Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 8 janvier 2015

#JeSuisCharlie

Le carnage ! 
 
Charlie Hebdo décimé au cœur de Paris, ma Kapitale, celle de la Ville-Lumière !
Je n’aimais ni ce journal, ni son style, ni ses provocations inutiles, ni même ses dessins, ni son ancêtre « Hara-Kiri ».
Mais je détesterai encore plus, immensément plus, de ne plus le croiser en kiosque, de constater que n’importe fêlé peut anéantir, même partiellement, même provisoirement, même à bon escient, même pour de mauvaises raisons, la petite Liberté, celle de la presse, celle des opinions, celle de leur diffusion, qui fondent MA RÉPUBLIQUE, celle de mon pays, que j’aime tant… 
 
Hier, c’était finalement un jour de deuil.
Un deuil terrible : Celui d’une part d’humanité qui s’est éteinte définitivement !
C’est vous dire combien j’ai pu être triste (en ce jour férié, chômé, payé et festoyé en ma Principauté d’accueil). 
 
Un commando de trois hommes armés a semé la mort en fin de matinée au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo dans le onzième arrondissement de Paris.
Faisant irruption dans les locaux du journal, au moment où se tient chaque semaine la réunion de la rédaction, les terroristes ont systématiquement abattu les personnes présentes, parmi lesquelles plusieurs grandes figures du titre : L'économiste chroniqueur Bernard Maris, les dessinateurs, Cabu, Wolinski, Tignous et Charb.
De son vrai nom Stephane Charbonnier, ce dernier, également directeur de la publication, avait publié son dernier dessin dans le numéro actuellement en vente, représentant un prédicateur intégriste, auquel il faisait répondre au constat : « Toujours pas d'attentats en France », par une terrible prémonition : « attendez, on a jusqu'à la fin janvier pour présenter ses vœux ».
Une journée aura suffi à le faire entrer tragiquement dans un genre assez rare, la « prophétie-réalisée ». 
 
Cette attaque sanglante, la plus meurtrière en « Gauloisie-des-Libertés » depuis un demi-siècle,  a tué douze personnes, dont deux policiers. Il y a huit blessés, quatre se trouvant dans un état critique.
Les trois agresseurs, toujours en fuite, visaient un journal qui a poussé très loin la caricature de Mahomet, bravant les menaces des extrémistes islamistes.
Le président de la République, a dénoncé « un acte d'une exceptionnelle barbarie » et appelé les Gaulois à « faire bloc ».
La tonalité de toutes les réactions, en « Gauloisie-sidérée » et au-delà, était la même : Un appel à la solidarité des démocraties et démocrates face au terrorisme. 
 
Le monde de la presse dans son ensemble affirme sa volonté de résister à cette tentative de museler la liberté d'expression par l'intimidation en brandissant le hashtag qui a envahi les réseaux sociaux : « #JeSuisCharlie. » 
Face au choc, la classe politique a fait taire ses divergences pour condamner cet attentat odieux qui s'attaque à un des fondements de la démocratie, la liberté de la presse, mais aussi pour appeler à « refuser la tentation de l'amalgame », à l'instar de « Bling-bling », le président de l'UMP. 
« François III », chef de l'État, qui fut le premier à se rendre sur les lieux, a tenu une réunion de crise à l'Élysée en début d'après-midi a causé dans le poste hier soir à 20 heures.
Pendant que des rassemblements de soutien aux victimes de l'attentat se multiplient sur tout le territoire.   
 
De « Baraque Au-bas-mât » à « Angèle-la Mère-Quelle » en passant par les anglais et tous les européens, les témoignages de soutien et d'indignation ont afflué depuis les capitales du monde entier.
S'exprimant en francilien-natif, John Kerry, le secrétaire d'État américain, a salué les journalistes de Charlie Hebdo « morts en martyrs de la liberté ».
Le massacre de Charlie Hebdo fait la Une de tous les journaux et télévisions aux États-Unis.
Peut-on encore, au XXIème siècle, devoir mourir « en martyr des Libertés » ? 
 
Pour mener la chasse des trois auteurs de la fusillade toujours en fuite, 3.000 policiers seraient aujourd'hui mobilisés, selon le ministère de l'Intérieur.
À la suite de l'attentat, le Premier ministre, « Menuet-Valse » a placé au niveau maximal le plan Vigipirate en Île-de-France, où les sorties scolaires ont été annulées sine die et renforcé la vigilance sur tout le territoire. 
 
Peut-on encore croire honnêtement au bon fonctionnement de toutes ces politiques publiques liberticides, instrumentalisées et estampillées « anti-terroristes » pour être incapable de protéger la vie de 12 personnes, trois fois rien, pourtant fréquemment menacées ?
Pour tout vous dire, c’est globalement ce que je trouve de plus cynique : Cet échec a atteint le but poursuivi par les terroristes, qui n’est pas que dans la mort de quelques-uns.
Il est dans la réaction législative commandée par les opinions publiques bouleversées, qui ne manquera pas de resserrer l’étau au nom de votre sécurité sur nos libertés publiques.
Le dilemme infernal.
 
Action/répression ; Répression/domination ; Domination/Révolution ; Révolution/terrorisme ; Terrorisme/oppression ; Oppression/réaction… ces couples « impossibles » qui se marient si bien ensemble… 
 
J’avais prévu un post d’une toute autre tonalité, sur le même thème qu’hier. Vous l’aurez peut-être plus tard, d’autant que demain, je maintiens le calendrier prévisionnel des « blagues à deux balles » du vendredi…
Optimiste que je suis.
Car il apparaît d’autres urgences, notamment, vous mettre en ligne un texte qui traîne depuis cet automne sur mes disques durs, histoire de vous faire encore plus peur, sans même « faire de l’amalgame ». 
 
Faut juste que je le retrouve. 
 
Bonne journée à vous quand même ! 
 
I-Cube

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube