Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 10 février 2015

Une info en direct de la CIA…

« Vlad Poux-tine » souffrirait du syndrome d'Asperger ! 
 
Hein, n’est-il pas excellent, ce scoop-là ?
Une info qui est tombée la semaine dernière et date de 2008 !
Et comme vous me savez « un peu » à la bourre (et en déplacement loin de mes bases) cette semaine, je fais l’impasse sur l’élection partielle du Doubs – pour y revenir un peu plus tard – et rigoler affreusement des « manipulations de l’opinion », il n’y a pas d’autres mots, sur l’accusation d’autisme du dirigeant russe par nos alliés américains. 
 
Je ne sais pas (encore) si Brenda Connors (l’auteure de ce rapport de l’ékole de guerre de l’US-Navy) et les services d’espionnage s’intéressent seulement aux russes, avec qui les américains sont en crise indirecte via l’Ukraine qu’ils verraient bien dans le giron de l’Otan, après avoir fait adhérer les républiques baltes à l’organisation, mais sans pour autant y avoir logé de l’armement au moins pour un temps et refaire le coup des missiles de Cuba, mais à l’envers, mais là, franchement, il y a tout un « terrain de jeu » à étudier avec nos propres autistes républicains à nous…
Les « sachants » et quelques personnalités politiques de premier plan aux affaires en mon pays à moi (et que je partage volontiers, tellement il est beau…).
Ils devraient s’y intéresser un peu, ne serait-ce que pour confirmer mon opinion sur ces sieurs et leurs co-pines.
Quoique j’hésite encore entre « autiste » et « trisomique » en ce qui les concerne.
Ils sont peut-être les deux finalement, vu ce qu’ils nous sortent tous les jours ! 
 
Le syndrome d'Asperger, c’est une forme d'autisme caractérisée par des interactions sociales perturbées.
Rappelons qu’il est considéré comme se situant dans la partie haute du spectre des troubles autistiques, à la différence de l'autisme de Kanner, encore appelé autisme « classique ».
La différence principale entre l'autisme de Kanner et le syndrome d'Asperger est l'absence totale de trouble du langage.
Il se caractérise, comme les autres formes d'autisme, par des difficultés significatives dans les interactions sociales, associées à des intérêts restreints et des comportements répétés.
Le langage et le développement cognitif sont cependant relativement préservés par rapport aux autres troubles du spectre autistique.
Bien qu'elles ne soient pas retenues pour le diagnostic, une maladresse physique et une utilisation atypique du langage sont souvent rapportées. 
 
Et CBS News s'est procuré la copie dudit rapport attestant que les décisions du dirigeant russe seraient affectées d’Asperger (du nom du toubib anglais qui a étudié le phénomène clinique, décédé depuis 1981).
L'étude ne se baserait que sur des analyses vidéos de « Poux-Tine » datées de 2000 à 2008, sans le moindre apport de données médicales, telles que des scanners cérébraux.
Ce qui confine à en rigoler fermement… 
 
Le rapport du Pentagone estime ainsi que le développement neurologique de « Poux-Tine » aurait été interrompu au cours de son enfance, émettant même l'hypothèse d'un coup reçu au ventre par sa mère quand elle était enceinte du futur président…
La classique tentative archaïque des « avortements légaux » et provoqués ! 
 
En conséquence de quoi le président russe aurait une façon particulière de réfléchir et de bouger toute la partie droite de son corps…
« La forme de compensation primaire de ce désordre cérébral réside en un contrôle extrême de tout, chose qui se reflète dans sa manière de décider et de gouverner », conclut le rapport à destination du Pentagone.
Notez qu’il peut aussi avoir un rhumatisme à cet endroit, à force d’avoir guerroyé sur les tatamis ! 
 
En attendant cela l’oblige à exercer un «contrôle maximum» de lui-même lorsquil traverse une crise.
Fort, le gusse : Moi, quand je suis contrarié, je m’emballe « grave ».
«Ce sérieux problème de comportement a été identifié par les neurologues comme le syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui affecte toutes ses décisions», confirme lauteuse du rapport.
Selon elle, le regard toujours fixe de « Poux-Tine » est la marque d’un défaut neurologique et d’une incapacité à faire face aux signaux extérieurs.
Pas comme « Haut-Bas-Mât », incapable de regarder devant lui quand il s’adresse à quelqu’un, toujours la tête à droâte ou à gôche et regardant de haut tous ses interlocuteurs…
Il afficherait même une «hypersensibilité» et «une forte dépendance au combat, aux réactions froides ou donnant l’impression de fuir» au lieu dun comportement social plus nuancé.
Bien vu ! 
 
Mais le Pentagone a minimisé l’importance du rapport : «LOffice of Net Assessment na jamais transmis ce rapport au secrétaire (à la Défense), et il ny a pas eu de demandes de responsables au département de la Défense pour lexaminer», a affirmé à lAFP une porte-la-parole du Pentagone.
En outre, cette hypothèse ne peut être confirmée que par un scanner du cerveau du malade, selon le rapport.
Ou d’une autopsie pratiquée dans les règles de l’art… 
 
Globalement, un Asperger pourrait savoir qu’il devrait exprimer tel ou tel sentiment dans une circonstance particulière, mais ne saura pas comment l’exprimer, c’est-à-dire quelle attitude choisir.
En conséquence de cette difficulté d’expression, les Asperger souffrent aussi de l’incompréhension des autres, ou plutôt de la fausse croyance qu’ont les autres de les avoir compris.
« Poux-Tine » a trouvé la parade : Il t’en fout plein la gueule et puis c’est tout. 
Et les russes aiment ça : Il asperge (avec jeu de mot) ! 
 
Car un « Asperger » ne connaît pas de retard du langage, ce qui est le cas dans l'autisme de haut niveau ; un Asperger présente un QI verbal supérieur au QI performance, à l'inverse d'un autiste de haut niveau. Le syndrome d'Asperger s'accompagne souvent de traits plus marqués tels que l'hypersensibilité à certains bruits ou aliments, dysgraphie, élocution très particulière (ton de la voix, prosodie, tendance au langage très formalisé même chez les enfants), propension aux routines répétitives et maladresse physique. 
L’hyperacousie est présente dans 69 % des cas et les acouphènes dans 35 % des cas d'après une étude épidémiologique sur 55 patients.
L'hypersensibilité auditive est donc un trouble fréquent dans le syndrome mais souvent non détecté et non pris en charge malgré l'existence de thérapies sonores.
Devrait se faire soigner, non ? 
 
Pas de panique, certaines personnalités connues présentent ou présenteraient un syndrome d'Asperger : Le pianiste virtuose Glenn Gould, un peu tordu et pas vraiment favorisé par la nature sur le plan physique, mais magnifique avec un instrument de musique entre les mains, selon le psychiatre américain Peter Oswald ; l'écrivain anglais Daniel Tammet a été diagnostiqué de son côté par Simon Baron Cohen ; l'ancien champion du monde d'échecs Bobby Fischer, assez génial avec un échiquier sous le nez, selon Steve A. Furman ; le surfeur Clay Marzo ; l'informaticien Bram Cohen, créateur du protocole BitTorrent ; le pirate informatique Adrian Lamo, responsable de l'arrestation de Chelsea Manning ; le pirate informatique Gary McKinnon, accusé d'avoir piraté des ordinateurs de l'armée américaine et de la NASA ; le chanteur et pianiste Adam Young plus connu pour son projet musical Owl City et sa chanson « Fireflies » ; la chanteuse multi-instrumentiste et compositrice Philippa Brown, connue sous le nom de Ladyhawke ; Satoshi Tajiri, créateur du jeu vidéo Pokémon ; Susan Boyle, chanteuse écossaise qui s'est fait connaître par sa prestation musicale dans le cadre de l'émission de télévision britannique Britain's Got Talent ; Valéry Grancher, artiste Gaulois, pionnier de l'art internet en « Gauloisie-somptueuse » ; Chief Keef, rappeur américain ; Paul Dirac, physicien et mathématicien britannique, un des fondateurs de la mécanique quantique ; le comédien Gaulois Thierry Redler ; le professeur d'économie Vernon Smith qui a reçu le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel (« Prix Nobel » d'économie) en 2002.
Du beau linge… 
 
Et si l’inconstance affective pouvait être un symptôme reconnu de la maladie, je vous rajouterai bien à cette liste « François III » en « Capitaine de pédalo à la fraise des bois », qui compte au moins trois « femmes DE sa vie » dans sa courte existence.
Mais lui ne les « épouse » pas.
Alors que « Bling-bling », qui en compte au moins trois lui aussi, il leur fait même des gosses dans les liens civils du mariage légal !
C’est dire…
À ces gars-là, une seule et ils n’ont toujours rien compris à rien.
 
Bon et puis c’est également tombé la semaine dernière : L’Asperger, dans un sursaut de lucidité, il réclame 600 milliards à l’Allemagne en dommages de guerre à l’occasion de sa rencontre avec « Mère-Qu’elle » venue à Moscou mettre un terme avec un autre « Asperger » (« François III ») l’hécatombe ukrainienne. 
 
La Douma, chambre basse du Parlement russe, a mis en place un groupe de travail pour calculer les dégâts causés par l’Allemagne, lors de son attaque de  l’Union soviétique en 1941.
Selon le journal Izvestia, le compte qui résulte de ces travaux devait être présenté à la chancelière comme des obligations de récupération la semaine dernière.
« Pour la destruction de l’URSS pendant la seconde guerre mondiale l’Allemagne n’a jamais payé, », a déclaré le député Mikhail Degtyarev.
« En effet les accords de Yalta ont obtenu certains biens d’origine allemande (principalement des meubles, des vêtements, des équipements industriels) comme trophées de guerre pour l’Union soviétique, mais selon l’actuel Parlement russe, ce n’est pas une indemnisation correcte pour les dommages causés à l’économie. Au total, les seules pertes matérielles ont été estimées à 600 milliards de dollars. » 
 
De son côté, en Grèce, avec peut-être aussi un autre Asperger, « Alex-Tri-passes » veut réclamer 162 milliards d'euros « d'indemnités de guerre » à l'Allemagne.
Il aurait même évoqué dimanche en huit « l'obligation historique » et « morale » de son pays à réclamer le prêt forcé et des indemnités de guerre à l'Allemagne.
Le parti de la gauche radicale « Six-ris-Rizal » réclame cette somme, soit l'équivalent de la moitié de sa dette publique de plus de 315 milliards d'euros.
« Il y a une obligation morale envers notre peuple, envers l'Histoire, envers tous les peuples européens qui se sont battus et ont donné leur sang contre le nazisme, une obligation historique » à réclamer à l'Allemagne « des indemnités de guerre et le remboursement du prêt forcé », a dit « Alex » en concluant son discours sur son programme de politique générale devant le Parlement.
De quoi calmer les créanciers du pays, n’est-ce pas ? 
 
L'Allemagne a à plusieurs reprises refusé de payer cette somme à la Grèce en soutenant que cette affaire n'a pas de base juridique et qu'elle a perdu sa légitimité 70 ans après la fin de la guerre.
La Chancelière n’a pas encore dit qu’elle regrettait que cette guerre-là fût perdue par ses ancêtres à elle, mais je sens que ça ne va pas tarder. 
 
En attendant, vous remercierez mon « Beauf’ » de philosophe grec : Un message que je vous ai relayé et qui a été lu surtout par des lecteurs russes et ukrainiens, d’après les statistiques fournies par « Gogol ».
Internet et « Gogol » … j’admire : Ce sont vraiment des outils incroyables, finalement…

2 commentaires:

  1. En politique, il y a une règle absolue qu'il faut toujours respecter : ne jamais sous-estimer son adversaire ni, d'ailleurs, le sur-estimer!
    Il a récupéré la Crimée, il a plongé l'Ukraine dans une merde pas possible, il a plongé l'agriculture française dans une merde "convenable", il a ratatiné les terroristes "modérés" de Syrie et - cerise sur le gâteau - il discute en tête à tête avec Obama qui semble, lui, avoir compris qu'il ne fallait surtout pas sous estimer Poutine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois qu'ils se rencontrent cette semaine à Moscou...
      Après une "mise au carré" des relations des deux pays en décembre dernier au Bourget, entre "4-yeux".

      Là, je n'y vois aucun hasard, mais bien une partition des rôles de chacune des deux superpuissances "globales".

      On va y revenir, naturellement.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube