Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 28 octobre 2015

Il vous manquait …

…Une analyse économique détaillée !
 
La fondation Condorcet l’a fait à ma place et je vous en retrace juste l’essentiel.
 
À quoi ressemblerait l’arrivée du Front national au pouvoir sur le plan économique ?
À la combinaison du choc fiscal de 2012, de la relance par la consommation de 1981 et de l’effondrement monétaire argentin, rien de moins ! 
 
Dans son rapport sobrement intitulé « le projet économique du Front national ou comment accélérer l’effondrement de l’économie française », le laboratoire d’idées estime que le FN a beau promettre de « renverser la table », il ne fait que proposer « de poursuivre en pire la politique économique menée ces 30 dernières années ».
On l’avait pressenti à travers la diatribe « lutte des classes » bien sentie du discours proposé.
 
Et d’égrener : « les dépenses excessives de la sphère publique, les taxations supplémentaires pour les acteurs privés ou le déni de la compétition économique mondiale dans laquelle la France évolue » sont la marque de ce programme que personne ne discute.
 
L’arrivée du Front national au pouvoir pourrait bien ressembler au « choc fiscal » intervenu après l’élection de « François III » en 2012.
Mais en pire.
En proposant d’intégrer la taxe d’habitation à l’impôt sur le revenu, le FN concentrerait « encore d’avantage » l’impôt sur un petit nombre de contribuables estiment les auteurs du rapport, qui rappellent qu’avec la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu seuls 46 % des ménages paieront l’impôt sur le revenu en 2016.
Alors même que les « classes moyennes » ont déjà supporté 58 milliards de hausse d’impôts depuis 2011…
C’est vous dire que quand ces « Gaulois-là » se précipitent vers un « vote-protestataire » en se portant vers « Marinella-tchi-tchi », ça me fait bien rigoler !
 
Pour les entreprises, la politique du Front national pourrait conduire à une « taxation accrue » des fleurons de l’industrie gauloise et à « l’étranglement » des PME par les charges.
« Le Front national fonde (encore) sa politique sur l’idée que les grandes entreprises paieraient peu d’impôts », constate le rapport.
Ce qui est faux : Elles payent de l’impôt là où elles font du business, c’est-à-dire pas beaucoup dans l’hexagone, parce que c’est partout la même loi locale qui s’applique, ou à peu de chose près.
Et d’avertir du risque que les grands groupes délocalisent du coup leurs activités-siège aussi à l’étranger.
 
Toujours selon la Fondation Concorde, le programme du FN présenterait aussi certains traits communs avec celui de… « Mythe-errant ».
Notamment à travers la relance par la consommation décidée par le « soce » lors de son arrivée au pouvoir en 1981.
Le programme du Front national propose notamment de « moduler l’impôt sur les sociétés pour inciter les entreprises à adopter une politique salariale plus généreuse et distribuer davantage de profits à leurs salariés »,mais aussi de « financer une augmentation de 200 euros nets des  rémunérations des salaires jusqu’à 1,4 fois le SMIC » (programme de 2012) par une taxe sur les biens importés.
Non, ce n’est même pas de la CSPM (Cotisation Sociale sur les Produits Manufacturés), mais bien un droit de douane !
 
Ces propositions traduisent une « ignorance de la crise de compétitivité que traverse notre économie », critiquent les auteurs du rapport de la fondation Concorde (mais ça, on savait déjà qu’ils n’avaient même pas lu « l’économie pour les nuls », encore moins de le comprendre) qui notent au passage que la proposition de taxer les produits importés « ne pourra pas être mise en place », sauf à sortir du cadre européen (et même mondial).
Tous alignés derrière une ligne Maginot, à refaire vivre les gazogènes et se priver « d’aïe-phone » et autres logiciels mondiaux.
L’avantage, c’est qu’on en reviendra à planter des mûriers à soie en Ardèche et qu’on sera débarrasser des séries américaines à la télé-publique…
Les propositions du FN ne feront que « renforcer encore davantage la rigidité du marché du travail » et « accéléreront la perte de compétitivité de notre économie », avertit d’ailleurs la Fondation, qui voit déjà les entreprises gauloises perdre des parts de marché à l’international et le chômage mécaniquement s’envoler.
 
De manière générale, penser protéger notre industrie par des droits de douanes est une « illusion » estime la fondation Concorde.
« Ces droits de douanes seraient rejetés par l’OMC et l’Union Européenne et amèneraient des mesures de rétorsion qui réduiraient nos exportations », prédit le think-tank.
Émergerait alors un double problème : Les entreprises combineraient difficultés d'approvisionnement et raréfaction de leurs débouchés.
Et les auteurs du rapport de citer l’« appauvrissement dramatique » connu par les modèles économiques « autarciques » : Cuba, Corée du Nord, Iran ou Argentine.
 
L’Argentine, justement, est le dernier exemple cité dans le rapport. Il s'agit, pour la fondation Concorde, d'avertir des risques d'une sortie de l'Euro, « un des thèmes forts du Front national ».
Rappelant « l’échec cuisant » de l’expérience argentine – qui vient de voter –, à savoir une forte dévaluation conjuguée à la mise en place de mesures de protectionnisme économique (et du marché noir de devises et autres richesses locales) –, le think-tank estime que l'abandon de la monnaie unique conduirait tour à tour à l’effondrement de la monnaie nationale, l’explosion des prix à la consommation, l’augmentation du prix des matières premières, l’accroissement du déficit et de la dette, l’augmentation du chômage et in fine le recul du PIB.
On n’est plus très loin de la Grèce, finalement…
 
Pour être plus précis, parce que je me suis procuré ledit rapport, il tente de chiffrer les conséquences de la mise en place dudit programme.
– Un déficit public abyssal qui minera la confiance ;
– Une hausse des taux d’intérêts qui bloquera l’investissement ;
– Et du coup, induira la délocalisation de productions pour échapper aux droits de douane ou aux quotas d’importation (et d’exportation en cas de sanctions de l’OMC) et pour échapper à la hausse des prélèvements fiscaux.
 
Mais aussi à prévoir une amputation du pouvoir d’achat des « locaux » par : La hausse du chômage résultant de la régression économique ; l’inflation et en particulier la hausse des prix des biens importés (carburant, vêtements, chaussures, télévisions, ordinateurs, tablettes, smartphones, électroménager,…) ; la hausse des impôts ; la hausse des taux d’intérêts qui renchérirait l’achat de logement ; la spoliation des épargnants gaulois qui ont investi en contrat d’assurance. 
 
Le tout devant entraîner une réduction de la capacité de financement de nos entreprises conduit au départ des investisseurs de la « Gauloisie ruinée » ; l’incapacité à recapitaliser nos grands groupes lorsqu’ils rencontrent des difficultés qui doivent faire appel à des capitaux étrangers (Peugeot, Alstom, Alcatel) ; sans compter sur le départ des créateurs de richesse : Le nombre de gaulois quittant le pays s’accroît de 4 % par an, soit un flux de l’ordre de 65.000 personnes hautement qualifiées.
Le programme du FN accélérerait cette tendance, dans des proportions sans doute considérables.  
 
Avec le FN, l’État ce serait plus de fonctionnaires, plus de dépenses, plus de dettes. 
Augmentation des salaires des fonctionnaires, augmentation des retraites, augmentation du coût de la dette, politique familiale hasardeuse et coûteuse avec la mise en place d’un « revenu familial » pour les femmes restant au foyer.
Au total, les nouvelles dépenses – celles qui ont pu être chiffrées – s’élèvent à 123 milliards d’euros à 5 ans (à rajouter à nos 74 milliards actuels) :  
– Revalorisation des revenus des salariés de la fonction publique, 4 Md€.
– Revalorisation des retraites (niveau actuel et déplafonnement de la réversion), 19 Md€.
– Couverture du coût réel d’un enfant par les allocations familiales, 12 Md€.
– Dépense fiscale de fusion IS/CET, 16 Md€ qui s’évaporait à terme par délocalisation.
– Renchérissement du coût de la dette (dû à la sortie de la zone €), 30 Md€.
– Exonération des charges salariales et prime pour les salaires inférieurs à 1,4 Smic, 18 Md€.
– Réduction de la TIPPE, 2,6 Md€.
– Dépendance, 5 Md€.
– Mise en place d’un revenu parental, 5 Md€.
– Augmentation de l’effort de défense à 2 % du PIB, 9 Md€.
– Augmentation du budget de la justice, 2 Md€.
– Reconstitution des effectifs de la police, 0,4 Md€.
Et on ne voit pas bien comment « les riches » pourraient financer tout ça avec de l’impôt nouveau…
À moins que le projet le soit par l’endettement, une fois de plus.
 
Il y a bien sûr quelques « économies » de prévues :
– Baisse de 2 % des dotations de l’État aux conseils généraux et régionaux, 0,3 Md€ ;
– Lutte contre la fraude sociale, 1,5 Md€ ;
– Suppression de l’aide médicale d’État, 0,7 Md€ !
– Total : 2,5 milliards €.
Rigolo comme tout.
Des qui ne savent pas encore se servir d’une calculette !
Et ça espère gouverner le pays tout entier ?
 
Tout comme la gauche et l’extrême-gauche, le Front National n’a toujours pas pris la mesure d’une nécessaire et salutaire réduction du poids de l’État : Bien au contraire, il propose, tel quel le programme commun de 1981, de faire exploser les dépenses publiques, avec 120 milliards d’euros de dépenses supplémentaires, soit 6 points de PIB.
Rappelons que notre déficit public actuel, qui avoisine les 4 % du PIB, passerait à 10 % en 5 ans !
Un amoncellement de mesures, au mieux de pure démagogie, au pire d’inculture économique crasse, qui pourrait coûter très cher au pays. 
 
Un État efficace, c’est un État modeste, dynamique, encourageant le secteur privé : Exactement tout le contraire de ce que propose le FN, finalement.
Autrement dit, j’ai bien fait de me tirer de là avant qu’il ne soit trop tard.
Et je vous souhaite bien du plaisir, parce aucun parti politique traditionnel n’attaque « le front » sur ces chiffres, préférant s’en remettre aux effets de sa « diabolisation », une stratégie qui échoue régulièrement depuis 1995…
Où quand les faits sont têtus, ils rendent décidément sourd et aveugle…

4 commentaires:

  1. Une véritable « apocalypse économique et financière » !...

    La Fondation Concorde est proche de Républicains.
    Il n’y a plus qu’à définir les bonnes solutions et les appliquer…

    Par « Bling-bling » ?...
    Arf !...

    L’analyse est reprise sur mes deux sites « alerte éthique » :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/10/le-programme-%C3%A9conomique-du-fn.html
    http://www.alerte-ethique.fr/news/le-programme-economique-du-fn/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt "centriste", UDI... Mais bon, on n'est plus à un "nuance près" !
      Et leur étude a le mérite d'exister.
      Parce qu'il n'y en a pas beaucoup, hors les cercles du "front", qui restent des délirants et très relayés sur la toile : Pour eux, tout ira pour le mieux dans le meilleur du monde.

      C'est dire si ça fait aussi "pensée unique" dans les médias : Il fallait bien tordre le cou à ces délires : Déjà qu'on ne peut pas dire que nous sommes dans une situation "idéale", là, ce sera bien pire, sans contestation possible.
      Peut-être faudra-t-il "expérimenter" ces solutions pour jeter les foules dans la rue, les flics ou l'armée autorisés à tirer sur tout le monde sur le pavé parigot, comme je le redoute, pour en revenir à une "solution grecque" après les journées "on rase gratis" que l'ensemble nous prépare...

      C'est vous dire si je suis bien pessimiste pour l'avenir de "ma nichée" !

      Supprimer
  2. Il est tout à fait certain que le "programme" du F.N. n'est pas applicable. Mais je n'en ai rien à faire ... Je vais PROTESTER avec vigueur et dire clairement que toute cette bande de corniauds commence à sérieusement m'échauffer les oreilles.
    Je souhaite la victoire de Marine Le Pen en Nord Pas de Calais Picardie. De la sorte, elle sera au pied du mur face aux nécessités de gérer au quotidien une région de 6 millions de personnes.
    Etant électeur en Ile de France, ma priorité N°1, c'est de faire battre Bartolone. Par conséquent, si les chances de succès de Bartolone sont réelles quoi que minces, je ferai le nécessaire pour qu'il soit battu et je voterai, s'il le faut, pour Pécresse. Dans le cas contraire, je vais voter pour Saint Just (!) ... Incroyable : la tête de liste du F.N. en Ile de France s'appelle Saint Just! Y a t-il un Robespierre sur ces listes? Ca serait quand même fort de café!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non j'ai vérifié, intrigué comme vous, ils n'ont pad de Robesse-pierre dans leurs rangs !
      En revanche, ils ont plein de "coupeurs de tête", surtout en "Île-de-Transe", je peux vous l'affirmer.
      Qui se souvient de Vincent et Estéban au juste, l'un massacré par l'autre à Saint-Lazare ?

      "Sein-Juste", c'est celui qui tenait les comptes de campagne... "Val-et-rang" : Il a quelques casseroles pas propres aux kul.
      Vous avez raison de voter pour lui, qui se ressemble s'assemble dit-on...
      Passons, c'était facile !

      Je suis content que vous compreniez enfin que rien dans le programme du Front n'est applicable sans des effets pervers catastrophiques : C'est le grand leurre du front, de faire croire qu'avec lui tout est possible !
      Il suffirait de dire "je veux" et pof, tout le monde entier plie comme par miracle.
      Bé ça ne se passe pas comme ça dans la "vraie vie".
      Et il cuira à tout le monde de tomber dans cette utopie-là.

      Bien à vous !

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube