Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 2 février 2017

C’était vos dernières primaires

Vous avez aimé, au moins ?
 
Forcément puisque vous avez viré tous les « leaders » !
Songez-y : Chez les « écololos-bobos », exit « l’Écosse », « Sicile-du-Flot-vert » et j’en passe, pour atterrir avec un inconnu, « Yado-que-la-force-soit-avec-toi » !
Chez les « Républicains-démocrates », exit « Bling-bling », exit « Juppette », pour vous retrouver avec les sourcilleux « Fifi-le-vainqueur-à-déchoir » !
Celui-là, pas une once de charisme, et pourtant de tous les gouvernements de droâte depuis « le Chi »…
 
Chez « les soces », idem : Pas de « Tagada-à-la-fraise-des-bois », auguste « capitaine de pédalo » devant l’éternel pendant 4,5 ans, pour pédaler dans la choucroute qui n’ose même pas faire acte de candidature compte tenu de son bilan désastreux : C’en est un autre qui s’y colle, tout fier de lui…
Ce n’est pas qu’il soit seulement « Gras-Nul-Laid », mais officiellement, c’est qu’il a échoué.
On l’avait pourtant prévenu, mais bon… ça, ça reste la version officielle servie à l’opinion-pue-blique.
Je pense qu’il y a aussi une raison « officieuse » et qui doit rester secrète : Ces aveux quant aux 40 opérations « homos » sur des terroristes.
Pour beaucoup, il est en grand danger de s’exposer encore et vous avec.
Résultat, il renonce.
Car vous aurez noté que la série d’attentats qui a secoué le pays s’est soudainement suspendue pour aller se nicher ailleurs, en « Teutonie-accueillante » notamment.
Et puis, il y a ces « europhobes » hors des frontières qui sont encore à l’œuvre : L’élection de l’un des leurs dans l’hexagone les ravirait !
Alors, paf, est élu à leurs primaires un gôchiste qui va faire éclater le « P.soce » en mettant la main sur le magot du parti.
Quoique celui-là reste aux mains de l’ex-troskiste « Qu’en-bas-des-Lys »…
 
Personnellement, tout cela me fait rire : Les primaires, on leur avait prêté toutes les vertus, souvenez-vous, dans un formidable élan de démocratie…
Tout le monde trouvait ça génial alors que ce n’est qu’une entreprise de destruction des « leaders » et autres jars qui se balancent des vacheries à longueur de temps, faisant le boulot de l’opposition républicaine au lieu de se souder derrière un porte-le-drapeau.
Une machine à « destruction massive », en somme.
Notez au passage deux choses :
Chez les « cocos-staliniens », l’encadrement des militants s’est pris un méchant-tacle des militants… en votant « Mes-Luches ».
Extraordinaire pour ce parti proto-pyramidal à l’extrême.
Résultat des courses, l’appareil ne va pas dépenser des fortunes pour le soutenir : Il préférera financer les campagnes de ses députés sortants (et peut-être quelques entrants).
Chez les « soces », souvenez comment l’appareil partisan avait si peu soutenu « Ségololo-la-cruchitude » en 2007, là encore préférant s’occuper d’occuper le Palais Bourbon.
Bis-repetita !
 
Et voyez donc ce qui reste parmi les éligibles !
Que des « one-man-show » : « Mes-Luches » à « contre-courant », ex-sénateur « P.soce » ; « Marinella-tchi-tchi », l’héritière qui dirige le « F.haine » comme d’une entreprise familiale rassemblant plein de bénévoles qui se financent eux-mêmes (la belle affaire que voilà…) et « MacRond » tout neuf dans le marigot.
Comme y’a pas mal de monde qui détruisent la candidature de « Fifi-le-vainqueur-à-déchoir », la compétition d’avril se fera probablement entre ces trois-là !
Qui l’aurait cru il n’y a que seulement six mois ?
 
Je vous ai prévenu plusieurs fois : Tout comme l’élection de « Bling-bling » en 2007 avait été « sous contrôle », celui-ci ne demandant pas d’aide exogène, tellement il était sûr de lui en 2012, celle de 2017 l’est tout autant, peut-être pas par les mêmes, mais reste manifestement « sous contrôle ».
Et on vous demande d’adouber, en plus…
Faut dire que le « sympathisant de « droâte » est tellement kon, qu’il s’est laissé emporter par son élan et a réussi à porter à la tête du parti l’un des deux seuls meks qui pouvait avoir des casseroles aux fesses en train de mijoter : « Bling-bling », on savait ses affaires devant les juges, « Fifi-à-déchoir », ça n’a pas loupé.
Pensez donc que cette « Pénélopegate » serait seulement sortie en avant-première du premier tour des primaires, « Fifi-le-à-déchoir » aurait probablement pu faire mieux que « Coopé-rative », mais guère plus et sûrement pas en tête dès le premier tour.
Je vous l’ai dit : Les primaires, une entreprise de « destruction-massive ».
Et une perche longue comme ça tendue à tous les « manipulateurs », comme on l’avait vu à la fois quant à la présidence du RPR et en 2007 au « P.soce ».
J’adore…
 
« Parlez-moi d’primaire et je vous fous mon poing sur la gueule, sauf le respect que je vous dois ». Ainsi chantonnent déjà tous les cadors des partis de gouvernement sur l’air des lampions.
À onze semaines du premier tour de l’élection présidentielle, cette belle promesse démocratique vire au cauchemar pour tout le monde.
Et à y regarder de près, la sélection par un scrutin à deux tours d’un candidat à la plus haute fonction républicaine se révèle le pire remède pour des formations politiques incapables de trancher leurs différends idéologiques et leurs querelles de clans, qui ont cru bon de s’en remettre au suffrage, pas si universel que ça, de la primaire ouverte.
Et finalement que pèsent ces 1, 2 ou 3 millions de suffrages face aux révélations du « Canard déchaîné » sur l’emploi présumé fictif d’une épouse et de ses gamins comme attachée parlementaire et les piges mirobolantes accordées par un financier mécène ?
Une  affaire de népotisme et de passe-droits qui risque d’avoir raison de l’onction démocratique tant vantée par ailleurs…
Le programme de l’élu des « Républicains-démocrates », tout de virile virilité libérale, a d’abord été flingué par « Juppette » dans l’entre-deux tours, puis vite contesté par les « Bling-blingesques » et très largement rejeté par une majorité des Gauloisiens.
Malgré la constitution d’une équipe de campagne pléthorique, la primaire n’a pas suffi à créer l’unité derrière lui…
Et le voilà plus seul que jamais au moment de monter à la tribune du grand meeting censé lancer sa campagne, dimanche-dernier à la Villette, acculé à être sur la défensive.
Laissez-moi rire du choix de ces urnes-là…
 
Chez les soces, malgré les apparences, la situation n’est guère plus favorable. Loin de permettre de trancher l’antique dilemme entre la gauche de gouvernement et la gauche idéologique, le scrutin aboutit à un divorce par consentement mutuel.
Un éclatement programmé : Finie l’unité fondateur du congrès d’Épinay.
Qui datait, faut rajouter. Et puis, les fondateurs ne sont plus très nombreux à se souvenir, alors quant à le défendre ou le reformer…
Passons !
« Menuet-Valse » a déjà fait savoir qu’il ne saurait défendre son revenu universel, son « visa humanitaire » et sa laïcité trop tolérante à l’égard du fondamentalisme islamique : Lui, il sait…
Et plus personne pour défendre l’action des gouvernements de « Tagada-à-la-fraise-des-bois », au contraire : C’est la deuxième mort du Calife !
Et dans sa lente agonie, il se paye le luxe d’aller cracher dans la soupe en disant soutenir le frondeur désigné par les urnes qui lui a tant gâché sa vie en son palais.
Là encore, goûtez donc tout le sel de la manœuvre qui va pourrir la vie dudit candidat pendant les semaines qui viennent…
 
Les amis et électeurs de « Menuet-Valse » de déjà vite se replacer dans le sillage « MacRond », le franc-tireur, qui a joyeusement sauté la case primaire, la peau de banane glissée par le président sortant sous les semelles de tous les « frondeurs » autopilotés de loin par « Titine-eau-brie » qui ne lui auront rien laissé passer pendant 5 ans !…
La vengeance est paraît un plat qui se mange froid (même s’il est recuit plusieurs fois) : Même « Ségololo-la-cruchitude » d’être tentée de rejoindre « MacRond » alors qu’elle est encore au gouvernement, celui formé par « Menuet-Valse » et son prédécesseur…
De toute façon, si cela avait été « Menuet-Valse » qui avait été désigné, ç’aurait été tous les soutiens de « Deux-noix-Âme-mont » qui auraient été tentés par l’insoumission à la sauce « Mes-Luches »…
Lui, aussi grand contempteur de la primaire.
 
Le vote des « sympathisants » à 1 ou 2 euros sape ce qui restait des appareils en sortant sans ménagement les leaders épuisés au profit de candidats supposés plus neufs.
Alors quid de la place des militants, dans cette affaire-là sommés d’aller coller les affiches d’un candidat qui n’a plus aucune chance et de toute façon pas leur soutien ?
Dès 2006, la primaire du « P.Soce » avait confirmé la domination sondagière de l’ovni « Ségololo-la-cruchitude » sur les classiques « Fafa-l’empoisonneur » et « Déesse-Khâ » et tout le monde de sagement la lâcher dans la dernière ligne droite.
Sur ordre de qui, s’il vous plaît ?
En 2011, le come-back de « Tagada-à-la-fraise-des-bois », sorti par la petite porte de Solferino sous les lazzis, a mis sur la touche la première secrétaire « Titine-eau-Brie ».
Excusez du peu : Comment a-t-il fait ?
Sur ordre de qui ? Pour servir quels intérêts ? Celui de « la finance qui ne vote pas » ?
Vous êtes-vous au moins une fois posé la question ?
Un hold-up dont les partisans de la maire de Lille ne se sont jamais remis : Devenus « frondeurs », avec le triomphe annoncé de « Deux-Noix-Âme-mont », ils tiennent enfin leur revanche, mais dans quel état !…
 
C’est kon, mais aucun n’a vu que les primaires du système américain, qui s’impose outre-Atlantique pour des raisons constitutionnelles et institutionnelles, n’est pas adapté à nos démocraties et profite aux outsiders. « Bling-bling » et « Juppette » peuvent en témoigner.
Pendant plus d’un an, la bataille de ces deux chefs a obnubilé les sondeurs et les médias. Résultat : C’est un troisième homme qui est sorti vainqueur après neutralisation des favoris sous l’œil des caméras de télévision !
Ce jeu en triangle est en passe de créer de nouveau la surprise. À gauche, cette fois. « Âme-mont » le candidat qu’on n’attendait pas, aura déjoué le pronostic  du duel annoncé entre « Valse » et « Monte-bourre-la ».
Les électeurs semblent jouer avec les nerfs des apparatchiks quitte à leur imposer des candidats dont ils ne veulent pas.
À moins que…
 
Et curieusement, à droâte comme à gôche,  ce qui aurait su séduire une clientèle spécifique, ce sont deux programmes irréalisables, mais qui « décoiffent », comme si on ne voulait pas qu’ils puissent gagner le 6 mai.
Des propositions dont la mise en œuvre paraît totalement improbable et qui de toute façon risquaient de plomber les candidats qui les portent dès lors qu’ils seront sortis de la zone de confort de leurs militants et sympathisants.
Comment attirer des centristes, qui font et défont des majorités alors qu’ils sont si minoritaires dans l’opinion qu’eux-mêmes restent inaudibles, avec des projets tout droit sortis des archaïsmes dogmatiques ?
Étudiant la sociologie des électeurs de la primaire de la droâte, la Fondation gôchiste « Terra Nova » a conclu à l'existence d’un « effet bocal » : Les participants au suffrage sont issus d’une gauloisie urbaine favorisée et très motivée par la politique qui ne reflète pas l’état du corps électoral de la présidentiel.
Et ils n’avaient pas anticipé le même effet à gôche : Trop drôlatique.
 
Bobos de droâte ou bobos de gôche… Les effets de cet entre soi se sont encore de se vérifier à l’occasion de la primaire de la « Belle alliance populaire » où l’irrésistible ascension de l’outsider doit beaucoup à l’implication d’un électorat affreusement étriqué mais sensible aux thèses de la gôche radicale et de l'écololo-bobo-logiste politique.
Imagine-t-on un De Gaulle, un « Pompon-pi-doux », un « Mythe-errant », voire un « Tonton Yoyo » en passer par une primaire ouverte ?
Et « Le Chi » et son « boulot de dans deux ans » ?
C’était « ouvert », puisque même « Bat-la-mou » a essayé de le lui piquer…
C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il y a deux tours à la Présidentielle.
Pas comme aux USA…
La faute à l’avoir oublié.
 
Ceci dit, face aux trois candidats qui ne sont pas passés par des primaires, pas du tout éreintés, qui ont mis des forces politiques au service de leurs ambitions parfois depuis des années, les vainqueurs de la primaire paraissent déjà affaiblis par les joutes électorales qui leur ont permis d’émerger. Ils sont comme prématurément usés par la surexposition de leur personne et de leurs propositions dans une campagne qui ne fait que commencer.
Si le 6 mai prochain, le nouveau président ne sort de la filière des primaires, gageons que les partis politiques seront peu enclins à renouveler l’expérience en 2022.
« Une primaire ?, non merci ! », diront les prétendants à la magistrature suprême.
Alors j’espère que vous en avez bien profité parce que c’était les dernières.

12 commentaires:

  1. N’empêche, quel sera le plan B pour les Républicains maintenant que Fifi est Out ? J’ai lu quelque part sous forme de joke, qu’un Raffarin ayant de la bouteille pourrait bien dominer ce blanc bec de Mac RON qui lui n’est ni à gauche, ni au centre mais pour lui.

    Je reste persuadée que le scandale Penelope est téléguidé par Normalito lequel est manipulé (grâce à une carotte empoisonnée) par on va dire Monsieur X.
    Ce mec est un sociopathe et comme il est foutu il se délecte de buter ses adversaires qui l’accompagneront dans son prochain Tartare, lieu boueux et nauséabond des politiciens déchus mais riches.

    ComtesseÔPiedNu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, minable.
      Mais il l'a toujours été, finalement... Comment peut-on prétendre aux plus hautes fonctions quand on a été serpillière de "Bling-bling" durant 5 ans ?

      Enfin maintenant on sait : Juste pour se payer un manoir dans la Sarthe...

      Pour ce qui est d'un "complot", bien sûr qu'il est évident. En revanche, pour l'heure je n'ai aucune piste à vous proposer.
      Il faut attendre la suite pour repérer les traces d'un fil-rouge.

      Bien à vous Ô charmante-Comtesse au pied dénudé !

      I-Cube

      Supprimer
    2. C'est bien pourquoi je m'en remets à vous (pour le fil rouge).
      Le problème du problème qui lui ne vous aura sans doute pas échappé c’est la grande célérité de la justice à se saisir de l’affaire, soit en 24H00 après la purution du fameux article.
      Au moins le Cabinet Noir contre Sarkozy est rentable en sachant se diversifier.

      Bien à vous Ô l'unique Ignoble Infreequentable !

      ComtesseÔPiedNu

      Supprimer
    3. A moins que ce soit celui de "Fifi-lui-même" qui veut désamorcer la grenade dégoupillée lancée dans la nature avant d'entrer en campagne : C'est peu probable, mais comme ils gèrent la crise de communication comme des manches, c'est peut-être une konnerie de son équipe (qui les accumule).
      Pas très crédible, je le reconnais.

      Il y a aussi la piste élyséenne et puis la piste parlementaire : Eux aussi savaient, forcément...
      Sans compter tous les ministres des finances qui se sont succédés à Bercy depuis 2003, dont "MacRond" (et "Barre-ointe"...)
      Ce qui commence à faire beaucoup de monde pour un "crime parfait", tellement il y a de suspect.

      Attendons de savoir à qui le crime profite : Après tout on peut aussi mettre dans la liste des suspects "Juppette" et son propres cabinet (lui aussi est passé à Bercy dans le temps et même à Matignon, mais "avant".
      Des lieux où l'on sait tout de tout le monde, y compris les positions fétiches de coït de chacun, la fréquence et avec qui...).
      D'autant que lui n'a pas digéré de se faire piquer "la place" au dernier moment, un vrai traumatisme...
      Et il fait très fort en se posant comme "hors-course".

      Donc, on va y revenir, bien sûr, mais après le scrutin.

      En attendant, ce qui devait être un duel uniquement politique devient un vrai roman-politique : Fabuleux finalement !

      Bien à vous, Ô comtesse au pied dénudé.

      I-Cube

      PS : Dites nous aussi, un mystère tourne autour de votre second pied : Est-il dénudé lui aussi ?

      Supprimer
    4. Merci pour votre réponse.

      Bonne journée.

      ComtesseÔPiedNu

      PS : 2nd pied dénudé : jour impair, être à cloche pied me donne une allure aérienne et acrobatique à toutes mes paroles et pensées.

      Supprimer
    5. Ah oui ?
      Mais là, je ne comprends plus : Ce n'est pas cloche-pied, puisqu'il y a plus de jours impairs dans une année que de pairs...
      C'est bancale, votre course "aérienne & acrobatique" !
      Et puis, n'avez-vous jamais songé que vos "paroles & pensées" peuvent déjà avoir toutes ces qualités (et d'autres, supposes-je) sans pareil mécanisme ?

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. J'espère qu'il ne vous aura pas échappé que Mélenchon n'est, EN AUCUNE FACON, le candidat du Parti de Gauche. Le processus est très clair :
    1. Jean Luc Mélenchon décide et annonce, seul, qu'il sera candidat à l'élection présidentielle.
    2. ENSUITE, le Parti de gauche décide, selon le fonctionnement de ses instances, de SOUTENIR la candidature de Jean Luc Mélenchon.
    3. Dans l'immédiate suite, Jean Luc Mélenchon appelle les citoyens qui le veulent à soutenir nominativement sa candidature. C'EST EXACTEMENT CE QUE J'AI FAIT! A ce jour, je ne me suis pas engagé à voter pour Mélenchon (même s'il est évident que c'est ce que je ferai!). Pareillement, je ne me suis pas engagé à soutenir financièrement la campagne de Jean Luc Mélenchon (même s'il est hautement probable que je le ferai!).
    Dans la mesure où il a, depuis longtemps, été certain que je ne voterai, dans n'importe quel cas de figure, pour aucun des candidats P.S, Vert, Républicains, j'ai, très logiquement décidé de ne pas participer à aucune des primaires (destinées, par nature aux primates!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon oui et après ?

      Ceci dit, comme c'était les dernières, vous n'en aurez plus jamais l'occasion.
      Et finalement, c'est bien mieux ainsi pour les institutions : "Mes-Luches" est très gaullien sur cet aspect.
      Une présidentielle (une élection locale aussi) au suffrage direct, c'est la rencontre d'un candidat avec ses électeurs.
      Rien à voir avec une élection indirecte (aux USA par exemple). C'est juste ce que je voulais en dire !
      Une grossière erreur que j'ai toujours dénoncé... avec plus ou moins de vigueur, il est vrai.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. Une autre explication a germé dans mon pauvre cerveau lent ... Le coup anti-Fillon pourrait venir de Sarkozy ou de son entourage. Cette élection était IMPERDABLE pour la Drouâte. C'était du moins la réputation qu'elle avait! Fillon a mené sa campagne en analysant FINEMENT que les électeurs de la Primaire des Primates de drouâte n'étaient pas le reflet en modèle réduit de tous les électeurs d'Avril prochain. ET IL A GAGNE! J'en ai moi-même été étonné alors que je ne suis pas né de la dernière pluie en politique (mais - peut-être - de l'avant-avant-dernière; il faut bien naître à un moment ou à un autre!). Comme quoi il faut toujours accepter de devoir se remettre en question!
    Les autres l'ont franchement mauvaise! Tout spécialement Bling-Bling et la Jupette! Faut reconnaitre qu'il y a de quoi! C'est dans le tempérament de Bling-Bling que de régler ses comptes avec la bite et le couteau des autres; tandis que Chirac, lui, il réglait avec SA bite et SON couteau.
    Bling-Bling a très bien pu, par vengeance personnelle, faire en sorte (ou faire faire, ce qui revient au même!) que le Canard se déchaine contre Fillon. Il suffisait alors à Flamby de faire dérouler la pelote (lui-même ne pouvant pas se mouiller dans des manoeuvres aussi infâmes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut effectivement dire ça comme ça...

      Les explications affluent : On fera le point une autre fois : C'est encore "trop chaud" et pas vraiment dans le sujet !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  4. Il a pas tout à fait tord Jacques !
    D'après les ondes hertziennes Fillon était informé d'une enquête sur ses revenus et son patrimoine début novembre !
    Suite à l'affaire kahuzac, bigmalion...pourquoi cette légèreté ?
    Il a donc fait une grave erreur de jugement ! Trop de confiance dans son parti ? on lui a gonflé le slip avec un petit coup de pompe à président (le nirvana pour un second couteau) ?
    Il n'avait pas lu le scénar ! Ce qui m'épate depuis le début, c'est que les primaires de droite aient eu lieu avant celles de gauche ? et pourquoi donc ? C'est déballer son jeu avant l'autre ! Par ailleurs quand on voit les saillis médiatiques de dame rachida et surtout ciotti pointant le macron du doigt, c'est assez primaire lol !

    Bref !
    Pour en rire je vous propose une interprétation rachidesque de l'histoire, sans tomber dans l'obscénité du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=gHn33eoRqbg

    Plus sérieusement, votre analyse de la situation recoupe en nombreux points celle de Michel drac sous un angle de la mondialisation par les métropoles (en support d'un bouquin) : https://www.youtube.com/watch?v=N9lE2Ate8DI
    La complémentarité de vos analyses et l'actualité internationale me fait dire que nous allons vivre un enfer dans notre bon pays !

    Bien à vous !
    Un lecteur assidu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Probablement...
      En revanche, la "légèreté" du personnage est bien antérieure à son passage dans les primaires. Ca date du temps où il était sénateur, donc avant même où il a pu devenir ministre du "Chi".
      Ce n'est donc pas "construit", mais du racket finalement assez courant dans les rangs des élus, presque "normal"...

      Et là, ce qui m'épate c'est à la fois la légèreté des instances du bureau national des LR et celle des "sympathisants" votant qui se sont laisser voler leur 2 x 2 euros pour une brelle.
      Certes la primaire devait éliminer leur président, "Bling-bling" : Il était le seul à ne pas voir qu'il insupportait totalement tout le monde dans le pays, hors les militants... Un boulevard pour "Tagada-à-la-fraise-des-bois" (qui lui avait si bien réussi en 2012...)
      Ceci fait, le système devait porter "Juppette" et éliminer tous les autres, soit trop impliqués dans "Pig-Maillon", soit "pas mûr" comme "La-maire"...
      Mais sûrement pas adouber la doublure de "Bling-bling", sa serpillière, son paillasson !
      Et pourtant...
      C'est là que ça flingue la droâte républicaine et le "crime" profite au prochain Président.

      Soit "Marinella-tchi-tchi" au profit d'une forte abstention au premier tour d'avril prochain, sur le thème "tous-pourris" (mais ça reste ambigu pour elle avec les affaires de son micro-parti et des surfacturations des matériels de campagne de ses candidats et l'affaire du parlement européen) ;
      Soit "MacRond", pas encore assez "usé" pour apparaître corrompu à son tour.
      De plus, ce dernier offre un programme à la fois de sensibilité de "gôche" et assez "libéral" pour être acceptable par une partie de centre et de la droâte...

      Or, ces deux-là sont extrêmement dangereux, la première pour être un formidable écueil européen et tout ce qu'on connaît peu ou prou de ce qu'elle représente (mais c'est dans "l'air du temps" et piloté depuis l'étranger) ;
      Et le second parce qu'il est aussi adoubé par Bilderberg et la Trilatérale : C'est un banquier avant tout...
      Et il a déjà ses propres casseroles aux fesses, relatives à sa vie privée qui est pour le moins "compliquée".
      On sait son mariage, mais on sait moins qu'il est un habitué des boîtes gays (vous vous rendez compte : Je sais ça depuis Monaco où la rumeur a été confirmée à plusieurs reprises et de sources différentes) et quelques autres frasques qui relèvent de la vie "cachée" pour être privée, donc intouchable en "Gauloisie".
      Et là, quand donc les médias vont nous servir cet aspect-là du personnage ?

      Normalement jamais - jurisprudence applicable - mais forcément, ça va sortir un jour ou l'autre... Quand il sera élu ?
      Ce sera trop tard...

      Ceci dit la piste "Rachi-dada-mimi", c'est probablement un faux nez.
      Elle n'a pas la carrure ni les moyens.
      Mais c'est une chiante de première qui a l'esprit vengeur accroché au cœur.
      Probablement que ça vient directement de l'Elysée, ou de Bercy sous couvert de l'Elysée.

      Je vous le dis, lecteur assidu, on va y revenir dès que ça va s'éclaircir !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube