Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 24 avril 2015

Dieu créa l’homme et la femme…

Savait’il qu'il allait créer la belle-mère ?

Deux cannibales discutent pendant le déjeuner :
« – Je vais te faire une confidence … Je n'aime pas du tout ma belle-mère !
– D'accord, mais mange au moins les carottes ! »
 
Au zoo :
« – Monsieur, monsieur, votre belle-mère est tombée dans le bassin des crocodiles !
– Ce sont vos crocodiles, alors vous n'avez qu'à les sauver vous-même ! »
 
Une belle-mère vient rendre visite à sa fille et à son gendre.
Le beau-fils, Marcel, vient lui ouvrir la porte et s'exclame :
« – Bonjour belle-maman ! Ça fait longtemps qu'on ne vous avait vue ! Alors combien de temps allez-vous rester parmi nous ?
– Oh, eh bien jusqu'à ce que vous soyez fatigué de me voir.
– Vraiment ? Vous ne préférez pas rentrer et prendre un petit café tout d'abord ? »
 
Comment dit-on en anglais : « Ma belle-mère ne vient pas souper ce soir ? »
Réponse : « Yeeeeesssssssssss ! »
 
« Adam et Ève était le couple le plus chanceux.
En effet, ni l'un ni l'autre n'avait de belle-mère ! »
 
Deux amis discutent :
« – Crois-tu à la vie après la mort ?
– Non, je n'y crois pas et toi ?
– Ben… Je n'y croyais pas non plus, mais, depuis que ma belle-mère est morte, je revis ! »
 
C'est une femme qui rentre à la maison et qui dit à son mari :
« – Tu te rends compte, chéri ? Je reviens de chez l'oculiste avec maman, il paraît qu'elle est presbyte !
– Ah ! C'est pas de chance, déjà qu'elle était casse couilles ! »
 
Deux hommes discutent :
« – Ma belle-mère est un ange !
– T'as de la chance, la mienne est encore en vie. »
 
Une femme à son mari :
« – J'ai l'impression que tu n'aimes pas du tout ma famille…
– C'est faux ! La preuve, j'aime mieux ta belle-mère que la mienne ! »
 
Deux amis se croisent dans la rue, l'un dit à l’autre :
« – Hier j'ai vu ta belle-mère se faire agresser par deux voyous !
– Oui, je sais, j'ai vu ça aussi !
– Ben, t'es pas intervenu ?
– Non, je trouvais qu'ils se débrouillaient très bien sans moi ! »
 
C'est Luigi qui se présente pour un poste de vendeur dans un grand bazar.
Le patron lui demande s’il a de l'expérience ?
« – Si j'ai de l'expérience ? Demandez à mon ami Marcel ! Il a ouvert son premier magasin l'année dernière et m'en a confié la gérance, il a maintenant une chaîne aux États-Unis !
– Bon », dit le patron, « je vous prends à l'essai demain, je vous confie le magasin et le soir, en fonction du nombre de vos clients, j'aviserai. »
Le lendemain soir, le patron du bazar vient voir son vendeur et lui demande :
« – Alors, combien de clients ?
– Un !
– Un seul ? Et c'est ça que vous appelez être un super vendeur ! Et vous lui avez vendu quoi ?
– Des vers de vase et des mouches pour la pêche !
– C'est tout ?
– Non, aussi le super modèle de canne à lancer en fibre de carbone avec le moulinet haut de gamme !
Et pour aller avec, une tenue complète de pêcheur à la ligne.
Ah oui, j'oubliais ! Je lui ai aussi vendu la Jeep Cherokee, le bateau de 200 Cv et la remorque pour le tirer, qui étaient sur le parking.
Plus quelques gadgets, genre Ray Ban et casquette de base-ball, crème solaire, nécessaire de secours pour le bateau, les cartes routières pour aller jusqu'à la Côte d'Azur et les cartes marines de toute la Méditerranée.
– Mais … Mais … Mais comment avez-vous fait pour lui vendre tout ça en en une seule fois ?
– Facile ! Le mec venait de me dire que sa belle-mère arrivait pour le week-end ! Alors je lui ai dit, que ‘‘quitte à ce que votre week-end soit fichu, autant que vous alliez à la pêche’’ ! Et comme il n'avait pas le matériel… » 
 
« – Comment faire pour tester un nouveau pont ?
On met toutes les belles-mères sur le pont : S'il résiste, c'est que l'œuvre est bonne, s'il craque, c'est une bonne œuvre. »
 
Au cours d'une croisière, une tempête fait rage. Sur le pont du bateau un marin s'approche d'une dame et dit :
« Vous ne devriez pas rester là, madame, une vague pourrait vous emporter… »
Un homme qui se trouve à coté se retourne et dit au marin :
« Dites donc, occupez-vous de vos affaires, c'est ma belle-mère pas la vôtre ! »
 
Au four crématoire un ami de la famille s'approche du gendre de la défunte et lui demande :
« – Comment, mon cher, avec les sentiments religieux que je vous connais, vous faites incinérer votre belle-mère ?
– Que voulez-vous, mon cher, c'est plus sûr… » 
 
Marcel voit un de ses copains avec deux bouteilles de Channel n°5, interloqué, il lui demande :
« – Pour qui sont ces bouteilles qui coûtent si cher ?
– C'est pour ma belle-mère !
– Ben tu l'aimes bien ta belle-mère !
– Ben non, elle m'a dit qu'elle donnerait la moitié de sa vie pour une de ces bouteilles, alors je lui en ramène deux ! » 
 
Marcel est accoudé au comptoir du café.
Il a l'air très déprimé.
Son nouveau pote Luigi arrive, commande un pastis et lui demande :
« – Ben alors Marcello, qu'est-ce qui se passe ?
– C'est ma belle-mère », répond Marcel, en secouant sa tête tristement. « J'ai un vrai problème avec elle.
– Allons remets-toi, tous les gendres ont des problèmes avec leur belle-mère.
– Ouais, mais pas tous les gendres les mettent pas enceinte… »
 
C'est au court d'une excursion, entre belle-mère et belle-fille, Luigi le moniteur, leur dit :
« On va prendre deux cars comme ça il n'y aura pas d'histoire, les belles-mères dans le premier car et les belles-filles dans le deuxième. »
Sur la route, le car des belles-mères tombe dans un précipice, les belles-filles chantent et dansent de soulagement, enfin débarrassé de ses atroces belles-mères pour un bout de temps se disent-elles, mais il y en a une qui pleure.
On lui demande alors :
« Tu aimais tant que ça ta belle-mère ? »
Et l'autre répond en pleurant :
« Non ! Elle a raté le car ! » 
 
Luigi et Marcel discutent ...
« – Regarde, c'est superbe, tout sort de terre, tout revit. C'est le printemps !
– Déconne pas, j'ai enterré ma belle-mère cette semaine… »
 
« Quelle différence y a-t-il entre la lune et une belle-mère ?
La lune est un astre, et la belle-mère est un désastre ! »
 
C'est Marcel qui se pointe au commissariat pour déclarer une disparition.
Il dit au planton de service :
« – C'est une personne grande, blonde, les oreilles décollées.
– Vous avez une photo ? »
Marcel montre une photo et on voit une petite dame brune dont on ne voit pas les oreilles.
« – Mais, ce n'est pas la même personne ?
– Si, mais c'est ma belle-mère et je ne tiens pas à ce qu'on la retrouve. »
 
Et puis trois « revenues » :
 
Marcel et sa femme font les courses un samedi après-midi :
« – Chéri, c'est l'anniversaire de ma mère demain. Si on lui achetait un appareil électrique ?
– Bonne idée ! Qu'est-ce que tu penses d'une chaise ? »
 
Une belle-mère décide de savoir si ses trois gendres l'aiment ou au moins l'apprécient…
Le lendemain en se promenant au bord du fleuve avec son premier gendre, elle glisse dans l'eau et commence à se noyer, le gendre sans hésitation plonge et sauve sa belle-mère.
Le lendemain, devant la maison, il trouve une voiture neuve, une petite Peugeot 206 avec un mot sur le pare-brise :
« Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime. »
Elle entreprend le même scénario avec le deuxième gendre, celui-ci plonge et sauve sa belle-mère.
Lui aussi reçoit une voiture, une petite Peugeot 206 avec un mot sur le pare-brise :
« Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime ».
Même scénario avec le troisième gendre, elle glisse dans l'eau et commence à se noyer et lui regarde sa belle-mère se noyer en se disant :
« Depuis le temps que j'attendais ça… »
Le lendemain, il voit une Porsche toute neuve devant sa maison avec un petit mot :
« Merci de la part de ton beau-père qui t'aime. »
 
Luigi raconte à son collègue ses vacances :
« – La première semaine, on a tout subi : La pluie, la neige, la grêle, le verglas, les tempêtes… et la deuxième semaine, ça s'est gâté…
– Et qu'est ce qui s'est passé ?
– Ma belle-mère est arrivée… »
 
Hommage à toutes les belles-mères qui ont su engendrer nos chers/chères conjoint(e)s adorables…
Bon week-end à toutes et à tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube