Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 25 janvier 2017

Guerre des gangs à Paris-7 !


En marge des primaires de « gôche »…

J’ai pu noter, la guéguerre dans la circonscription de ma « Môman-à-moâ-même », l’auteuse de mes jours, à « Paris-sur-la-plage » rive-gôche, sous l’auguste patronage du dôme des invalides qui abrite le septuple cercueil du « cousin celui-qui-a-réussi » (Napoléon) entouré de ses maréchaux.
Grosse rigolade.

Moi, j’aime bien « Rachi-dada-Mimi » : Elle se croit tout permis, et même le reste.
Fabuleuse la gamine !
Outre d’avoir fait carrière capitalisant sur… comment dire ?… son charisme-inégalable à travers plusieurs générations de « barons » du Gaullisme déboussolés par ses charmes, son sourire-ingénus, sa virtuosité à « aligner ses juges comme des petits-pois », du temps où elle « gardait les sots », à claquer le pognon du kon-tribuable en toilettes-signées de grands couturiers, à user et abuser des forfaits téléphoniques et chauffeurs du parti et de la république qui l’honorait de la présence d’une équipe de « garde-de-son-corps » si fragile et précieux…, de la faculté de textoter qu’elle s’emmerdait ferme aux séances du Parlement européen auxquelles elle s’obligeait à assister, elle a eu le culot de s’imposer en la mairie du 7ème arrondissement de la kapitale.
Ça sert « l’entre-jambe » l’entregent !

Je crois que le plus drôle qu’elle nous ait fourni, ça aura été d’aller jusqu’au palais de l’Élysée présenter « Zaza » sa fille à peine née à « Bling-bling ».
Là, j’aurai voulu être petite-souris pour entendre son ultime reproche que j’imagine comme ceci : « La prochaine fois, t’auras qu’à mettre une capote ! »
Et l’autre de répondre, peut-être : « Tu sais très bien qu’elles ne tiennent jamais : Question de taille ! »
Souvenez-vous, dans ce petit-monde-là des coucheries-dissimulées, on nous avait bassiné de l’hypothèse que ce soit le frère de « Bling-bling », celui qui a fait main-basse sur une méga-complémentaire de vos assurances sociales, ou peut-être encore un autre plus discret, je ne suis plus sûr de rien, qui était le père biologique.
Ça, c’est « des fois » que des putasses de « journaleux » se mêlent de faire un test de paternité clandestin…
Et puis finalement, on nous a servi l’affaire du procès en reconnaissance de paternité d’un autre distrait qui s’en défendait, bien qu’il fut désigné « volontaire d’office ».
C’est que le gars subventionné pour entretenir à grands frais la gamine et sa garçonnière sise à « Boulogne-habille-en-court » alors qu’il aurait été un époux comblé par sa moitié légitime…
C’est ça que de se prêter à jouer les hommes de paille ou que d’avoir une double-vie occulte.
Passons, car je ne sais plus comment cette affaire s’est terminée, parce que je m’en contre-cogne le coquillard et les roubignoles dans le même mouvement.

Je vous explique, « Rachi-dada-Mimi », je l’ai croisée une fois et me suis même précipité pour aller lui en « serrer 5 », traversant sa horde de « gardes-de-son-corps » si fragile et précieux… qui l’enserrait : Une époque où avec mon « double-quintal » je me faufilais partout !
Pas déçu : Il m’a fallu faire un effort pour ne pas lui broyer la main par mégarde.
Ma première réaction a été de me demander comment on pouvait être assez tordu pour lui grimper dessus à lui faire un gosse au risque de la détruire : Faut être un drôle de pervers, finalement…
Pas clair dans sa tête, quitte à se contenter d’une chèvre-corse !
Vous savez, c’est ce genre de bonne-femme qui passe derrière les affiches sans les décoller. Tu passes « par-devant » à l’ancienne, tu te retrouves derrière, dans le mauvais orifice sans même t’en rendre compte !
Des coups à me traumatiser…
Passons aussi !

C’est « Môman-à-moâ-même » qui avait raison : Un « pruneau-sec », rien de plus.
Ah si quand même : Elle n’a jamais apprécié d’assister à des conseils de quartier où la miss passait son temps à se maquiller et se cassait dès que le ravalement était terminé devant son miroir de poche…
Notez que ça pouvait prendre un bon moment, tellement il y a du travail.
Et puis surtout, il a fallu voir comment « l’élue » s’était faite ramasser par le « local », un droâtiste lui aussi dans cet arrondissement ou le seul opposant serein, hors l’adjoint historique, ça reste le « cousin » Pozzo di Borgo, sénateur UDI… que je ne supporte pas non plus : Il est l’héritier de ces ajacciens qui ont su pilier par simple opportunisme la maison de Lætitia, ma « cousine », puis de racheter les pierres des tuileries pour se bâtir un castel à l’identique sur les hauteurs ajacciennes, qui est désormais une vraie ruine pour les finances locales…
Jusqu’à devoir assumer un second tour : C’est dire sa popularité locale.
Passons encore.
Vivement qu’elle se casse et retourne dans sa banlieue pour « nouveau-riche » qu’ont pas les moyens d’aller jusqu’à Neuilly-sur-la-Seine…

Bref, elle a échoué à se faire adouber en 2012 pour briguer un mandat de député : C’est « Fifi-le-vaincu » de l’époque, alors « Premier-des-sinistres » de « Bling-bling » qui avait emporté le morceau avant de devenir un « frondeur » durant 2012 : Souvenez-vous que le parti a failli exploser à ce moment-là.
Il s’en est fallu de peu et tout le savoir-faire de « Raf-la-main-sur-le-cœur » et de « Juppette » pour recoller les morceaux avec « Bling-bling » et surtout « Coopette » qui était alors en première ligne avec en ligne de mire les « Pig-Maillon » et la série de turpitudes devant masquer les « écarts » de la campagne des présidentielles passées.
Grosse rigolade, dont on n’en a pas fini 5 ans plus tard…
Mais ça va venir.
Idem à conduire les municipales : C’est « Haine-k’a-aime » qui s’est imposée.
Imposée à se planter, naturellement, face à « Sœur-Âne » !
Six ans de perdus pour les parigots à n’avoir pas pu être soutenue par les « éléphants » de la fédé-parigotte, dont « Goût-Jonc », député-maire du 15ème
Je saurai m’en souvenir… si je survis à plus tard !

Bé voilà que « Fifi-le-vainqueur » (des primaires de « droâte »), devenu patron du parti (on en a déjà causé), il fait le ménage et « Rachi-dada-mimi », il n’aime pas : Elle n’est pas investie pour 2017.
Tant pis pour elle si ses charmes n’ont pas de prise sur ce dernier. Il est peut-être comme moâ, pas trop tenté par les lèvres charnues qui doivent être expertes-en-pipe…
Il doit avoir mieux à la maison, ou alors ça ne l’intéresse plus, je ne sais pas !
Résultat, il adoube « Haine-qu’à-Aime » pour lui succéder sur le 7ème.
Elle, c’est sûr, elle n’a rien d’attractif sur ce plan-là, hormis sa « blonditude », et encore…
Et puis, elle au moins, c’est une adversaire de primaire, mais une adversaire-ralliée…

Du coup, explosion de haine-recuite de « Rachi-dada-Mimi » l’autre jour dans le « Paris-zien-zien ».
Splendide !
Eh, hein, la discipline partisane toute bue jusqu’à la lie, la cible est pourtant le candidat officiel à la présidentielle. Mais elle  a visiblement mal pris la décision de l’ex-Premier-sinistre de lui préférer la blondasse locale pour mener le combat des législatives dans l’imperdable 2ème circonscription de Paris.
Sur elle, « Raci-dada-Mimi » lâche ses coups : Une « drôle de personnalité qui va d’échec en échec (…), de trahison en trahison ».
Rappelant qu’elle avait traité Fillon de « sexiste » pendant la campagne des primaires, elle s’exclame : « Et c'est cette personne qu'il récompense ! »
Peut-être qu’il n’aime pas les « pruneaux-desséchés » ?
« Voilà ce qui écœure les Français » !
Trop fort, si tu savais : C’est comme pour « Menuet-Valse »… qu’il paraît qu’ils sont 66 millions à vouloir lui coller une baffe !
Alors qu’elle se méfie pour son matricule, tout de même : Ça m’embêterait que « Zaza » ait une maternelle défigurée.

Mais elle n’oublie pas de s’en prendre aussi à « Fifi-le-vainqueur » lui-même. Et la voilà autoproclamée porte-la-parole d’une tendance de plus en plus audible au sein des « Républicains-démocrates ». Celle qui, orpheline de « Bling-bling » liquidé sèchement par 4 millions d’électeurs, s'inquiète des accents churchilliens du candidat de la droite : Promettre du sang et des larmes ne ferait pas recette de ce côté-ci de la Manche, croient-elle savoir.
Probablement, mais il faut bien aussi se démarquer des « candidats de gôche » qui ne et vous promettent que du « bonheur pour tous », le revenu-universel et du hachich pour tous !

Pour elle c’est claire, « si François Fillon ne corrige pas le cap de sa campagne (…), on va droit dans le mur ».
Et la brillante « magistrate » (par le tour extérieur, une tentative qui a échoué), ex-politologue-avertie (pour avoir échoué à « science-po »… Enfin si, je suis mauvaise langue : Elle a réussi à s’inscrire), elle n’exclut pas un second tour « MacRond »/« Marinella-tchi-tch » si « Fifi-le-vainqueur » s’entête à vouloir en rester au programme pour lequel il a été élu par les sympathisants de droite.
Et d’autres « bruits-d’égout » qui me reviennent jusque sur la lagune vont dans ce sens-là, dois-je vous rapporter…
« Le sujet n’est pas l’autoritarisme, mais le rassemblement », tranche-t-elle.
Là, malgré tout le bien que j’en dis dans les lignes qui précèdent (je vous le dis d’emblée, « moi, je l’aime bien »), elle n’a probablement pas tort.
Mais bon, ces kons d’électeurs de « droâte », ils n’ont pas choisi le « bon-canasson », et c’est comme ça.
Dans le lot, il n’y en avait pourtant pas beaucoup pour ne pas se tromper, eh bien pan, ils ont choisi la « doublure » de « Bling-bling », sa serpillière-quinquennale : Pas de chance, n’est-ce pas ?
Toujours eu du cambouis dans les yeux, les « compagnons », au moins depuis la fin du « Chi »…

Le problème, selon elle, c’est que le candidat ne « s’adresse pas à tous les Français ».
Citant les mesures pour la Sécurité sociale – pour partie abandonnées par le candidat depuis –, le « travailler plus pour gagner moins » avec la fin programmée des 35 heures, la hausse de la TVA, la mairesse du 7ème s’inquiète pour les classes moyennes, tiens donc !
Et de se demander « à quoi sert la droite » si après cinq ans de hausse d’impôts, la nouvelle majorité augmente la TVA : « On ne peut pas toujours demander des efforts aux mêmes, car, au final, ce sera encore la France qui paiera l’addition », assène-t-elle.
Je vous l’ai dit : J’aime bien « Rachi-dada-mimi », surtout quand elle s’inspire de ce blog…

Mais hélas, avec elle, ça s’arrête très vite !
À la question « que proposez-vous ? », la réponse n’est guère éclairante : Pour « sauver » et non pas « tuer » notre modèle social, elle rejette le modèle allemand – qui a miné sa démographie faute de « politique familiale », explique-t-elle (ce qui est débile), comme le modèle anglo-saxon, trop « inégalitaire » (ce qui n’est pas totalement vrai).
Bon, et alors quoi ?
« Personnellement, je préfère le général de Gaulle à Margaret Thatcher », conclut-elle.
Un peu court comme programme, non ?

À votre avis, n’est-ce pas significatif d’une « peine-à-jouir » : Je ne vais pas au bout, parce que ça n’a aucun intérêt…
De toute façon, je n’y arrive jamais.
En revanche, voilà des thèmes tout trouvés pour mes futurs posts : À suivre si l’avenir lui donne raison.
Ce qui à mon sens est plus que probable…
Mais sait-on jamais depuis que l’on sait que les sondeurs & médias « zoo-z’ordres » se plantent si régulièrement…

4 commentaires:

  1. Le plus simple : un bon et vrai duel entre Mélenchon et Marinella-Qui-Chie-Qui-Chie! Victoire assurée de Mélenchon.
    Ensuite, une bonne majorité de "fillonistes" à l'Assemblée Nationale ...
    Le Président prendra, conformément à la Constitution, les initiatives référendaires utiles et la drouâte expédiera les affaires courantes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par malchance au premier tour ni au second tour, "Mes-Luches" ne fait le poids contre "Marinella-tchi-tchi" !
      Il va falloir vous y faire et ouvrir une petite seconde les yeux, avant, pas après, SVP !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Hein? Vous vous êtes contre-cogné les roubignoles? Et à cause de Rachida, en plus?
    Êtes vous devenu fou? Faut jamais faire ça ...
    Pour peu que, ce jour-là, vous les aviez bien pendantes et qu'elles se soient entre-cognées à toute volée, vous avez dû vous faire mal! Vous savez aussi bien que moi que ces machins-là, c'est hyper-sensible!
    Et, en plus, vous avez pris le risque de l'écraser ... Quarante kilos contre un presque double-quintal, c'est pas humain!
    Croyez moi : il faut rester à l'écart! Imaginez qu'elle vous les ait prises à pleines mains et qu'elle vous ait fait chanter? Vous auriez été obligé de céder!
    Et puis, alors ... passer par dessus le nabot ...! Quelle idée, vraiment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof !
      Elles sont blindées à force...
      J'en ai vu d'autre et comme "Le Chi", ça m'en touche une sans toucher l'autre, vous le savez bien.

      Et vous avez raison, je ne le lui passerai pas sur sa chétive personne, même si elle m'implore de toutes les larmes de son corps, non pas de peur de l'écraser, mais trop la trouille de "me retrouver derrière" sans même m'en apercevoir : Là, c'est sûr, je la "déchire" bêtement et salement !

      Donc, hypothèse exclue !

      Bien à vous.

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube