Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 20 juin 2017

Félicitations républicaines !


À tous les élu(e)s…

Et en premier lieu à « ma copine » qui gagne sous les couleurs de « La-Rem-même-pas-en-rêve » avec 57 %.
Géniale la gamine !
Un sacré parcours : Bac « secrétariat-médical » en poche, mention « passable », elle bosse immédiatement à l’occasion d’un séjour en UK où elle marie le père de ses gamines. Il y a longtemps de ça, naturellement.
Elle fait une brillante carrière bancaire, finit grand-mère retraitée, s’occupe un peu de sa commune d’adoption (là où je voulais creuser une piscine dans son jardin à l’occasion d’une beuverie mémorable) et se retrouve députée pour un bail de 5 ans !
Comme quoi, les meilleurs vins s’améliorent en vieillissant.
Elle n’est pas belle la vie ?

Félicitations à mes « cousins-Corsi » : Ils envoient trois députés « régionalistes » à l’Assemblée Nationale !
Là, ça va être géant…

Félicitations au peuple des Gaules : On leur a volé leurs leaders (pas tous, mais tout de même) à l’occasion des primaires. On leur a imposé un « non-choix » au second tour des présidentielles.
Ils n’adhèrent pas au premier tour des législatives. Pire encore au second tour : Jamais on a vu un pareil « déclassement » politique à travers l’abstention qui dépasse le « un sur deux ».
Les élu(e)s restent donc les « seuls légitimes » (et vives félicitations à eux, naturellement), même avec moins d’un quart des inscrits, mais sans ancrage populaire, hors-sol !
Un divorce entre peuple et ses élus qui en dit long, très long…
Félicitations…

Ceci dit, avec plus de 340 sièges (hors Français de l'étranger) pour les « Mak-lond-nistes », là où certains en comptaient encore 450 voire 470, félicitations aux « Républicains-démocrates » qui limitent la casse avec quelques 125 sièges.

Félicitations bien senties également au « P.soce », le sortant qui aura dominé le quinquennat de « Tagada-à-la-fraise-des-bois », nous aura enquiquinés durant 60 mois avec sa danse du ventre permanente des « frondeurs » et autres konnards, qui subit un revers historique avec seulement une poignée de survivants, alors qu’aux extrêmes, la « Transe-insoumise » de « Mes-Luches » (qui réussit à cumuler un fauteuil européen et national, comme « Marinella-tchi-tchi ») s’en sort mieux que le « F.haine ».

Justement, « Marinella-tchi-tchi » aura pris 20 ans, quatre tentatives pour être enfin élue pour la première fois députée. Une victoire légèrement amère pour elle qui avait tout de même recueilli plus de 33 % des voix au second tour de l’élection présidentielle et espérait donc un peu plus de représentants dans l’hémicycle.
Pas de bol !
« Dupont-Gnan-gnan », en danger au soir du premier tour a finalement réussi à combler les six points d’écart avec son adversaire pour s’assurer un cinquième mandat de suite dans la 8ème circonscription de l’Essonne.
« Riton-Worst », ancien ministre de « Bling-bling » aura été réélu sur le fil au second tour avec 51,98 % des suffrages.
« Cédric Vilenie », coqueluche médiatique, le mathématicien de génie a réussi son pari de se lancer en politique.
« Ben-jasmin-Gris-veaux », porte-la-parole de « Rem-même-pas-en-rêve » a transformée sa notoriété en siège à l’Assemblée nationale. Élu de la 5ème circonscription de Paris, on lui prête déjà des ambitions pour la mairie de la kapitale, lors des élections de 2020.
Il faut dire que dans la « kapitale-sur-Seine », c’est carton-plein à l’exception de deux circonscriptions : « Sœur-Âne » a enfin du souci à se faire !
Fin de règne.
« Jean-Las-salle » : Et de trois dans la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques !
« Menuet-Valse », sans candidat « Rem-même-pas-en-rêve » passe avec seulement 139 voix d’avance : Il aurait dû disparaître et on va se le tamponner encore 5 ans !
Félicitations !
« Stéph-Le-Fol » s’arrache aussi.
Je ne vais pas tous les faire…
Juste une mention pour « Serre-naze », une ministresse, dans mon ancienne circonscription : Largement élue alors qu’elle est localement détestée depuis des lustres et des lustres…
Félicitations !

Le grand ménage commencé à l’issue du premier tour a continué ce dimanche. Une bonne partie des élus « historiques » a encore été poussée vers la sortie.
Une nouvelle vague de gros bonnets a pris l’eau ce dimanche.
Alors qu’une partie des anciens ministres de « Tagada-à-la-fraise-des-bois » ont été sortis dès le premier tour, plusieurs anciens membres du gouvernement ont été battus ce dimanche. L’ex-ministre de la Santé, « Marie-sol-Tour-haine » a été jetée par la candidate UDI.
L’ancien ministre de la Justice, battu dans le Finistère. Même sort pour l’ancienne ministre de « les-Ducs-à-Sion » « Nagea-va-à-l’eau-Belle-qui-s’aime », battue dans la 6ème circonscription du Rhône imperdable pour les « soces ».
« Mimi-El-Konnerie » éliminée.
Du côté des frondeurs, après « Deux-Noix-Âme-mont » sorti la semaine dernière, c’est le député sortant « Chri-chri-Pôle » qui a été sorti dans la Nièvre.
« Flo-flo-Philip-pot », vice-président du FN, s’incline, dans la 6ème circonscription de Moselle. Son frère, Damien, battu dans l’Aisne.
« Haine-Kâ-Aime » dézinguée dans l’ancien fief-recomposé du « Cousin-Jean » (Tiberi).
« Jéjé-Charter », ancien bras-droât de « Fifi-le-souteneur », exit dans la 7ème circonscription du Val-d’Oise.
Une hécatombe !

Malgré une victoire sans conteste à l’échelle nationale, « LREM » essuie quelques revers locaux. Par exemple le juge « Riton-Al-Phène », spécialiste des dossiers de corruption et l’une des figures de la société civile perd dans le Calvados face à la députée « P.Soce » sortante.
La « belle-filliotte » de « Manu-Mak-Rond » perd au Touquet…
Hein ? Félicitations !

Le nouveau monde qui propulse à l’Assemblée nationale une écrasante majorité de fidèles du président élu le 7 mai ne sort pourtant pas de la cuisse de Jupiter. C’est bien plutôt le fatalisme et la résignation des électeurs face à la stupéfiante nouvelle donne qui l’emporte, comme en témoigne le record absolu d’abstention enregistré au second tour de ces législatives (environ 57 % des inscrits).
Cette étrange atmosphère laisse entrevoir des lendemains plutôt périlleux. Le « mak-kronisme » insolemment triomphant s’apparente bien plus à une expérience politique chimiquement pure au redoutable potentiel explosif.
Et cela au moins pour trois raisons.

Soucieux de revenir à une lecture classique des institutions de la Vème  République, il promettait de présider avec distance et de ne point céder aux délices du pouvoir personnel.
La logique d’une position de force institutionnelle qui tient presque exclusivement à sa propre réussite crée pourtant les conditions d’un exercice du pouvoir plus concentré qu’il ne l’a jamais été. Le nouveau parti du président s’octroie, avec son allié du « Mac-MoDem », une large majorité d’au moins 60 % des sièges, dont une majorité absolue rien que pour eux.
Non seulement, cette fois-ci, le seul parti présidentiel écrase ses rivaux mais il se caractérise par une nouveauté et une verticalité offrant tous les pouvoirs au chef de l’État.
Souvenez-vous, même triomphant, le « P.Soce » était traversé de courants qui limitaient les marges de manœuvre du président, dont la motion n’avait par exemple recueilli « que » 45 % des voix lors du congrès de son parti deux ans plus tôt, à Metz. Il n’en va pas de même avec une formation composée de néophytes ayant signé par écrit l’engagement de voter les lois mettant en œuvre le projet présidentiel.
De bons soldats, bien obéissant…

Pour la première fois, une élite d’experts a les pleins pouvoirs pour mener la politique qui lui est chère. Le « bloc bourgeois » l’aura emporté et il ne pourra faire valoir aucune excuse si le succès n’est finalement pas au rendez-vous de ses choix qu’il croit éclairés.
La compétition droâte/gôche des partis de gouvernements les contraignait à être attentifs à des clientèles électorales hostiles, pour des raisons au demeurant diverses, au libéralisme économique. Cette épée de Damoclès de l’alternance ne pèse plus sur un centre « Mak-Kronien » désormais libre de poursuivre les « réformes » imposées par la loi d’airain de la « compétitivité ».
C’est ainsi que le nouveau pouvoir peut prendre le risque de mettre en œuvre des réformes éminemment impopulaires. On songe ici au démantèlement du code du travail.
Chacun aura remarqué que le pouvoir s’est bien gardé d’abattre ses cartes, au moins sur ce dossier, avant l’arbitrage du corps électoral. Cette « ruse » prouve à la fois qu’il est conscient de forcer ici le consentement commun mais aussi que telle est bien son intention.

Tout ceci risque fort de nous ramener, à plus ou moins longue échéance, à la vieille problématique de l’opposition entre « pays légal » et « pays réel », aussi contestable que soit cette dichotomie facile.
La rénovation politique promise par « Rem-même-pas-en-rêve » aurait théoriquement pu combler le fossé qui s’est creusé entre les citoyens et leurs représentants politiques. Le moins qu’on puisse dire, à force de « dégagisme », d’extrême-droâte comme d’extrême-gôche, est que la réalité est bien différente.

Le surgissement du mouvement « mak-kronien » dans les palais de la République qui emporte la mise permet certes un rajeunissement et un renouvellement importants de nos z’élites politiques, mais celles-ci demeurent tout aussi peu représentatives de la société Gauloisienne qu’auparavant.
Félicitations !

Une écrasante majorité des candidats élus sont issus des classes supérieures (69 %), les catégories populaires demeurant aussi peu représentées (9 %) que dans les autres formations politiques. Ce parti-là permet assurément aux z’élites du secteur privé d’être un peu mieux représentées mais il ne résout pas, loin de là, la question décisive de l’exclusion de l’engagement politique des moins bien lotis socialement.
Le parti présidentiel d’aujourd’hui sera probablement encore moins capable que le parti gaulliste d’avant-hier ou le parti socialiste d’hier de faire remonter vers l’exécutif les préoccupations populaires.
Mais qui aura à s’en soucier, au juste ?
Or, dans la démocratie médiatique d’aujourd’hui qui se met en place, un dangereux face à face entre le président et l’opinion, sans les médiations qui faciliteraient la résolution des futurs conflits est à redouter.

La monochromie de la nouvelle Assemblée nationale n’aidera pas. « Il faudra trouver un moyen de scénariser une pluralité de tendances entre nous pour qu’il y ait un semblant de débat », confiait  de façon cocasse avant le second tour le secrétaire d’État chargé du Numérique.
Culotté de cynisme-appliqué !
Finalement voilà l’achèvement d’un processus de rapprochement de la droâte républicaine et de la gôche socialiste sur fond d’injonctions européennes et de contraintes mondialistes.
Comme une dernière tentative de l’ancien monde de résoudre les problèmes du nouveau…
Comme je vous l’ai indiqué, on peut aussi, bien entendu, lire la saga comme le premier épisode d’une nouvelle histoire. La conjoncture économique, à nouveau souriante, sera peut-être complice des succès du nouveau pouvoir, celui d’un « monde d’après »…
Félicitations !

Encore que les indices économiques ne peuvent tout résoudre. Leur éventuelle bonne humeur ne suffira sans doute pas à surmonter les fragilités sociales et politiques que le président en majesté ne pourra longtemps dissimuler.
Même si à défaut d’être « jupitérien », il est au moins « olympien ».
Reste à savoir ce qu’il va pouvoir nous en faire.
Probablement un laboratoire « in vivo », ça, c’est quasiment certain.
Et puis on en fera les meilleures pages des bouquins de sciences-Pô.
J’adore la perspective.
Félicitations !

5 commentaires:

  1. 57 % d’abstentionnistes + 10 % de votes blancs/nuls :
    Et bien, moi qui souhaitais une abstention universelle afin de faire imploser cette 5ème République obsolète, nous y sommes presque…
    Le règne de « Monarc » légal mais pas légitime avec 1/3 des français qui lui ont remis le sceptre et la foudre. Spectaculaire mais pas brillant.

    Enfin, les gaulois étant ce qu’ils sont, voilà une belle conclusion : http://mailchi.mp/timetophilo/macron-lidole?e=ffcc826ffd

    Bonne journée.
    ComtesseÔPiedNu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tiers ?
      Vous êtes bien généreuse : On est plus proche du quart des inscrits...

      Ceci dit, c'est justement la force de la Vème que d'être capable de dégager des majorités gouvernementales solides avec si peu d'électeurs.
      La IVème s'est effondrée de n'avoir pas su en faire autant !

      Bon, les effets restent aberrants, mais ça permet d'avoir 5 ans devant soi pour "faire au mieux", la rue appartenant au peuple...
      Quoique là, avec la future loi "sécurité/état d'urgence", on le verra probablement moins investir le pavé : C'est comme ça !
      Restera l'exil : J'y suis bien et ne m'en porte pas plus mal, finalement.

      Pour ma part, je reste convaincu que si il faut faire évoluer les institutions, la voie de la proportionnelle n'est pas la bonne, en revanche un tirage au sort, part tiers et tous les ans, du Sénat serait assez bien représentatif de l'opinion publique au moins pour un an (mais renouvelé).
      Ca contrebalancerait assez bien l'aspect "totalitaire" actuel (et à venir).

      Ceci dit, de ce que j'en dis ou rien, n'est-ce pas, tout le monde s'en contre-cogne le coquillard, comme d'habitude.
      Alors, hein...

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. @ La Comtesse au-pied-dénudé...

    Nous avons aussi les mêmes lectures semble-t-il : Je connaissais ce "papier" de TTP.
    Intéressant, comme à chaque fois !

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  3. Le despotisme peut-il être éclairé ?...

    Avec le pouvoir totalitaire que nous connaissons depuis des décennies s’est ajouté le pouvoir unique de notre « président jupitérien ».
    Nous sommes maintenant en dictature comme vous l’avez souligné dans un post précédent car nous avons le duo [Pouvoir totalitaire + pouvoir unique = Dictature]

    J’ai finalement compris le rôle indispensable de la démocratie pour avoir une société qui ne tombe pas dans la tyrannie.
    A travers un simple exemple, d’ailleurs, mais qui est tellement révélateur…

    Vous avez suivi mes posts sur le projet d’installer une éolienne en face de ma longère !...
    Les études préliminaires ont été décidées à la sauvette à la fin du Conseil Municipal sans aucune délibération sérieuse et sans présenter les inconvénients, mais juste avec une manipulation du maire « soce-démocratouille » auprès de ses conseillers

    Il y a eu une réunion de l’association « Bien vivre en Caux », une pétition pour revoter en raison d’un conflit d’intérêt, quatre posts de ma part.
    Le tout très bien pris par les villageois !...

    Mais il y a eu aussi une large information du Conseil de Sassetot, le village voisin, et de ses commerçants
    Et le Conseil a voté CONTRE par 11 voix contre et zéro pour !...

    Je me suis demandé « Comment en est-on arrivé là à St-Pierre ?...» car il y a 10 raisons contre les éoliennes et en discutant un minimum c’était NON !...

    Et j’ai repensé aux études de Stanley Milgram sur la soumission au pouvoir.
    Vous connaissez l’histoire : A la fin de la 2èm guerre mondiale il s’est posé la même question pour les Nazis et la terrible guerre qui s’en est suivie : « Comment en est-on arrivé là ?... »

    Les recherches ont prouvé que dans une démocratie près de 60% à 70% des individus sont prêts à devenir des tortionnaires contre leurs frères et sœur si une autorité prestigieuse leur demande.
    Des études maintes fois vérifiées.

    Et à St-Pierre, il s’est passé la même chose !...
    Un élu manipulateur et sans scrupule a manipulé le Conseil qui s’est retrouvé devant le duo prestigieux [Maire + Enji] et a suivi la demande du maire !...
    Ahurissant !...

    Dans l’autre village, un contre-pouvoir avait fait la communication aux Conseillers et au commerçants et le refus a été immédiat, total.
    Ils ne sont pas plus intelligents que les nôtres, mais ils avaient été informés et avaient débattus !...

    D’où l’importance de la communication et du débat pour qu’une démocratie ne se transforme pas en totalitarisme, en dictature !...

    On voit où on en est arrivés en « Gauloisie » avec l’Omerta de la guerre du Golfe (en outre) et l’absence de réel débat…
    Terrible !...

    Quant à estimer qu’un despotisme puisse être « éclairé » c’est quand même un peu optimiste.
    Le despote manque naturellement d’empathie et d’éthique.
    Il a besoin du pouvoir pour satisfaire son égo démentiel et parfois même son sadisme !...

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça !

      Sauf que pour ce qui est du despote "éclairé" je fais allusion à un post de la semaine passée où je vous disais qu'il me semblait qu'on entrait dans le "monde d'après" et dans l'ère des "experts".
      Eux pourraient être éclairés un peu mieux que les despotes de tous poils !

      Merci pour votre expérience cauchoise "in vivo" : c'est assez éclairant !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube