Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 29 novembre 2016

Voilà : C’est fait !


Les principaux procureurs sont désignés…

« Poux-toux », « Art-taud », « Yan-nique-Yan-dos » des « écololos », « Pine-aile » pour le PRG, « Mes-Luches » pour la PCF et le FdG, « Dupont-Gnangnan », « Marinella-tchi-tchi », « Fifi-le-déchu » qui tient sa revanche d’un quinquennat-serpillière sous « Bling-bling » pour les « Républicains-démocrates », probablement dans les jours qui viennent « Bébé-Roux » pour le « Momo-Dem », les procureurs des années « Tagada-à-la-fraise-des-bois », dit aussi le « Capitaine-de-pédalo » sont quasi-tous désignés…
Reste aux « soces », toujours en retard d’une guerre depuis les années 30, à désigner le leur, à moins qu’il y ait au moins un, un seul, avocat de la défense qui s’y colle, je ne sais pas…
On verra bien et cette fois-ci, c’est décidé, je ne me recoltine pas, soit 2.700 km au volant de mon « tas-de-boue-à-roulettes », soit un aller-retour depuis Nice dans le week-end comme plus récemment.
Fatiguant… Qu’ils se démerdent sans moi !

Félicitations au vainqueur de la primaire de « droâte » : Il m’aura fait perdre une caisse de champagne « au siège ». Et j’ai une sainte horreur de perdre quand je parie, c’est pourquoi je ne parie jamais…
Mais là, ça valait la peine à un contre dix.
Passons : J’aurai dû m’en tenir à mes analyses post-dernier-débat, que vous n’avez pas encore eues !

Pensez donc, 8,5 millions personnes, soit le tiers des téléspectateurs de jeudi soir, ont suivi ce quatrième débat soit presque 3 millions de plus que les précédents.
Et pour voir quoi ?
Un truc ahurissant (que personne ne semble avoir relevé d’ailleurs et je ne comprends pas pourquoi…) : « Juppette » baver en direct !
Mais si, souvenez-vous de cette petite-tache de salive blanche qui venait se loger au beau milieu de sa lèvre inférieure, puis, parfois, disparaître lors de son intervention suivante, puis réapparaître ensuite, et ainsi de suite pendant plus de deux heures.
Incroyable de « mousser » de la sorte en plein dernier grand-oral !
Même à l’Enâ il aurait été recalé…
Il aurait dû mieux coller son dentier, faire gaffe, je ne sais pas moi…
Ça faisait vraiment sénile dégénéré.

D’autant que son concurrent, très policé ne débattait pas : Il regardait les « journaleux », très, très peu son concurrent qui lui se tournait souvent vers « Fifi-le-déchu ».
Il aurait dû avoir le même comportement : Une ultime bévue !
Vous aurez noté comme moi que quand « Juppette » parlait, son concurrent regardait ailleurs. Et quand lui-même parlait, il s’efforçait encore de ne jamais regarder du côté de « Juppette ».
D’où l’importance du dispositif scénique, que l’équipe « Juppette » n’aurait jamais dû accepter.
Deux pupitres séparés et convergents non vers les candidats mais vers les journalistes. Ce n’était plus un duel, mais un trio.
Une triangulation de l’espace qui avantageait finalement « Fifi-le-vainqueur » et lui permettait de dessiner « Juppette » en accessoire de plateau comme un autre, et non comme un élément égal.
Une sorte de « faire-valoir », finalement.
Ce faisant, « Fifi-devenu-le-vainqueur » en profite pour lever la « Gauloisie » en colère contre la télévision à plusieurs reprises, ce réceptacle de tous les ressentiments culturels.
Il lui désigne l’ennemi. Il lui assigne une mission : Vaincre le politiquement correct !
Très bien vu, bien travaillé et parfaitement exécuté, sans même injurier l’avenir : Chapeau !
Il mérite amplement son nouveau sobriquet dans mes posts…  

Hormis l’échange sur l’IVG, puis celui sur les fonctionnaires, « Fifi-le-vainqueur » parvient à tenir son cap télévisuel : Ne pas faire de « Juppette » l’interlocuteur obligé. Échapper au dialogue.
Donc, les journalistes : Et à ces derniers, il répond directement.
Tout en force tranquille, façon « Mythe-errant ».
« Fifi-le-déchu », devenait au fil du temps « Fifi-le-vainqueur », malgré les grosses konneries qu’il a pu déverser : Par exemple, Clovis, Voltaire, Jeanne d’Arc soi-disant disparus des manuels d’Histoire du primaire.
Je n’ai pas eu ce souvenir-là, même si pour « ma nichée », c’était Napoléon (le « cousin » qui a réussi) qui avait gagné la guerre de 14…
Stupéfiante finale où « Pue-ja-daβ » finit par craquer : Il formule un aveu implicite avant de poser une question. « Vous allez encore dit que je vous fais un procès d’intention », commence-t-il, et « Fifi-le-vainqueur » de l’achever, avec un grand sourire, en lâchant après avoir entendu la question : « Effectivement, c’est un procès d’intention ».
Il n’a jamais dit tous les propos qu’on lui attribue.
Victoire totale !
Plié d’admiration devant la manœuvre et pas étonné que le lendemain, les sondages « de sortie » le donnent gagnant un tiers contre deux tiers : C’était plié !

Ceci dit, entre un « Juppette », qui bavait et était une invitation in vivo aux implants capillaires et à l’utilisation massive d’UV, et « Fifi-le-vainqueur », qui aura réussi l’exploit de rester totalement impassible pendant une heure et demie (David Vincent l’aurait sûrement accusé d’être un envahisseur), le choix était facile.
Un débat où le seul avantage c’est qu’on a vu une vraie différence entre un programme de droite/droite et un programme de centre/droite-droite.
Mais rien de plus.
Le parti s’était positionné en rangs-serrés derrière le premier, qui manipulait à merveille les « gros mensonges » (on y reviendra peut-être) pour un programme franchement inapplicable.
Tous autistes, et je ne sais pas si franchement je me déplacerai en avril et en mai pour autant d’âneries : J’ai la solution de laisser ma procuration – ou de voter « Cheminable » – sachant qu’autour de moi, ils sont tous « soces » ou presque (certains, déjà à la retraite, ne sont toujours pas devenus adultes…) : Au moins, ils feront « barrage », j’en suis certain et c’est suffisant !
En attendant, depuis dimanche soir, « Mister Nobody », « Droopy » ou éternel « looser » pour ses adversaires – y compris dans sa propre famille politique –, « pauvre type » pour « Bling-bling » qui, en 2007, présentait son premier ministre comme un simple « collaborateur » devant la presse… rares sont les hommes politiques à avoir été affublés d’autant de surnoms méprisants, entre enfin dans la lumière des projecteurs.
Chapeau !
Personne ne l’avait vu venir il y a seulement 15 jours et ce, durant des mois et des mois : Le clone de « bling-bling » a chaussé des ailes et on en recausera pendant des mois et des mois.

Homme de l’ombre effacé derrière un « Bling-bling » hyperprésident pendant cinq ans, tenu en échec à la présidence de l’UMP face à « Coopé(rative)-le-tricheur » en 2012, longtemps donné quatrième homme dans la course à la primaire de la droite, même pas le « Poupou » du parti, il aura cumulé les échecs sans sourciller.
Et en devenant le favori de la primaire à droite – voire de la présidentielle –, contre tous les sondages, en moins de 15 jours, il tient effectivement sa revanche.
Une belle et triomphale revanche.
Bravo et félicitations !
Et on fera avec ça (à défaut de merle, on se contente de grive en aurait dit ma Grand-mère), même si on peut aussi et immédiatement se poser la question de savoir jusqu’où il peut aller au juste ?

Les sondages d’hier le donnaient désormais en pole-position au premier tour d’avril face à n’importe qui, même « Marinella-tchi-tchi » et vainqueur au second tour.
Attention aux sondages : Ils mesurent un effet de loupe, on l’a bien vu récemment à plusieurs reprises !
Qui eux-mêmes ne sont qu’une conséquence de « la moutonnerie » des médias et de leur immense propension à jouer le gagnant.
Le baromètre du JDD en offrait d’ailleurs une preuve éclatante déjà la semaine dernière : Le quotidien a quantifié la présence dans la presse des deux candidats depuis dimanche en huit et jusqu’à la veille du scrutin.
Assez dingue finalement : Alors que les journaux et magazines n’avaient réservé à « Fifi-le-vainqueur » qu’une part de voix d’outsider jusqu’à sa victoire surprise de dimanche en huit, ils se sont bien attachés à se faire pardonner depuis : Au nombre de citations : « Juppette » : 3.401 ; « Fifi-le-vainqueur » : 4.190 : (+ 23 %).
Mentions en Une : « Juppette » : 266 ; « Fifi-le-vainqueur » : 351 (+ 36 %).
Mention dans un titre d’article : « Juppette »: 731 ; « Fifi-le-vainqueur » : 1.668 (+ 128 %).
C’est à se demander qui fait résonnance de qui ?
L’électeur soumis aux médias ou le lectorat soumis aux sondeurs, soumettant les médias ?
Quel est le « mouton » de l’autre ?
Le vaste débat de l’œuf et de la poule, n’est-ce pas…
Qu’on ne tranchera pas aujourd’hui.
Mais vous allez en prendre plein les yeux dans les semaines qui viennent, alors que les « soces » vont tenter de faire parler un peu d’eux…

Ceci dit, mon inquiétude grandit : On sait qu’ils sont nombreux à penser qu’une victoire électorale est la confrontation sérieuse de programmes travaillés et pensés. Mais le succès de « Fifi-le-vainqueur » raconte finalement exactement le contraire !
C’est bien en jouant de l’émotion, à la télévision, en adéquation avec son peuple de droâte, qu’il s’est donné les moyens de porter sa victoire.
Qu’importe en effet à l’électeur de droâte-profonde, fâché contre les fonctionnaires, que « Juppette » démontre, chiffres à l’appui, qu’il n’est pas possible de rayer 500.000 emplois publics d’un seul trait de plume, même en 5 ans : L’électeur de droâte aura seulement capté que « Fifi-le-vainqueur » lui raconte l’histoire qu’il a envie d’entendre, que rien n’interdit d’en finir avec 500.000 fonctionnaires et que les objections des journalistes du « marigot-parigot » ne sont que la manifestation du système médiatique prisonnier du politiquement correct.
L’émotion étouffe alors la raison.
Une martingale télévisuelle impeccable, même pas perturbée comme elle le sera probablement à l'avenir par des révélations « exogènes » !

Attention toutefois, dans mon propos je ne dis pas que cette primaire LR, s’est construite seulement sur quelques instants de télévision et des tombereaux de mensonges. Ce serait trop réducteur.
Je dis seulement qu’il y en a un qui est entrée en résonance avec la clientèle électorale visée et pas l’autre.
Maintenant à tous de retrousser les manches et de préparer l’alternance sans glisser, déraper ni sur la première ni sur la seconde marche à suivre.
« Fifi-le-vainqueur » va devoir louvoyer vents-contraires pendant des semaines et des semaines, faisant face à un discours de gôche, pro-fonctionnaire, « pro-syndical », l’attaquant à coup de mitraille sur la destruction putative de la sécu, des avantages-acquis, dont les 35 heures, dont la retraite, dont l’ISF, faire front sur ses silences quant à l’écologie, le numérique, expliquer mille fois ses positions de ruptures en matière diplomatique et un européanisme revendiqué contre tous les eurosceptiques du pays…
Ils seront nombreux à lui rappeler que c’est un mondialiste quasi-revendiqué, pro-haute-finance, de celle qui détruit les usines pour leurs plus grands profits.
Je peux déjà lui prédire quelques heures difficiles et à l’arrivée des dégâts considérables là où il faudrait rassembler autour d’un large consensus…

Et le pire, car ce n’est pas le meilleur, c’est qu’il aura à batailler également avec « Marinella-tchi-tchi » exactement sur les mêmes thèmes et avec le même argumentaire : Elle a d’ailleurs déjà commencé !
Et si par hasard il change « sa ligne » en l’adoucissant, en l’adaptant au fil du temps, eh bien ses électeurs auront l’impression d’avoir été les cocus de dimanche dernier !
Là, avant le mois d’avril, les perspectives de succès pourraient alors changer de camp : Pas Grouchy, mais Blücher !
Et mon pauvre pays (celui que j’aime tant et me le rend si mal…) de rater un nouveau quinquennat !
J’en suis déjà marri…

4 commentaires:

  1. Ah! Mon pauvre malheureux I Cube! Franchement, je vous plains ... J'ai pitié de vous!
    Vous verrez, vous allez y venir! Pour éviter la victoire de Marinella-qui-chie-qui-chie, il ne vous restera qu'une solution : voter Mélenchon dès le premier tour pour être certain de sa présence au second tour puis, à nouveau, Mélenchon pour faire barrage à Marinella!
    N'oubliez pas : si Fillon mêne campagne sur sa thématique actuelle, il n'arrivera pas au second tour! Il en sera proche mais il n'y arrivera pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI, vous avez probablement raison sur la seconde assertion : La machine à perdre semble faire son "coming-back" et j'en suis marri, vous imaginez bien !
      Décidément la "droâte" la plus kon du monde...

      D'autant que nous avons quelques précisions sur qui a voté qui : Pour "Fifi-le-vainqueur", globalement les CSP++, les retraités et une partie mineure de "soces" et de "F-haine", qui n'ont pas fait la différence, mais qui sont assez significatifs de leur espérances à affronter chacun pour sa chapelle un candidat qui a le plus de chance de se faire balayer par leurs rhétoriques à venir.

      Ceci dit, je ne vois pas non plus l'intérêt de voter pour un type qui a des trémolos dans la voix en parlant du "Lider-minimo" (je ne sais pas : "Mes-Luches" sera peut-être le seul gauloisien à faire le déplacement à Cuba pour ses obsèques qui ont lieu aujourd'hui...), ni pour "Marinella-tchi-tchi".

      Il y a une fenêtre de tir pour "Bébé-roux" voire "Mac-Rond".
      Mais c'est un choix par défaut...
      S'ils ne sont pas là au second tour de mai, c'est clair, je ne vote pas, même pas par procuration : Je ne veux pas être complice d'une catastrophe annoncée pour mon pays (celui que j'aime tant...).

      Enfin, si "Fifi" est présent au second tour, ce qui reste à voir, les "gauloisiens" seront cocus-total : On va y revenir (dès demain) !
      Parce que ce gars-là est un gros menteur, parfaitement cynique, et ça va être le boxon dans le pays avant même de partir en estives 2017.
      Alors au retour, pire que pire.

      Je voterai par procuration dans ce cas-là, mais je fais une croix sur mon retour d'exil...
      Là, vous pouvez me plaindre : Merci !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Hein? Vous voteriez pour Bébé-roux ou pour le Gôche caviar Mac-Rond? Mais j'avais cru comprendre que ces deux là, c'étaient les pires du pire!
      Il tombe sous le sens que Mac-Rond et Bébé-Roux ne seront pas présents au second tour! Mieux même : ils vont être la cause de l'absence de Fillon à ce même deuxième tour! Ils vont bouffer les soutiens de Juppé ... Tout ce beau monde est sur le même créneau!

      Supprimer
    3. Oui, certainement : Aucune chance d'arriver jusqu'au second tour, ni l'un ni l'autre en tout cas en 2017.
      Mais s'ils y arrivent, je fais barrage comme un seul homme à "Marinella-tchi-tchi".

      Dans tous les autres cas, je ne vote pas et ne mets ma procuration à disposition de ma nichée si "Fifi-le-vainqueur" arrive jusque-là : Je ne vais pas me payer 2.700 km en bagnole ou un billet aller-retour même low-cost pour lui.
      Je viens de le faire deux fois de suite, et c'est rinçant à mon âge avancé...
      Ce n'est plus "mon" élection !
      C'est tout.

      Bien à vous

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube