Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 8 mai 2017

Retour sur un débat…


Que je n’ai pas vu en son entier,

Mais seulement quelques bribes sans avoir le sentiment d’avoir perdu quelque chose, je trace ces lignes alors que les résultats seront tombés dans la soirée.
Pour tout vous dire, on les commentera demain, l’essentiel de mon point de vue sera de savoir quel était le taux de participation : C’est là que résident de potentielles surprises.
Et on ira droit vers ce fameux « troisième-tour », ces triangulaires qui en sortiront, toutes d’ambiguïtés, qui fera la « gouvernance » des 5 prochaines années : Sportif.

Il n’empêche, je ne résiste pas à l’idée de pointer les konneries que vous avez été plusieurs millions à suivre mercredi dernier.
L’une et l’autre auront été très drôles, finalement : Je ne sais pas où on va, mais avec des pistolets pareils, on y va !
Et d’autres que moi en ont fait l’inventaire.
Complet, je ne sais pas, mais ça mérite d’être relevé.

Les échanges d’arguments s’appuyaient parfois sur de grosses erreurs factuelles, des approximations, voire carrément des inventions ou des mensonges. Dans cet exercice, la candidate du « F.haine » s’est particulièrement distinguée :

– « Vous avez été 4 ans conseiller économique de François Hollande puis deux ans ministre »…
Ah oui ?
Il a bien été secrétaire général-adjoint de l’Élysée, où il conseillait « Tagada-à-la-fraise-des-bois » sur les questions économiques, mais pas pendant 4 ans. Il ne l’est que de mai 2012 jusqu’en juin 2014 si mes souvenirs sont bons.
À partir d'août de la même année, il est nommé ministre de L’Économie, un poste dont il démissionnera en août 2016.
Deux plus deux, ça fait quatre, pas encore six, ou alors il s’est passé des choses en arithmétique et personne ne m’a averti !

– « Le CICE a été accordé en priorité aux grands groupes ». Selon un rapport de France Stratégie publié en septembre 2016, parmi les entreprises imposées à l’impôt sur les sociétés, « 43 % de la créance sur les salaires de 2015 déjà enregistrée (au titre du CICE) concernait des micro-entreprises ou des PME, 23 % des ETI et 34 % des grandes entreprises ».
Elle n’y connaît décidément rien, d’autant que parmi les « grandes entreprises », on compte nombre d’entreprises d’État (EDF, La Poste, etc…), dont cette dernière a payé l’équivalent en dividende en retour, se souvient-on z’encore…
Mais pas elle !

– Elle a assuré vouloir expulser tous les étrangers fichés S hors des frontières.
Le préfet, ou dans certains cas le ministre de l’Intérieur, a déjà le droit d’expulser « l’étranger non-européen vivant régulièrement en France et qui représente une menace grave ou très grave pour l’ordre public (…) même s’il a un titre de séjour valide », détaille la direction de l’information légale et administrative.
Quid novi ?
Ou alors on ne parle pas de la même chose sans vraiment le dire : Kon, ça de prendre ses électeurs pour des andouilles rassises…

– Empêtrée dans ses explications sur sa volonté de sortir de la zone euro, « Marinella-tchitchi » a expliqué qu’elle voulait un « retour » à une double monnaie : L’une commune au niveau européen pour les grandes entreprises et, en parallèle, un nouveau franc gauloisien pour les salariés et la consommation de tous les jours.
Elle assure alors que « de 1993 à 2002, toutes les grandes entreprises françaises pouvaient payer en euros ».
C’est complètement et totalement faux : Je sais, j’y étais.
Les seules opérations que les entreprises étaient autorisées à réaliser en ECU étaient des émissions d’emprunt.
En revanche, depuis de très nombreuses années, si elles payaient et continuent de payer leurs fournisseurs et salariés en monnaie locale, les entreprises à l’export (et à l’import) facturent (ou sont facturées) aussi en monnaie locale et dans de la devise étrangère.
Le dollar servant de « pivot » sur toutes les places mondiales de change.
Un peu moins (60 % des transactions mondiales) depuis l’apparition de l’Euro (et non pas de l’ECU) tout de même…
On ne doit pas sortir du même moule-terrain, elle qui le connaît si bien, moi n’ayant jamais été que « plus jeune-DAF » d’une société coté quelques moi (les jeunes pousses poussent très vite) et notamment à l’importation et couvertures de change idoines.
Chacun son truc, mais je peux témoigner que c’est complètement ignare…

– « Vous avez refusé de supprimer la directive détachement des travailleurs et aujourd’hui ce sont 300.000 à 500.000 emplois qui ne sont pas accessibles à nos compatriotes français (…), que ce soit par ceux qui fraudent ou ceux qui ne fraudent pas. Car ceux qui fraudent sont quasiment aussi nombreux que ceux qui ne fraudent pas ».
Totalement faux : Seulement 285.000 travailleurs détachés déclarés en 2015, d’après une statistique de la CNLTI, publiée le 30 mai 2016.
Et puis certains travailleurs détachés peuvent par exemple ne rester que quelques semaines dans le cadre d’un projet spécifique. D’ailleurs le détachement est limité à 24 mois au maximum, sauf exception.
Aussi, dans son bilan pour l’année 2014, la CNLTI comptabilise 230.000 salariés détachés déclarés pour 9,7 millions de jours de travail, soit l’équivalent de 42.000 emplois à temps-plein.
Pas grand-chose finalement par rapport aux millions de chômeurs à plein-temps.
Quant aux fraudeurs, un rapport du Sénat de 2013 indique que « le ministère du travail estime ainsi entre 220.000 et 300.000 le nombre de salariés « low cost » (…) sans avoir fait l’objet d’une déclaration ».
Là encore, il faudrait avoir une idée du nombre d’équivalents temps-plein que cela représente. 

Enfin, il est particulièrement abusif d’attribuer à son concurrent ou au gouvernement le refus de supprimer la directive sur les travailleurs détachés. La directive européenne du 16 décembre 1996 sur le détachement s’impose au pays, sous peine de faire l’objet d’une procédure de manquement devant la CJUE.
Une directive qui est le fruit d’une décision collective du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne très démocratiquement décisionnaires. 

– « Vous avez vendu SFR à vos amis »
« Je n'étais pas ministre quand SFR a été vendu », lui a-t-il rétorqué. « SFR était la propriété d’un groupe totalement privé qui était Vivendi (…) Nous sommes dans un État où la propriété privée est respectée. C’est Vivendi qui l’a vendu ».
En fait, c’est beaucoup plus complexe que cela.
Le 5 avril 2014, Vivendi, propriétaire de SFR, décide de céder l’opérateur télécom à Numericable plutôt qu’à Bouygues, qui était également sur les rangs.
Le mois précédent, « Art-Now-Et-Bourre-la » s’était vivement opposé à l’offre de Numericable et s’était prononcé en faveur de l’offre de Bouygues.
Sans avoir aucun moyen légal d’empêcher la vente entre deux entreprises privées. 

– « STX, vous les avez vendus aux Italiens ».
La réalité est bien différente. Les chantiers de STX France ont été officiellement mis en vente en octobre dernier. Lui n’était plus ministre de l’Économie puisqu’il avait démissionné en août 2016…
En outre cette vente est la conséquence des graves difficultés financières du groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilbing, propriétaire des chantiers STX France.
La justice sud-coréenne avait donné jusqu’au 9 septembre à l’administrateur judiciaire du groupe pour présenter un plan de restructuration.
Le 6 avril dernier, le gouvernement a donné son feu vert sur la reprise des chantiers de Saint-Nazaire par le groupe italien Fincantieri. Et l’État français conserve toujours 33 % du capital avec un droit de veto, tandis que le constructeur naval gauloisien DCNS entre au capital pour disposer de 12 % des parts.
Une minorité de blocage et un bloc de votes de 45 %, c’est une vente « gallo-gauloisienne ».

– « Vous, vous facilitez une fois de plus la vie des grands groupes. C’est normal, ce sont vos amis. Ce sont ceux avec qui vous buvez des coups à La Rotonde ».
Ok, mais le problème, c’est qu’aucun grand ou petit patron ou dirigeant d’entreprise, plus ou moins grande, n’était présent ce soir-là.
En revanche parmi les convives, on retrouvait notamment « Dany-le-rouge » (« konne-benne-dite »), Stéphane Bern, Pierre Arditi ou encore Line Renaud, tous des « big-boss » du Caca 40 et de la trilatérale-financière, bien entendu…
À moins qu’on me cache bien des choses…

– « L’économie britannique ne s’est jamais aussi bien portée que depuis que les Britanniques ont décidé de reprendre leur liberté », à la faveur du Brexit.
Et pourtant le Brexit n’est pas encore effectif. Le processus officiel de sortie n’a été lancé que le 29 mars dernier.
Là encore on me cache des choses que je ne suis au courant de rien alors qu’un de mes métiers c’est de savoir tout de tous…

– Elle aurait assuré que l’Europe coûtait à mon pays (celui que j’aime tant et me le rend si mal…) 9 milliards d’euros par an. Information reprise par son concurrent, qui indiquait que c’était plutôt 6 milliards d'euros, elle a persisté et estimé que son adversaire oubliait les droits de douane.
Elle a une fois de plus tort.
Le pays a versé 19,01 milliards d’euros de contributions au budget de l’UE, auxquels il faut ajouter 2,08 milliards de droits de douane perçus pour le compte de l’Europe. Soit 21,09 milliards d’euros au total.
En retour, l’Europe a dépensé 14,468 milliards d’euros en faveur de l’Hexagone.
Soit une contribution nette de 6,6 milliards d’euros en prenant en compte les droits de douane.
Ou alors, il s’est encore passé quelque chose en matière d’arithmétique…

Mais « Manu-MacRond » aurait aussi raconté des konneries de son côté…
On a relevé pour moi :

– « Depuis 40 ans dans ce pays, nous avons des Le Pen qui sont candidats à l’élection présidentielle ».
« Papa-le-borgne-de-san-Cloud » s’est effectivement présenté pour la première fois en 1974, il y a donc 43 ans.
Hors 1981, où il n’obtient pas les 500 parrainages.
En clair, il obscure une page d’histoire qui a vu passer « Mythe-errant ».
Croyez-vous que ce soit un hasard ou un blocage psychologique ?

– « Nous sommes la 5ème puissance économique mondiale ».
Même pas en rêve…
« Ça, c’était avant » en disait la pub : Depuis 2014, on est passé à la 6ème place derrière le Royaume-Uni (alors dans l’UE).
Mais bon, peut-être qu’avec lui et les effets du brexit on repassera 5ème
Allez donc savoir !

– « Le seul pays d’Europe à ne pas avoir réussi à endiguer le chômage de masse », ce serait mon pays à moi-même (celui que j’aime tant et me le rend si mal….).
S’il cite avec justesse un taux de chômage à 10 % (10,1% très exactement), il est cependant exagéré d’affirmer que mon pays serait « le seul » pays à ne pas avoir réussi à endiguer le chômage de masse.
À titre de comparaison, le taux de chômage était en 2016 de 23,6 % en Grèce, de 19,6 % en Espagne, de 11,7 % en Italie et de 11,2 % au Portugal.
Notez qu’il s’agit d pays du « Club-Med » et qu’il considère que le mien (celui que j’aime tant et me le rend si mal…) n’en fait pas parti.
Il faut dire que l’Europe du nord qui ne semble exister que pour comparaison dans son esprit, ça compte quand même le Benelux, où ils se mettent à trois pour ne faire qu’un…
Passons !

– « 80 % des médicaments importés »…
En réalité, ce sont 80 % (en volume et non en valeur) des principes actifs intégrés dans les médicaments qui seraient importés, selon le Leem, le syndicat des laboratoires.
Ensuite, ces principes actifs importés servent à la fabrication des médicaments dans des usines Gauloisiennes.
Et puis les labos ont réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 53,2 milliards d’euros, dont 25,4 milliards d’euros à l’export. Dans le même temps, les importations de produits pharmaceutiques ont représenté 17,7 milliards d’euros…
Ça fait drôle, n’est-ce pas ?

Bon, il y en a probablement eu d’autres, mais ceci dit, ça ne fait pas de toute façon avancer le schmilblick.
Ce qui compte, c’est le résultat du vote d’hier.
Tout ce qu’on peut en retirer, c’est que l’un et l’autre auraient de toute façon quelques cours de rattrapage à suivre que tout le monde s’en porterait mieux.
Parce que le niveau en « économie » de nos chères têtes blondes n’est déjà pas fameux, pas la peine de leur apprendre à voter de façon rationnelle pour leur avenir, sur des arguties & tromperies, dans de pareilles conditions.

2 commentaires:

  1. Vive le Président !!! http://www.menapress.org/macronleak-un-gros-pav-dans-la-mare-info-010605-17.html

    :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être là le point clé - le "déclencheur" - sur lequel je m'interroge dans le post de demain (déjà programmé depuis cette nuit).

      Et on y reviendra probablement après-demain (ou un autre jour).
      Y'a un truc pas bien logique dans la mise en orbite expresse de "Manu-MacRond" qui devrait interpeler.

      A suivre et merci "anonyme".

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube