Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 13 juin 2016

Staline est de retour !


Au secours, il est devenu fou… 

On attendait quand même un peu plus de « dignité » du président des « Républicains-Démocrates ».
Mais non, il est complètement timbré…
Depuis l’origine, on se doutait bien que « démocrate », ça ne convenait pas bien à « Bling-bling » : Souvenez-vous comment de « fat-de-lui-même » avait pu « tricher » à l’élection de la présidence du parti.

Que ça avait d’ailleurs tourné à la « guerre-civile » rue Vaugirard sur fond de faillite, sauvé in extremis par le « Bling-bling-au-thon-à-la-mayonnaise » avec la remontée de fonds qui ne venaient de nulle part !
Souvenez-vous quand même que même les militants « dans les petits-papiers » des fichiers n’avaient en réalité que « très peu » été contactés (ma « Môman-à-moi » peut en témoigner alors qu’elle n’avait pas arrêtée d’être harcelée plusieurs fois par jour lors des échéances précédentes), que des milliers de « généreux-souscripteurs » avaient renvoyé leur carte attachée à leur soi-disant mouvement de soutien immodéré et que le « fameux-fichier » a été confisqué par le parti un peu plus tard… pour un « grand-carénage » de blanchiment !

Une « guerre civile » plus tard, qui avait vu la scission éphémère du groupe parlementaire comme conséquence immédiate, qu'il a fallu ensuite un triumvirat d’ex-premiers-ministres prendre provisoirement la tête du parti pseudos-héritiers des gaullistes pour remettre un semblant d’ordre.
Depuis, ils ont renommé ledit parti en oubliant le mot « démocrate ».
S’il en fallait plus, c’est désormais acté : Jugez-en vous-mêmes !
Il est devenu « stalinien », avec et c’est nouveau, ses « purges ».

Ça m’est tombé dessus alors que je faisais mes valises pour un détour semi-professionnel, semi-personnel, par Vienne pour le week-end (610 km en un peu plus de 5 h 30 à travers de splendides paysages alpestres), pour rejoindre « ma correspondante » et son patron du concurrent de « mon Boss-à-moi » à Venise.
Et faire un peu de tourisme…
C’est qu’ils avaient bien l’intention de me débaucher : Pas question ! La fiscalité autrichienne, ce n’est pas le panard et puis ils votent trop à « l’extrême-droâte » pour un démocrate comme moi, quand ce n’est pas « écolo-bobo » : L’horreur.
Mais une ville magnifique tout de même, reconnais-je.
Dommage, je n’ai pas vraiment encore pu profiter de la gastronomie locale trop sucrée, en reconnaissance à mon « Ange-gardien ».

Ceci dit, j’ai rapidement élaboré ce post avant d’en revenir (sans prendre le pouls de l’actualité), après avoir pu vérifier qu’il n’est pas facile de naviguer sur leur site.
En attendant, ce qu’il est dit, c’est qu’afin de ne laisser place qu’à lui-même et à ses affidés, « Bling-bling » n’aurait pas hésité à faire disparaître du site Internet de leur parti commun, les noms et photos de « Juppette », « Fifi-le-déchu » et «  Bruno La-mer », « Marre-à-thons » et quelques autres !
Effectivement, c'est discret, mais pas de traces…

Ça fait quand même désordre même si ses rivaux n’apprécient pas trop dans le cadre de la compétition pour les primaires : Non seulement il devrait quitter sa présidence actuelle, ce qui devient peu probable, mais il en monopolise tous les moyens financiers et logistiques au détriment du pluralisme propre à cette consultation…
Comment tous les impétrants peuvent-ils accepter que « Bling-bling » use ainsi à son seul profit de ce parti qui est en principe leur « maison commune » ? 

Or, désormais ils sont expulsés de chez eux depuis des mois. Car le président en titre fait non seulement campagne à travers le pays aux frais de la Princesse, pendant que les autres postulants tirent le diable par la queue et les cordons de sonnette, mais de surcroît, ces derniers ont été expurgés de toute mention publique.
Sur le site du parti, leurs noms ont disparu, leurs photos aussi dans la plus pure tradition stalinienne où l’on faisait disparaître les « camarades », devenus gênants !
Je vous le dis : Il est fou à lier.
Là ce sont les compagnons d’hier qui sont gommés pour ne laisser place qu’à « bling-bling » et ses « lèches-kuls » en alibi !
Incroyable : Il se croit vraiment tout permis.

Quand son sublime-portrait « à talonnettes » n'est pas reflété à l’infini, quand ses illustres-propos ne sont pas rapportés en échos flatteurs, on trouve ceux de ses partisans et leurs photos.
Il ne faut pas douter que les fidèles « Chiotti », « Kare-où-tu-chies », « Chardon » ou « Star-skie-&-Woercht » soient des gens importants : Ils doivent d’ailleurs l’être pour être cités si fréquemment.
Mais « Juppette » ? Rien, nada, ensemble-vide, zéro !
« Fiffi-le-déchu » ? Même punition !
« La-Mer » ? Pareil !
« Haine-qu’à-aime » ? Nulle part !
C’est comme s’ils n’existaient pas.

Un peu façon Saddam Hussein quand il a fait sa purge du parti Baas : « La sortie, c’est au fond de la salle, dehors ! »
Où attendaient les exécuteurs qui leur logeaient une balle dans la tête sans autre forme de procès…
Va-t-on en arriver là rue Vaugirard ? 

Bref, le parti est devenu soudain une arme de guerre pour les primaires au service exclusif de l’ancien Président.
Comment ces combattants aguerris peuvent-ils supporter un tel déni démocratique en se contentant de couiner alors qu’ils devraient hurler, mordre, se battre ?
À leur place, « Bling-bling » leur boufferait les mollets, leur mangerait la tête, leur dévorerait le foie, déchirerait leurs entrailles, maudirait leur descendance jusqu’à la treizième génération !
Et il va le faire…

Il y aurait deux explications : La plus noble veut que les adversaires de « Bling-bling » ne souhaitent certes pas passer pour de mauvais perdants à polémiquer sur tout inutilement, mais surtout tablent sur des primaires massives qui balaieront tout de ces poubelles.
Certes, et j’en serai d’autant plus !
Avec 3 millions de votants ou plus, toutes les petites manœuvres seront balayées.
L’autre explication ?
Selon ses partisans leur chef est un « Big-chef » incontournable, grand, beau, fier comme un « Corsu », fort, viril, avec des kouilles grosses comme ça, macho, qui « a du poil aux pattes » et sent le sable chaud sous ses tatouages !
Alors que tous les autres seraient dépourvus du moindre tempérament et attributs précités.
Des larves, ou tout comme !

C’est comme si on avait un mâle dominant de chez les singes, un mâle alpha face à des bêtas.
Mais attention, chez les bonobos (les plus obsédés) le mâle dominant ne doit pas son statut à sa seule force physique, mais à sa capacité à nouer des alliances diplomatiques.
Comme quoi nos hommes politiques devraient sans doute plus s’inspirer des primates, parce que pour l’heure, lui s’engage dans une diplomatie-foireuse après avoir réussi le coup de se joindre à « Barre-ointe », tous les deux animés par une haine indéfectible et commune…
Les kons : N’importe qui pourra se faire élire contre eux en 2017, vous verrez !
(Ou peut-être pas, ose-je espérer pour l’avenir de « mon pays », celui que j’aime tant…)

Ceci dit, j’ai quand même pu comprendre que le sujet aurai fait débat dans les rangs des « Républicains-démocrates » toute la journée du mercredi 8 juin.
Mis en cause par plusieurs candidats déclarés pour représenter la droite en 2017, le président du parti sera sous le coup d'une enquête de la haute autorité de la primaire, a annoncé « Gégé-l’archer », membre du comité d'organisation de cette consultation ; ce qu'aurait confirmé de son côté, « Nanar-Aboyé », l'ex-du « perchoir ».
« La primaire, il faut que ça soit un succès numérique (quatre millions de votants dont « mon-moi-même », exil ou non : Je ferai le voyage), politique (celui ou celle qui sortira devra être président de la République) et éthique. Nous recevons l'avis aujourd'hui d'un certain nombre d'autres candidats à la candidature (…) qui attirent l'attention sur cette utilisation des moyens du parti. On l'examinera tranquillement », a-t-il affirmé sur i>Télé.
« Je sais que la haute autorité va être saisie. On laisse le temps de l'examen par la haute autorité. Si on veut que la primaire soit un succès, on ne doit pas vivre de pulsions successives, il faut faire en sorte que ça se passe le plus loyalement possible », a-t-il poursuivi.
« En même temps, « Bling-bling » est un bon président, qu'il s'exprime comme président du parti, je ne trouve pas ça illégitime », a poursuivi le pédégé des sénateurs et a observé le « soutien clair » de l’« excellent président de l'Association des maires de France » dimanche dernier.
« En même temps, ils ont de vraies différences, sur la question de la laïcité, de la réforme territoriale. ».
En voilà un qui pétoche dans son froc, me semble-t-il.

Interrogé sur ces propos, l'ordonnateur de la primaire, le député-félon (pour s’être présenté contre « Gué-an » à Boulogne-Billancourt-sur-la-Seine), « Titi-Sol-Air », a rappelé que les règles étaient « précises » : « Si un membre de la direction du parti est candidat à la primaire, il doit démissionner de la direction dès son annonce, et au plus tard le 25 août. »
Ce sera fait le mercredi 24 août au soir ou jamais si « Bling-bling » impose un changement de règle à la faveur des torpeurs estivales, ce qui est plus que probable à mon sens, parti comme il est.
Car il va s’en passer, des vertes et des pas mûres, entre-temps.
Normalement, la prochaine étape d’un bon dictateur, ce serait de trouver un motif d’exclusion du parti à la première occasion de chacun des candidats à la candidature, afin de n’être plus que tout seul à « kon-péter » à l’investiture…
Puis, il s’agira de « tricher », de bourrer les urnes au moment de ladite primaire, comme il l’a déjà fait…
Comme quoi, il sait y faire.

Ce gars-là, il n’a décidément rien appris de la vie : Non seulement il change trois fois de bonne-femme, comme si une seule n’était pas suffisant pour piger, mais en plus, il est capable de partir et de revenir dans la même pirouette (présidence du parti ; vie politique ; conduite des affaires de la Nation).
Il nous a fait de coup du « mon travail de dans deux ans », puis se présentait comme un nouveau Napoléon boutant l’envahisseur russe jusqu’hors d’Ossétie et de Géorgie.
Maintenant, il va nous faire le coup de « Jeanne-d’Arc » alors qu’il n’est plus puceau depuis bien longtemps, revêtant les habits de la « Cruchitude » (tenue blanche, bras ouverts, « laissez venir à moi les petits-enfants »), pour sauver la « Gauloisie-impécunieuse », la laissant en plan là où il l’a mise.
Faut dire que son successeur, il en a rajouté une sacrée couche…
Eh, minute : Pour la sauver, il aurait fallu ne pas la martyriser comme il l’a fait, laissant un boulevard au premier canasson-boiteux venu le virer en 2012 !
Un peu de bon sens, quoi !

Bon, je vous laisse avec ça pour lundi matin et vous remettre de vos émotions en « fan-zone » ou devant votre poste de télé qui vont vous gaver de ces « petits-jeunes-en-culotte-courte-qui-courent-après-le-même-ballon » (un seul pour 22 « joueurs », vous rendez-vous compte un peu !), persuadé qu’il va s’en passer encore durant ma visite prolongée de Vienne durant le week-end : J’aborde la phase « tourisme », sans mes machines-à-réseau.
On fera le tri utilement et calmement à mon retour sur la Lagune en début de semaine prochaine, si je ne me tue pas sur la route du retour.
Parce que quand Staline revient, forcément, il ne s’arrête pas en chemin, pensez-donc !

11 commentaires:

  1. Moi je voterai pour le candidat qui s'engagera à revenir sur la loi Taubira....Et pourquoi pas Gay No ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chapeau pour le jeu de mots! Je m'incline devant Anonyme qui, de toute évidence, n'est pas un âne!

      Supprimer
    2. @ Anonyme : Vous faites comme vous voulez, on est encore en régime démocratique-représentatif.

      Bien à vous !

      @ Jacques : Lui, il a été élu à Versailles, pas comme "gué-an" à Boulogne.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. J'ai la solution! Pour éviter toutes ces querelles intestines (avec toute la merde que les intestins contiennent inévitablement), il suffit qu'il n'y ai pas de primaires et qu'ils se présentent tous, directement, à la vraie élection (à condition de recueillir les cinq cents signatures requises).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis (mais je peux me tromper), certains y songent.
      Ne serait-ce que pour empêcher à "Bling-bling" de revenir.
      Mais le dernier qui a fait ça, c'est "Du-kon-gnan-gnan" (qui d'ailleurs remettra le couvert) et qui se prend une veste à chaque fois : Têtu le bonhomme !

      Peut-être que votre meilleure idée serait de proposer "Mes-Luches" seul et dès le premier tour contre "Marinella-tchi-tchi", non ?
      Au moins, vous aurez pas à supporter ni les "écololo" ni les "soces" dans votre petite-lucarne...

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Excellente idée!
      1. On élimine tous les candidats du "système"
      2. On peut donc voter directement pour Mélenchon qui est, lui, parfaitement républicain
      3. On en termine avec les institutions de la Vème République qui convenaient PARFAITEMENT à de Gaulle ET à la France (à cette époque!) mais qui, de Gaulle n'étant plus là, ne conviennent plus à la France désormais car la France sans de Gaulle ce n'est plus tout à fait la France. N'est ce pas Pompidou qui a dit, en annonçant le décès du Général de Gaulle : "Françaises, Français, la France est VEUVE! Le Général de Gaulle est mort".

      Supprimer
    3. ... et les orphelins se réfugie sous la tutelle d'un déjanté ?
      Magnifique, en effet !

      Supprimer
  3. Qui tient le parti tient l'investiture. C'est ce que Mythe Errant aurait dit au Ch en 1995. C'est pour a qu'il est revenu à la tête du parti le petit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr !
      Et c'est pour ça que l'autre s'y accroche : Il est tellement sûr de personne, même pas de son ombre !

      Il n'empêche, on revient doucement vers un "régime des partis" de la funeste IVème République, mais en notant que "François III" ne tenait plus le parti et que le futur Président peut très bien s'en passer : Regarde l'ami de "Jacques", le "Mes-Luches" qui croit encore qu'il a un parti...

      Enfin bref, on verra bien tôt ou tard !

      Bien à toi, Vlad !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Ah, bon? Jean Luc Mélenchon est mon ami? Pourtant, à ce jour, je puis vous assurer que je ne l'ai encore jamais rencontré ni n'ai jamais discuté avec lui de vive voix ...
      Ah, bon? (Bis repetita!). Jean Luc Mélenchon dit et croit qu'il a "un parti"? Je puis vous assurer qu'il ne cesse de répéter qu'il cherche à rassembler toutes les "sensibilités" et qu'il demande (sur un ton particulièrement ferme!) qu'il faut laisser chaque organisation libre de son action et de son mode de fonctionnement. Pareillement, quand une foule enthousiaste crie le slogan "Mélenchon président!", il ne craint pas de corriger fermement et d'engueuler littéralement ladite foule en lançant deux contre-slogans : "Résistance!" et "Insoumis!" ... Et ne me dites pas que ce n'est pas vrai : j'étais présent, place Stalingrad ... Soit dit en passant, le lieu n'a pas été choisi par hasard! C'est - dans la vraie guerre - à Stalingrad qu'a commencé le début du reflux des nazis ...

      Supprimer
    3. @ Jacques : Je ne suis pas plus l'ami de "Juppette", mais comme je votre pour les gagnants (hors "Cheminable", mais pour d'autres raisons), je voterai pour lui au moins au deux tours de la primaire prochaine...
      C'est comme ça qu'il faut le prendre.

      Quant au reste, je n'y étais pas, je n'en rajouterai donc pas.
      Sauf qu'il est donc "sans parti" mais s'y voit déjà.
      C'était pour contredire "Vlad".

      D'ailleurs @ Vlad, je rajouterai qu'à l'époque, que ce soit le RPR, l'UMP ou LR, ce n'est pas vraiment un parti, mais plutôt un "club".
      Dans un parti, on discute de tout de bas-en-haut, on débat et on décide d'une ligne.
      Ensuite, tout le monde applique "la ligne" de haut en bas.
      Dans un "club", tout le monde discute de tout mais personne ne prend la décision d'arrêter "une ligne".
      De toute façon, à défaut de choisir, dès qu'une se dessine, elle est immédiatement contestée par tous les autres.
      Même pas "un club", mais une foire d'empoigne permanente : La machine à perdre ne s'est toujours pas réformée...

      Bien à tous les deux !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube