Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 10 avril 2017

La semaine des cocus…


J’ai à peine le dos tourné 

Que déjà vous faites n’importe quoi de la planète !
Imaginez donc, je suis « coincé », coupé du monde dans un des endroits les mieux protégé de la planète, où arrive tout de même la télé, mais d’où rien ne peut sortir.
Même pas une liaison internet à se mettre sous la dent, pas un téléphone fixe en état de fonctionner qui ne soit pas gardé par une armée mexicaine de généraux et leurs larbins, et évidemment, une vraie cage-faraday d’où rien ne peut être émis, même pas le discret murmure électronique d’un clavier d’ordinateur.
D’ailleurs, tout y est dactylographié avec de vieilles machines à écrire Japy – pas question d’avoir une IBM à boule électrique ou une Olivetti à rosette – et les calculettes sont fournies avec seulement 4 opérations arithmétiques possibles, sans mémoire et sans bande-papier pour pointer les erreurs…
La galère ces « missions qui n’existent pas ».
Et pendant ce temps-là, dehors, ça dékonne sévère.

J’étais parti que déjà les « 500 frères » guyanais faisaient parler d’eux.
Mais chez les cocus du régime, ils n’étaient pas en solo, puisque ça en a profité pour faire très fort : Le Journal du dimanche (JDD) annonçait qu’une cinquantaine de collaborateurs ayant travaillé sous les présidences du « Chi » ou de « Bling-bling » a rejoint « Manu-MacRond »…
Je te demande un peu ?
Un signal bienvenu pour le candidat « de droâte et de gôche ». Des gars jetés par la galaxie « Bling-bling/Fifi-le-souteneur », plutôt proche de « Juppette » et de « Raf-la-main-sur-le-cœur ».
Ils estiment que « la radicalisation des militants de LR ne correspond plus au rassemblement de sensibilités de la droite et du centre souhaité par les fondateurs de l’UMP » et qu’à droite, « l’immense majorité critique ses choix tactiques de campagne et se sent mal à l’aise quant à la thèse sur-jouée du complot ».
Je peux comprendre, mais comme moi, ils auraient dû faire comme le Loup de Vigny : « … Comme moi, souffre et meurs sans parler ».

Il faut dire que juste avant « Cricri-Est-ce-trop-z’y » avait envoyé un « signe républicain » au même.
Un signe républicain, là encore, je te jure, comme retournage de veste, on ne fait guère plus brillant dans l’ambiguïté…
Déjà tous à penser à se recaser ?
C’est ce que j’ai pu en traduire avec mes compagnon(e)s de labeur (qui n’existent pas) quelque peu racistes, fascistes et désabusés, alors que eux m’ont ouvert les yeux : Pour avoir « la rosette », c’est simple, il te suffit de payer deux ou trois costards à un quidam qui l’a déjà, d’embaucher sa gonzesse à glander avec un salaire mirifique, mais à la hauteur de ses talents présomptifs, et le tour est joué.
Je n’avais pas vu ça comme ça, jusque-là.
Bref, le mardi, je me suis effondré de fatigue devant l’interminable débat : Je n’ai rien vu.
On en aura retenu que le « Poux-toux » et son « immunité-ouvrière » avant de se remettre au boulot…

« Faut vous dire, Monsieur/ Que chez ces gens-là/ On ne pense pas, Monsieur/ On ne pense pas, on obéit. »
D’ailleurs, on ne rigole pas plus : C’est qu’ils se prennent vachement au sérieux, même quand on annonce la veille que le métro de Saint-Pétersbourg saute sous les coups d’un terroriste complètement cinglé…
Même pas eu le temps d’être triste pour eux.
Saint-Pétersbourg, la « Venise du nord », prise dans les glaces de la Neva la plupart du temps, gratifiée de 3 jours de soleil par an, mais où j’ai pleuré à chaudes larmes devant un Fragonard au musée de l’Ermitage tellement c’était « trop-beau ».
Je reste pourtant assez hermétique à l’art en général, à la beauté en particulier, tant qu’elle n’est pas de chair, incarnée et qu’elle « vibre » de vie…
Mais là, j’ai été triste pour tous ces russes-là… cocus d’avoir un tsar-nouveau issu du KGB.
On n’a que ce que l’on mérite, finalement, il n’y a rien de l’effet du hasard dans cet attentat, comme ceux de Madrid, il y a longtemps déjà, de Russie, de Paris, de Bruxelles, de Nice, de Londres, du Pakistan et encore dernièrement en Egypte ou à Stockholm.
Et encore ailleurs au Proche-Orient ou des régions encore plus « exotiques » et lointaines.
C’est toujours une abomination : Être né pour périr sous les coups d’un terroriste.
Être enfanté pour devenir un porteur de mort et de destruction.
J’ai du mal à comprendre – et admettre – pour tout vous dire…

Et puis le lendemain, on a appris que « Bachar-el-Chimique » avait remis ça. 2013, ça ne lui a pas suffi. Il a failli se manger la VIème flotte US du prix Nobel de la paix-ricain du moment dans les narines en sus des « munitions » de notre CDG, qu’il s’en est fallu d’un cheveu, il a dû « vendre » son pays à « Poux-Tine » pour une poignée de nèfles, que celui-ci a bien posé ses radars, ses avions et maitriser le ciel syrien en se fâchant avec tout le monde (hors « Air-Do-Gan » où il a su organiser un simili-putsch sous couverture pour mieux avertir le président turc de ce qui l’attendait et s’en faire un allié) et voilà qu’il remettrait ça ?
Je n’en reviens pas : On a prétendu contre toutes évidences que toutes les armes chimiques avaient été détruites en Syrie … De qui se moque-t-on ?
Le bilan demeure d’abord incertain. L’attaque chimique a eu lieu dans la matinée, mardi 4 avril, dans le village de Khan Cheikhoun au sud de la région d’Idleb, en Syrie, un fief de rebelles et de djihadistes du nord-ouest du pays.
Selon l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM), au moins 100 personnes ont été tuées, tandis que l’Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), fait état d’un bilan de 58 morts, dont 11 enfants de moins de huit ans…
Je suis soufflé dans ce lieu « hors-norme » où je cantine et caserne, coupé du monde…
Dehors, ils persistent à surenchérir dans l’horreur : Mais sur quelle planète vit-on ?

Ceci dit, c’est aussitôt une flambée d’âneries en barre : C’est pas moi c’est l’autre. Des obus chimiques tirés par les pro-Assad. Non des obus tirés sur un dépôt d’armes chimiques…
J’en rigole : Pour avoir des armes chimiques, il faut des ingénieurs, des techniciens qualifiés, des usines pour les fabriquer et pire encore une armée pour les protéger et les stocker. Quant à les utiliser, n’en parlons même pas.
Gourgandine : Le bal des faux-kuls qui a suivi… !
Cocus-classiques : Les instances internationales, incapables de prendre une décision une fois de plus. Elles se sont pourtant réunies en urgence.
Mais il a été urgent de ne surtout rien faire et de laisser les propagandistes faire leur travail.

Et vlan, autre série de cocus : « Trompe » se promène avec le chinois au nez et à la barbe de « Kim-tout-fou » qui s’agite dans son coin, et la VIème flotte balance ses tomahawks sur une base aérienne syrienne alors même que celle du pacifique cingle vers la Corée…
Attends, c’est 3 millions de dollars le bout !
Et il y va pour plus d’une demi-centaine.
Alors même que les « Gauloisiens » envoient des médicaments … « près de 500 kilogrammes de médicaments d’urgence » !
Hein, ça fait rire, non, des médicaments pour des macchabées !
Une soixantaine de missiles jetés sur la base aérienne de Shayrat, près de Homs : « J’ai ordonné une frappe militaire sur une base aérienne de Syrie d’où a été menée l’attaque chimique » car « Bachar El-Chimique » « a arraché la vie à des hommes, femmes et enfants sans défense », a-t-il expliqué.
Cette frappe a fait « six morts, des blessés et d’importants dégâts matériels », a annoncé l’armée syrienne.
On est plus dans le symbole qu’autre-chose…

Le conseil de sécurité des Nations-Unies s’est alors réuni en urgence pour débattre de la situation. « Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire », a expliqué l’ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies.
Alors que de son côté, la Russie a accusé Washington d’avoir violé la loi internationale.
Les lois internationales de la guerre n’ont pas été violées sur le sol syrien, me direz-vous, là, les cocus ?

Je n’en dirai pas plus sur les réactions internationales : « Poux-Tine » et « Bachar-El-Chimique » se retrouvent totalement isolés.
Même la très Chiite Iran ferme sa gueule.
Mais là où c’est encore le plus drôle, c’est quand même les « Gauloisiens-en-campagne » qui se retrouvent le kul-au-dessus-de-rien.
Cocus !
Pensez donc « Marinella-tchi-tchi » qui avait le béguin pour « Macdonald-Trompe » et l’encensait de ses yeux-doux, ne comprend pas et se sent trahie par son « héros » : Magnifique !
Je ne te dis même pas « Dupont-gnan-gnan » le souverainiste qui tout d’un coup demande une enquête internationale sur les gazages syriens.
Eh attend, elle a déjà eu lieu en 2013, dukon !
Trop drôle : Il veut gouverner le pays et il ne lit pas la presse ?
C’est fou ça.

Bon, je vous passe les autres. Aucun intérêt.
Simplement je note de vous à moi, que dès que j’ai le dos tourné, vous en profitez pour faire un tas de konneries débiles.
Comment voulez-vous en plus vivre dans un pays sûr et en paix, SVP ?
Ce n’est pas possible, ça…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube