Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 18 décembre 2015

Méli-mélo


Fesse-book :

En ce moment, j'essaie de me faire des amis en dehors de Facebook, tout en appliquant les mêmes principes.
Alors tous les jours, je descends dans la rue et j'explique aux passants ce que j’ai mangé, comment je me sens, ce que j'ai fait la veille, ce que je suis en train de faire, ce que je vais faire ensuite, je leur donne des photos de ma femme, de ma fille, du chien, de moi en train de faire le con, à la piscine, etc.
J'écoute aussi les conversations des gens et je leur dis « j'aime ! ».
Et ça marche !
J'ai déjà 3 personnes qui me suivent : Deux policiers et un psychiatre…

Mon « Boss » a récemment embauché une assistante de la secrétaire, blonde.
À la fin de la première semaine d'essai, il la convoque dans son bureau et lui dit :
« – Écoutez, Patricia, ce ne sera pas la peine de revenir lundi.
– Ah bon ? Ben OK, alors à mardi ! »

À la fin d'un entretien d'embauche, le responsable des ressources humaines demande à un jeune ingénieur, frais émoulu des Arts & Métiers :
« – Et vous aviez pensé à quel salaire de départ ?
– Dans les environs de 60.000 € par an, négociable en fonction des avantages annexes.
– Bien », dit le responsable RH. « Que diriez-vous alors d'un contrat avec 5 semaines de congés payés, 18 jours RTT, frais médicaux et dentaires pris en charge par la compagnie, fonds de retraite vous donnant droit à 50 ans à une retraite équivalente à 85 % de votre salaire du moment, plus une voiture de fonction de type 407 changée tous les deux ans ?
– Whoaaaa ! Vous êtes sérieux ?
– Non. Mais c'est vous qui avez commencé ! »

Ce matin, je passais devant l’église Santa Lucia à Venise et j’engage bêtement la conversation avec un clochard assis sur le banc en rallumant ma pipe.
Il me dit :
« La semaine passée, je possédais encore tout ! Un cuisinier faisait mes repas, ma chambre était nettoyée, mes  vêtements étaient lavés, repassés, j'avais un toit au-dessus de ma  tête, la TV et l'internet. »
Je lui demande :
« Que s'est-il passé ? Drogue ? Alcool ? Femme ? Jeux ? »
Il me répond :
« Non, non… Je suis sorti de prison ! »

Cela fait bientôt quatre ans que Germaine a perdu son mari, et encore maintenant, elle déprime. Elle porte le deuil et elle pleure son homme comme s'il était mort hier.
Sa fille l'appelle souvent et lui conseille de se changer les idées, de revoir du monde...
Un beau jour quand même, Germaine se décide à sortir,  mais problème, elle connaît très peu de monde.
Sa fille saute sur l'occasion et lui dit tout de suite : « Maman, je connais quelqu'un que tu dois à tout prix rencontrer. Il est parfait. »
Alors un rendez-vous est pris entre Germaine et le monsieur.
Et, coup de chance, les deux se plaisent et décident de se revoir.
Au bout de six semaines de sorties ensemble, ils décident de partir en week-end à deux à la mer…
Lorsqu'ils se retrouvent tous les deux dans la chambre de l'hôtel, Germaine se déshabille mais garde une petite culotte de dentelle noire.
Elle dit alors à son amoureux :
« Tu peux me caresser les seins et tout mon corps, mais sache qu'ici-bas (pointant son pubis), je suis toujours en deuil. »
La nuit suivante, c’est le même scénario. Germaine se retrouve en petite culotte de deuil devant son amoureux qui lui est en tenue d'Adam… avec une érection du tonnerre de Zeus, laquelle est couverte par un préservatif noir !
Germaine le regarde alors, étonnée, et demande :
« – Dis-moi, qu'est-ce que c'est que ça ? Un préservatif noir ?
– Ben oui, je viens présenter mes condoléances… »

Jean était célibataire.
Il vivait avec son père et travaillait pour l'entreprise familiale.
Quand il réalisa qu'il allait hériter de la fortune de son père malade, il décida qu'il devait trouver une femme pour partager sa fortune.
À une soirée d'affaires, il remarqua la plus belle femme qu'il n'ait jamais vue.
Sa beauté naturelle lui coupait le souffle.
Il s'approcha d'elle et lui murmura :
« J'ai peut-être l'air d'un homme ordinaire, mais d'ici quelques semaines mon père va mourir et j'hériterai de 200 millions ».
Impressionnée, la femme demande sa carte de visite.
Trois jours plus tard elle épouse le père malade…

Quelques jours après la rentrée des classes, on procède à la traditionnelle photo de classe.
La semaine suivante, l'institutrice essaie évidemment de persuader les enfants d'en acheter une chacun :
« Pensez un peu à l'avenir. Vous serez bien content dans quelques années, quand vous serez grands, de vous dire en regardant la photo : "Tiens, là c'est Julie, elle est médecin maintenant". Ou encore : " Là c'est Kévin, il est ingénieur" et "Là, c'est Amélie elle est manucure". »
À ce moment-là, une petite voix se fait entendre du fond de la classe :
« Et là, c'est la maîtresse, Mme Planchon, elle est morte… »

Trois joueurs de pétanque qui se retrouvent en vacance au camping et qui cherchent un quatrième.
Il y a Robert, Jeannot et Roger.
Roger, justement, connaît un gars qui serait un bon pétanqueur…
Ce gars s'appelle Raymond et il accepte de venir jouer avec les 3 autres en disant :
« OK pour venir jouer avec vous demain à 9 heures, mais j'aurai peut-être 10 minutes de retard, alors attendez-moi ! »
Le lendemain, Raymond est bien là à 9 h 00 tapantes. Finalement, Raymond les bat tous en jouant exclusivement de la main gauche.
En les quittant, Raymond leur dit :
« À demain. Mais je serai peut-être 10 minutes en retard, alors attendez-moi ! »
Et le lendemain, Raymond est bien à l'heure, et il les bat encore, en jouant cette fois-ci exclusivement de la main droite…
Et tous les jours, Raymond arrive à l'heure, et il leur met la pâtée quelle que soit la main qu'il utilise pour jouer.
Alors, au bout de deux semaines, Robert n'y tient plus et demande à Raymond :
« – Dis donc Raymond : Tu nous dis tous les jours que tu seras peut-être 10 minutes en retard, mais tu es toujours là à l'heure.
En plus de ça, tu nous bats à chaque fois, quelle que soit la main avec laquelle tu joues…
Tu ne crois pas que tu nous dois quelques explications ?
– Oui, oui, tu as raison. En fait, c'est parce que je suis superstitieux. Quand je me lève le matin, je regarde de quel côté ma femme est couchée. Si elle est couchée sur son côté gauche, je joue de la main gauche. Si elle est couchée sur son côté droit, je joue de la main droite.
– Et si elle dort sur le dos ?
– Et ben dans ce cas-là, j'arrive avec 10 minutes de retard ! »

Dans la série des « revenues » :

C’est un couple de vieux mariés qui fêtent leurs 50 ans de mariage…
L’homme, Hervé « Mort-rein » dit à sa femme :
« Après autant de temps passé ensemble, tu peux m’avouer si tu m’as trompé… ».
Sa femme hésitante lui répond :
« – Tu te souviens que le prêt pour la maison nous avait été refusé et que, deux jours après, le banquier a sonné pour dire qu’il était accepté ? Ben…
– Ah, tu ne m’as trompé qu’une seule fois ?
– Ben non… La fois où tu as failli perdre ton job… la semaine d’après, ton chef t’a dit qu’il te gardait et tu n’as plus jamais été inquiété par la suite… Ben…
– Bah, deux fois et en plus pour de bonnes causes, je te pardonne… C’est tout ?
– Ben non. Tu te souviens lorsque tu t’es mis sur les listes électorales pour les régionales ?
– Oui, et alors ?
– Ben, il te manquait 4.500 voix… »

Dans l’originale, c’était une élection municipale qui se jouait sur 2.500 voix…

Dans un club de violonistes deux musiciens bavardent. Un Corse et un Breton. Tous les deux sont fiers de leur talent.
Le Corse dit :
« La semaine dernière j'ai joué un concerto dans la Cathédrale  d'Ajaccio, devant 6.000 personnes. Tu ne vas pas me croire, mais j'ai tellement bien joué que j'ai fait pleurer la statue de la Sainte Vierge… »
Perplexe, le Breton hoche la tête, et dit :
« Moi, hier, à la cathédrale de Brest, j'ai joué devant plus de 10.000 personnes, tu ne vas pas me croire mais à un moment, j'ai vu Jésus se décrocher de la croix et venir vers moi. Je me suis arrêté de jouer, et dans un silence de mort, il  m’a dit : Mon fils, j’espère que tu connais bien ta partition !
Surpris je lui dis :
– Seigneur, je la connais ma partition, pourquoi tu me dis ça ?
– Parce que la semaine dernière, à la cathédrale d'Ajaccio, un petit Corse prétentieux a tellement mal joué qu'il a fait pleurer ma mère. »

Dans l’originale de Jean-Marc ou Luigi, je ne me souviens plus, c’était deux ténors-star de l’opéra, l’un à Milan et l’autre à Rio…
Et encore une, vieille celle-là :

Un papa va coucher sa petite fille de trois ans.
Il lui raconte une histoire et écoute ses prières qu'elle termine en disant :
« – Protège ma maman, protège mon papa, protège ma grand-mère et au revoir grand-père…
– Pourquoi dis-tu au revoir grand-père ?
– Je ne sais pas papa, ça me semblait la seule chose à dire. »
Le lendemain, le grand-père meurt. Le père se dit que c'est une étrange coïncidence.
Quelques mois plus tard, le père couche sa fille et écoute ses prières qui se terminent par :
« Protège ma maman, protège mon papa et au revoir grand-mère. »
Le lendemain, la grand-mère meurt.
Le père abasourdi se dit que sa fille est en contact avec l'au-delà.
Quelques semaines plus tard, alors qu'il vient de lui raconter une histoire, il écoute ses prières :
« Protèges ma maman et au revoir papa. »
Réellement choqué, l'homme ne dort pas de la nuit, va au travail très tôt le matin.
Nerveux toute la journée, il regarde sa montre sans arrêt.
Pour finir il ne bouge pas et reste à son bureau en attendant minuit.
À minuit il est toujours vivant et décide de rentrer à la maison.
Sa femme étonnée lui dit :
« – C'est bien la première fois que tu rentres si tard du travail. Que s'est-il passé ?
– J'ai passé la pire journée de ma vie, mais n'en parlons plus. »
Et elle de répondre :
« Tu as eu une mauvaise journée, mais tu n'imagines pas ce qui m'est arrivé. Ce matin le facteur est tombé mort devant notre porte. »

Bon week-end à toutes et à tous !

I3

PS : Exclusivement pour Jacques :

Dans une école de Jérusalem, l'instituteur fait l'appel le premier jour de la rentrée :
« – Ben Soussan !
– Présent, m'sieur.
– Levy !
– Présent, m'sieur
– Salomon !
– Présent, m'sieur
– Dupont !
– Présent, m'sieur »
L'instituteur hoche la tête et murmure pour lui-même :
« Décidément… Ces Dupont, il y en a partout ! »

Et puis une courte pour compenser de ne pas en avoir eu la semaine dernière :
« Qu'arrive-t-il à un juif en érection qui rentre dans un mur ?
Il se casse le nez … »

Sans rancune aucune.

12 commentaires:

  1. J’aime bien vos blagues hebdomadaires.
    Je rigole souvent.

    Cela me sort de l’actualité d’une planète de bipèdes un peu cinglés…

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vieille tradition : On ne se connaissait pas encore.
      Plutôt nos routes internetiques ne s'étaient pas encore croisée.

      Que croyez-vous du comment on peut supporter l'immense fatuité des "sachants" et autres suspects du genre humain ?
      Il faut bien en rire, il n'y a pas d'autres solutions.

      D'autant que comme disait Coluche, c'est eux qui ont commencé !

      Bon week-end à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Quoi? Qu'est-ce que je lis? Des photos de vous en train de faire le con? Parce que vous faites le con, vous? Et moi qui vous croyais un macho pur jus! (Riez, c'est un ordre!).
    Merci infiniment pour les blagues exclusives que vous me communiquez ... Elles sont vraiment excellentes! Vous devriez les partager avec tout le monde ... Je ne suis pas possessif à ce point!
    J'ai une suggestion : en plus des blagues du vendredi, vous pourriez en faire une (rien qu'une!) chaque jour ... Le vendredi étant réservé aux blagues "en rafale" (indifféremment des blagues d'aviateur ou des blagues de gonfleur d'hélice. J'ai fait mon service dans l'Armée de l'Air alors, forcément, des fois, je plane très haut!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, elles existent ces photos de classe de moi-même !
      Je ne sais pas où et je n'en ai pas retrouvée sur internet.
      Mais déjà, j'impressionnais les objectifs par ma corpulence : Toujours été "hors-normes"...

      Je vous signale - vous n'étiez pas encore né, vous ne pouvez pas vous rappeler - qu'au démarrage de cette rubrique hebdomadaire, elle était quotidienne, mais seulement pendant la semaine qui précédait une élection, un scrutin, n'importe quoi qui m'interdisait de faire de "la politique" (pensez donc, mes propos étaient si importants qu'ils faisaient l'opinion publique... Depuis mes audiences ont faibli !)
      Ce devait être en 2002.

      Et du coup il y avait eu 5 blagues corses : Je ne mettais rien en ligne les week-ends !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Parce qu'en plus, vous faisiez "le con" dès l'école primaire (peut-être maternelle, qui sait?) ... D'habitude, pour ces choses-là, les impétrants pénétrés attendent la fin de l'adolescence voire l'âge adulte!

      Supprimer
    3. Mais chez moi, c'est "natif"...
      Sans doute déjà dans l'utérus de ma "Môman à moi-même", imagine-je !
      Je sais ça, parce qu'il paraît que je lui en ai fait baver, la brave femme...
      Et puis, un seul neurone et même pas encore "éduqué" à l'époque, ça aide !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. Ah… vous aussi vous essayez de vous faire de nouveaux amis ?...
    Ce n’est vraiment pas facile !...
    De plus, plus on vieillit et plus c’est difficile !...

    Je vais quand même essayez avec « Titi-Breu-tonton », l’ancien ministre des Phynances car il est un "peu impliqué" dans le dossier guerre du Golfe – son principal et incroyable échec.
    Je vais lui « proposer une « divulgation à deux », en fait, même, une « divulgation à trois » compte-tenu que vous êtes autant que moi sur le dossier des « milliards disparus de la Division Daguet »…

    Actuel PDG de « @-os », il est aussi le seul ministre des Phynances qui ait réussi à diminuer l’endettement public !...
    Un profil vraiment intéressant.

    Je vais voir cela pour le début de l’année…

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, c'est plutôt des "amiEs"... !
      Mais je maigri affreusement et perds dès lors une masse imposante de mes charmes.
      C'est simple, alors que jusque-là, quand je me déplaçais en voiture, ma sœur téléphonais à toutes ses copines, qui en faisaient autant, pour signaler mon trajet putatif, et toutes celles-là poussaient leur chauffeur à prendre la route pour espérer me croiser, que ça en créait systématiquement des embouteillages monstrueux.
      Mais ça, c'était avant !
      Maintenant je parviens à rouler "fluide" : Terrible, n'est-ce pas ?
      Quelle déchéance !!!

      Pour ce qui est des "dossiers", mon rôle reste très mineur, par rapport au vôtre et à celui de quelques vétérans : Je ne me fais pas d'illusion, figurez-vous !

      C'est vrai que "Titi-Breux-ton" a été "un bon". Mais au moins autant que "Bad-made-lin", pour d'autres riaons. Et n'oubliez pas le rôle de "Barre-oint" qui a succédé à ceux-là, juste pour vérifier, sur commande de la CIA (mais je ne suis plus très sûr qu'il s'agisse de la CIA...) à l'époque du "Bling-bling", que les fonds perdus n'avaient pas transité par les comptes du Trésor national !
      Pas longtemps, mais suffisamment de temps pour ce faire.

      Vous connaissez la suite : Choux blanc, même les douanes n'ont rien vu, vu que les fonds n'ont jamais franchi les frontières du pays.
      Hors l'opération "Grand emprunt", qui n'est qu'une façon comme une autre de "blanchir" cet argent...

      A suivre donc, puisque "les échéances" du calendrier initial approchent !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Des amiEs ?...
      C’est aussi une possibilité...

      Le poids est stable.
      Par contre, je tousse.
      Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour séduire une créature, à moins qu’elle ne soit avec une santé équivalente…
      Il faut savoir s’adapter !...

      Pour les dossiers, vous m’avez surtout éclaircit les idées au sujet du Grand Emprunt.
      Merci encore !...

      En fait, je vais écrire à trois anciens ministres des « Phynances » pour leur proposer une « Divulgation » !...
      J’ai aussi quelques idées libérales et surtout un projet de grand voilier-école qui serait un magnifique symbole pour un programme libéral à définir avec les ministres en question !...

      Cela s’accorde avec l’évolution du dossier !...

      A suivre !...

      Bien à vous !...

      Haddock

      Supprimer
  4. Sans doute !
    Surtout si vous leur expliquez simplement que de toute façon, le dossier sortira d'une façon programmée - encore inconnue - de telle sorte que l'avait conçue "Mythe-errant" pour l'année de son centenaire, comme d'une charge incommensurable sur les institutions de la Vème République qu'il a toujours détestées !
    Autant qu'ils soient "en avance", tels des prophètes en leur pays, s'ils veulent avoir un avenir politique au service dudit pays !

    Pour le "rapprochement" entre le détournement et le grand emprunt de "Bling-bling", c'est juste de la logique "hypothético-déductive", telle que vous la maîtrisez aussi de votre côté.
    Mais tourné en "roman"...
    Ce qui a été le plus dur à adapter : J'avais bien conçu des personnages pour mes histoires de romans policiers (celles où le lecteur a tous les indices pour finaliser "l'affaire" dès les premiers chapitres, mais que je compliquais au fil du déroulé pour mieux l'induire en erreur, tellement j'en avais marre de lire des bouquins cousus de fil blanc, tels les Conon Doyle et comme souvent au cinéma aussi, ou carrément des Agatha Christie qui choisissait son coupable au dernier chapitre...) en attente et je n'imaginais pas de devoir les adapter au "contre-renseignement de haut-vol".

    Pour la toux, faites donc comme Haddock, celui d'Hergé : Cessez la cigarette et passez à la pipe (ou au cigare) : Ce qui est vraiment néfaste pour les voies aériennes supérieures, ce sont les cendres de papier : Je sais parce que je ne tousse plus depuis que je suis moi-même passé à la "pipe", alors qu'il me fallait un demi-paquet pour cesser de tousser le matin...
    Et puis le cigare, ça fait bien dans les bureaux de "mon boss", avec ses plus gros clients (notez qu'il n'a que ça...) mais c'est hors de prix, surtout à Monaco où ils ne vendent que du luxe !
    Un vieille habitude locale...

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire un chapitre intitulé « François Mythe-Errant, le Florentin » où je vais développer les aspects les plus brillants du personnage : sa lutte contre le système financier ultralibéral et surtout son ambition de détruire une constitution dont il aura montré les incroyables capacités totalitaires !...
      Un grand morceau de bravoure !...

      Quant aux élus qui couvrent tout cela, les Libéraux comme les autres, ce sera aux citoyens, et à l’Histoire, de les juger.
      Ils sont déjà tous informés, dois-je en rajouter ?...

      Aussi, j’ai envie de m’installer dans une île de l’Atlantique pour voir cela de loin.
      C’est en cours.

      Quant au "rapprochement" entre le détournement et le grand emprunt de "Bling-bling", qui est juste de la logique "hypothético-déductive", je parle au conditionnel quand je l’évoque.
      Ce sera aux principaux « kons-cernés » de s’expliquer là-dessus.

      Et puis, comme je le disais souvent à mes hôtesses de l’air « vous feriez bien de fumer autre chose !... Cela ne vous ferait pas de mal, et à nous cela ferait du bien !...»
      Il faut savoir donner des idées aux créatures !...

      Bien à vous !...

      Haddock

      Supprimer
    2. @ "l'Ami-râle" : Il faut dire qu'avec la démonstration faite par le duo "François III" et "Menuet Valse", y'a pas photo !
      Imaginez-vous que les USA ouvre un camp de rétention à Guantanamo comme on assigne à résidence quantité de barbus ou qu'on ouvre des centre de rétention administrative, voire que l'UK supprime l'habeas-corpus, vous n'imaginez pas la levée de boucliers de par le monde entier !
      Depuis les grecs antiques et leur dictatures et tyrans, on ne fait pas mieux !
      Passons...

      Le conditionnel effectivement : Personne ne veut rien en savoir, puisqu'on ne sait toujours pas d'où vient l'argent des 35 milliards, ni si en fait il a bien été levé puisque le total des dépenses n'y est pas.
      Et puis, ce qui m'a mis la puce à l'oreille, c'est cette histoire d'emprunter pour rembourser une dette : C'est de la cavalerie et ça cache forcément autre chose d'encore plus indigne...

      Mais je vais vous en rajouter encore une couche cet été : Le trésor Koweïtien pillé en août 1990, par une flopée de voyous : Il y a forcément des "restes" qui se promènent encore "dans les îles-paradisiaques" !
      Et avec le fichier "PROMIS", les américains savent où ça a atterri...
      D'autant qu'ils bloquent les comptes via la DEA, notamment les 8 milliards de "Basanix" bloqués au Canada depuis si longtemps.

      Et notez encore qu'une fois bloqué, ça ne veut pas dire qu'on ne peut plus s'en servir : Il devient un dépôt en quasi-fonds propres et sert de garantie à des opérations à découvert (avec un multiplicateur de 10 à 33 selon la nature risque-support) au plus grand bénéfice "des marchés" qui "recyclent"... plusieurs fois tous les ans.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube