Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 13 avril 2015

Lutte contre le chômage !

Les américains confirment…

On en disait, il y a tout juste un peu plus d’un mois, qu’ils avaient enfin trouvé le remède contre l’extrême pauvreté ! 
Et qu’il était en phase d’expérimentation à Los Angeles…
La méthode a désormais sa déclinaison dans la lutte contre le chômage.
Je ne vous fais pas le lien avec la vidéo tournée par un passant qui passait ce jour-là.
Mais globalement, ça se présente comme ça :
 
Tu fais un contrôle routier dans un bled huppé.
Un mek roule en Mercédès suspecte.
S’il est black, tu n’hésites pas l’intercepter et à lui faire la peur de sa vie.
Le gars prend la fuite : C’est bien qu’il a quelque chose à se reprocher.
Sûrement un type qui ne paye pas ses cotisations sociales, fait des trafics prohibés, vit des subsides d’État et évite de payer ses impôts et ses contraventions, voire, roule sans permis dans un véhicule forcément volé…
Et pourquoi pas encore bien pire, n’est-ce pas, puisqu’il est black ?
Il fuit : Normal, c’est qu’il est coupable !
Et si la flicaille ne sait pas de quoi, il faut l’appréhender quand même, justement pour savoir.
Comme le gars qui traîne un peu la patte coure trop vite pour la bedaine grassouillette du pandore, il n’y a pas d’autres façons de faire que de lui coller 8 balles dans le buffet.
De dos, bien sûr, afin qu’il ne puisse pas tenter d’esquiver !
Ça arrête sa course et sa fuite dans le même élan, forcément.
Le quotidien des forces de sécurité du pays qui a reçu en cadeau de mon pays à moi (celui qui …) la statue de la Liberté… 
 
Démarche parfaitement logique : Un « salaud de pôvre » en moins, c’est aussi un emploi qui se libère.
De toute façon, ce sont des détritus de black, sûrement contaminés de plein de saloperies virales et microbiennes : Personne n’en voudrait !
Personnellement, j’en reste tellement écœuré que j’ai même du mal à en être cynique !
 
Parce que oui, l’emploi, au moins chez nous, c’est devenu la grande thématique de ce début avril : Tous les spécialistes sont surpris par les chiffres publiés aux États-Unis vendredi (– 60 % de créations de jobs en moins à l’issue d’un mois plus long de 3 jours que février, un record absolu !) et c’est une excellente nouvelle pour Wall Street !
Je vais vous expliquer…
 
En notant que le grand écart entre l’Allemagne et son taux de chômage plancher de 6,4 % et celui, Gaulois, de 10,4 %, en agrégeant la totalité des catégories A, B, C, D et E et les DOM, soit quand même 6 millions d’inscrits, ce n’est pas que du kaka.
Tu nous prends 27 millions de paires de bras potentiellement « laborieuses ».
Tu retires 5 à 6 millions de fonctionnaires et assimilés.
1 à 2 millions de « maladifs » ou « inadaptés-handicapés », en formation ou autre chose de subventionné.
Avec les 6 millions « en recherche d’emploi », ça ne fait plus que 13 à 15 millions qui payent le train de vie de plus de 60 millions de consommateurs par leur labeur…
Et vous voulez que ça aille mieux avec un pareil fardeau ? 
 
Je m’explique : Si les gouvernants communiquent beaucoup sur le stock net des 6 millions de chômeurs, reste aussi à affiner un jour ou l’autre l’analyse des flux qui en sont la conséquence et sont publiés par la Dares.
Où on est tout d’abord surpris par le flux extrêmement important d’entrées et de sorties dans les différentes catégories de demandeurs d’emplois.
Ainsi si l’on regroupe les demandeurs d’emplois des catégories A, B, et C, on constate qu’il y en a chaque mois 530.000 qui s’inscrivent à Pôle Emploi, tandis que 500.000 en sortent également chaque mois.
On constate ensuite que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la part des licenciements est très faible, soit environ 50.000 demandeurs d’emplois rentrant.
Si on ajoute les ruptures conventionnelles, on arrive à 80.000 par mois en moyenne.
Le premier poste des entrées est en réalité celui des personnes arrivant en fin de mission de CDD ou d’intérim, à hauteur d’environ 150.000 par mois.
Quand on sait que désormais, la durée moyenne d’un CDD est de 26 jours, le premier pas vers l’extrême-pauvreté, ce chiffre n’est pas étonnant…
On a d’un côté 87 % de travailleurs en CDI, très peu flexibles pour s’adapter aux besoins des entreprises, et de l’autre côté 13 % de salariés obligés d’être ultra-flexibles, surcompensant la rigidité du contrat en CDI censé être la norme. En cause la fameuse « cause réelle et sérieuse » dont les tribunaux se sont arrogé le droit de juger, à la place de l’employeur, si tel était le cas ou non, en cas de licenciement d’une personne en CDI.
On en parlait déjà la semaine dernière
Un « truc » à tuer le contrat de travail, à l’œuvre depuis des décennies que le bidule a été inventé avec la « rupture pour motif économique »…
 
Ainsi, on peut se réjouir d’avoir entre 13 et 15 millions de salariés du privé en CDI, qui payent tous les autres « inutiles » à des degrés divers, mais c’est au prix de 2 millions de personnes en CDD ou intérim, auxquels il faut ajouter 3 millions de chômeurs officiels et environ 2 millions de chômeurs découragés, soit au total 7 millions de personnes qui peinent à vivre de leur travail.
Conclusion, toutes les politiques de protection du salarié, notamment à travers une jurisprudence de plus en plus dure, ont fini par produire l’inverse des effets recherchés, à savoir un chômage et une inactivité persistants malgré « la reprise » flamboyante, et un grand nombre de travailleurs précaires.
Et les chiffres de « Lyne-Sait » tout attestent, par ailleurs, que la situation ne cesse de se dégrader. En 2011, les CDD ou les missions d’intérim représentaient 9 embauches sur 10. Par comparaison, en 1982, c’était 1 embauche sur 3 !
Où l’on ne distingue toujours pas les « insider » des « outsider »…
 
Oui mais bon, pourquoi le marché du travail apparaît-il si contrasté de part et l’autre du Rhin ?
Ah bien parce qu’en Allemagne, et depuis fin 2004, le chômeur n’est plus indemnisé que durant 6 mois contre toujours 2 ans chez nous. De plus l’Allemagne impose aux chômeurs d’accepter un mini job à 3 €/heure en secteur privé − avec un complément de revenu versé par l’État Fédéral qui permet le maintien du pouvoir d’achat.
Double bénéfice : Le « salarié » (à 3 €/H) reste au contact de l’entreprise… mais surtout, il cesse d’être comptabilisé comme chômeur !
Splendide !
Même genre d’artifice mais en bien plus hypocrite et antisocial au Royaume Uni − qui se vante également de flirter avec le plein emploi − : Il s’agit des contrats « 0 heure » permettant au « salarié » de ne travailler qu’une seule heure par mois, quand il y a du boulot, ce qui ne lui paye même pas son transport pour aller bosser, mais se trouve également exclu des statistiques du chômage tout en lui interdisant de se procurer une activité plus lucrative par ailleurs !
Ceux-là, ils sont vraiment fabuleux…
 
Si en « Gauloisie-prospère » le gouvernement appliquait un mix du système allemand et de la magouille britannique, le taux chômage pourrait chuter de 4 points et revenir mécaniquement à 6,4 % !
L’Allemagne et l’Angleterre ont supprimé les chômeurs « statistiquement », mais ni le chômage… ni encore moins la précarité.
 
Alors pensez donc, aux USA, qui connaissent les mêmes difficultés et les mêmes solutions (eux ne comptent que les créations, nouvelles ou non), quand le chômage est en hausse plus que prévu, c’est une excellente surprise pour Wall-Street qui crève ses plafonds !
Bé oui, l’effondrement des créations d’emploi aux États-Unis en mars, − à 126.000 emplois créés au lieu des 250.000 attendus et après les 295.000 de février, selon l’estimation initiale du BLS (Board of Labor Survey) − constitue certainement la meilleure nouvelle pour les marchés depuis l’annonce début janvier d’un QE de la BCE de 60 Md€ par mois au lieu des 50 Md€ anticipés.
Pensez bien qu’une chute de – 60 % par rapport à février (– 169.000) constitue la plus grosse « erreur » d’estimation depuis un écart de 110.000 en 2011.
Mais c’est aussi la meilleure excuse qu’ait jamais eue la FED depuis 4 ans pour justifier une prolongation de sa politique de taux zéro pour les 9 ou 12 mois à venir, d’où l’euphorie des marchés européens et le nouveau record historique du CAC 40 qui flirte avec les 5.200 points (contre 12.100 pour le DAX30) et affiche plus de + 20 % depuis le début de l’année !
Elle n’est pas belle la vie ?
 
Seulement voilà, le programme de lutte contre la pauvreté mis en place, comme on l’a vu en introduction de ce billet, s’il était étendu et « accéléré », s’il réussissait, pourrait donc venir gâcher la fête des boursicoteurs mondiaux…
La question du week-end qui vient de s’achever : Est-ce que justement ce programme d’élimination des « pôvres & inutiles » (parce que sans pouvoir d’achat solvable et sans production marchande) montera en puissance ou non ?
Je vous fiche mon ticket que « oui ».
La FED (et par contre-choc, la BCE, la BoE, la BoJ) pourrait décider que d’émettre de la monnaie de singe sans même en toucher les dividendes devient suicidaire et il n’y a que le niveau du chômage qui la retient encore : Faudrait en venir à toucher les dividendes (l’intérêt contractuel) de cette politique d’argent facile, tôt ou tard.
Et pas faire comme les suisses qui bradent leur pognon à des taux d’intérêt négatifs même sur des échéances de 10 ans, alors que les autres banques centrales veulent s’en mettent plein les fouilles à des taux qu’elles veulent délirant… mais qui pourraient plomber la « croâssance » et donc faire s’envoler le nombre de chômeurs…
Non mais !
 
Donc, donc, on devrait continuer à abattre des « pôvres-chômeurs-maladifs-black » pour faire régresser pour de bon les statistiques (même si elles ne veulent plus rien dire à comparer des choux et des carottes d’un pays à l’autre).
Parce que de tout temps, il vaut quand même mieux être « riche-actif-bien-portant-et-blanc »…
Même et surtout aux USA, c’est bien connu.
 
Bon début de semaine, les jeunes : Merci d’être passé !
Parce que, et sans jeu de mot, moi « je broie du noir » depuis la fin de semaine dernière, tellement l’actualité reste fameuse…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube