Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 15 décembre 2015

Et alors, ça va mieux maintenant ?


Deuxième tour des régionales… 

Je vous mettais en garde contre les effets de l’abstentionnisme samedi dernier.
Merci : Vous m’avez heureusement entendu.
L’abstention recule à 41,59 % contre 50,09 % : Vous avez été 3.846.228 à répondre à mon appel (même si ça ne se retrouve pas dans les statistiques de ce blog-ci… !)
Merci.

Résultats ?
Aucune région aux mains du FN. Mais ce n’est qu’un « détail ».
Parce que les régions, finalement ça ne gèrent qu’un budget d’environ 2,5 % de la dépense publique du pays et leurs compétences principales, transports et lycées, dépendent largement de décisions nationales.
D’ailleurs, quand on lisait le détail des programmes des « LR/PS », c’était du copié/collé, hors les financements, notamment en terme de transports collectifs et d’aménagement des territoires, à quelques détails près.

Forcément, on ne déplace pas un lycée comme ça, quant aux transports, on fait avec ce qui existe déjà ou c’est déjà décidé par ailleurs…

Un détail qui pèse son poids d’élus : « Au second tour, la liste qui arrive en tête obtient un quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au second tour. »
C’est la règle.
Ainsi, dans les douze Conseils régionaux de la métropole, la droite aura environ 778 sièges, la gauche à peu-près 538 sièges et le FN 358 (sauf erreur).
Mais, mais… le FN, inchangé dans son périmètre, progresse encore en totalisant 6,82 millions de voix, tout en métropole, régressant à 27,10 % des suffrages exprimés contre 27,73 % au premier tour en raison de la plus forte participation.
Une évolution inquiétante !

Avec cinq régions sur douze en métropole, la gauche fait mieux que ce qui était prévu avant les attentats de novembre, compte tenu de l’échec de ses politiques sur le plan économique comme sur le plan de la sécurité intérieure, mais moins bien que ce qu’elle s’imaginait pouvoir réaliser après le premier tour malgré les ralliements des verts et du Front de « gôche ».
À l’inverse, la droite qui n’avait pas vraiment performé au premier tour se retrouve en première position pour le nombre de régions gagnées (sept).
On est loin d’une vague bleue, mais les apparences sont pour ainsi dire sauves.
Le FN arrive en deuxième position non seulement en NPDCP et PACA, régions de duels avec la droite, mais aussi en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées où il était confronté à des listes de droite et de gauche.
Au total, il aura plus de 358 élus dans les douze conseils régionaux de métropole, alors qu’il en avait 118 dans la précédente mandature.

Il a bien triplé sa présence…

Cantonné dans un rôle « d’éternel opposant », le FN échappe en plus à toute situation immédiate de responsabilité. Il reste dans l’opposition et peut se consacrer à ce qu’il fait le mieux : Se poser en victime des petits arrangements « LR/PS » et broder sur l’élan qui le porte vers 2017.
Ce n’est pas le résultat d’une conspiration, c’est le résultat du vote.
Le fait que le PS ait retiré ses listes en NPDCP et PACA a bien sûr beaucoup joué, mais c’est là aussi le jeu normal des élections et du tripartisme que le FN a généré.
C’est comme ça et tout le monde connaît la règle avant de s’engager, même au FN.
Notons que dans ces deux régions, la « gôche » n’a plus aucun élu régional. Dans ces régions, elle a perdu les élections au soir du premier tour. Et ça arrive.
En revanche, là où elle s’est maintenue malgré une triangulaire mal engagée pour LR, elle n’a pas mieux réussi.
C’est comme ça : On vote utile au second tour.
On vote « contre », alors qu’au premier tour on vote « pour »…

En ce qui me concerne, avant de voir les réactions, sur le terrain, des acteurs politiques au plan national, je révise un de mes jugements-clé : Mon pays, celui que j’aime tant, n’est démocratiquement « pas mûr » pour des élections à un seul tour, uninominal et par circonscription.

Il y a quand même 6,8 millions de … « déclassés » capables de porter un bulletin pour cette fange politique qui menace d’une « charia » les autres partis jusque dans notre Constitution si on lui laissait notre sort entre ses mains : Le FN, c’est ce parti qui propose de restaurer la peine de mort par référendum (où est le progrès ?) alors que le PS est celui qui envisage de rétablir la délation fiscale rémunérée, faut-il bien préciser. 
Comment peut-on adouber dans les urnes un parti qui, souvenez-vous, se dit « patriote » mais a toujours soutenu les dictateurs de tout poil, même des ennemis de mon beau pays – et je ne parle même pas de la dernière-guerre mondiale – que ce soit Saddam Hussein, Kadhafi, El Assad, Ceausescu, les serbes et quelques autres : Merde, ils gazaient et massacraient quand même leurs populations, ceux-là.
Il ne manque même pas « Poux-tine » agresseur de la Géorgie, de la Crimée, de l’Ukraine, mais tout de même (pour combien de temps ?) Kim Jun Un, Pol pot et Cie.
C’est dire notre veine.
Je vous demande un peu : Sont-ce vraiment des « patriotes » fréquentables ?
Des gens qui aiment vraiment leur pays dans la diversité et la richesse qui sont les siennes ?
Passons : Je ne m’y reconnais évidemment pas.

Par conséquent, il faut reconnaître du génie à nos institutions électorales : Si je considère que les scrutins de listes ne sont jamais que des « arrangements » sur tapis-vert entre amis pour se répartir les revenus liés à l’exercice d’un mandat public, que la proportionnelle intégrale (mais avec échevinage) est sans doute le type de scrutin techniquement le plus « démocratique », il est manifestement inadapté à la situation.
Idem pour le « un tour » qui aurait abouti à des hérésies régionales, alors que la nécessité est de « fabriquer » des majorités soutenant un exécutif aux commandes.
Le tripartisme ne peut pas s’en accommoder.

D’ailleurs vous allez le voir comme d’une démonstration en « Corsica-Bella-Tchi-tchi », avec sa quadrangulaire spectaculaire : Aucune liste, même recomposée, n’est capable de se maintenir au-delà d’un troisième tour.
Attendez, ils sont quatre « natio » à faire liste commune pour le fauteuil de Président de l'ATC, mais dès qu’il faudra refaire le Padduc ou même le budget de l’année, ils vont sortir les flingues.
Passons, passons : On a déjà vécu le problème dans l’Île-de-Beauté il y a quelques années de ça.

En revanche que le FN soit capable de trouver 801.233 électeurs supplémentaires, soit 13,31 % de plus en 8 jours de mobilisation, là, je reste sur le kul…
Alors à environ 70 semaines du premier tour des présidentielles, vous imaginez le raz-de-marée d’ici-là !
Et je vous rappelle mes propos de la semaine dernière.

Finalement, mes craintes exprimées dès les municipales, réitérées encore au mois de juin 2014 et finalement samedi dernier semblent vouloir se confirmer toutes seules, quelles que soient les incantations formulées…

À suivre, naturellement…

I3

(@Jaques : 1.210 mots…)

9 commentaires:

  1. Décidément, nous divergeons ... Je dois cependant reconnaître que vous faites un effort sur le plan "longueur" de vos articles. C'est bien!
    Pour ce qui est du fond, si on vous comprend bien, il faut manipuler les modes de scrutin de façon à obtenir un résultat "présentable"? On n'est pas très loin des pratiques corses où, dans les villages voire dans les villes, on connaît le résultat AVANT l'élection car les caciques ont discuté entre eux de ce que devait être LE résultat. C'est le propre des systèmes mafieux que de tripatouiller pour parvenir à ses fins.
    A propos de la Corse, région qui vous est chère, j'espère, au moins, que vous avez compris qu'il se passe, là-bas, le même phénomène de fond que chez les pinzuti : Puisque vous n'êtes pas capables de résoudre les problèmes, nous allons voter pour des gens qui n'ont, à ce jour, jamais été choisis! Peut-être qu'au bout du compte, vous finirez par vous remuer le cul POUR RESOUDRE LES PROBLEMES."
    L'Histoire enseignera, hélas!, à nos petits enfants, que ce fut une grave erreur que de n'avoir pas placé le F.N. au pied du mur de la gestion concrète! Partout où des irresponsables se lancent dans la gestion concrète, partout ils se ruinent eux mêmes ou se normalisent à assez brève échéance. Cette fois-ci, le pouvoir d'Etat n'était pas en cause; l'incidence budgétaire et structurelle était faible. Il ne fallait rien faire qui empêche le F.N. d'être placé devant ses responsabilités. Maintenant, il va avoir beau jeu de dire : "Regardez! Vous avez envoyé au "système" un avertissement sans frais, parfaitement clair. Le "système" n'en tient aucun compte! Rien ne change! Il faut DONC que vous nous confiiez le pouvoir d'Etat, seul moyen de provoquer le VRAI changement ...". Et ça va finir par arriver car les Valls et autres sont foncièrement incapables de changer quoi que ce soit, surtout en un temps aussi court!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, (auriez-vous compris de travers ?) je ne propose plus de changer la recette de la tambouille électoraliste...
      Le pays n'est pas mûr pour devenir adulte comme en Irlande !
      C'est juste un constat.

      Quant à vendre son âme (républicaine) pour mettre les irresponsables aux manettes, je suppose que vous êtes de ceux qui pensent que le pays n'a pas encore assez souffert comme ça et qu'il peut tomber encore plus bas, rien que pour le bonheur d'avoir eu raison en nous prévenant longtemps à l'avance !
      Est-ce vraiment le sens commun de l'intérêt général ?

      Certes, en "Corsica-Bella-Tchi-tchi", on sait à l'avance les résultats des élections, parce que tout le monde connaît tout le monde et tous les travers de chacun : C'est assez simple, ils ne sont pas très nombreux et ils sont tous "cousins" de cousins ou de quelqu'un.
      Ce n'est pas le cas sur le continent où le communautarisme a remplacé les communautés villageoises et urbaines.
      Mais les "tendances" restent vivaces, telles que le paysage politique reste prévisible.

      Et là vous avez raison : Je ne pense pas que les "soces" soient capables de changer la vie des gens, sauf à la rendre toujours plus difficile !
      Ca fait même très longtemps que j'en suis convaincu, depuis au moins les années des "dogmes appliqués" aveuglément de "Mythe-errant" et "Mort-Roy" : Depuis on pédale toujours plus fort pour s'en sortir...

      Et ce que je regrette, c'est que nous avons la "droâte" la plus kon du monde, qui n'a jamais été capable de "fabriquer" et mettre en œuvre un programme alternatif à la hauteur des ambitions (et talents) du pays.
      C'est quand même dommage, et seulement à cause de quelques ambitieux qui ne font pas mieux que de se vendre comme étant du rêve, alors qu'ils sont des "ors-durs" égocentriques (et ça se veut brillant, avec ça !).
      Passons.

      Comme vous, j'attends le renouveau, même dogmatique : Manifestement hélas, c'est assez mal parti tel qu'ils en arrivent à se déchirer entre eux.
      Pendant que les "soces" se dissolvent lentement dans les livres d'Histoire.
      Je vous le dis, "Marinella-tchi-tchi", au premier tour, ce n'est pas qu'une hypothèse d'ékole, mais bien une menace qui enfle !

      Au second tour, de toute façon, elle nous fera reperdre 5 ans, comme on vient d'en perdre 8 (et encore c'est sans compter les épisodes du "Chi", qui n'ont pas été fameux non plus, notamment avec la régression de la troisième cohabitation)...

      Enfin bref, qui vivra verra et moi, je n'en ai plus pour très longtemps à supporter l'immense fatuité quotidienne de tous ces "sachants" qui se la pètent sur votre dos : C'est presqu'un soulagement, dois-je vous avouer !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Vous êtes vraiment "fort de café"! Vous auriez du faire profession de la politique ... Vous maitrisez l'art et la manière de soutenir avoir dit quelque chose alors que vous avez dit le contraire... Par exemple, cette histoire de mode de scrutin!
      Jusqu'à présent, vous avez toujours développé l'idée d'un mode de scrutin majoritaire à un seul tour en partant de l'idée que le pays étant sociologiquement à droite depuis de fort nombreuses décennies, la droite gouvernerait TOUJOURS. Foncièrement vous n'acceptez pas le concept d'alternance.
      Comme vous constatez que ce mode de scrutin pourrait conduire à une majorité F.N., alors vous changez de point de vue en disant que, tout compte fait, le mode de scrutin actuel vous convient très bien!
      La prochaine fois vous nous direz peut-être que le plus simple, c'est de donner d'office la moitié des sièges à la droite et de faire élire l'autre moitié à la proportionnelle intégrale! Votre vision, finalement, c'est du Pasqua pur jus!
      Mon approche est beaucoup plus élaborée :
      - pas de proportionnelle intégrale car un tel système ne permet pas de dégager une majorité de gouvernement.
      - mais un système qui permette à toutes les sensibilités d'avoir une petite représentation. Après tout, Besancenot, malgré son délire en matière économique, a droit à son siège à l'Assemblée Nationale car il est porteur d'un esprit de fronde qui est salutaire à condition de ne pas le laisser gouverner.
      Le meilleur système, selon moi, est donc le suivant :
      - puisqu'il y a 65 millions d'habitants, convenir qu'il faut, grosso modo, un député pour 162.500 habitants soit 400 députés DONT 200 femmes ET 200 hommes.
      - puisqu'il faut une représentation "un peu" proportionnelle, faire en sorte que 1/4 des députés soient élus selon une proportionnalité pure ou quasi pure. Soit 100 députés élus selon ce mode DONT 50 femmes et 50 hommes.
      - enfin, en bâtissant 150 circonscriptions élisant chacune deux députés du même bord (1 femme et 1 homme), on élit 300 députés selon un scrutin à un seul tour.
      - les candidats doivent se déclarer sur une étiquette prédéfinie (celle de leur parti, en règle générale, laquelle permet, ensuite, d'attribuer les sièges "proportionnels" selon les résultats obtenus par les candidats dans les circonscriptions. Tous les votes sont ainsi pris en compte!).
      Ainsi, tous les partis ayant obtenu au moins 2% des voix France entière obtiennent au moins 2% des élus "proportionnels" soit 1 femme ET 1 homme.
      Du même coup - et c'est parfaitement normal - le FN obtient, lui aussi, des élus au moins "proportionnels" et, sans doute, d'autres s'il arrive en tête dans un certain nombre de circonscriptions. A charge pour les partis qui ne veulent à aucun prix que le FN obtienne le moindre élu "de circonscription" de se grouper sous une même étiquette afin d'arriver en tête, devant le couple de candidats FN.
      Avec ce système, les scrutins ne peuvent plus servir de défouloir! L'Assemblée Nationale est alors composée d'autant de femmes que d'hommes et toutes les sensibilités ayant un minimum d'audience nationale sont représentées. En outre, une majorité de gestion se dégage obligatoirement!

      Supprimer
    3. J'ai au moins le mérite de reconnaître mes torts !!!
      Et ça n'arrive pas très souvent au moins depuis que je blogue.

      Ceci dit, pour moi, la représentativité "intégrale", devrait être le fait de tirer au sort, sur les listes électorales, trois sénateurs.
      Un chaque année pour des mandats de trois ans.

      Mais pas à l'AN : Comme vous le dites, il faut des majorités "solides" - ce que viennent de réaliser enfin les italiens - pour gouverner, c'est indiscutable.

      Et votre système, pour le moins un peu plus complexe que le vote uninominal à deux tours et par circonscription, aboutira au retour de la IVème République.
      Je vous rappelle qu'elle a échoué en politique générale, alors que par ailleurs elle a réussi à conduire des réformes étonnantes, notamment autour du thème européen...

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Que pensez-vous de cette petite analyse que vous n'avez pas du recevoir par courrier :
    http://www.zerohedge.com/news/2015-12-14/marine-le-pen-will-reap-what-eu-has-sown

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme...
      Je ne suis pas bien sûr de goûter tout le sel du billet : Peut-être que mon niveau d'anglais n'est pas suffisant.

      Parce que bien sûr, le FN surfe sur l'anti-européanisme ... qui n'a pas et ne tient pas ses promesses faites aux peuples d'Europe.

      Mais bien au-delà il faut constater que "Du-Pont-Gnangnan" est au moins autant anti-européen et il ne surfe sur rien dans les urnes.
      Que "Mes-luches" l'est moins - il veut garder l'Euro, mais changer l'eurocratie, la mettre au pas du "politique", faire une Europe sociale avant qu'elle ne soit économique, financière et commerciale, commerciale comme à ses origines, naturellement - et il est comme "Deux-bouts la Transe", plongé dans les oubliettes électorales.

      Il y a donc autre chose de plus chez le FN : Si non pas la haine, au moins la défiance de "l'autre" et c'est ce qui fait la différence chez les ignares submergés par les marées de réfugiés en partance pour l'Angleterre, par exemple.
      Ignares, pas tant que ça : On ne leur a tout simplement pas expliqué ce que devait être l'Europe, notamment chez les chti's qui, dès qu'ils raclent leurs champs remontent des épaves des deux guerres mondiales des entrailles de la planète.
      Et que l'Euro n'a pas engendré d'inflation et de perte de pouvoir d'achat contrairement à ce qu'affirme la "pensée-simple-&-unique" : J'ai pu constater le même phénomène en UK qui a gardé la Livre Sterling, la semaine dernière !
      Un choc pour moi...

      C'est plus un rejet de l'eurocratie, parce qu'elle est austère, pousse les feux sans expliquer, sans pédagogie.
      Et ce n'est pas moi qui vais le faire : A la limite, question monétaire, je préférerai compter en US Dollar, au moins les choses seraient plus simples, puisque 60 % des transactions mondiales sont libellées dans cette monnaie.
      Et les banquiers et traders ne pourraient plus spéculer sur le Forex et les changes !

      Et abolir des droits de douane, à l'export comme à l'import, quitte à remettre en place, comme ça a été fait avec succès avec le GATT, des "quotas".
      Aussi simple que ça.

      Et ça n'empêcherait pas le FN de grimper d'élection en élection, ni le Danemark de dire NON à l'extension des règles de sécurité (les meks n'ont rien compris : Il s'agissait de mieux les protéger contre les hordes sauvages de migrants), ni aller payer une soulte à la Turquie alors que nous n'en avons pas les moyens et que la Grèce coûte déjà assez chère comme ça.

      Tout cela m'amuse finalement : Quand demain on va se manger la "méga-crise" financière, qu'on sera tous ruinés faute de pognon en circulation, les plans des eurocrates et autres "sachants" seront morts.
      Déjà Schengen est décédé avec l'état d'urgence qui va être prolongé encore et encore, idem de la convention européenne des droits de l'Homme... et c'est un "humaniste-de-gôche" qui nous impose ce coup-là !
      Magnifique, non ?

      Bref, un aveugle, disons au moins un borgne, astigmate, myope et "presse-bite" l'auteur desdites lignes du lien : Il y a en a plein qui jouent le rôle de l'idiot utile, finalement.
      Une espèce qui prospère !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. On ne peut pas savoir ce que donnerait un scrutin uninominal à un tour. Les comportements seraient différents. Mais je suis pour garder ce qui marche aux législatives. Uninominal à deux tours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement le votre uninominal à un tour (et par circonscription) amène un bipartisme comme en Angleterre.
      Ce qui n'a pas empêché l'arrivée des "Libdem" en troisième force d'appoint, comme en Allemagne.
      Mais en Allemagne on a surtout un vote à un tour, à la proportionnelle, sur listes bloquées, et qui "vole" l'électeur à l'occasion de la formation d'une coalition de gouvernement, soce-démocratouille, conservatrice, grande ou petite où les "minoritaires", les perdants quoi, font la pluie et le beau-temps.

      Chez nous, on en vient comme en "Corsica-Bella-Tchi-tchi", avec quelques 19 listes ou partis, voire plus en comptant les listes et candidats dits "Civils", ce qui devient ingérable.
      On va le redécouvrir avec la nouvelle ATC insulaire.

      Bref, "pas mûr" pour un seul tour, parce que justement en période de "transition", on pourrait avoir du n'importe quoi qui paralyserait l'action gouvernementale.
      Déjà, avec les cohabitations successives, on a eu du mal.
      Alors avec des majorités relatives à géométrie variable, on a déjà eu avant première-guerre, où l'unité nationale s'est faite après les combats et sa chambre "bleue-horizon" et post-seconde... et les funestes guerres de décolonisations !

      Moi je ne veux pas de telles hypothèses pour mon pays à moi.
      C'est comme ça.

      Bien à toi !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube