Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

samedi 16 juillet 2016

NICE…


Massacre au camion !

Hier, j’en ai pris plein la gueule : Plus de 80 morts, des femmes, des enfants, plus de 100 blessés dont 18 dans un état désespéré !
Allah est-il plus grand après ce coup-là ?
Bien piètres croyants qui le croiraient…

Un « attentat » ignoble, absurde…
Une ville en fête, en liesse sur la baie de Anges, transformée en enfer, en boucherie innommable, gratuitement ou presque (on ne peut pas affirmer que 200 victimes soient toutes invariablement « gratuites »), pour une faillite exemplaire de l’état d’urgence !
Une terreur importée, sidérante, aberrante, d'une telle barbarie.

Oh oui, on attendait cet attentat : L’accueil de la coupe d’Europe du foot était déjà une occasion rêvée pour passer aux actes pour les plus fous, les plus déjantés, les plus endoctrinés.
Les rassemblements de foultitudes, en fan-zone et autours des stades, des zones « défouloirs » étaient si dangereux, comme ont pu nous le démontrer les russes et anglais, ici et ailleurs…
Oh oui, on attendait cet attentat, ce soir-là aussi, mais pas à cet endroit-là…
J’avais interdit à « ma nichée » d’aller se promener sur le champ de Mars à l’occasion du feu d’artifice du 14 juillet.
Tu parles : Elle y est allée quand même, heureusement sans carnage !
Qu’aurais-je fait si on me l’avait massacrée ?
Mon unique-neurone est en feu rien qu’à cette idée : J’aurai été sans pitié aucune.
Jusqu’à l’absence totale de tout discernement, c’est probable.
Et je pense aujourd’hui à toutes ces familles endeuillées en quelques minutes, même pas une poignée : Je suis elles toutes !
Révolté.
Révolté et abattu.
C’était à Nice où il ne fallait pas être…
Et tous mes amis-niçois étaient heureusement déjà partis en « estives », loin des foules : J’ai vérifié hier.

Le patron des services de sécurité intérieure avait bien expliqué devant une commission d’enquête parlementaire réunie cette semaine sur ce sujet qu’on allait vraisemblablement en passer aux attentats à la voiture piégée, comme à Ankara, comme à Bagdad, à Médine, Damas et encore ailleurs.
C’est un camion qui a balayé 2 kilomètres d’une foule compacte et sidérée avant d’être stoppé dans sa course folle.
Avant que son chauffeur, armé et tirant au jugé sur ses victimes, ne soit abattu à son tour par quelques héros obscures.

Ce qui revient au même.
Et le risque reste toujours en vigueur et présent, tout comme une attaque à l’AK 47 sur les plages, comme en Tunisie, à la grenade ou à la ceinture d’explosif…
Sans compter le risque d’une bombe à bord d’un avion ou une attaque de bateau de croisiéristes…

Les amis, hier c’était la guerre sur la côte d’azur.
Demain Rio prendra le relai, mais demain seulement…
Souhaitons aux Brésiliens plus de bonheur et de savoir-faire.
Malheureux pays qui est le mien, pris en tenaille dans l’opération « Sentinelle », l’état d’urgence et sa soif de Liberté.
Liberté de vivre, que d’autres lui refusent…
Mais, j’en suis sûr, c’est Elle qui aura le dessus et qui vaincra contre l’inutile et l’absurde !

Il nous faut tout de même constater au passage que nos autorités-compétentes sont incapables d’assurer cette « sécurité » qui est pourtant de sa compétence « régalienne ».
Qui le pourrait d’ailleurs ?
Mais ne tournons pas autour du pot : Les morts du Bataclan et maintenant de Nice, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider (les deux flics assassinés au couteau), et toutes les autres victimes du terrorisme de ces derniers mois ne méritent pas que l'on continue encore et encore à mentir, à nous mentir : Tous ces attentats étaient inéluctables, et d'autres terroristes frapperont encore, tant que des mesures d'exception efficaces ne seront pas prises pour traquer les terroristes et les mettre hors d'état de nuire.

L'état d'urgence, décrété au lendemain de l'attentat du Bataclan, et les mesures d'exception qui l'ont accompagné, permettaient d'agir.
Et les autorités ne s’en sont pas privées.
Seulement voilà, manifestement pas à bon escient : Le refus de voir la vérité en face, le refus de la dire, ont tué, et tueront probablement encore, une guerre d'autistes contre des trisomiques du neurone.
Il y a bien eu quantité d’interpellations, il y a bien eu des personnes assignées à résidence. Malgré cela, un couple de policiers a été sauvagement assassiné à son domicile.
Et maintenant, Nice.

Quel est le point commun entre tous ces attentats ?
Ceux qui les ont commis et la cause qu'ils défendent.
À chaque fois, le même scénario se répète : Les terroristes étaient plus ou moins surveillés par les services spéciaux. Avaient parfois été interpellés, condamnés et relâchés.
Certains étaient partis en Syrie, en étaient revenus, sans être inquiétés.
La plupart mais pas tous, étaient fichés, la fameuse « fiche S », ou connus des services de police, dont après chaque attentat, l'on se demande à quoi elle sert, puisqu'elle n'empêche en rien les Coulibaly et ces hommes, déterminés, de passer soudainement à l'action.
On préfère s’interloquer de la surveillance continue in situ sous caméra jusque dans sa cellule d’un autre, au nom de du respect de « sa vie privée ».
Je te jure !
Il n’a plus de vie privée à protéger, puisqu’il s’agit d’un ennemi-public, par choix personnel.

Après Nice, j’attends donc des enquêtes rapides et en profondeur : Il y a un ou plusieurs réseaux « dormants » en région PACA – comme certainement par ailleurs – qu’il convient de démanteler, de « purger », d’anéantir sans frémir : C’est un cancer qu’il faut extirper et détruire.
Et on a bien su le faire entre Ajacciu et Bastia…

Il faut terroriser les terroristes, là, ici, ailleurs, partout, leurs complices, leurs soutiens, leurs logisticiens, leurs financiers, leurs « gourous », leur faire peur, rendre leur vie impossible.
C’est la guerre, elle est totale pour eux, elle doit l’être aussi pour nous au nom de toutes les victimes, les passées, les présentes et les futures.

Oui, de véritables mesures d'exception s'imposent et le « Capitaine-de-pédalo-à-la-fraise-des-bois » en aurait soi-disant pris toute la mesure dans la nuit (entre deux coupes de cheveux) en décidant de prolonger l’état d’urgence, dans l’urgence de la situation, pour trois mois.
Il devait être levé ce 26 juillet, il le sera, peut-être, en octobre si aucune hécatombe ne survient dans l’intervalle.
Ce qui est hélas moins certain.

Lorsque l'état d'urgence a été décrété en décembre dernier, après avoir voulu le « constitutionnaliser » (piètres juristes que voilà…), des associations de défense des droits de l'homme, des partis politiques, se sont offusqués de certaines mesures privatives de liberté.
J’en suis : Mais uniquement parce que ces pouvoirs exceptionnels accordés aux forces de police et de sécurité, à l’exécutif, sont manifestement sans effet !
Et que c’était prévisible : Je vous l’avais affirmé péremptoirement.
Je ne savais pas encore que j’aurai pu avoir raison.
Maintenant, on en a la preuve irréfutable : Il s’agirait d’ouvrir enfin les yeux…

Mais c’est sans penser un instant aux victimes, privées de la première des libertés, celle de vivre.
C’est sans penser aux dizaines de millions de gaulois, pris en otage par le terrorisme islamiste, privés de la deuxième des libertés : Celle de vivre sereinement, sans avoir à craindre pour leur vie, leur intégrité physique, en allant voir un feu d'artifice en famille, en assistant à un concert, en prenant un verre en  terrasse de café, en rentrant tranquillement chez soi, aller travailler, participer à la vie économique et sociale de tout le territoire, chacun à sa mesure.
Certes, on n’empêchera jamais un cinglé, islamiste ou non, de commettre l’irréparable et nous le savons bien.
Mettre un flic ou un militaire derrière chacun n’y changera donc rien.
D’autant que nous n’en avons pas les moyens.

En revanche, il s’agit désormais d’user de l’état d'urgence, voire de l’état de guerre, des effectifs et des moyens, de façon préventive : Peut-être des arrestations massives, des mises hors d’état de nuire préventives, sans états d'âme, seraient plus efficaces que de faire passer les pompiers et les juges faire le ménage après-coup.
On sait qui sont ces mouvances, où elles se trouvent, comment elles se faufilent dans les foules, ce qu’elles en disent et en font.
Police, gendarmerie, services spéciaux, armée, devraient désormais pouvoir procéder dans l'urgence à des interpellations préventives quitte à être massives dans les milieux islamistes. 

Terroriser les terroristes et le milieu dans lequel ils se cachent et se préparent sournoisement à « divorcer avec la vie », pour reprendre une expression entendue après le 13 novembre dernier.
Je pense que c’est le plus terrible : L’aspect sournois, veule, lâche, caché, qui me révolte le plus dans le terrorisme…
Ainsi que tous les réseaux complices dont ils s’entourent, jamais inquiétés !
Surprendre son ennemi fait partie de « l’art » (si on peut dire ça comme ça…) de la guerre : J’en conviens.
Alors à nos responsables de « surprendre » nos ennemis, ces ennemis-là.
Sans faiblir puisque c’est la guerre.
J’attends une réaction exemplaire.

C’est le moment : Même Renaud chante bien qu’il a « embrassé un flic » depuis ses convictions d’anarchiste ; l’armée a su faire défiler des milliers de biffins sur « Les Champs » au pas cadencé avant-hier.
C’est bien de montrer ses muscles, mais c'est mieux de s'en servir. C’est très bien d’avoir le soutien populaire et ce qui serait vraiment trop kon c’est de ne pas en prendre la vraie mesure !

L'ensemble des lieux sous surveillance, l'ensemble des lieux qui pourraient abriter du matériel, doivent être perquisitionnés, là tout de suite, partout et sans attendre, même à tort : Les juges feront le tri plus tard.
Les ordinateurs, les téléphones mobiles, les tablettes des suspects, de leurs proches, doivent être sondés.
Leurs comptes en banque, et ceux de leurs proches, auscultés, analysés, bloqués ne serait-ce que pour les désorganiser.
On l’a bien compris en Belgique : La traque des terroristes du Bataclan a précipité les attentats de Bruxelles.
Et puis plus rien.

Nos institutions, notre droit, apportent déjà suffisamment de garanties à ceux qui n'ont rien à se reprocher et même peuvent le permettre sans état d’urgence : Le code pénal et celui de procédure pénale sont déjà truffés de dispositions adéquates.
Or, jusqu'ici, nos institutions, notre droit, nos lois ont surtout été utilisés par les terroristes pour avancer masqués, et préparer leurs attentats au nez et à la barbe des autorités, désarmées, impuissantes, rendues aveugles et sourdes pour être neutralisées jusqu’à l’inefficacité létale !

Désormais, il faut que cela cesse. Si le gouvernement actuel n'est pas capable de prendre les mesures qui s'imposent, après avoir laissé se perpétrer sur notre sol plusieurs attentats sanglants en seulement quelques mois, il doit démissionner, se casser, reconnaître humblement ses incapacités et incompétences pour céder la place à des ceux qui auront le courage d'agir et de faire au nom de tous.
Si les fonctionnaires responsables de ces tâches ne sont pas capables de protéger les populations en usant correctement des outils (et budgets) dont ils disposent à satiété depuis au moins 2014 (et plus encore en 2015 et 2016), qu’ils soient démis, chassés, révoqués, lourdés sans ménagement !
Cette situation qui perdure est parfaitement intolérable.

Ce n’est pas tant qu’il faille réclamer la mort du pécheur, mais il en va de la survie de nos institutions, de la paix civile, là, maintenant, tout de suite et bien plus sûrement que les vaines pinailleries « politicardes » comme de savoir si « MacRond » fait ou non de l’ombre à « Menuet-Valse » ou à d’autres : Pour l’heure, ils sont tous parfaitement inutiles !

Car le plus grave danger pour les résidents de ce pays (qui est aussi le mien et que j’aime tant…) serait de sombrer dans la stigmatisation, où tout ce qui est « un peu bronzé », parle trop bien « la zone », se promène avec des femmes et de jeunes-filles voilées sur les trottoirs pourrait devenir la cible de la vindicte populaire…
Et « l’assimilation » possible doit aussi être comprise comme un danger à leur encontre.
On n’est plus très loin de la constitution de « milices-privées » comme l’a d’ailleurs tenté le Maire de Bézier avec la sienne … « municipale » pour prévenir la constitution des premières.
Voire à des lynchages aveugles, tout autant ignobles, odieux et révoltants qui ne nous feraient pas honneur…
C’est pourtant ce qui guette si les autorités n’en mesurent pas une fois de plus les dangers.
Arrivée là, notre République aurait sombré…

En ce jour, ensanglanté, de Fête Nationale, symbole de liberté, cet attentat nous invite à reprendre les paroles de notre hymne national commun : Le pays en a besoin.
Il n’aurait jamais été autant d’actualité.

16 commentaires:

  1. Restons calmes et froids! Je penche de plus en plus vers une autre solution possible : l'arrêt immédiat des interventions militaires de la France sur TOUTES les zones de combat extérieures au territoire national ...
    Je suis prêt à prendre les paris. Les attentats cesseront immédiatement d'une part et nous disposerons de moyens supplémentaires pour protéger NOTRE pays d'autre part, pour le cas où ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non !
      Ces attentats répétitifs, dont l'origine reste daech, ont une autre raison que celle que vous évoquez...

      Soyons sérieux : Nous n'avons que quelque mirages en opération en Syrie, trois fois rien par rapport à ce qu'ont les USA, l'Iran et surtout la Russie sur le terrain. L'armée tricolore n'est pas la plus vindicative, pas vraiment une cible première des islamistes.
      Pourtant c'est la cible récurrente des terroristes islamistes...
      Alors expliquez moi donc !

      Bien sûr, il y a de la troupe en Afrique et au Sahel : Mais on vient d'annoncer que Sangaris va s'arrêter, mission accomplie. Et les flux des opérations est revenu à quelques "patrouilles" par ailleurs, faute de combattants islamistes.
      Ce n'est donc pas ça non plus...

      Sans vouloir tomber dans le "complotisme", c'est qu'il y a objectivement une autre raison.
      Qui est assez forte pour mobiliser le "tissu" terroriste national sous-terrain.

      La politique sécuritaire de "François III" et de son ministre "Case-Neuve" ?
      Eh bien justement pas : Au moment de la mise en place de l'état d'urgence, on espérait tous et ça avait été annoncé comme ça, que l'armée irait jusque dans les "zone de non droit" irait perquisitionner jusque dans les caves des "tournantes" des zones, remettre un peu d'ordre là où la police ne vas plus, donner quelques coups de pieds aux "milieux" de la drogue, du racket et de je ne sais quel trafic.
      Hélas, rien, de peur de provoquer des émeutes !

      Juste quelques perquisitions dans quelques mosquées (et encore), chez quelques "fichés S" (et encore), quelques dizaines d'armes de guerre saisies, bref, trois fois rien sur les 2.000 fichés !
      Une goutte d'eau dans un océan, certes ciblée, mais manifestement insuffisante : C'est juste un fait, un constat.

      Notez au passage que le terrorisme s'étend, aux USA et à la Belgique. Mais aussi en Turquie et en Arabie saoudite, et Damas.
      Damas, ok : Ils sont en guerre.
      L'Arabie saoudite aussi, contre le Yémen.
      Les USA, ça peut se comprendre également.

      Mais ni Israël, ni la Russie, ni l'Allemagne, qui a quand même un accueil de réfugié et donc un vivier plus important que chez nous, ni l'Angleterre, hors un seul taré (en fait j'ai noté depuis 6 mois trois "attentats" isolés qui peuvent être mis sur le compte d'actions de fêlés isolés, et aucun de massacre en nombre...)

      Alors SVP, cherchez donc le point à tous ces éléments factuels avant de prendre une décision, quelle qu'elle soit, sachant également que tous ces terroristes sont "manipulés", instrumentalisés.
      Vous comprendrez peut-être la situation dans tous ces aspects !

      En attendant, chez nous, les biffins sont dans les rues des grandes villes, mais peu ou pas assez à Nice et jamais dans "les quartiers".
      Là encore, ça mériterait quelques explications, sans même ouvrir la moindre polémique.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Je vous entends bien! Mais vous en restez à la réfutation ... Vous n'apportez pas vous même vos éventuelles solutions ...
      Si mes explications ne sont pas les bonnes (ce qui est tout à fait possible, après tout!), quelles sont, alors, les bonnes explications?
      Faut-il envisager de mettre en oeuvre l'article 16 de la Constitution? Car, pour faire, légalement, ce que vous semblez préconiser, l'état d'urgence ne suffit à l'évidence pas! Pareillement l'état de siège ne peut être mis en oeuvre sur tout le territoire en même temps. La Constitution ne le permet pas ... L'état de guerre, à ma connaissance, n'a aucun fondement constitutionnel et rien n'autorise un quelconque "régime d'exception" sur le territoire national puisque la guerre est définie comme une action militaire menée contre un autre Etat étranger.

      Chronologiquement, qui a commencé? Daech en France ou bien la France contre Daech? Je crois bien que c'est la France contre Daech ... et non l'inverse!
      Je me souviens très bien que Hollande voulait intervenir contre ... Bachar El Assad, dès 2012!
      La question de fond est posée : faut-il que nous intervenions partout sur toute la planète au motif qu'il s'y passe des choses qui ne sont pas conformes à "nos" valeurs"?

      Supprimer
  2. Non, ça, c'est de la folie : Notre droit et nos institutions n'ont vocation que de s'appliquer uniquement sur le territoire politique de la République.
    Le reste, c'est de la compétence de la diplomatie qui en premier lieu doit rester "prudente"... et depuis toujours.

    Et le problème de "qui a commencé" n'a rien à voir où alors on remonte à Abel et Caïn, voire même au-delà : Ridicule !

    L'article 16 ou le 25 (de mémoire, mais je peux me tromper) ne sont d'aucune utilité, tout comme, l'état d'urgence : La preuve !

    En revanche, on vous a menti quand on vous a assuré que l'état d'urgence devait aider à "faire le ménage".
    On été ciblé les "fiché S" et quelques mosquées : Pourquoi pas action-directe ou je ne sais quel groupuscule anarchiste ?
    Là où il fallait (et il faudra) aller, ce sont dans les banlieues de "non-droit".
    Désorganiser tous les trafics, les rackets, là où nagent à la fois les mafieux et les terroristes comme des poissons dans l'eau, les "zones", les espaces qui se radicalisent tout seul par absence de force de l'ordre républicain : C'est là la solution !
    Faire peur à ceux qui font peur et terrorisent à la fois au quotidien des populations abandonnées et en masse, ici et parfois ailleurs.

    Simple non ?
    Et c'est le sens de ce post-là : On vous a menti et on continue de vous mentir.
    Ce qui arrange l'Elysée qui en appelle à l'unité nationale derrière son locataire : Il n'a plus que ça comme espoir électoral.

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, non! Ce n'est pas simple, justement ... Car pour faire ce que vous préconisez, il faut recruter massivement dans la police (50.000 personnes me semble le minimum). Il faut ensuite les former, ce qui demande au moins 1 an, rien que pour devenir gardien de la paix (le premier niveau). Bien entendu, pendant ce temps, les formateurs ne peuvent aller sur le terrain ...
      Objectivement, notre pays n'est plus capable de mener cette politique-là.
      Je persiste donc à penser que "ma" solution est meilleure, à savoir :
      - Cesser les actions militaires hors de nos frontières actuellement en cours;
      - Rapatrier toutes les forces ainsi libérées;
      - Affecter ces forces aux tâches de protection des populations présentes sur notre sol national Y COMPRIS EN ASSURANT UNE PRESENCE DANS LES ZONES DE NON-DROIT.

      Supprimer
    2. Je ne propose pas de créer 50.000 postes supplémentaires, vous avez mal lu !

      Les effectifs de "Sentinelle" sont là, déjà mobilisés.
      Pour l'heure, ils servent juste "à se montrer". Je me demande même s'ils ont des chargeurs alimentés : Normalement, il y a un ruban rouge autour quand ils sont chargés, du scotch qui entoure le chargeur de leurs armes.
      Bleu pour les balles à blanc, rien pour des chargeurs vides !
      Vérifiez sur place et dites-moi.

      De toute façon, ils étaient présents du côté du Bataclan et du boulevard Voltaire, tout comme le GIGN qui piaffait d'impatience (en attendant d'être mobilisé sur un second site de prise d'otage...), j'ai vu des patrouilles à la télé du côté de Saint-Denis au moment de l'assaut de l'immeuble où s'étaient réfugiés les terroristes.
      Sans rien faire que de patrouiller calmement le canon de l'arme vers le sol...
      Et ils n'ont jamais été engagés.

      Admettons que ce ne soit pas leur boulot, mais le minimum, c'est encore de couvrir les forces spéciales de police qui donnent les assauts, font les fouilles dans les zone de "non-droit".
      L'armée a les moyens de boucler n'importe quel quartier partout en "Gauloisie" : Aux flics, aux juges, aux procureurs, aux préfets d'aller faire la fouille - et des interpellations - sur site une fois celui-ci sécurisé de la sorte !

      Combien en ont-ils fait ?
      On parle seulement d'une centaine de ... mosquées !
      J'admire.
      Faut-ils être kon : Les armes, la drogue, le fric sale, il ne sont pas dans les mosquées, mais dans les caves, les planques à domicile, tout comme les téléphones portables, les tablettes, les ordinateurs portables, qui tous "peuvent parler".

      Je vous le dis, terroriser les terroristes, mais là, on les laisse se promener sans même les ficher.

      Quant à cesser d'intervenir à l'étranger, mais vous n'y êtes pas, totalement à la masse,là !

      D'abord on y a des ressortissants un peu partout, qui travaillent au développement des pays d'accueil (un des moyens d'importer chez eux un peu de croissance économique que nous n'avons pas chez nous), au profit des populations locales, évitant ainsi à la fois la migration et la radicalisation par la paupérisation : L'aspect majeur de ce qu'on appelle la coopération.
      Il n'y aurait pas ça, la situation serait bien pire, démultipliée !

      Ensuite, jusque-là, on intervient à la demande des autorités locales, selon des accords d'assistance et des procédés négociés avec elles.
      Vous voulez vraiment les laisser à se "démerder" toutes seules ?
      Je vous assure du résultat par avance : Ce sera un foutoir encore pire qu'il n'est aujourd'hui !

      Réfléchissez deux secondes avant de sortir des âneries pareilles : C'est justement ce que veulent (abandonner les pouvoirs locaux à leurs sorts incertains) les terroristes : Boko Aram, Aqmi, Daech, Al Nostra, Al Qaïda !
      Qu'on leur laisse gérer "leurs territoires" pour mieux qu'ils puissent poursuivre leur "croisade djihadiste" jusque chez nous !

      Pas mal, votre idée de "Munich", là...
      J'admire, même !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    3. Ne vous énervez pas! Les Corsi ne sont pas plus capables de maitriser l'usage des armes (qu'ils détiennent le plus souvent illégalement ...) que n'importe qui d'autre. Le terrorisme en Corse, on a vu ce que cela donnait. Un préfet y a laissé sa peau et l'Etat une partie de son autorité (car c'est bien le préfet en tant que préfet représentant l'Etat qui était visé).
      Je maintiens que notre "civilisation occidentale" n'a aucun droit à vouloir dominer le monde. Elle n'est pas meilleure que n'importe quelle autre. Après le vote sur le "Brexit", on a entendu et lu qu'il faudrait recommencer le vote, qu'il ne fallait pas que les gens non-éduqués puissent voter, etc... Le pire, c'est de constater que ce sont des gens qui réclament à corps et à cri la démocratie qui proposent de telles inepties! On a plusieurs exemples récents où on fait revoter les gens jusqu'à ce qu'ils votent "bien" (Irlande, Danemark ... plusieurs fois pour chacun d'eux!).
      Quand la France intervient en Syrie, ce n'est pas à la demande des autorités LEGALES syriennes! Quand la Russie intervient, elle le fait à la demande de ces mêmes autorités syriennes.
      Quand la France est intervenue en Côte d'Ivoire, ce n'était pas à la demande des autorités LEGALES ivoiriennes.
      D'une manière générale, les puissances occidentales affirment, avec un aplomb qui traduit bien leur sentiment de supériorité, que "leur" système est LE BON système, et que c'est donc LE SEUL qui, au bout du compte, doit fonctionner sur la planète. Le tout, bien entendu, au nom de la "démocratie" ... Elles pourraient avoir, au moins, la pudeur de reconnaitre que ce n'est pas au nom de la démocratie mais au nom de leurs intérêts.
      Sauf erreur de ma part, ce n'est pas parce que Daech a commis des attentats en France que nous sommes intervenus en Syrie contre Daech! C'est l'inverse! Les attentats sont postérieurs ... Mon drame, c'est que, en disant cela, je donne l'impression de défendre Daech alors que je souhaite ardemment sa destruction TOTALE, fusse au prix de dommages collatéraux importants. Je me retrouve coincé!
      Toutes les forces militaires que nous avons envoyé sur des "théatres d'opérations extérieures" (notez l'incroyable euphémisme du mot "théatre"!) seraient, aujourd'hui, les bienvenues sur le sol NATIONAL ...

      Ces remarques étant faites, je ne vois aucun inconvénient pour que l'on boucle certains quartiers et que l'on procède à des fouilles systématiques des caves et autres lieux similaires. Le problème, c'est que nous n'avons pas les forces suffisantes pour pouvoir passer à l'acte! Notamment parce que une grosse partie de ces forces sont dispersées sur plusieurs endroits de la planète (au bas mot, une grosse vingtaine si on y inclut les missions de l'ONU!).

      Supprimer

    4. Minute, minute !

      "Les" civilisations que vous dites, toutes, mêmes les différentes voire les opposées, sont réunies en AG à l'ONU.
      Certaines font même partie de son Conseil de sécurité.
      Et ne venez pas tenter de nous expliquer qu'il n'y a pas eu mandat de faire de la part de l'ONU, SVP !
      Ce serait un déni-total de votre part.
      Par conséquent, soit on assume et on y va, soit on laisse les loups foutre le bordel, quitte à prendre le risque que ça déborde...
      Elles sont où d'ailleurs, les troupes belges, au juste sur ces "théâtres d'opération" ?
      Passons.

      Et autant que je sache par ailleurs, Gourdel et les moines de Thibérine ne sont pas morts décapités parce qu'on "intervenait" en Algérie...
      Ouvrez les yeux, svp !

      Par ailleurs, je ne défends pas mes "cousins-natio", mais notez quand même que les routes Corses tuent plus (où à peu près) que les "mafieux" et les natios réunis.
      Et puis ils se sont calmés depuis qu'ils ont porté une majorité "élue" conforme à leurs aspirations à la tête de l'ATC et du CTC.
      Bon, ça ne durera qu'un temps, parce que ceux-là ne sont pas plus doués que les autres face au gouvernement qui persiste à jouer les autistes-trisomiques.
      Mais au moins, ils auront essayé, ce qui n'est pas plus mal !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    5. Les routes corses font plus de morts que les terroristes corses? C'est certain! Notez que les routes françaises "pinzuti" sont exactement dans le même cas de figure! 230 morts par attentats en 18 mois et environ 6.000 morts sur les routes pendant la même période ... Vous m'avez même reproché de le dire en d'autres termes sur mon blog ... Faudrait savoir!
      Je n'ai plus en tête le déroulé chronologique mais je maintiens que la Russie est légitime dans son action en Syrie. La France ne l'était pas dans son intention d'action dans la même Syrie en 2012!
      Ne prenez pas vos interlocuteurs pour des niais! Vous savez très bien que, décision de l'ONU ou pas, si les Etats Unis décident d'intervenir, ils le font! Evidemment, si l'ONU est d'accord, c'est "mieux" car, ainsi, ils ont une "couverture" de légitimité!

      C'est toujours comme ça que ça se passe! La France "intervient" en Nouvelle Calédonie parce qu'il y a du NICKEL! Rien d'autre! La France intervient en Indochine parce qu'il faut défendre les intérêts des colons! Rien d'autre! La France intervient en Algérie pour protéger les puits de pétrole et de gaz! Rien d'autre! Par contre, en Tunisie et au Maroc, il n'y avait pas grand chose d'intéressant ... Donc, on largue la Tunisie et le Maroc avec d'autant plus d'empressement que les régimes de substitution sont idéologiquement "satisfaisants".

      Supprimer
    6. La France est sous mandat ONU (qui réuni même l'Iran avec les "ricains", les irakiens et je ne sais plus qui hors la Corée du Nord...), les russes sous celui d'Assad, un grand démocrate qui sait les russes inquiets pour le sort de leur port en eau-profonde, le seul, en Méditerranée...

      Pour le reste, vous avez sans doute raison : Saddam Hussein a bien déclenché la guerre au Koweït pour des "raisons économiques" en a-t-il dit.
      Un grand démocrate, cet homme-là et respectueux du droit international-public, à n'en pas douter !

      Vous me direz aussi que le monde a changé : Il n'est plus le même au XXIème siècle qu'avant-guerre (laquelle, je vous laisse choisir...)

      En revanche, je ne me souviens plus de nos algarades sur votre propre blog : Je vous fais confiance !
      De toute façon, il n'y a que les fous qui ont des idées fixes. Le saviez-vous ?
      Vous qui en changez radicalement assez souvent, je sais que vous savez...

      En revanche, pour la "Corsica-Bella-Tchi-tchi", on attend le dixième meurtre, toutes causes confondues (mafieuses, familiales, "touristiques" et autres, mais pas encore un seul "natio"), pour cet été.
      C'est statistique = Le plus faible taux de criminalité par tête d'habitants de toute la métropole, très loin derrière la communauté marseillaise, de la Seine-Saint-Denis et beaucoup d'autres.
      A l'égal de la sage "Versailles".
      Un pays qui devient "sûr" au fil du temps et du remplacement des générations : Plutôt rassurant !
      Mais cet été, j'ai prévu de n'y faire que deux escales, histoire de faire le plein de Lunzi pour l'année...

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. Une stratégie de « capitaine de pédalo » !...
    Incapable de voir les risques et de prendre les décisions adaptées…
    L’addition commence à être vraiment lourde.

    J’ajoute au fait qu’il faut que ceux qui sont « aux manettes » assument enfin leurs responsabilités en faisant le « ménage » dans les banlieues, comme vous le soulignez, mais aussi en adaptant les effectifs chargés de la protection des citoyens à la nouvelle donne : la guerre s’installe chez nous pour de bon.
    Et pour faire la guerre, il faut du monde.

    Lorsque Daesh sera éliminé il y aura toujours des fanatiques pour continuer à massacrer au nom d’une idéologie de cinglés et nous nous en prenons pour quelques décennies d’attentats plus ou moins graves.
    Le terrorisme s’installe dans de nombreux pays et ce sera très difficile d’arrêter le phénomène.

    Nous faisons face à une idéologie extrémiste qui provoque une « paranoïa collective » du même type que le nazisme.
    La haine de l’autre et sa destruction devient un programme, une raison de vivre.
    Un programme de longue haleine est à développer.

    Nous nous orientons vers un renforcement des effectifs par l’appel à la réserve opérationnelle, mais est-ce que cela sera suffisant ?...

    Dans le pire des cas, il faudra passer à la vitesse supérieure en développant le volontariat et en se rapprochant d’armées comme celle de la Suisse où les citoyens ont une arme chez eux.
    L’arme pourrait être laissée dans les gendarmeries et cela permettrait d’avoir beaucoup plus de monde disponible pour assurer la sécurité comme je l’ai expliqué dans une note « Pour la création d’une Garde Nationale ».

    Compte-tenu de l’autisme et du manque de courage de nos dirigeants, j’ai bien peur que la situation continue à se dégrader et se rapproche de plus en plus de celle qui est maintenant la norme en Israël : des attentats à la voiture-bélier ont régulièrement lieu.
    C’est tellement facile.

    Dans ce cas-là les citoyens voudront être armés en même temps que l’extrême-droite montera encore avec son inévitable aveuglement et en désignant le ressentiment des citoyens vers un groupe particulier : les émigrés.
    La pire des situations.

    Il est encore temps de neutraliser les « zones de non-droit » avant que la situation ne dégénère totalement. Nous n’éviterons pas des attentats faits par des « loups solitaires », mais au moins nous déstructurerons les filières constituées…

    On peut aussi aborder les problèmes économiques et le développement de l’exclusion comme causes partielles de cette situation.
    Un autre problème…

    Et si on construisait des grands voiliers-école pour les jeunes, de toute origine ?...

    Bien à vous !...

    Haddock

    PS Billet repris sur « Alerte éthique » :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2016/07/nice.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez parfaitement raison : Il y a tant de choses à faire et à organiser pour extirper ce cancer qu'est le terrorisme...

      La réserve prévue est déjà l'esquisse de votre garde nationale.
      Vous avez que je suis contre.
      Regardez aux USA, où il y a "une garde" fédérale (plus 5 corps d'armée, plus la police fédérale, plus les polices des contés et leurs shérifs).
      Les citoyens ont le droit de porter les armes dans certains Etats et constatez donc le résultat : Ils s'entretuent bien plus que ne fait de victimes les terroristes, d'un facteur de au moins à 10 si ce n'est plus : Pas la solution.

      Pas plus que d'aller poser les armes à la gendarmerie : Quel effet cela aurait pu avoir le 13 novembre dernier, voire à Nice ?
      Y'a attentat, les meks partent à la gendarmerie, déjà débordée, ils prennent leurs armes, et ils vont seulement alors sur les lieux... ?
      Ca aurait empêché quoi au juste ?

      Idem pour les "Charlie", pour Mohamed Merah et tous les autres : Soyons sérieux, svp : On ne peut que constater que c'est largement inadapté !

      Plus fort encore : Vous confiez des armes aux citoyens, prêts à "servir". Auxquels, SVP ?
      Dans le lot, il y a forcément des gens "normaux", des personnes engagées dans leurs devoirs, c'est vrai, l'immense majorité.
      Mais regardez bien, même chez les flics, à Biguglia au sud de Bastia, vous avez un mek qui a flingué le voisin de son ex et dans le tas, vous aurez autant de tarés, djihadistes, voyous, bandits, escrocs, anarchistes, de maris jaloux qu'il y en a dans la population et que vous aurez dans la population entière : Carnage garanti au bout du bout !

      Y'a vraiment que les Corsi, tous armés, qui savent faire gaffe avec leurs pétoires : C'est tout une culture du respect d'autrui, une culture plurimillénaire qu'il est indispensable d'avoir au cœur.
      Ce qu'ont peut-être les Suisses d'ailleurs, mais sûrement pas "les zones".

      Donc, je suis opposé à cette mesure : Bien trop dangereux pour les passants qui passent.

      Reste l'augmentation des moyens humains : Là, c'est indispensable, puisque la tendance reste à l'augmentation des moyens matériels avec les limites que nous touchons quant à la technique de recherche : Le tueur de Nice n'était pas "profilé", même pas politisé, tout juste radicalisé et encore.
      Les écoutes massives ont été bien inutiles : C'est un fait !

      C'est tout l'état d'urgence qui est obsolète : Juste un constat !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. J’ai regardé, il y a quelques jours, un documentaire sur la guerre du Pacifique : montée de la militarisation japonaise, création de « l’Axe », invasion de la Manchourie puis du reste des pays asiatiques et développement d’un conflit terrible.

      Cela relativise les problèmes actuels et rappelle aussi que lorsque l’on a un ennemi qui veut vous tuer, il n’y a pas d’autre solution que « d’y aller ».
      Et la première des choses est d’éliminer l’Etat Islamique.

      En même temps, il faut aller dans les « zones de non-droit », comme vous le dites, pour faire appliquer de nouveau les règles de la République.
      Et cela ne sera pas sans difficulté compte-tenu du « laisser faire » qui dure depuis des décennies.
      Mais le renforcement de la police permettra de démanteler les filières djihadistes, neutraliser les réseaux dormants. C’est le minimum à faire pour s’en sortir.

      Mais, même en contrôlant les banlieues, nous ne pourrons jamais faire face aux « loups solitaires » suicidaires, souvent présentant une pathologie mentale assez lourde, et qui peuvent frapper n’importe où et n’importe comment (voiture-bélier, couteau).
      Et là nous ne pourrons rien faire compte-tenu que c’est totalement imprévisible !...

      Aussi, la situation évolue dans un mode dramatique et ce sera très long pour en sortir.
      Votre refus de voir développer la Réserve ou la Garde Nationale est bien argumenté mais il faudra « mettre le paquet » pour que la Police soit vraiment efficace ; on aurait pu envoyer une mission en Israël pour voir comment ils font face au terrorisme : lors des rassemblements publics toute circulation est interdite !...

      Je reviens aussi sur la nécessité de former les jeunes sur des bases saines et la navigation en haute mer a montré ses possibilités depuis des siècles et maintenant en thérapie.
      Mais, je sais, je n’ai aucune écoute parmi les dirigeants, comme pour d’autres choses d’ailleurs… Nous rejoignons le problème que j’ai soulevé : que peut-on attendre de mafieux ?...

      Par contre, « l’association du grand voilier-école », dirigée par l’amiral Pierre-François Forrissier, s’oriente vers un but sociétal, un peu comme fait l’Epide. Mais ils sont bloqués par le manque de pognon et le manque de volonté politique.
      A suivre…

      Bien à vous !...

      Haddock

      Supprimer
  4. Oui.

    Vus aurez noté de quoi est constituée "la garde" de "Flanby" : Des réservistes déjà mobilisés et de toute façon mobilisables à volonté.
    Pas d'une "garde citoyenne".
    De toute façon, depuis le précédent parigot lors de la Révolution tout le monde s'en méfierait.
    Et puis il y a eu la Commune un peu plus tard...
    On ne va pas refaire les mêmes erreurs tout le temps non plus !

    Ceci dit, personne, pas même les israéliens, n'a de solution contre les "attaques au couteau".
    Nulle part.
    Il n'y en a pas, sauf à remonter très en amont.

    Là, vous avez raison : il s'agit d'éducation, de scolarisation, de "socialisation" jusque dans les ghettos de "non-droit".
    Vos voiliers sont un projet qui devrait être extraordinairement fédérateur pour réduire ces poches de déjantés.
    Ca peut faire rêver les gosses, ça peut remettre dans le chemin les égarés plus âgés, puisque c'est un "milieu" fermé par nature, mais paradoxalement ouvert sur la planète entière, sur l'autre, les autres.
    Et quelle ékole de l'humilité, sans autre contrainte que le milieu naturel lui-même.

    Mais bon, ils n'ont pas le fric, il n'ont pas le neurone, ils ont d'autres priorités que sont les échéances électorales, voilà, voilà !
    Rien de plus ne les intéresse que de pouvoir venir taper dans votre poche à volonté.

    Désolé, c'est comme ça et pas autrement.
    Même si votre projet est réellement "bandant" (et qu'on y viendra peut ou prou à un moment ou à un autre).

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  5. Le processus thérapeutique de ce projet de voilier-école est celui de déstructuration/restructuration.

    Le temps minimum de navigation est de deux mois, c’est-à-dire une traversée atlantique aller-retour.
    Par exemple, un mois pour la « déstructuration » en descendant vers les Antilles et un mois pour la « restructuration » en remontant vers l’Europe.
    C’est l’analyse du docteur Pierre Pennec, médecin-chef de l’HP de la Roche-sur-Yon et qui a fondé le « Centre de soins en milieu maritime » des Sables-d’Olonne.

    Il y a toute la théorie et la pratique disponible.
    Il n’y a plus qu’à développer pour de bon…

    C’est développé dans le billet :
    http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/navigations_thrapeutiques_bord_de_grands_voiliers/

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
  6. J'en avais déjà pris connaissance...

    Deux mois, c'est long, mais bien moins que les séjours de plusieurs années en centre de réinsertion, ouverts ou fermés, pour les ados impossibles.
    Qui coûtent et sont compliqués à gérer : Je sais, dans le cadre de mes ex-activités bénévoles et associatives, j'avais étudié le sujet avec attention et "mon gardien"...
    Une époque où j'y croyais encore.

    C'est une solution à portée de neurone : il suffirait d'une volonté politique.
    Vous l'avez peut-être à portée de main.
    Et compte tenu des urgences, "ça va sortir", ou alors on a vraiment à faire avec des tarés trisomiques et autistes indécrottables...

    A suivre !

    Bien à vous.

    I-Cube

    RépondreSupprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube