Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 13 décembre 2016

Alors ? Et la circulation alternée,


Vous avez aimé ?

Il paraît que vous êtes deux sur trois à l’approuver et moi, ce que j’ai adoré, c’est que la seule réponse qu’on vous ait proposée, c’était la sanction… que vous adorez tant !
Pas le droit de rouler, même à la voiture électrique zéro-émission, à Paris et dans quelques-unes des communes voisines, et à Lyon et Villeurbanne, pendant plusieurs jours.
En revanche, vous aurez remarqué que les avions, portant leur polluant jusqu’à 10 km d’altitude avant que ça ne vous retombe sur la tronche après avoir bien fait « effet de serre », les centrales à charbon allemandes et polonaises, les raffineries de Feyzin carburaient un maximum !
Pour rappel, en région parisienne, l’association Respire alerte sur la situation de la centrale de Porcheville, dans les Yvelines. « Cette centrale au fioul émettait, en 2010, 80.000 kilos de particules fines PM10, selon les inventaires officiels » issus des chiffres du registre gauloisien des émissions polluantes (Irep).
« Actuellement, elle tourne à fond pour compenser la fermeture provisoire de plusieurs centrales nucléaires ».
C’est si beau la trisomie en marche-quotidienne…
J’adore, si vous saviez combien…

En fait, on vous a expliqué que les allemands n’y sont pour rien : C’est la faute au manque de vent en Île-de-France et l’inversion des températures des couches d’atmosphère qui sont en cause cette fois.
On aura même tenté de vous faire croire que d’autres régions du nord et de l’est du pays (Normandie, Hauts-de-France, Grand-Est, Bourgogne Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes) avaient été touchées par cet épisode de pollution atmosphérique.
Une pollution aux particules fines, en dioxyde d’azote (NO2), en ozone (O3) ainsi qu’en  poussières en suspension (particules PM 2,5 et PM 10) irrespirables pour toute âme-bien-née.
Une horreur, plus petite que les microbes qui vous habitent, elles sont aussi capables de traverser la barrière placentaire, ce qui signifie que vos fœtus sont potentiellement exposés (ça tombe bien, je ne suis pas « enceint ») et va polluer vos délicates alvéoles pulmonaires, provoquant irritations de la sphère ORL, toux et autres agressions de vos muqueuses, yeux et pupilles compris, jusqu’à vous provoquer des affections respiratoires ou cardiovasculaires qui vous tuent plus vite et en nombre au moins aussi grand (48.000 clamsés/an, 500.000 en Europe) qu’un gorgeon d’alcool-fort !

Et puis la preuve que les allemands n’y sont pour rien : Eux aussi n’avaient pas de vent mais ils n’ont rien interdit puisqu’ils ne polluaient pas.
Et le « nuage » de pollution a été observé dans l’ouest, autour de Bordeaux et sur la moitié est du pays, en particulier vers Troyes, dans le couloir rhodanien et jusqu’à Lyon, mais pas chez eux…
Pas de mesure de rétorsion chez les teutons : C’est vous dire s’ils sont plus résistants que vous, pôvres mauviettes !
Moi, je m’en fous, j’étais à Budapest (prononcez « Bouda-Pècht », SVP : Une jolie ville qui croit à son avenir olympique-2024 où il fait nuit à 16 h 30 – même heure qu’à Brest – et qui dégouline de lumière par tous les orifices jusque sur le bord du Danube-bleu jusqu’au petit-matin : Celui-là est « bleu », au moins autant que l’auteur de la célèbre valse en disait : « Avec une bouteille de vin hongrois, je le vois bleu. Avec deux, je vois tout ! ») et j’ai fait un petit détour par les alpes viennoises, histoire de découvrir qu’il y a 20 à 30 centimes d’euro d’écart par litre sur le kérosène de mon « tas-de-bout-à-roulette » d’avec la « Ritalie » (qui est à peine 10 % plus cher que chez vous…) et plein de neige dans les vallées : Que de l’air pur, tiens donc et c’était splendide quand il y avait du soleil !

Bon d’accord, certains scientifiques parmi les plus honnêtes admettent quand même que la plupart de ces « particules fines » ont des origines très différentes.
Certaines sont produites par la nature – érosion, éruption volcanique – mais de préciser qu’un certain nombre proviennent quand même des activités humaines : Industrie extractive, chauffage, transport automobile, utilisation d’engrais dans l’agriculture, etc.…
D’ailleurs, même selon Airparif, le trafic automobile ne représente que 28 % des émissions de PM10 à « Paris-sur-plage » et dans sa proche banlieue, à peine plus que le chauffage des particuliers et des entreprises (26 %).
Le bois, en particulier, qui ne représente que 5 % du chauffage, émet 88 % des particules fines du secteur, selon une étude réalisée en 2010.
Une autre étude scientifique vient de montrer que dans les vallées de Haute-Savoie, le chauffage au bois émet 85 % des particules fines, bien loin devant le trafic ou l’industrie…
C’est pourtant une énergie « écololo-bobo », puisque c’est… renouvelable !

Toujours selon Airparif, la grande majorité (44 %) de la pollution observée près des axes routiers de l’agglomération parisienne a une origine locale, 17 % seulement proviennent de l’agglomération et 39 % de la région ou des pays voisins. La proportion est différente lorsqu’on s’éloigne du trafic (32 % de source locale, 68 % d’ailleurs).
Il est donc bien possible que la pollution d’Allemagne, des Pays-Bas ou de Belgique arrive, poussée par des vents d’est vienne encombrer vos bronches, comme l’on démontré les cartes initiales.
Toutefois, sur notre territoire, les vents d’ouest sont largement dominants, sauf quand… il n’y en a pas, justement !

D’ailleurs, vous rigolerez moins quand vous saurez qu’en 2014, lors de la mise en place de la circulation alternée les émissions avaient baissé de 18 % alors que le 6 décembre dernier, la baisse n’a eu été que de 5 à 10 %.
Faut dire que vous n’avez pas été très « civiques », pour cause de transports en commun très perturbés (du matériel de 70 ans d’âge qui lâche à la SNCF et le même « pas entretenu » à la RATP) et un pic de 415 kilomètres de bouchons observé jeudi, contre 300 habituellement…
Faut dire que pour les contrevenants, la sanction est assez faible (22 à 75 euros d’amende : Le prix à payer pour polluer en toute liberté) et les contrôles peu fréquents : 2.600 contrôles et moins de 600 infractions constatées mercredi.
Notez que le choix n’était peut-être pas mauvais que de ne pas prendre le métro, puisque l’air y est encore pollué en temps habituels que dehors (par exception) par des particules fines dues aux poussières de frein (jusqu’à 500 microgrammes par mètre cube à l’heure de pointe, soit dix fois plus que la norme !)…
Et finalement, la marche à pied ou le vélo, le plus loin possible des grandes artères de circulation, semblaient la meilleure manière de se déplacer en évitant la pollution.
Il faut toutefois rouler ou marcher à allure modérée, vous prévient-on tout de suite, car l’exercice physique intense fait pénétrer davantage l’air pollué dans les poumons et puis, rajoute-je, vous imposez la puanteur nauséabonde de votre transpiration dégradée toute la journée à votre environnement immédiat…

Ceci dit, il paraît que vous n’avez encore rien vu : Le rapport de la commission d’enquête du Sénat est clair sur le sujet. La pollution de l’air coûte 100 milliards d’euros à la « Gauloisie-impécunieuse ».
« Un tiers de la dette grecque » !
Que ça vaut donc bien un peu de pognon à vous ôter de la bouche de votre « nichée-à-vous », non ?
Alors, ils se sont tournés comme un seul homme vers le « global-warming » pour être inspirés : Catastrophe !
Le changement climatique se traduirait par une augmentation de la température moyenne de l’atmosphère estimée à ~ 0,85 °C pour la période 1880-2012 (132 ans) et fait l’objet d’études prospectives et prédictives que vous savez déjà.
Plusieurs projets de recherche récents financés (avec vos impôts, TVA et droits de douanes) par la Commission européenne étudient aussi ces questions en termes de polluants, en travaillant sur la base d’un réchauffement global limité à + 2 °C par rapport au niveau préindustriel (vers 1850).
Pour les espèces gazeuses, les simulations menées montrent une diminution de 33 % à 51 % (en fonction du modèle adopté et/ou de la saison considérée) pour le dioxyde d’azote.
Cette diminution est en grande partie liée aux hypothèses de réductions des émissions de NO2 grâce aux réglementations, et ce, tout particulièrement en hiver.
L’impact sur l’ozone (O3) présente aussi une baisse des concentrations moyennes annuelles : Pour l’été, les concentrations baissent de 11 % et 16 % par rapport à aujourd’hui, elles augmentent modérément, de 3 % à 13 %, en hiver.
D’autres simulations numériques montrent une réduction supplémentaire en moyenne du dioxyde d’azote d’environ 60 % et de l’ozone (en été) d’environ 15 %.
Pour les particules fines, les projections futures donnent une forte réduction des concentrations de PM10 et PM2,5 sur tout le continent européen. La concentration annuelle de PM10 pourrait diminuer de l’ordre de 15 à 20 %.
L’effet du climat seul, sans changement de réglementations sur les polluants par rapport à l’actuel, est donc faible, quels que soient les polluants.
Pour l’ozone, cet impact est neutre en hiver et de + 0 à + 3 % en été selon les modèles.
Pour les particules fines, l’effet du changement climatique seul est statistiquement significatif seulement sur le sud-ouest de l’Europe, où se produirait une légère augmentation. Le manque de « robustesse » des chiffres sur les autres régions d’Europe s’expliquant par le fait que le changement climatique joue de manière très diverse et complexe sur les particules, ce qui rend les incertitudes sur la modélisation plus importante.
Et, sauvés, à la lumière de ces simulations, on peut donc conclure que même dans un monde futur à + 2 °C, il est encore possible d’améliorer significativement la qualité de l’air en Europe par rapport à aujourd’hui : La condition nécessaire est que les réglementations visant à la réduction d’émissions des polluants nocifs, prévues jusqu’à 2050, soient effectivement appliquées.
Mais bon, finalement en aurez-vous les moyens ?

Rassurez-vous, ils ont déjà trouvé la solution : Il s’agit de vous faire accepter de nouvelles taxes, ni plus ni moins.
Comme le fameux consentement à l’impôt est un peu mis à mal ces derniers temps, il faut, pour emporter l’adhésion du kon-tribuable, le convaincre que tout cela est pour son bien.
Et c’est très exactement ce qui est dit avec cette tentative de créer la panique : On meurt trop tôt !
Sauf si on accepte de payer un peu plus d’impôts, naturellement : Payez et vous serez sauvés !
Hein, le retour des « indulgences », c’est trop beau pour être franchement honnête…

Suivez donc le raisonnement : La « rigueur scientifique » oblige vos « autistes-trisomiques » à décider de nouvelles augmentations d’impôts puisqu’il n’y a pas d’autres solutions à vous proposer.
Tous les moyens sont décidément bons pour vous faire accepter, alors que votre culture scientifique n’est déjà pas aux normes mondiales d’après les rapports PISA, des idées ésotériques pour ne pas dire franchement malhonnêtes.
Après la taxe sur le virtuel, celle sur le soleil, la taxe sur l’air que vous respirez n’est décidément pas bien loin.

Et puis moi j’adore les autistes-subventionnés que sont les ONG qui claironnent leurs vérités avec bonne volonté et quelques subsides publics.
Elles sont quelques-unes à rappeler qu’à long terme, seul un changement de modèle des transports pourra résoudre la question de la pollution. « Les vraies solutions passent par un changement de modèle en matière de mobilité », estime l’une d’elle qui plaide pour le développement d’une offre de transports en communs fiables, efficaces et bon marché.
Faut dire que j’ai vu à « Bouda-Pècht » : 4,62 €/jour, trajets illimités, moins cher que les parkings/horaires de « Sœur-Âne »…
L’ONG salue aussi parmi d’autres l’arrivée des pastilles « Crit’Air », obligatoires dans la capitale à compter du 15 janvier 2017, qui « vont aider à limiter la circulation des véhicules les plus polluants », ainsi que l’engagement pris par « Sœur-Âne » de bannir le diesel de Paris d’ici à 2025.
Elle, elle s’en fout, elle a un chauffeur et une voiture hybride étrangère payée par l’impôt local qui vient la chercher le matin chez elle (alors qu’elle a aussi un appartement de fonction à l’hôtel-de-ville, comme il se doit).
Et puis elle se sera fait vider en 2022…

Alors, réfléchissez deux secondes et un poullième au rêve « écololo-bobo ».
Bon, on est trop nombreux à polluer la planète : Un petit virus bien dégueulasse pourrait résoudre le problème.
D’accord en disent les maîtres du monde, à condition qu’on maîtrise un antiviral super onéreux réservé aux plus richissimes, cela va sans dire.
D’ailleurs, même « Gogol » investit des fortunes colossales pour s’assurer l’immortalité… et vous fait rêver avec ça.

En attendant ce jour divin, faudrait voir à polluer un peu moins et par exemple éduquer les kons-(tribuables) à éteindre « une ampoule par foyer, un chauffage (…) quand on s’absente, une box qu’on ne laisse pas en veille toute la nuit, (ce qui) mis à bout à bout, permettraient de réduire de moitié le fonctionnement des centrales thermiques » qu’ils en disent…
Justement, comme ils veulent fermer les centrales nucléaires, y’aura bientôt plus que des centrales à houille, tourbe, lignite et autre tambouille à hydrocarbure à se mettre derrière l’interrupteur électrique…
Jugez déjà du grand-écart schizophrénique…

Mieux que ça : Ils veulent tous du tout électrique pour vos déplacements (même Musk et sa Telsa, demain Pigeot et la Zoé de Renault) !
Attends : Ça pousse sur les arbres, le courant électrique ?
Ça se cultive dans les champs ?
Ça se pêche en mer ?
Non mais, il y a l’éolien, le solaire, les usines marémotrices, la houille-blanche des barrages hydroélectrique, etc…
On a fait le plein des deux dernières ressources.
L’éolien, quand il n’y a pas de vent, cause de la dernière crise, vous rigolez.
Quant au solaire alors que c’est pollué à donf’, c’est encore plus drôle, surtout la nuit, n’est-ce pas…
Aucun n’aura noté que si les raffineries de pétrole et les centrales thermiques tournent, c’est aussi pour faire avancer vos bus, trolleys, trams, RER, métro, TER, TGV et voitures à essence ou électriques…
Un truc simple comme fermer provisoirement toutes les activités industrielles et autres (hors les « télétravailleuses »), dont on vient de dire qu’elles polluent presqu’autant que vos bagnoles, ne serait-ce que pour chauffer les locaux, journée blanche, laisserait tout le monde à la maison, désencombrant automatiquement les routes.

Mais ça, les « trucs-simples », ce n’est pas à la hauteur de leurs espérances : Attendez quoi ? Réduire de la base taxable et imposable (une journée de chômage obligé, de grève ou de catastrophe naturelle, c’est un demi-point de PIB en moins), c’est rien du tout si c’est pris sur les RTT dans la limite de 5 jours ouvrés par an…
Ils préfèrent vous suicider tous pour mieux vous taxer tous.
Je vous l’ai dit : J’adore !

9 commentaires:

  1. Parfaitement! A genoux, les bagnoleux et bagnoleuses! Vous allez plier, Nom de Dieu! Je veux VIVRE sans être obligé de faire attention aux cinglés qui déboitent en accélérant ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seriez-vous inadapté au XXIème siècle ?

      Vous vous êtes trompé d'époque en naissant : Le XVIIIème vous aurait ravi (ou peut-être le moyen-âge, je ne sais pas. Voire encore une époque plus reculée).

      SVP : Essayez donc de laisser vivre les gens comme ils ont envie de vivre plutôt que de passer votre temps à aboyer sur tout ce qui passe, ça serait plus supportable, même pour votre entourage direct !
      Merci bien !

      Bien à vous, le chien enragé !

      I-Cube

      Supprimer
    2. @JH : Ah oui, à ce point là, c’est vachement grave...
      Comme le baudet andalou, vous devriez vous allonger sur un divan pour comprendre quel traumatisme vous avez subi dans une voiture dans votre petite enfance.

      ComtesseÔPiedNu

      Supprimer
    3. Peut-être que ses parents l'ont privé de son tricycle favori quand il était tout-petit, de peur que, déjà pas très malin, il se fasse renverser par une automobile de passage ?

      Ou alors, il s'est déjà fait renversé par une voiture : Une maladie dont on meurt en général à moins d'en rester définitivement idiot, je ne sais pas...

      Bien à vous, Comtesse-Ô-pied-dénudé !

      I-Cube

      Supprimer
    4. Mes parents n'avaient pas les moyens de me payer un tricycle. Même pas d'occasion!
      Je suis bien vivant ... La LOI est dure,mais C'EST la loi!

      Supprimer
    5. Ma chère Comtesse,
      Il faudrait tout de même savoir ... Vous me prenez successivement pour une vache puis pour un baudet andalou!

      Supprimer
  2. Ah oui, l’ultra solution de la circulation alternée pour emmerder encore plus les Koncitoyens.
    Il parait qu’en ce moment les policiers font une « grève du zèle » ils verbalisent au minimum.
    La semaine dernière, ma sœur a été arrêtée à Paris car elle n’avait pas la bonne plaque du jour :
    Le policier : Vous savez que c’est interdit de rouler sans les 2 rétroviseurs.
    Elle : ah oui désolée, on me l’a arraché mais j’ai rdv en fin de semaine chez le garagiste.
    Le policier : Et maintenant, vous allez me donner quelle excuse pour votre plaque.
    Elle : Alors là aucune, je n’ai pas d’excuse.
    Le policier : bon allez circulez.
    Comtesse ÔPied Nu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, voilà une nouvelle extraordinaire : Vous avez donc une sœur et vous nous l'aviez pas présentée ?
      Est-ce une vicomtesse au pied-dénudé ?

      Ceci dit, elle n'est pas trop sérieuse de rouler sans rétroviseur : Moi, quand je fais un créneau, j'en use, ça m'évite de faire l'effort de tourner la tête (puisque né Corsu, je suis un partisan actif du moindre effort !).

      Sont donc très comiques, les flics parigots. Ceci dit, ils ne sont pas non plus aux ordres de "Sœur-Âne" mais à ceux du préfet de Police-parigot.
      C'est ça que de se reposer sur la police nationale et de ne pas avoir de police municipale...
      Question de budget ?

      Bien à vous !

      I-Cube

      PS : Mise en ligne de votre commentaire très tardif : Il était planqué dans les spams que je visite que rarement.
      Je vous prie de m'excuser, même si je n'y suis pour rien (sauf le retard)...

      Supprimer
  3. @ Jacques : Bé voilà bien la raison !
    Pas de sou, pas de tricycle, conséquence, vous êtes bien vivant !
    Ouf, on respire pour vous...

    Quant à la Comtesse Ô pied-dénudé, elle a tort de vous traiter de vache, j'en suis conscient : Une vache, ça donne du lait, pas du fiel !

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube