Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 13 mai 2016

Entendu chez votre toubib ! (2)


Suites des perles médicales authentiques

« Docteur, mon bilan limpide a baissé… »

« Je vais me faire opérer du Métal scarpien. »

Phrase entendue plusieurs fois par mois :
« Bonjour : Je voudrais prendre rendez-vous pour une mémographie »

« – Bonjour, qu'est-ce qui vous est arrivé ?
– J’ai peur d'avoir attrapé le SIDA.
– Ah bon ? Comment ça ?
– J'ai fait « Frotti-Frotta » avec une meuf.
– C’est-à-dire ? Il y’a eu pénétration ?
– Non, on était habillé. »

« – Mon fils a fait une pneuramie.
– Une pneumonie ?
– Non, un trou d'air dans le poumon… »

« – S’il vous plaît, n'oubliez pas de me prescrire mes comprimés d'Efferalgan à la cocaïne, ça marche très bien, ça me provoque des flashs !
– Euh, oui madame, c'est normal… »

« – Bonjour madame, je suis l'interne du service.
– Quoi ? Vous êtes la dinde du service ?
– En quelque sorte, oui ! »

Une patiente parle de sa cousine que l'on a entubée et, Ô miracle, arrivés dans l'intestin ils ont vu la lumière !
C'est cette même personne à qui on avait enlevé des tulipes dans l'intestin …

Voilà une heure que le pharmacien essaye de faire comprendre à une cliente que :
« – Non, l'OROKEN n'est pas à prendre en cas de fourmillements dans les doigts !
– Je le sais, mais chez moi ça marche », lui répond-elle.

Préparation d'un patient avant sa greffe rénale.
Il est préparé selon le protocole avant les résultats du Cross-Match (test d’histocompatibilité).
« Docteur ! Combien de temps encore dois-je attendre avant les résultats du crash-test ? » 

Le médecin dit à la patiente :
« Je vais vous examiner la thyroïde… »
La patiente quelque peu gênée :
« C’est que je ne me suis pas lavé les dents… »

Une femme d'une soixantaine d'années :
« Docteur, depuis que vous me faites faire de la rééducation périnéale, j'ai bien remarqué, mes cheveux frisent beaucoup plus ! »

Une nuit d'hiver, en Auvergne : Arrivé dans la ferme où on a appelé le toubib pour un gamin fiévreux…
Quand il demande qu'elle est la température, on lui répond :
« On ne sait pas docteur, le thermomètre est à l'étable ! »

En visite médico-scolaire l'infirmière veut faire le test de la voie chuchotée.
Elle chuchote donc « 14 » (à répéter par l'enfant) à 3 m d'une petite de 4 ans qui visiblement dubitative répond : « Pétasse ? »

« – C'est des comprimés pour les pellicules ?
– Non…
– Ah ? Pourtant il y a marqué « comprimé pellicules » sur la boite ? »

« Ma femme souffre ! C’est une procession nerveuse, elle a sans arrêt les nerfs en pots de fleurs… »

Parfois on ne peut pas faire autrement : Délivrance d'un lavement Normacol avant examen.
« – Donc c'est comme un savon ? Faudra que je me lave avec avant d'aller voir le proctologue ?
– Non, c'est un lavement rectal.
– Je ne sais pas ce que c'est.
– C'est pour évacuer les selles.
– Je ne comprends pas.
– Vous le mettez dans l'anus.
– Je ne sais pas ce que c'est.
– … Vous le mettez dans le culcul !
– … Euh… Je lirais la notice. »

L'Interne en Gynéco reçoit un coup de fil d'une patiente par l'intermédiaire des urgences gynéco qui filtre les demandes :
« Bonjour Docteur, comme je disais à la dame avant, il faudrait me faire une échographie tout de suite pour savoir qui est le père ! »
Bien joué, l’accueil !

« Docteur, il y a du sang dans ses aisselles » (du sang dans les selles) !

« Heureusement que vous comprindez bin le patois, docteur ! »

Témoignage : « Un jeune homme, entouré d'une jeune femme et d'un ami, me téléphonent pendant ma garde, car leur chienne parturiente n'arrive pas à expulser un chiot se présentant par le siège.
Je leur conseille d'essayer de tirer légèrement sur le chiot après s'être bien lavé les mains.
J'ajoute qu'ils peuvent éventuellement mettre un peu de vaseline ou d'huile sur leurs doigts pour ne pas irriter le vagin de la chienne.
D'un ton tout à fait naturel, ils me demandent :
« Du lubrifiant anal, ça peut aller ? »
Plié de rire : Je les ai reçus en urgence tous les trois (plus la chienne) plus tard, et j'avais du mal à garder mon sérieux et à arrêter de me demander qui couchait avec qui ! »

« Vous auriez des sachets d'ULTRA-LEVURE pour faire des bains de pieds ? » 

Dans la clinique vétérinaire :
Le client à propos de sa chienne :
« – Moi ce qui me fait peur c'est sa prostate…
– Non, non, ne vous inquiétez pas…
– Si, moi j'ai peur qu'elle est des problèmes de prostate en vieillissant !
– Non, mais vraiment… »

Lors d'un entretien médical, une patiente précise qu'elle prend un traitement pour la ménopause, qu'elle est sous Actimel depuis quelques années (Traduction : Activelle)…

Une patiente d'âge mûr se renseigne sur la nécessité du vaccin contre l'hépatite B (voyage en Afrique) :
« … et si je fais une scoliose en plâtre ? » (Traduction : Sclérose en plaques)

« Mon mari a eu une fracture de la cocarde… » (Traduction : infarctus du myocarde)

Un patient arrive pour un lavement baryté :
« Vite, vite, vite c'est pour la photo ! »
Le patient est allongé.
Premier cliché : Il s'était seulement injecté les 2 litres de préparation tout seul et avait fait 6 kilomètres à vélo pour rejoindre l'hôpital d'où … l'urgence !

Une dame de 80 ans vient passer une échographie abdominopelvienne :
« Vous savez, Docteur, la médecine a fait de sacrés progrès ! Ma fille est allée chez le spéléologue, il lui a posé la stéréo avec un spéculos ! »
(Traduction : Le gynéco a posé un stérilet avec un spéculum…)

« J'ai une amie qui est morte du cancer de la prostate… »

« Docteur, pourriez-vous prescrire une paire de bas de concentration pour ma femme ?… »

Un papa bien informé :
« Elle a accouché par césarienne parce que le bébé se présentait par le fauteuil. »

Note de la secrétaire dans le dossier médical d’une patiente :
« Dr Y… a fait hospitaliser Mme B… pour des douleurs très cordiales. »

« Avec ma douleur à l'épaule, je ne peux plus conduire parce que je n'ai pas d'assistance assistée ! »

« Vous pourriez m'avancer une boîte de BERMUDAT 200 ? » (Traduction : du DEBRIDAT)

« Une de mes patientes me racontait récemment que son mari, après de grandes souffrances, était mort de la Grande Graine » (Traduction : Gangrène)

« Docteur, j'ai des grosses bouffées de chaleur, vous ne croyez pas que c'est la minipause ? »

Lu sur une copie de l'école d'infirmière :
« L'homme a un cerveau et la femme une cervelle »
Annotation du correcteur : « Et vous, vous avez un zéro ! »

Mme M… demande si elle peut changer son stérilet.
« – Oui, mais pour ça, il faudra consulter votre gynécologue.
– Bon mais pouvez-vous me le prescrire ? C'est urgent, ça fait 7 ans que je ne l’ai pas changé.
– Mais au fait Madame, vous avez 54 ans et vous êtes toujours réglée ?
– Ah non ! Ça fait 3 ans que je ne les ai plus.
– Euh… Je pense alors qu’un stérilet ne vous sera plus utile… Vous êtes ménopausée Madame.
– Ah ? Je préfère quand même en remettre un autre, c'est plus sûr, on ne sait jamais… »

« – Alors Julot ! Raconte-moi ce qui s'est passé !
– Ben ça m'sieur Robert, le tracteur y s'est retourné et moi avec…
– Et c'était grave ?
– Ben oui, j'crois ben qu'j'avais l'sternum soudé au rectum ! »

Un patient pour un IRM de la prostate.
« – Monsieur, pour cet examen nous allons utiliser une sonde que nous allons vous introduire dans le rectum.
– Ah oui ? Eh bien vous allez avoir du mal car j'ai fait l'armée. Et à l'armée on m'a dit que j'avais un cœur gros comme un bœuf mais un trou du cul de pigeon ! »

« – Docteur, pourriez-vous me faire une ordonnance, je vais tomber à court de médicaments.
– Bien-sûr, vous me rappelez le nom de ces médicaments ?
– Euh… Antilope ! »
(Traduction : Du lanitop, nom de la digitaline dans certains pays de l'UE)

Lu dans le dossier qu'une patiente finissait de compléter, dans la rubrique antécédents chirurgicaux :
« Opérée il y a trois ans d'une pierre et tonique… »
(Traduction : Péritonite)

Une patiente se présente qui ne figure pas sur la liste d'opérés d’un hôpital de jour :
« – Êtes-vous sûre madame, que vous devez bien venir en hôpital de jour ?
– Certaine ! »
Après vérification, on se rend compte que le type d'intervention prévue nécessite de passer au moins une nuit à l’hôpital, ce qu’on explique à la brave dame.
« Ah, ben oui, le Docteur m’a dit que je resterai au moins 2 jours. Ce n’est pas ici l'hôpital deux jours ? »

Un patient sortant de l'hôpital cardiologique après un syndrome coronarien aigu :
« Le cardiologue m'a mis un string dans l'artère. »

« Docteur, j'ai mal aux ovules ! »

« Vous avez une pipe pour faire pipi ? »

« On a mis la grand-mère dans une maison de retraite mécanisée… »

« Tous mes camarades avaient attrapé la grippe « à sciatique » sauf moi… »

Une jeune-femme glisse un matin de décembre sur une plaque de verglas et ressent une très vive douleur à la cheville.
Son mari l'amène à l'hôpital.
Il la sort de la voiture, la prend dans ses bras et reste bloqué pendant 2 minutes devant le panneau récapitulatif des services.
Impatiente d'être reposée à terre et d’être soignée, elle lui demande :
« – Mais qu'est-ce que tu cherches ?
– Bah… la piédiatrie. »

À la pharmacie on a pu voir une petite dame d'une soixantaine d'année et sa jeune petite-fille devant la large vitrine de la façade.
Elles discutent et jettent quelques coups d'œil appuyés à l’intérieur de l’officine.
Finalement la grand-mère entre :
« – Bonjour… (à voix très basse) je voudrais avoir la pilule du lendemain…
– Vous savez, si c'est la demoiselle qui vous accompagne qui la demande, elle sera gratuite.
– Mais ! Ma vie sexuelle ne regarde que moi ! »

Autre témoignage, en pharmacie : Une petite dame, voyant ma blouse :
« – Mais, dites-moi jeune homme, c'est quoi un préparateur ?
– Nous préparons les médicaments.
– Ah… (admirative) Ce doit être un sacré travail de mettre tout ça dans les boites ! »

« – Bonjour, je voudrais de l’Efferalgan.
– Oui, lequel ?
– Le plus fort… »
Le pharmacien apporte donc la boîte de 1 g et la personne la regarde bizarrement.
« C'est quoi ça ? Je connais pas ? … »
La cliente regarde l'étagère où a été prise la boîte et montre celles à 500 mg.
« D'habitude je prends celui-là. J'en prends deux et ça passe. En plus dessus, c'est écrit « 1 » et « 1 » c'est plus petit que « 500 ». »

Bon week-end à toutes et à tous : On y reviendra un peu plus tard.

I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube