Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 15 octobre 2015

Lettre d’un « konnard » à Nathalie…

J’avais voté pour elle avant de m’enfuir !
 
Il s’agit de « Haine-cas-Aime » (NKM pour les non-francophones pour qui mes jeux de mots ne passent pas forcément), l’ex-ministre écololo de « Bling-bling » (vous savez le « Kaas-toi Pôv’-kon », un bon professeur des « bonnes manières », lui) en remplacement de « Bord-l’eau », sur la fin du quinquennat.
On l’avait vu « faire campagne », clope au bec, à tailler une bavette avec un « sans-dent-franchouillard » (SDF) sur un trottoir improbable pour mieux s’imprégner des effluves du XIVème arrondissement où elle se présentait.
Un vrai gag, comme si elle n’y croyait pas vraiment après s’être fait copieusement insulter dans le quartier Saint-Lazare à l’occasion de la mort violente d’un « skinhead de gôche », Vincent, dans une rixe de sauvageons des « no-go-zones ».
La greffe n’avait pas pris, notamment parce que les barons de droâte parigote, toujours aussi kons à défendre leurs prébendes, lui avaient plutôt savonné la planche.
Il faut dire qu’elle a su y faire à se couper de tous ses soutiens locaux…
Passons : C’était son choix !
 
Et stupéfait, j’ai découvert que la semaine dernière – bé oui la presse gauloise arrive toujours avec retard au fond de la lagune – qu’elle m’avait insulté en déclarant que « les climato-sceptiques sont des « konnards » ! »
J’adore, eh, « blondasse-sur-échasses », crois-moi, j’adore !
Et dire que j’étais volontaire pour aller « coller ses affiches »…
 
D’abord, il faudrait qu’elle sache que si je suis sceptique, c’est que je ne suis pas convaincu par les arguties des « réchauffistes ».
Car non, il n’y a pas vraiment plus de cyclones aujourd’hui que par le passé.
Non, la banquise n’est pas à la veille de disparaître totalement. Et encore, comme elle flotte déjà sur les flots-bleus, elle n’ira pas en augmenter le volume.
Non, depuis quinze ou vingt ans la Terre ne se réchauffe plus comme ils avaient prévu.
Non, nous ne sommes pas menacés par le Déluge – mais bien plus par l’urbanisation outrancière de nos paysages – et ceux qui voudraient mentionner les Maldives sont invités à prévenir d’urgence tous ces idiots d’investisseurs qui ont financé la construction d’aéroports internationaux sur plusieurs de ces îles dont le point culminant est de l’ordre du mètre…
Et également de prévoir de cotiser en urgence pour rehausser les digues néerlandaises et sauver Rembrandt !
 
Et si tel est le cas, alors que comme les « marxistes » ils sont détenteurs de « vérités-scientifiques », c’est qu’ils sont vraiment très mauvais pédagogues.
Pas assez pour moi en tout cas.
Alors qu’on peut attendre de « communicants » qu’ils soient au moins clairs dans leurs propos et adeptes des démonstrations simples, précises et irréfutables…
Ce qui est loin d’être le cas, me semble-t-il.
En bref, la faute du « konnard », c’est d’avoir des « sachants » encore plus kons que lui et rien d’autre.
Qu’elle se mette bien ça dans le crâne, parce que dans la vie, c’est comme ça et pas autrement !
Sauf à ne décidément rien connaître de la vie des « gens-d’en-bas », naturellement.
 
C’est à croire qu’on a à faire à une nouvelle religion : Entre « Le Monde » qui s’était illustré en ouvrant ses colonnes à un « historien » selon qui le « dérèglement » climatique fera bientôt émerger un nouvel Hitler dont, en quelque sorte, les climato-sceptiques seraient les SS – moi je veux bien, mais c’est plutôt des rangs des « réchauffistes » qu’ils se comportent de la sorte –, et « Gras-nul-laid » qui avait des photos « de dans 40 ans », plus « vraies que vraies » et prétendait encore à la tribune des Nations-Unies que le « dérèglement climatique » causait des tremblements de terre – un sacré scoop qui devrait épater plus d’un géologue – on se demande pourquoi tant de haine si tout est si simple ?
Là, trop c’est trop.
 
D’autant que dans l’escouade qui va débarquer au Bourget dans quelques semaines (une cible parfaite pour « djihadistes », là où les autorités nous disent qu’ils vont certainement frapper de nouveau, mais sans savoir ni où ni quand…), y’en a même qui plaident pour que les « migniards » aillent en priorité aux pays « sous-développés » au nom de l’éthique et de la morale, puisque « le nord » a pillé leurs ressources naturelles depuis des siècles et qu’il s’agirait du « juste retour des choses ».
Je te demande un : Les pays dits « du sud » ne contribueraient qu’à hauteur de 4 % dans le réchauffement global, c’est sûr que pour la planète, si tel est l’enjeu, il y a priorité !
Je ne suis pas sûr que les « konnards » soient tous là où il est dit.
Enfin, passons : Je reste un grand tolérant.
 
Ce n’est de toute façon pas comme ça que je changerai d’opinion sur la question.
Car il ne s’agit que d’opinion, rappelle-je, notamment compte tenu des « prédictions » issues de modélisations « scientifiques », qui ne veulent décidément pas se réaliser…
Pourtant, un contributeur, je ne sais plus lequel, mais bardé d’honorabilités diverses en rajoute en annonçant que les grandes villes de Floride seront inhabitables sous peu, submergées de « flots-bleus », à l’instar de la Nouvelle-Orléans qui ne pourra pas être sauvée…
Et de nous promettre une carte mondiale des zones englouties d’ici un mois.
Pensez donc la faribole qui fait bien rire les hollandais (ceux des Pays-Bas) avec leurs polders et jusque sur la place Saint-Marc, où je prends mon café matinal, qui sait ce que c’est que d’être submergé plusieurs fois par décennie.
Sont-ce pour autant des « exilés climatiques », vous demande-je un peu ?
 
Globalement, tout ça me rappelle furieusement l’affaire du « trou d’ozone », à une époque où nous n'étions pas très nombreux à renifler une arnaque en bonne et due forme.
Dans les années 80, les climatologues (sans doute les mêmes) s’étaient inquiétés du « déficit » d’ozone dans la stratosphère, notamment au-dessus des deux pôles.
L’ozone absorbe les UV qu’on nous disait « mortels » pour le vivant…
Plus exactement, les UV provoquent des réactions chimiques en cassant les molécules de gaz d’oxygène en haute altitude, qui se recombinent ensuite en ozone (O2 + UV = O3 protecteur).
Grand accusé : Les émissions de CFC (chlorofluorocarbures), gaz industriels ininflammables, facilement compressibles, non solubles, dont on envoyait plus de 500.000 tonnes/an dans l’atmosphère en 1999.
On allait tous crever grillé comme des sardines si « le trou » s’étendait sur toute la planète à persister à user des CFC dans nos frigos et autres diffuseurs de parfum.
 
À cette vérité « scientifique incontournable » s'ajoutait un autre effet : Les CFC présents dans la stratosphère en 1997 étaient ceux qui ont été produits entre 1977 et 1982 (environ 5 fois moins), ce qui ne représente que 40 % de ce qui a été produit jusqu'à ce jour.
Les 60 % restants sont encore en train de se mélanger à l’atmosphère et de monter en altitude.
Du fait de ce retard, les effets des CFC produits ces dernières années se feront encore sentir dans 60 ans.
Et les mêmes « scientifiques » ont amené « les politiques » a signé le protocole de Montréal en septembre 1987, puis révisé à Londres, Copenhague, Montréal et Pékin jusqu'en 1999, préconisant une diminution des émissions de 50 % en dix ans. Pas leur disparition, non, seulement une réduction.
Sa ratification universelle (196 pays) a été atteinte en 2009, ce qui constitue un évènement puisque c’est le premier traité environnemental international à atteindre ce statut.
L'Union européenne a même proposé en 1989 une interdiction totale de l'utilisation des CFC, qui fut approuvée par les Etats-Unis.
L'Union Européenne s'est ensuite dotée d'outils juridiques, dont le règlement européen (1005/2009) visant à transposer le Protocole de Montréal en droit européen, tout en fixant des objectifs plus ambitieux de réduction ou d'interdiction de certains gaz détruisant la couche d'ozone.
 
Depuis, miraculeusement, alors que les effets positifs de ces mesures n’auraient dû apparaître qu’au milieu du premier siècle du troisième millénaire, pas avant, le « trou » s’est considérablement réduit et reprend spontanément ses cycles saisonniers naturels !
Ce qui n’a pas empêché les délégués de 190 pays réunis à Montréal le 12 septembre 2007 de saluer, 20 ans après la signature du protocole, la réussite du projet qui se concrétise par un arrêt total de la production des chlorofluorocarbures en 2010 et une estimation optimiste de la communauté scientifique : La couche d'ozone aurait dû normalement retrouver son état de 1980 entre 2055 et 2065…
Elle y est déjà malgré les produits de substitution inventés depuis.
 
Il faut dire que les industriels se sont goinfrés un maximum en remplaçant tous les CFC par les hydrochlorofluorocarbures.
Qui d’ailleurs ne sont pas une solution pérenne puisqu’ils devront être éliminés eux aussi d’ici 2020 pour les pays industrialisés et 2040 pour les pays en voie de développement…
Mais pour l’heure, les dividendes produits par la première mesure d’interdiction et la fabrication des hydrochlorofluorocarbures n’ont pas encore réussi à financer l'industrialisation du prochain gaz à utiliser.
Notez, on a encore le temps et il est sans doute prêt, mais il faut amortir les équipements industriels et maximiser les profits générés de la génération précédente.
 
Et, hélas, je commence à supputer qu’il en va tout autant pour le CO2, qui n’est pas le gaz « à effet de serre » le plus puissant (200 fois moins que le pet des vaches au méthane) : On se bat tous les jours en Syrie pour « la route du gaz qatari », ce n’est sûrement pas pour fermer les usines … à gaz avant qu’elles n’aient été rendues plus que rentables !
Tant que les lobbies pétroliers sont aux commandes de l’économie mondiale, appuyés par ceux du « complexe militaro-industriel », les « réchauffistes » ne sont même pas crédibles.
Et pourtant, ils y mettent une telle vigueur, une telle hargne que ça en devient pathétique.
 
Et le lobby des « nucléaires » n’a pas encore de solution fiable de 4ème génération plus-plus à proposer : Alors oui, le terrain de jeu est ouvert à ceux qui pillent la planète de ses terres-rares nécessaires aux énergies éoliennes et solaires.
Ce n’est qu’une fois les dividendes engrangés qu’on passera à autre chose, sous la poussée des « réchauffistes » et autres « écolologistes » toujours plus virulents.
 
Il n’empêche, la société de développement de l’E-Cat dirigée par le professeur Rossi, vient d’annoncer la mise sur le marché d’un générateur à vapeur domestique au nickel pour février prochain (2016), à … 1.000 dollars pièce !
Hors taxes et hors droits de douane…
Alors donc, qui va être le plus « kon que kon », même s’il ne s’agit que d’une annonce « de com’ » ?
 
Parce qu’il y a d’autres projets en préparation qui finiront bien par émerger.
Et on va faire quoi des forêts d’éoliennes et de champs photovoltaïques archi-subventionnés, dans 10 ans ?
On remboursera le kontribuable des subventions payées avec leurs impôts ?
Où il faudra encore en payer d’autres pour la récupération des matières premières irremplaçables ?
 
Alors bon, être un « konnard » aujourd’hui ou une « konnasse » doublée d’une cocue demain, franchement, il y a des attitudes et propos qui restent indignes.
Et je saurai m’en souvenir.
Que j’en viens à me demander si la « blonditude » n’est pas une marque de fabrique de la « konnasserie ».
Après tout, on a eu « Mord-rat-no » et encore, dans le même temps, « Marinella-tchi-tchi » qui s’est permis une sortie invraisemblable à Strasbourg : Très fière d’elle, elle ne s’est même pas rendue compte qu’elle offrait l’occasion à « Flanby à la fraise des bois » de lui faire une leçon de politique-aigüe sur la distinction entre « souveraineté » et « souverainisme ».
Il y a des notions, comme ça, qui restent assez inaccessibles aux « pétoncles-blondes », comme la distinction entre « patriotisme » et « nationalisme », par exemple.
Je n’y peux rien, je constate.

3 commentaires:

  1. Notons aussi que le Koweït vient de signer pour une seconde tranche de son usine, posée à la frontière de l'Arabie Saoudite, de liquéfaction de son gaz et d'un quasi-doublement de sa raffinerie de son pétrole...
    Une filière qui ne veut décidément pas mourir.
    Au moins tout autant que celle du charbon américain dans les Appalaches...

    Bonjour l'avenir des "réchauffistes" !

    RépondreSupprimer
  2. Je partage globalement votre point de vue : je suis un climato-sceptique! L'objet de cette camapgne, c'est de nous habituer à restreindre notre niveau de vie. Rien d'autre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à profiter de l'occasion pour vous taxer encore un peu plus.

      A ce rythme-là et avec ces poncifs et démarches-là, ils finiront par nous arracher le "peau des dents" !
      M'en fous : Je suis déjà en exil !

      Mais je ne vous envie pas, croyez-moi !

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube