Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 6 août 2013

Jean de Jérusalem en 40 strophes

CHAPITRE 7ème : Après l’horreur, l’harmonie.
 
Avertissement : Vous l’aviez compris, ceci n’est qu’un roman, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies), y compris sur la planète Terre, y est donc purement, totalement et parfaitement fortuite !
 
« 28 – Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
Des contrées entières seront la proie de la guerre
Au-delà du limes romain et même sur l'ancien territoire de l'Empire
Les hommes des mêmes cités s'égorgeront
Ici sera la guerre entre tribus et là entre croyants
Les Juifs et les enfants d'Allah n'en finiront pas de s'opposer
Et la terre du Christ sera leur champ de bataille
Mais les infidèles voudront partout défendre la pureté de leur foi
Et il n'y aura en face d'eux que doute et puissance
Alors la mort s'avancera partout comme l'étendard des temps nouveaux
 
29 - Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
Des hommes en multitude seront exclus de la vie humaine
Ils n'auront ni droits ni toit ni pain
Ils seront nus et n'auront que leurs corps à vendre
On les rejettera loin des tours de Babel de l'opulence
Ils grouilleront comme un remord et une menace
Ils occuperont des contrées entières et proliféreront
Ils écouteront les prédications de la vengeance
Et ils se lanceront à l'assaut des tours orgueilleuses
Le temps sera revenu des invasions barbares
 
30 – Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme sera entré dans le labyrinthe obscur
Il aura peur et il fermera les yeux car il ne saura plus voir
Il se défiera de tout et il craindra à chaque pas
Mais il sera poussé en avant car aucune halte ne sera permise
La voix de Cassandre sera pourtant haute et forte
Il ne l'entendra pas
Car il voudra toujours plus posséder et sa tête sera perdue dans les mirages
Ceux qui seront ses Maîtres le tromperont
Et il n'y aura que des mauvais bergers »
 
Après la « vision » noire de l’humanité à la fin du XXème siècle, parfaitement cohérente avec la réalité, il y a bienheureusement une seconde partie méconnue des prophéties de Jean de Jérusalem, bien moins sombre et pleine d’espoir, celle relatant le IIIème millénaire encore plus spectaculaire par son actualité :
 
« 31 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
Les hommes auront enfin ouvert les yeux
Ils ne seront plus enfermés dans leurs têtes et dans leurs cités
Ils se verront et s'entendront d'un point à l'autre de la terre
Ils sauront que ce qui frappe l'un blesse l'autre
Les hommes formeront comme un grand corps unique
Dont chacun d'eux sera une part infime
Et ils constitueront ensemble le cœur
Et il y aura enfin une langue qui sera parlée par tous
Et il naîtra ainsi enfin le grand humain
 
32 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme aura conquis le ciel
Il créera des étoiles dans la grande mer bleu sombre
Et il naviguera sur cette nef brillante
Nouvel Ulysse compagnon du Soleil pour l'Odyssée Céleste
 
33 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
Les hommes pourront s'enfoncer sous les eaux
Leur corps sera nouveau et ils seront poissons
Et certains voleront haut plus haut que les oiseaux
Comme si la pierre ne tombait pas
Ils communiqueront entre eux
Car leur esprit sera si grand ouvert qu'il recueillera tous les messages
Et les rêves seront partagés
Et ils vivront aussi longtemps que le plus vieux des hommes
Celui dont parlent les Livres Saints
 
34 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme saura quel est l'esprit de toute chose
La pierre ou l'eau le corps de l'animal ou le regard de l'autre
Il aura percé les secrets que les Dieux anciens possédaient
Et il poussera porte après porte dans le labyrinthe de la vie nouvelle
Il créera avec la puissance et le jaillissement d'une source
Il enseignera le savoir à la multitude des hommes
Et les enfants connaîtront la terre et le ciel plus qu'aucun avant eux
Et le corps de l'homme sera agrandi et habile
Et son esprit aura enveloppé toutes choses et les aura possédées
 
35 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme ne sera plus le seul souverain car la femme viendra saisir le sceptre
Elle sera la grande maîtresse des temps futurs
Et ce qu'elle pensera elle l'imposera aux hommes
Elle sera la mère de cet An Mille qui vient après l'An Mille
Elle répandra la douceur tiède de la mère après les jours du Diable
Elle sera la beauté après la laideur des temps barbares
L'An Mille qui vient après l'An Mille se changera en temps léger
On aimera et on partagera
On rêvera et on enfantera les rêves
 
36 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme connaîtra une seconde naissance
L'Esprit saisira la foule des hommes
Qui communieront dans la fraternité
Alors s'annoncera la fin des temps barbares
Ce sera le temps d'une nouvelle vigueur de la Foi
Après les jours noirs du commencement de l'An Mille qui vient après l'An Mille
S'ouvriront des jours heureux
L'homme retrouvera le chemin des hommes
Et la terre sera ordonnée
 
37 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
Des voies iront d'un bout à l'autre de la terre et du ciel à l'autre bout
Les forêts seront à nouveau denses
Et les déserts auront été irrigués
Les eaux seront redevenues pures
La terre sera comme un jardin
L'Homme veillera sur tout ce qui vit
Il purifiera ce qu'il a souillé
Il sentira toute la terre comme sa demeure
Et il sera sage pensant aux lendemains
 
38 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
Chacun sera comme un pas réglé
On saura tout du monde et de son corps
On soignera la maladie avant qu'elle n'apparaisse
Chacun sera guérisseur de soi et des autres
On aura compris qu'il faut aider pour maintenir
Et l'homme après des temps de fermeture et d'avarice
Ouvrira son cœur et sa bourse aux plus démunis
Il se sentira chevalier de l'ordre humain
Et ainsi ce sera un temps nouveau qui commencera
 
39 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme aura appris à donner et à partager
Les jours amers de solitude seront enfouis
Il croira à nouveau à l'esprit
Et les barbares auront acquis droit de cité
Mais cela viendra après les guerres et les incendies
Cela surgira des décombres noircis des tours de Babel
Et il aura fallu la poigne ferrée
Pour que s'ordonne le désordre
Et que l'homme retrouve le bon chemin
 
40 – Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'homme saura que tous les vivants sont porteurs de lumière
Et qu'ils sont créatures à respecter
Il aura construit les nouvelles cités
Dans le ciel sur la terre et sur la mer
Il aura la mémoire de ce qui fut
Et il saura lire ce qui sera
Il n'aura plus peur de sa propre mort
Car il aura dans sa vie vécu plusieurs vies
Et la Lumière il le saura ne sera jamais éteinte »
 
Espérons-le : Il n’est jamais trop tard pour faire le bien de l’humanité, pense réellement Benoît XVI.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube