Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 13 janvier 2017

Quelques « revenues »


Elles sont invraisemblables…

La petite fille demande à sa mère :
« – Maman, pourquoi coupes-tu chaque bout du jambon avant de le faire cuire ?
– Je ne sais pas, ma mère l’a toujours fait comme ça. »
La petite va voir sa grand-mère et lui demande la même chose :
« – Grand-maman, pourquoi coupes-tu chaque bout de jambon avant de le faire cuire ?
– Je ne sais pas, j’ai toujours vu ma mère faire comme ça… »
Alors, la petite fille visite son arrière-grand-mère et lui demande la même chose :
« Grand mamie, pourquoi est-ce que tu coupes toujours le jambon à chaque bout avant de le faire cuire ? »
Et la grand-mamie répond :
« Eh ben… parce que le poêlon est trop petit ! »

Jean-Paul raconte ses aventures sentimentales à son meilleur copain :
« Hier soir je suis allé en boîte et, tu sais comment je suis, à la première fille que j’invite danser pour les slows, je dis : « On termine la nuit chez vous ou chez moi ? »
Elle me répond : « J’aime autant que ça se passe chez vous. »
Alors je la ramène chez moi et tu sais comment je suis, on boit un whisky et puis je lui dis : « Si on faisait l’amour maintenant ? »
Elle me répond : « Je veux bien, mais j’aimerais faire ça dans la baignoire ! »
Alors, moi, excité à mort, je fais couler l’eau et tout de suite après, tous les deux, on se glisse dans la baignoire.
Là, elle me dit : « J’aimerais que tu me fasses les vagues. »
Alors avec mes mains, je lui fais des vagues.
Maintenant, j’aimerais que tu me fasses le bruit du vent.
Alors, je lui fais « Whou Whou Whou »…
J’aimerais que tu me fasses les éclairs, parce que ça m’excite !
Alors, j’allume, j’éteins, j’allume, j’éteins… »
Jean-Marc qui écoute le récit silencieusement depuis le début s’impatiente :
« – Mais dis-moi, est-ce que tu lui as fait l’amour, oui ou non ?
– T’es fou ? Jamais de la vie, avec un temps pareil ! »

Jean-Marc rencontre une fille qui lui plaît bien, style « bimbo-95-90-95 ».
Il la drague. Elle joue le jeu. Ils vont au restaurant.
Jean-Marc lui propose un apéro.
La fille prend un cocktail maison.
Notre gars, l’œil sur la carte, découvre que l’apéro coûte 19 €.
C’est cher, se dit-il, mais si je ne veux pas manquer mon coup, je ne dois pas lésiner.
« – OK. Même chose.
– D’accord… Un cocktail pour monsieur. »
Quinze minutes plus tard, le garçon s’approche.
« – Êtes-vous prêt pour commander votre repas ?
– Pour moi, » dit-elle, « ça sera une entrée de caviar et saumon de l’Atlantique. Il est bien votre caviar ?
– Mademoiselle, il arrive directement de la Caspienne. Des amis Iraniens du patron. Un délice ! »
 Le gars veut mourir. 95 € pour une entrée. Bon. Allons-y !
« Je suis avec le caviar. »
Pour le plat principal, elle choisit du chevreuil avec sa sauce chasseur accompagné d’une salade.
« Mais oui, c’est une bonne idée » enchaîne Jean-Marc. « Mon ami Jean-Paul m’a dit qu’il est excellent. Mais je ne prendrai pas la salade. »
Et hop : Un autre 80 € par assiette.
« Je vous suggère un Bordeaux de grand cru qui vient tout juste d’arriver. Une merveille. Les cadres de la banque voisine en ont pris quatre hier soir… »
Et vlan : 125 € !
Jean-Marc est en sueur et il se demande même si sa carte de crédit va pouvoir tout prendre ça. « Toi ma cocotte, je vais te sauter jusqu’au lever du soleil… »
Puis elle commande, comme dessert, une crème brûlée. Lorsque le garçon revient, elle demande un autre dessert, un liégeois, suivi d’un poire William.
« – Mais, » dit notre homme, en riant, « vous avez une taille de guêpe, où vont toutes ces calories.
– Moi ? Je mange comme un oiseau, mais depuis que je suis enceinte, je dévore tout.
– Enceinte ?
– Je ne vous ai pas dit ? Je suis enceinte de trois mois et Jean-François, mon mari, est absent pour deux jours. C’est ma copine, Véronique, qui m’avait invitée pour prendre un Perrier au bar. Je crois que vous l’avez croisée au moment où elle partait. Dommage, car elle est célibataire et vous seriez son genre… »

Un représentant qui fait du porte-à-porte cherche l’hébergement pour la nuit dans une ferme.
Le vieil agriculteur veut bien le recevoir, mais dans sa maison, il n’y a qu’un seul lit libre, celui où se couche sa très belle fille.
« Bon, jeune homme, on va s’arranger », dit le vieux.
Il sort dans la basse-cour et quelques minutes après, revient avec un panier plein d’œufs.
Dans la chambre de sa fille, il met les œufs en rang au milieu du lit et ensuite, il indique que sa fille se couchera d’un côté des œufs, et de l’autre, le représentant.
« Mais demain, si un seul de ces œufs est brisé, je vous abattrai avec ce fusil », lui sourit l’agriculteur.
Le jeune homme comprend, et se couche gentiment sans commentaire de son côté du lit.
Malheureusement, dans la nuit, sans y penser, il se retourne et bien sûr qu’il brise plusieurs œufs.
La fille, réveillée par ses cris d’alarme, lui propose de réparer les coquilles avec de la colle, et les deux passent le reste de la nuit à réparer les dégâts.
Le lendemain, le vieil agriculteur fait son inspection et le voilà content que la chasteté de sa fille reste aussi intacte que les œufs.
Il invite donc le représentant à déjeuner, mais le jeune homme profite de sa chance et de la bonne humeur du vieux pour se sauver.
L’agriculteur décide alors de se préparer une omelette, et il prend les œufs pour en faire. Mais, bien sûr, en brisant l’un après l’autre, il découvre que tous les œufs sont vides.
Ahuri, le vieux prend son fusil et se précipite au dehors en criant :
« Alors, où t’es sale coq ! Tu vas m’expliquer depuis quand tu mets des capotes ! »

Au cours de la présentation de son dernier né Windows XP, Bill Gates a comparé l’industrie informatique avec l’industrie automobile et a déclaré :
« Si GM avait fait autant de progrès que l’industrie informatique, nous conduirions aujourd’hui une voiture à 50 $ consommant 0,004 litres aux 100 km. »
Et je vous rappelle qu’en réponse au commentaire désobligeant de Bill Gates, GM a publié par voie de presse une réponse en 13 points :
Si GM avait fait autant de progrès que l’industrie informatique :
« 1. Pour des raisons inconnues, votre voiture s’écrasera 2 fois par jour.
2. Chaque fois que la régie des routes repeindra les lignes blanches, vous devrez changer de voiture.
3. De temps en temps, votre voiture s’arrêtera sur l’autoroute et vous accepterez de simplement la redémarrer et de continuer votre route.
4. De temps en temps, l’exécution d’une manœuvre simple, un virage à gauche par exemple, entraînera larrêt du moteur sans possibilité de redémarrer. Vous devrez alors changer de moteur.
5. Une seule personne pourra utiliser votre voiture, à moins que vous n’achetiez  « Auto95© » ou  « AutoNT© ». Dans ce cas, vous devrez acheter de nouveaux sièges.
6. Apple fabriquera une voiture propulsée par l’énergie solaire, fiable, cinq fois plus rapide et deux fois plus facile à conduire, mais qui ne pourra circuler que sur 5 % des routes.
7. Les indicateurs « Pression d’huile », « Température d’eau » et « Alternateur » seront remplacés par une seule lampe « erreur voiture ».
8. Les nouveaux fauteuils obligeront tout le monde à avoir la même taille de sièges.
9. Les airbags demanderont  « Êtes-vous sûr ? » avant de se gonfler.
10. De temps en temps, votre voiture se verrouillera et vous refusera l’accès jusqu’à ce que vous leviez la poignée de la porte, tourniez la clé et attrapiez l’antenne de radio, le tout simultanément.
11. Votre voiture contiendra un ensemble complet de cartes Michelin, même s’ils n’en ont pas besoin. Toute tentative de suppression de cette option entraînera une diminution immédiate de 50 % des performances de la voiture. De plus, GM deviendra immédiatement suspecte face à la justice.
12. Chaque fois que GM annoncera un nouveau modèle, les acheteurs devront réapprendre à conduire parce qu’aucune des commandes ne fonctionnera comme avant.
13. Vous appuierez sur le bouton  « Démarrer » pour arrêter le moteur. »

Les fonctionnaires… inépuisables :

« Les fonctionnaires sont les meilleurs maris ; quand ils rentrent à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal… »

« – Comment appelle-t-on une journée de grève chez les fonctionnaires ?
– Une journée d’action. »

« – Pourquoi un fonctionnaire ne regarde-t-il jamais par la fenêtre le matin ?
– Pour garder du travail l’après-midi… »

« – Comment reconnaît-on un fonctionnaire dans un camp de naturistes ?
– C’est celui qui a de la corne aux fesses ! »

« – Que se disent deux fonctionnaires qui se croisent dans le couloir au bureau ?
– Ah, toi aussi tu as des insomnies ! »

Jean-Marc demande au dentiste combien coûterait l’extraction d’une dent de sagesse.
« – 80 euros.
– Mais c’est ridicule, il n’y a pas moyen pour que cela soit meilleur marché…
– Bien, si vous ne voulez pas d’anesthésie, je peux descendre à 60 euros.
– C’est encore trop cher !
– Si j’économise sur l’anesthésie, et enlève la dent simplement avec une pince, je peux vous faire un prix de 20 euros.
– Non, c’est encore trop…
– Hmm, si je laisse un de mes étudiants l’extraire pour qu’il prenne de l’expérience, je peux vous faire un prix de 10 euros…
– Merveilleux, notez un rendez-vous au nom de Germaine…
– Germaine ?
– Oui, ma belle-mère viendra mardi prochain ! »

À l’approche de l’hiver, le curé d’une petite paroisse est inquiet. Le chauffage de l’église fonctionne mal et il craint que les paroissiens ne viennent pas à l’église.
Il convoque donc le réparateur et lui demande de réviser toute son installation.
Le gars commence donc son travail en inspectant la tuyauterie.
Alors qu’il se trouve derrière un des autels, il aperçoit une vieille bigote acariâtre en train d’égrainer un chapelet.
Et bien évidemment, Satan inspire alors au réparateur une idée de blagues…
Toujours caché derrière l’autel, le gars prend sa voix la plus grave, il fait :
« Je suis Jésus Christ, Fils de Dieu. Tes prières vont être exaucées… »
Mais la petite vieille ne bouge pas d’un cil et continue son chapelet.
Le gars insiste en forçant la voix :
« Je suis Jésus Christ, le Fils de Dieu ! Je vais exaucer tes prières ! »
Toujours rien… La vieille est toujours le nez dans son chapelet…
Cette fois-ci, le gars hurle carrément :
« JE SUIS JESUS-CHRIST, LE FILS DE DIEU ! JE VAIS EXAUCER TES PRIERES ! »
Là, la vieille bigote tourne la tête vers crucifix et lance :
« TU VAS TE TAIRE, PETIT IMPERTINENT ? C’EST À TA MERE QUE JE PARLE ! »

Bon week-end à toutes et tous !

I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube