, dresser les uns contre les autres pour mieux le ruiner davantage.
Mais de la part de « Bling-bling », qui n'est pas blond, c’est un « haras-qui-rit » assez fabuleux.
Même plus « Bling-bling », mais de plus en plus « Cling-cling » !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube