Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 11 décembre 2014

La loi scélérate a un an.

Et on attend avec impatience le 1er rapport d’activité…

… celui prévu en l’article 34 de la loi n° 2013-1117 du 6 décembre 2013, validée pour l’essentiel par le Conseil Constitutionnel (Décision n° 2013-679 DC du 04 décembre 2013).
De mon côté, je n’ai pu noter que le passage de « Claudius Gué-an », qui s’était amplement servi dans la « caisse noire » de son ministère de l’intérieur, et des « Bal-Ka-nient », mais je ne suis même pas certain qu’ils ont pu être chopés par le grand filet tendu du nouveau « zinzin » mis en place à l’époque.
D’autant que les décrets sont passés en janvier 2014 et encore quelques circulaires et instructions un peu plus tard. 
 
Il faut dire que :
– Les « officines » sont déjà très nombreuses et se surajoutent aux services de douanes et du fisc, sans même compter les organismes internationaux ;
– Et que nous étions déjà obnubilés tous par la LPM et son article devenu « 20 » du « cyberflicage »…
Deux lois qui ont participé, peut-être inconsciemment, en tout cas été « prises en compte » quant à ma décision de partir en exil. 
 
En effet, comme vous le saviez – et je ne m’en cachais pas – un de mes métiers « honorable » (j’en ai toujours eu plusieurs) quand j’étais encore un résident de la « Gauloisie des Libertés », était de créer des solutions juridiques parfaitement légales pour échapper au moins partiellement, parfois totalement, à toutes sortes et formes de prélèvements obligatoires (fiscaux et sociaux).
Conditions essentielles à cette « ex-activité-là » :
– Vérifier avant tout que ce n’est pas illégal, que la jurisprudence, la doctrine administrative officielle, n’interdisent pas, pour une raison fondée ou non ou un autre motif, le schéma envisagé (on dispose d’un régime comparable à l’article L.80 B du LPF en matière de cotisations sociales ou encore les « détails » en PDF : http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/circ_rescrit.pdf ; avec moi, vous saurez tout !) ;
– Que l’économie ainsi engendrée en valait la peine et serait, espérai-je à chaque fois, utile à l’entreprise pour sa survie, à ses salariés, à ses propriétaires pour croître et consolider l’activité en l’hexagone.
– Rajoutant que quand le client se présentait la « gueule-enfarinée » avec un « truc » me paraissant bancal, non seulement je ne faisais pas (où je l’écœurais avec un montant dirimant d’honoraires destiné à « m’honorer » et prendre ma retraite plus tôt que prévu) et je lui faisais « la leçon » sur les risques qu’il encourait, si, si, si, etc. : Faut savoir rester professionnel.
 
Les « fraudes », les « évasions » illégales ou seulement « risquées », ça ne m’intéresse pas du tout.
Je considère d’ailleurs qu’il s’agit d’une insulte, une injure à l’Intelligence-fiscale (et sociale), puisqu’on parvient exactement, voire en mieux, aux mêmes résultats en réfléchissant deux secondes, avec en plus la garantie de la loi elle-même, dès lors qu’on échappe (parce qu’en général ça déjà été jugé) aux procédés et procédures d’abus de droit (Art. L 64 du LPF), l’ultime « bombe-thermonucléaire » du droit fiscal, qui vitrifie tout.
Je voulais bien éventuellement et seulement « dépanner » quelques contribuables ou cotisants de bonne foi, pris dans un engrenage de contentieux hallucinants, impossibles à démêler (tel que j’ai été réputé un temps l’ultime recours des « cas désespérés »), dans le cadre de contentieux infinis, c’est vrai.
Parce qu’aussi, bien trop souvent, les services fiscaux et les URSSAF se trompent dans les grandes largeurs et fondements juridiques de leurs prétentions, tels qu’ils apparaissent trop souvent comme des « bandits de grands-chemins », alors qu’il est inscrit dans toutes les « chartres » de bonne conduite, dans toutes les lois et ailleurs, que les agents du service public sont « au service du public » et ont un rôle incontournable de conseil auprès desdits publics, tel que la profession d’avocat-fiscaliste ne devrait même pas exister !
Mais jamais les « fraudeurs », qu’ils se démerdent, parce que la fraude, c’est du vol.
Sauf une fois, il faut bien le dire, pour ce type qui se payait ses dividendes sur un compte au Luxembourg : Là, je me suis laisser surprendre, je l’avoue. 
 
En vous rappelant que « ces montages », en fait à part un ou deux, ce n’est pas moi qui les inventais non plus, mais mes clients.
À moi de vérifier leur légitimité et légalité.
À moi de « théoriser » et de décliner chez mes prospects, rien de plus : Je n’ai finalement jamais eu aucune imagination.
En revanche, le nombre de « produits » en catalogue, à la longue, il était fabuleusement long… 
 
Et puis la loi précitée qui débarque : Elle est à même, demain, aujourd’hui et hier, de toucher n'importe quel contribuable de bonne foi – particulier ou entreprise – qui aurait pris des conseils auprès d'un avocat spécialisé, d'un expert-comptable ou d'un « fiscaliste », ce qui est assez fréquent et souvent indispensable quand on a affaire à un Code général des impôts de 3.642 pages
(Je rappelle que là vous n’en avez là qu’un seul et qu’il y a aussi un livre des procédures fiscales).
Elle prévoit que l'un et l'autre, le contribuable et le conseil, peuvent être poursuivis comme de véritables et odieux criminels, comme des terroristes si l'administration fiscale considère qu'ils ont fraudé le fisc ou seulement « cherché à frauder » le fisc « en bande organisée ».
Et pour constituer une « bande organisée », il suffit d'être deux : Un contribuable et son avocat-conseil ! 
 
Et dans ce cas, la machine fiscale à broyer tout le monde peut se mettre en branle avec « des procédures extraordinaires et dérogatoires au droit commun, directement empruntées à la lutte contre le crime organisé ».
Jugez-en :
– D'abord le présumé délinquant fiscal peut être mis en garde à vue pendant 48 heures sans autre forme de procès, son défenseur ne bénéficiant que de trente minutes maximum d'entretien avec son client sans avoir la moindre possibilité d'accéder au dossier : Ils ne causent donc que pour ne rien dire.
Vous imaginez un pays des Libertés, où on ne vous lit même pas vos droits constitutionnels que vous êtes censé connaître sur le bout des ongles, qui vous en-taule deux jours sans dormir dans un état de stress pas croyable, que vous en bafouillez devant votre « baveux » une demi-heure seulement…
– Ensuite, vous pouvez être l'objet d'une féroce répression, les peines prévues pouvant aller jusqu'à 2 millions d'euros et sept ans d'emprisonnement…
Je rappelle : Un casse dans une bijouterie avec violence, c’est maximum 5 ans … avec circonstances aggravantes relevées.
– Entre-temps, la nouvelle police fiscale créée par la loi pourra utiliser contre vous les mêmes moyens que ceux déployés contre le trafic international de stupéfiants, le grand banditisme et le terrorisme.
On pourra ainsi vous mettre sur écoutes ainsi que l'avocat qui vous a conseillé sans que ni l’un ni l’autre ne le sache, vous espionner, lire vos courriels, saisir vos comptes bancaires et cartes-bleues et/ou hypothéquer vos biens immobiliers à titre conservatoire en vue de les vendre « à la bougie ».
– Votre avocat peut même être taxé d'une amende de 5 % de son chiffre d'affaires, avec un minimum de 10.000 euros, si son client a fait l'objet d'un redressement, juste pour avoir déjeuné avec lui au chalet du Parc-Montsouris à échanger vos bonnes adresses de tables à Courchevel ou Ramatuelle. 
 
« L'optimisation fiscale est perçue comme une fraude et les conseils sont [considérés comme] complices de délinquants en puissance. »
Comment voulez-vous travailler correctement, dans ces conditions-là ?
Car, bien pire encore, quand un type comme moi « commercialise » son ingénierie-fiscale et savoir-faire, il est désormais obligé de faire déclaration préalable du schéma à mettre en place à l’administration fiscale…
Et de dire pour qui, tiens donc.
Même le « divorce-fiscal » d’avec madame, histoire de bénéficier d’une part de plus à deux, c’est déjà de l’optimisation… susceptible de poursuites en cas de vie commune notoire, continue et factuelle…
La mort de mon métier : Vous me voyez expliquer que « Trucmuche » envisage de donner la nue-propriété de son patrimoine à ses enfants et de filer à l’anglaise avec l’usufruit en Belgique pour éluder l’ISF ?
C’est parfaitement légal, n’est-ce pas : Il y a juste des droits de donation à payer sur un bout de la valeur de l’ensemble et quelques actes à rédiger.
Et une « exit-taxe » sur le reste minoré d’assiette … le tout en avance d’hoiries tel qu’au moment de votre décès (et transmission de ce que « vous n’aurez pas mangé ») ça restera en exonération totale de droits de succession future à la charge des « galopins »…
Si je ne le fais pas, je serai poursuivi comme complice, surtout si je lui recommande de faire un « truc un peu plus compliqué », genre tu t’achètes ton immeuble à « prix d’ami » avec un petit crédit-vendeur pour financer l'opération  via une SC à capital variable à toi, dans laquelle tu as mis 100 balles.
Et que tu y fais entrer ensuite ton autre société de capitaux de façon massive mais basée au Luxembourg…
Bon je n’en dis pas plus : J’ai beau être domicilié à Portoferraio, sauf à passer par la mer, je suis obligé de rouler en « Gauloisie-fiscale » pour rejoindre Monaco où je suis censé bosser… 
 
Et ce n'est pas tout, la loi « prend de surcroît certaines libertés avec les principes directeurs du droit de la preuve » : Si le supposé délinquant est poursuivi pour « présomption de blanchiment », ce sera à lui d'apporter la preuve qu'il est innocent et non à l'administration de prouver qu'il est coupable.
Cette inversion de la charge de la preuve (qu’on peut aussi rapprocher de la mécanique de la « preuve diabolique ») est habituelle dans toutes les dictatures et c'est même souvent à cela qu'on les reconnaît !
Et comme cette « présomption de blanchiment » a des critères assez larges et assez flous, rien ne peut s'opposer à ce que la police fiscale en use et en abuse à sa convenance.
Et c’est souvent le cas déjà avec les procédures d’imposition, de taxation ou de rectification d’office (je vous en ai fait un petit aperçu romancé à partir de plusieurs « vécus » cet été), même si là il faut au moins « un fait », une erreur, pour rejeter toutes les pièces d’un contribuable pour en justifier.
Et c’est facile d’en trouver. 
 
Il y a encore pire : La loi crée un dispositif réellement très dangereux, celui des « lanceurs d'alerte ».
« L’Ami-râle » va bicher avec ses « alertes éthiques »…
Des mots qui n'ont l'air de rien, mais qui gravent dans le marbre administratif un « système légal de dénonciation » absolument incontrôlable.
Même pas de la délation, mais bien de la dénonciation, comme aux temps fabuleux de régimes qui avaient pu mettre la « République entre parenthèses »…
« N'importe quel salarié d'une entreprise, stagiaire ou cadre, simple employé ou délégué du personnel, pourra dénoncer telle entreprise s'il peut « relater ou témoigner de bonne foi » des faits qui seraient selon lui constitutifs d'un délit. Plus besoin de preuve. On pourra livrer autrui à la vindicte populaire, en toute bonne conscience. »
Un « twist », une rumeur lancée sur les réseaux et hop, c’est parti. 
 
Ces « lanceurs d'alerte », de plus, bénéficieront d'un statut totalement protecteur : Ils ne pourront jamais être ni sanctionnés, ni licenciés, ni faire l'objet de mesures discriminatoires pour avoir « collaboré avec la justice ».
Et en cas de litige, là aussi, la charge de la preuve sera renversée au profit du dénonciateur.
Ce sera au supposé délinquant de prouver qu'il n'est pas un criminel fiscal, comme c’est déjà généralement le cas en matière de contentieux prud’homal…
Et pour en avoir déjà vu « des vertes et des pas mûres », je peux vous dire que les dénonciations fiscales sont très nombreuses.
Les anonymes étaient jusque-là « classées ».
Mais les signées, ou celles, même totalement farfelues, émanant d’un élu qui agit au titre de l’article 40 et de « bonne foi », ça vous pourrit la vie de « tous-les-honnêtes ».
C’est même devenu un « classique » à subir pour les perdants d’élections locales…
Ça encombre les tribunaux et les services, n’aboutit en général à rien, sauf quand on a été ministre – et depuis tout récemment seulement – qu’on les oblige à la transparence-totale et déclarative depuis peu…
Il y aurait une liste d’attente de quelques quarantaines de « phobiques administratifs » dans les cartons… 
 
Les citoyens Kontribuables et les entreprises n'ont plus qu'à numéroter leurs abattis et autres morceaux de lard, la loi du 6 décembre 2013 les considère tous comme des fraudeurs potentiels et ceux qui seront dénoncés seront poursuivis par une police fiscale aux pouvoirs discrétionnaires comme des criminels en puissance au même titre que ceux du grand banditisme ou du terrorisme, tel qu’il vaut mieux finalement prendre le maquis et devenir un vrai mafieux-forban sans foi ni loi : Ce serait presque plus confortable !
Si l'on avait voulu transformer mon pays (celui que j’aime tant…) en un gigantesque camp de concentration fiscal, avec des miradors à chaque coin de l'Hexagone, on ne s'y serait pas pris autrement… 
 
Moi, j’ai fuis en exil, et attend le premier rapport d’activité promis par la loi après son premier anniversaire, alors que je me garderais bien de frauder : « Légaliste » de formation et dans l’âme, je considère la fraude comme d’une injure à l’intelligence, ai-je déjà affirmer.
Vous, je ne sais pas encore, car contrairement à ce que vous pouvez croire, vous êtes déjà « kon-cernés » sans le savoir.
 
C’était un « grand coup de chapeau » à la « socialie-gauloise » des Libertés que vous avez souhaitée, et ses propres turpitudes liberticides & légales.
Merci d’être passé…

12 commentaires:

  1. L’Alerte-éthique…
    Quand je pense que j’ai créé un blog avec cette dénomination pour « permettre un meilleur fonctionnement de la démocratie par un contrôle réel des dirigeants politiques par les citoyens » !...

    C’est totalement inversé dans cette loi scélérate !...
    Elle permet un contrôle encore plus fort des citoyens par des mesures infâmes.
    Cette loi est un « Big Brother » fiscal destiné à broyer un peu plus les individus, à les asservir, à les menacer fiscalement s’ils sortent des « clous » de la pensée dominante « soce-démocratouille ».

    Quelle tristesse et quelle honte pour notre démocratie !...

    Evidemment, cette loi n’a surtout pas eu pour rôle de dévoiler les milliards disparus lors de la guerre du Golfe.
    Nos mafieux peuvent continuer à dormir tranquille…

    Une loi à supprimer dès que cela sera possible.

    RépondreSupprimer
  2. C'est là la "sublime intelligence" de tous les pouvoirs mafieux de la planète : Reprendre "le meilleur" des honnêtes-gens et le mouliner de telle façon - je veux dire avec d'excellentes raisons "éthiques" : là il s'agit de lutter contre les "présumé fraudeurs" alors qu'il s'agit seulement d'exploiter la loi, toute la loi mais rien que la loi fiscale - qu'il ne profite qu'à la "machine-étatique" aux mains de quelques forbans qui va servir à "écraser" la dissidence !

    Avec cette loi, c'est manifeste, notamment quand il s'agit de présumer, simplement "présumer", un délit : A l'assimilé coupable d'administrer la preuve de sa bonne foi et de ses intentions vertueuses !

    On fera pareil pour tout le droit pénal un jour ou l'autre.
    Et le pire, c'est que c'est déjà le cas pour les terroristes : Avec votre blog "alerte éthique", vous pouvez très bien être considéré, présumé comme tel à vouloir "déstabiliser" les institutions et personnels politiques ... élus !
    Vous êtes une anarchiste qui s'ignore et pouvez être au mieux interné demain sans autre forme de procès...

    Regardez donc Ferrayé (et quelques autres) : Un médecin (aux ordres) émet un avis sur votre cas, sans même vous rencontrer, et hop, on vous interne : A vous d'apporter la preuve de votre santé mentale !

    Et que c'est très marrant : Même si vous avez des "amis" encore capable de saisir un juge des libertés pour vous faire sortir de l'asile, faut-il encore que vous puissiez rentrer chez vous pour recevoir et exciper l'ordonnance à recevoir par la poste... pour que l'asile accepte de vous laisser sortir !
    Quid si vous êtes déjà sous camisole-chimique, SVP ?

    Et ne croyez pas que ce soit une "erreur" de procédure ou de procédé : C'est fait exprès !

    Bonne journée quand même à vous !

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui est amusant, c’est que le citoyen peut encore retourner une loi scélérate au profit des citoyens.
    Et je vais en faire une démonstration, tant qu’il n’est pas trop tard, dans mon prochain courrier à « Sape-Inn » !...
    Absolument rigolatoire !...
    Je vous en laisse la surprise !...

    Car pour l’instant, le système mafieux n’est pas encore totalement installé.
    Il est difficile de fermer les blogs indésirables et de museler tous les journalistes…
    Autant en profiter pour renverser la tendance, en espérant être suivi…

    Avec mon blog "alerte éthique", je peux effectivement très bien être considéré, présumé comme tel à vouloir "déstabiliser" les institutions et personnels politiques ... élus !

    Par contre il y a plusieurs points gênants :
    1/ Je suis bien connu de journalistes renommés en France, mais aussi aux Etats-Unis, et qui pourraient prendre très mal l’affaire, et s’en faire l’écho. Ce qui serait une publicité exécrable pour le gouvernement actuel ;
    2/ Concernant la psychiatrie, j’ai parmi mes amis plusieurs psychiatres dont un – une sommité de la psychiatrie – m’a dit un jour, lors d’une discussion sur les comportements humains : « Mais tu es psychanalyste !... ». J’ai effectivement une bonne connaissance des processus névrotiques et psychotiques, ce qui me donne d’ailleurs des « armes » pour lutter contre les mafieux-malades-mentaux !... J’ai, de plus, un « Joker » dont je préfère ne pas parler…
    3/ Concernant la justice ce serait faire une immédiate publicité sur les affaires de la guerre du Golfe !...

    Dans tous les cas, la konnerie de nos dirigeants mafieux se retourne contre eux !...
    Amusant !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien j'attends de vous lire pour en rigoler moi-même !

      Mais compter sur autrui dans des conditions pareilles, depuis combien de temps attendez-vous d'être "relayé" au juste ?
      Depuis 1998, si je ne m'abuse...

      Une affaire qui a été "vendue" en contrepartie de quelques "avantages" pour les pilotes de ligne, n'est-ce pas...
      Entrant directement dans la même mécanique de corruption que vous dénoncez par ailleurs...

      Le pouvoir des mafieux estime donc avoir déjà payé le prix : Il pourrait ne jamais payer deux fois, ce serait du vol...
      Vous me direz que "voler", c'est justement le métier de base des pilotes de ligne, justement...

      Bon, à vous lire !

      Supprimer
    2. C’est pour bientôt !...

      Mais, en fait, je n’en attends pas grand-chose.
      J’ai tellement écrit, informé, que je n’ai que peu d’illusions sur les chances de réussite de mon action.
      Je suis complètement désabusé et je fais "comme si" le système pouvait devenir sain, réellement démocratique.

      Mais ceux qui pouvaient intervenir ont préféré en tirer de substantiels avantages comme les pilotes de ligne après la grève de juin 1998 – environ 30% d’augmentation et d’avantages supplémentaires en deux ans !...

      Curieux ce terme de « voler » pour ce qui se déplace dans les airs…
      Pour mes petits camarades cela a permis de repartir sur des bases saines pour 15 ans.
      Mais le jeu est fini, les charges sociales extrêmement fortes qui pèsent sur les hauts salaires vont placer la compagnie nationale dans une situation de faillite d’ici deux à trois ans.
      Comme le pays d’ailleurs…

      D’autres qui savaient on utiliser le dossier pour faire plier le gouvernement afin d’obtenir des crédits de fonctionnement, et cela continu de plus belle.
      Avec une étoile supplémentaire en prime !...

      Malheureusement, tout cela risque de finir avec une super-crise qui va balayer les partis traditionnels et porter « Marine-tchi-tchi » au pouvoir en 2017.
      Au moins, elle aura des infos pour demander des comptes, prendre les pleins pouvoirs conformément à l’article 6 de la Constitution en raison des émeutes, légiférer par ordonnances et envoyer directement en taule tous les ministres à qui j’ai écrit, y compris « François III » qui a maintenant été informé.

      Ce n’est pas faute d’avoir prévenu ces « Krétins stratosphériques » !...

      La loi scélérate qu’ils ont pondue va s’appliquer avec toute son effroyable rigueur totalitaire à ceux-là même qui l’ont conçu !...

      Supprimer
    3. Eh oui, probablement...
      Cronos qui dévore ses enfants...
      Ou Œdipe qui tue son père...
      Je ne sais pas, mais la perspective dans les deux cas est assez drôle : Personne n'aura donc rien appris depuis l'antique antiquité grecque !!!

      Bon, la pie vole deux fois : Dans les airs, et tout ce qui brille, ce qui est "bling-bling" !
      En connaissez-vous en d'autres, par hasard !

      Quant à nous, passant par hasard dans l'époque, nous avons fait le nécessaire pour laisser assez de traces à l'adresse de nos successeurs pour témoigner que nous n'étions pas dupes.
      C'est déjà ça...

      Et c'est suffisamment précis pour qu'ils puissent élaborer quelle que chose de mieux que nous restons actuellement incapables de développer, pour bien des raisons exogènes et "mafieuses".
      C'st aussi notre rôle de "passeur de relai" : Les générations futures doivent être en mesure d'être "éduquées", averties, de ce qui les attend et des obstacles à surmonter.
      Je crois que c'est ce qu'on appelle le "progrès", finalement.

      Bon, bon : A vous lire quand même !

      Bonne journée (et créativité) à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    4. C’est à se demander si les êtres humains, dans leur ensemble, ne sont pas définitivement stupides.
      Il y a 2500 ans Platon a écrit « Le pouvoir rend fou et le pouvoir total rend totalement fou »…
      Quand on voit l’Histoire du monde depuis cette époque…

      Les pilotes du SNPL ont obtenu en 1998 des déblocages certains de la situation pour nous amener la compagnie « Air Transe » au niveau international et la paix dans l’entreprise.
      Par contre, ils ont délibérément couvert le détournement de la guerre du Golfe, pour semble-t-il s’en servir.
      Et c’est là, où la loi peut s’appliquer dans toute sa rigueur.

      "Passeur de relais" ?...
      Oui, car manifestement nous avons une « longueur d’avance » sur notre époque…

      Et heureusement, qu’il y a internet.
      Comme cela espérer que nos textes seront utiles un jour, même s’ils sont capables de provoquer actuellement des « micro-perturbations » dans le réseau social.

      Bonne soirée à vous !...

      Haddock

      Supprimer
    5. Merci, mais c'est à peine l'aube, pour moi, en ce moment...

      En avance sur notre époque ? Je ne suis pas sûr : nous sommes en plein dedans, au contraire.
      Mais avec les deux yeux ouverts !

      C'est là que je me pose la question de l'internet : Après tout, ne sommes pas non plus que des "idiots utiles" chers à Lénine ?
      Ne sommes-nous pas nous aussi "manipulés" par nos prérequis et parcours, notre formation, notre éthique, qui ne valent finalement pas mieux que d'autres ?

      J'essaye de vous en faire un post, demain ou les jours prochains, parce que ça m'épate que nous soyons toujours et encore vivant.
      Peut-être découvrions-nous "Pourquoi le sage se tait" ? (un sujet de bac philo coefficient ++).
      Et nous découvrir "idiot inutiles" ?

      Bien des tourments nous attendent !

      Bonne journée !

      I-Cube

      Supprimer
    6. Il est évident que nous sommes "formatés" par notre histoire affective, professionnelle, et par notre époque ; et les autres aussi…

      Comment estimer qu’elles valent plus que les autres ?...
      Le cerveau humain est assez peu souple une fois adulte et les certitudes ne sont que rarement remises en cause par l’individu.
      Il y a une véritable rigidité comportementale humaine assez effrayante qui a été tellement de fois constatée.

      Il a fallu raser l’Allemagne pour détruire le nazisme.
      Le communisme s’est effondré de lui-même, mais à quel prix ?...

      Tout est écrit dans la morale chrétienne, dans la chartre des Droits de l’homme, dans la constitution.
      Il suffit juste d’y revenir quand c’est nécessaire, c’est-à-dire tout le temps.

      C’est juste une question de lois morale, de respect de l’autre, de liberté de l’individu.
      Il a fallu tellement de souffrances pour y arriver que c’est le devoir de chacun d’essayer, à son niveau, de faire ce qu’il peut pour que cet héritage ne soit pas détruit.

      En dernier recours, c’est bien pour cela que les armées, la police, sont nécessaires !...

      Pourquoi le sage se tait ?...
      Parce qu’il sait qu’il ne sera pas compris !...

      Et c’est bien pour cela que je suis assez peu bavard.
      Je me lâche sur le web !....

      Supprimer
    7. Ah voilà donc la réponse qui me taraude depuis plusieurs décennie : Parce qu'il ne sera pas compris !
      Punaise, que je suis kon : C'est tellement lumineux !
      Et il a fallu que j'en bave jusque-là pour avoir enfin la réponse !

      Merci infiniment : Je vais pouvoir m'en jeter un derrière la cravate pour oublier à quel point je suis nul...

      Pour les "héritiers", il suffirait de leur passer le flambeau et de leur dire : "essaye de faire mieux !".
      "A toi de te battre pour pouvoir de nouveau passer le flambeau à plus jeune que toi !"
      Pas sûr d'être tout-à-fait d'accord.

      Il nous faut améliorer les choses.
      C'est le progrès.
      Et si on ne progresse pas, comme vous le faites remarquer, on régresse.

      Lâchez vous donc encore plus fort et plus loin : il en restera toujours quelques choses !

      Supprimer
  4. J’ai repris votre texte dans ce billet intitulé « Guerre du Golfe 1991 : Lettre à Michel SAPIN »

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2014/12/guerre-du-golfe-1991-lettre-%C3%A0-michel-sapin.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais vu !
      Très bien d'ailleurs...

      Je n'aurai jamais pu y penser tout seul, dois-je vous avouer !

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube