Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 20 novembre 2015

Désolé, aucunement envie d’en rire…

La parole est à Michel Hazanavicius
 
Il s’agit du réalisateur de « Mes amis », « OSS 117 : Le Caire, nid d'espions », « OSS 117 : Rio ne répond plus », « The Artist », « Les Infidèles », « The Search » et de quelques séries de télévision.
Et il a écrit une lettre ouverte à Daesh sur son compte « fesse-book » :
 
« Daechois, Daechoises,
 
Donc ça y est, c’est officiel, vous êtes en guerre contre nous. Ce qui est frustrant, c’est que vous n’avez ni uniforme ni signe distinctif, on ne sait pas vous reconnaître, et nous n’avons donc personne contre qui se battre.
 
Frustration qui j’espère n’entraînera pas la désignation de faux coupables.
 
Pourtant même si chaque mort représente sans doute pour vous une victoire, il faut que vous sachiez que vous n’êtes pas prêts de gagner. À dire vrai c’est même impossible.
Parce que quoi que vous fassiez, vous ne nous changerez pas.
 
Ici, en France, nous ce qu’on aime, c’est la vie.
Et tous les plaisirs qui vont avec.
Pour nous, entre naître et mourir le plus tard possible, l’idée est principalement de baiser, rire, manger, jouer, baiser, boire, lire, faire la sieste, baiser, discuter, manger, argumenter, peindre, baiser, se promener, jardiner, lire, baiser, offrir, s’engueuler, dormir, regarder des films, se gratter les couilles, péter pour faire rire les copains, mais surtout baiser, et éventuellement se taper une joyeuse petite branlette.
On est le pays du plaisir, plus que de la morale.
Ici un jour, il y aura peut-être une place Monica Lewinsky, et ça nous fera rire. Personne ne l’a jugée, ici.
 
Alors dans la baise, c’est vrai que nous en France, on fait des trucs avec lesquels vous avez du mal.
On aime bien lécher le sexe des femmes.
Pas tous, sûrement, mais beaucoup d’entre nous.
Et les fesses et le cul, aussi.
Là aussi, pas tous, mais bon.
 
Et les femmes aiment bien faire des fellations.
On appelle ça des pipes.
C’est très agréable.
Bien sûr là aussi, toutes les filles n’aiment pas ça, et on ne force personne, mais ça se fait.
Régulièrement.
Et avec beaucoup de plaisir.
 
Et puis il y a des garçons qui aiment bien ça, aussi.
Se faire des fellations ou se lécher ou se pénétrer entre eux.
Et les filles, pareil.
En fait, ici, ce qu’on aime, c’est faire ce qu’on veut.
On essaye de pas gêner les autres, c’est le principe, mais on n’aime pas trop qu’on nous dise trop fort ce qu’on doit faire ou ce qu’on ne doit pas faire.
Ça, ça s’appelle la Liberté.
 
Retenez bien ce mot, parce qu’au fond, c’est ça que vous n’aimez pas chez nous.
Ce n’est ni les Français, ni les caricaturistes, ni les Juifs, ni les clients de café ni les amateurs de rock ou de foot, c’est la Liberté.
 
La deuxième chose, c’est qu’en tuant comme ça, à l’aveugle, avec un objectif uniquement comptable, vous prenez le risque de tuer des français de plus en plus représentatifs de la France.
À la limite en ne tuant que des juifs, ou que des dessinateurs, les non-juifs qui ne savent pas dessiner pouvaient toujours vous trouver des excuses ou se sentir étrangers à cette guerre, mais là ça va être de plus en plus dur.
Parce qu’en atteignant un échantillon représentatif de la France, vous allez toucher à ce que nous sommes vraiment.
Et qui sommes-nous, vraiment ?
 
Et bien c’est justement ce qui est beau ici, c’est que nous sommes plein de trucs.
Bien sûr il y a quelques français, français-français.
Mais il y a des français italiens, des français espagnols, des français arabes, des français polonais, des français chinois, des français rwandais, des français sénégalais, des français algériens, berbères, ukrainiens, géorgiens, américains, belges, portugais, tunisiens, marocains, tchétchènes, ivoiriens, maliens, syriens, des français catholiques, des français juifs, des français musulmans, des français taoïstes, des français bouddhistes, des français athées, des français agnostiques, des français anticléricaux, des français de gauche, des français de droite, des français du centre, des français abstentionnistes, des français d’extrême gauche, d’extrême droite, il y a même sans doute des français djihadistes et même des français futurs terroristes que vous risquez de tuer.
Il y a des français riches, des français pauvres, des français sympas, des français gros cons, des français amoureux, des français égoïstes, des français misanthropes.
La liste pourrait s’étendre presque à l’infini, avec toutes les combinaisons et tous les sous-groupes possibles.
 
Il y a même des français non-français, parce que la France étant si belle, il y a toujours et constamment une partie de notre population qui est les touristes.
Sans compter les clandestins, qui ne sont peut-être pas officiellement français, mais quand même ils vivent là, donc vous pouvez les tuer comme tout le monde.
Ça s’appelle l’égalité.
 
Face à la mort, vous pouvez toujours cibler ce que vous voulez, vous nous toucherez tous. Et on va comprendre, nous, ce à quoi vous vous attaquez.
Nos valeurs.
Simples.
Celles qui font que la vie ici ressemble à ce qu’elle est.
Imparfaite certes, avec son lot d’injustices c’est vrai, mais ce sont ces valeurs qui font que nous vivons d’ici de manière aussi digne que possible.
Ce pays dans lequel nos pères, et les pères de nos pères et leurs pères avant eux ont choisi de vivre, et pour lequel beaucoup d’entre eux se sont battus.
 
Et ce qui va arriver, à un moment ou un autre, c’est que nous allons être solidaires, grâce à vous.
Nous allons comprendre que ces valeurs sont en danger.
Et nous allons les aimer et les faire vivre encore plus fort.
Ensemble.
Ça, ça s’appelle la fraternité.
 
C’est pour ça que vous ne pourrez pas gagner.
Vous allez faire des morts, oui.
Mais aux yeux de l’Histoire, vous ne serez que les symptômes abjects d’une idéologie malade.
 
Bien sûr nous ne gagnerons pas non plus.
Des gens vont mourir, pour rien.
D’autres vont décider de s’en remettre à des Le Pen, des Assad ou des Poutine pour se débarrasser de vous, et nous allons peut-être doublement perdre.
Mais vous ne gagnerez pas.
 
Et ceux qui resteront continueront de baiser, de boire, de dîner ensemble, de se souvenir de ceux qui seront morts, et de baiser. »
 
Un peu lourd, mais ça vaut ce fantastique épisode, encore plus lourd, qui a fait plusieurs fois le tour du monde, dû à John Oliver.
 
MERCI à TOUS CEUX-LÀ !
 
Tout cela est si juste que je vous souhaite tristement et malgré tout un bon week-end à toutes et à tous.
 
I3

8 commentaires:

  1. Et bien.... quelle déception...
    Je suis aller voir la vidéo que vous "partagez"... mais avez-vous regardé celle-ci : https://www.facebook.com/136868279994135/videos/vb.136868279994135/175758589438437/?type=2&theater
    Amusant hein comme le discours change ?! ...

    Si seulement on pouvait "relayer" des articles utiles à la compréhension du "phénomène"... plutôt que de faire comme une grande partie des médias : ils sont le relais de la propagande de daech en montrant leurs vidéos, en placardant sur les plateaux TV la photo du coupable pour que plein de petits fanatiques s'identifient à lui et essai de faire mieux que lui... c'est du grand n'importe quoi !!
    Qui nous parle des financement de daesh (pétrole, livraison d'armes, entraînement etc..?? d'où provient ce "groupe" ?? qui les soutien ??
    Et pendant qu'on nous bassine avec les réfugiés personne ne parle des ces cyniques (Arabie Saoudite, Quatar..) qui n'en accueil pas du tout "parce que la différence de niveau de vie est trop importante"... on va supporter ça encore longtemps ??

    Les politiques me dégoutent, les journalistes me dégoutent...
    On voit le même schéma qu'avec Ben Laden se mettre en place pour daesh... au début c'est un héro qui lutte contre l'URSS alors on le soutient hein...
    Heureusement certains balancent, comme Pierre Conesa par exemple.

    Pour finir sur un note un peu plus positive : https://www.les-crises.fr/conspirations-un-controle-democratique-des-medias-reste-a-inventer/
    Et ça pour se détendre : http://www.dailymotion.com/video/xkupjs_guignols-world-company-terrorisme-et-ben-laden_news

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant, effectivement !
      Ce qui compte, c'est le propos, pas le bonhomme.
      Le propos fait un tabac et le bonhomme semble abject.
      Et c'est bien toute l'ambiguïté de la nature humaine, de ses émotions, et des traductions qu'on peut en donner, y compris par voie de presse.
      Nous savons tout ça et on fait avec.

      On sait aussi que le traitement du wahhabisme n'est évidement pas objectif, aveuglé par les milliards de pétrodollar qui viennent jusqu'à financer le PSG et privatiser la petite-plage de Vallauris...
      Pourquoi croyez-vous que je moque volontiers de ces gens "à peu de cervelle" qui applaudissent à ses "grands-garçons-en-short" qui court sur un hectare de pelouse après un seul ballon ?
      Et ils sont 22 à se le disputer : Pas un peu débile ?
      Enfin du pain et des jeux en demandaient les antiques.
      On n'aura bientôt plus de paix, mais on aura encore des jeux...

      Pour le reste, je tente de mettre mes idées en ordre pour faire quelques posts sur le salafisme, qui n'est qu'une imposture : Mes potes musulmans d'antan (de quand j'étais parigot) m'en disaient que c'étaient des "hérétiques", un peu comme je qualifie les cathares et les huguenots.
      Mais en plus fort, semble-t-il.

      Laissez- moi un peu de temps pour y revenir, SVP.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Vous trouvez ça "un peu lourd"? Moi, je le trouve franchement lourdingue et carrément tout simplement CON!
    Bien plus percutant et, par conséquent utile, le commentaire signé "anonyme"!

    Hazanavicius n'est manifestement pas représentatif du peuple. Il est par contre très représentatif des "bobos" parisiens, ceux qui ne connaissent pas vraiment les effets dévastateurs de la crise ... Ils passent apparemment beaucoup de temps au spectacle en oubliant que ces spectacles sont largement subventionnés et méprisent trop souvent les réactions du peuple.

    Attention! Danger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A chacun ses opinions : Moi je trouve ça épatant.
      Effectivement, très "parigot-bobo-rive-gôche" !
      Ce doit être le fait d'y avoir baigné pendant plus d'un demi-siècle : Ca marque le neurone.

      Vous savez, je crois que vous êtes "rive-droâte" (de la Seine et même peut-être de la Marne). Le fleuve est une "vraie frontière" : Je ne me sentais pas chez moi dès arrivé au Chatelet.
      Alors gare du nord, c'était carrément l'Angleterre... d'ailleurs, ce n'est pas si faux.
      Même Roissy, c'est déjà l'Amérique, alors que pour aller en "Corsiica-Bella-Tchi-tchi", c'est porte d'Orléans et A6, ou Orly : Nettement plus sympa !

      Bien à vous quand même !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Je confirme : je suis "rive droite de la Marne"! La rive gauche, c'est Champigny!

      Supprimer
    3. Je me disais aussi...

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. Je viens de voir la video de John Oliver. Je diverge complètement d'avec vous! Elle est correctement calibrée. Loin d'être "encore plus lourde", elle est, bien au contraire, beaucoup plus fine! Je ne lui trouve qu'un défaut : John Oliver ne s'adresse manifestement pas à des Français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement à son public américain.

      C'est le mot "fuck" répété à toutes les sauces et en rafale qui me gêne...
      Un peu d'accord, beaucoup, va encore, mais du début à la fin, ça dénoterait l'immense pauvreté de l'anglais pratiqué par les US (qui n'existe pas pour autant) : Dommage !

      Parce que le reste est totalement croustillant et j'ai vraiment éclaté de rire, alors que je n'ai pas du tout envie de rire.
      Et je vous explique pourquoi (même si j'y reviendrai aussi) :

      A l'hôpital Grace de Monaco, pour aller chercher ma tumeur, ils sont passés "par derrière", parce que le bouclier abdominal leur paraissait infranchissable dans de bonnes conditions.
      Du coup, ils m'ont enlevé une côte !
      Et quand je tousse ou que je ris, ça fait un mal fou !
      Notez que ça tombe bien, l'époque n'est vraiment pas à la rigolade, mais je n'en demandais pas tant pour mon confort personnel !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube