Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 15 avril 2016

Robert au comptoir !


Collecte sur plusieurs jours… 

C'est Robert qui arrive au café, il s'installe au bar et le barman lui demande :
« Qu'est-ce que vous buvez ? »
Robert dit : « Quand Robert boit, tout le monde boit ! »
Le barman ce dit qu’il est généreux et qu’il paye une tournée générale.
Le barman sert boire à tout le monde.
Une demi-heure plus tard, il a fini son verre et il dit :
« Quand Robert boit, tout le monde boit ! »
Le barman se dit : « Il est vraiment très généreux : Il en remet une deuxième ».
Et il la sert.
Plusieurs tournées se passent ainsi.
Le barman arrive près de Robert et lui dit :
« Il faudrait payer. Vous êtes à plus de 150 € ».
Et Robert répond :
« QUAND ROBERT PAYE, TOUT LE MONDE PAYE ! »

Les « médicales » du moment :

Une femme va dans une pharmacie, achète pour 200 € de produits amaigrissants. Elle demande au pharmacien :
« Vous pensez que je vais perdre combien avec tout ça ? »
Le pharmacien répond après un hochement de tête :
« Bé autour de … 200 €. »

Bernard se rend chez son psychiatre.
« – Docteur, c’est horrible, ma femme me trompe ! Tous les soirs elle va au bar des sports, elle se fait draguer par des clients et elle couche avec n’importe qui.
Ça me rend dingue ! Mon dieu, que dois-je faire ?
– Calmez-vous, » répond le psy. « Reprenez votre souffle et commencez donc par me dire où se trouve ce bar des sports. »

Un dentiste rend son diagnostic à Robert :
« – Votre dent est morte. Il faut lui faire une couronne.
– Non, merci, enterrez-la sans cérémonie ! »

« Cela fait une semaine que je vous soigne pour une jaunisse », dit un médecin à son client, « et c’est maintenant que vous me dites que vous êtes chinois ! »

Le même dentiste demande à Bernard :
« – De quel côté mangez-vous ?
– Du côté de la gare, mais je me demande bien ce que ça peut vous faire… »

Bernard et un inconnu discutent au bar :
« – Argh ! J’en ai marre ! J’ai vraiment un boulot de merde !
– Ah bon ? Qu’est-ce que vous faites ?
– Je suis livreur de pizza. Toute la journée je les vois, je les sens et je ne peux même pas les bouffer !
– Ah ouais, moi c’est pareil !
– Vous êtes livreur de pizza ?
– Non, gynécologue. »

« – J’ai perdu mon chien », dit Madame Durang à sa voisine.
« – Faites passer une annonce.
– Ça ne sert à rien, il ne sait pas lire… »

Le coin des célébrités :

C'est Johnny Hallyday qui est au restaurant, en train de déjeuner avec son impresario.
Entre le fromage et le dessert, Johnny s'excuse pour aller aux toilettes.
Quelques minutes plus tard, il est de retour et son jean est tout mouillé sur le devant.
Son impresario lui dit en rigolant :
« Alors quoi Johnny, t'es devenu incontinent avec l'âge ou bien t'avais tellement envie que t'as pas pu te retenir ? »
Et Johnny lui répond :
« Ah que non, non. Mais à chaque fois que je vais pisser dans des toilettes publiques, c'est la même chose : Il y a toujours un gars à l'urinoir d'à côté qui me reconnaît et qui se retourne vers moi en disant "Hé, mais c'est toi Johnny ?" »

Au tribunal :
« – Nom ?
– Strauss-Kahn.
– Prénom ?
– Dominique.
Âge ?
– 67 ans.
– Sexe ?
– Oui ! »

De Robert à Bernard : 

Quelle est la différence entre le courage et le culot ?
« Le courage, c'est de rentrer saoul au milieu de la nuit, de voir ta femme qui t'attend avec un balai en main et lui demander : "t'es encore en train de nettoyer ou tu t'envoles quelque part ?"
Le culot, c'est de rentrer saoul au milieu de la nuit, entouré d'un nuage de parfum, du rouge à lèvres sur les vêtements, de voir ta femme qui t'attend avec un balai en main, lui taper sur le cul et dire : "t'énerve pas, t'es la suivante". »

« – Un jour les femmes domineront le monde, mais pas demain.
– Et pourquoi, ça ?
Demain c’est les soldes ! »

Deux femmes discutent :
« Je suis une excellente gardienne de maison : Chaque fois que je divorce, c'est moi qui garde la maison ! »

Deux mères discutent :
« – Il paraît que vos enfants étudient le piano ?
– Oui, et cela me coûte cher !
– Ah… Les voisins ont porté plainte ? »

« – Pardon madame, habitez-vous Château-Thierry ?
– Oui, monsieur.
– Très bien ! Pourriez-vous me dire comment s'appellent les habitants de Château-Thierry ? C'est pour un questionnaire…
– Ah désolé monsieur ! Je ne les connais pas tous. »
(La bonne réponse : Les castelthéodoriciens)

« Je regrette, belle-maman, » dit Bernard, « mais votre fille n'est pas en état de vous répondre au téléphone, elle est en larmes.
– Monstre ! » rugit la belle-mère. « Que lui avez-vous encore fait ?
– Non, c'est elle ! Elle est en train d’éplucher des oignons… »

La maman d’Émilie n’est pas contente.
« – Regarde, le lait a débordé, je t’avais pourtant demandé de regarder ta montre.
– Mais je l’ai fait, maman. Il était exactement 8 H 10 quand le lait a débordé ! »

Sur une plage, un aveugle est en train de souffler dans une poupée gonflable.
Robert, outré, s’approche de lui :
« Dites donc, vous me pourriez pas faire ça ailleurs… Ici il y a des enfants, ici ! »
Le type confus s'excuse :
« Ah zut ! Alors tout l'hiver, j'ai fait ça avec mon Zodiac ! »

Robert et Bernard :
« – Tu savais que les bossus ont un sexe deux à trois fois plus long que la normale ?
– Non, qui t'a dit ça ?
– Je l'ai entendu chez un toubib : Il y avait un bossu dans la salle d'attente.
– Je ne crois pas que ce soit vrai, ils sont tout mal foutus, les pauvres !
– Écoute, on va aller devant l'église. Il y a toujours un bossu qui fait la manche, on lui demandera… »
Et les voilà tous les deux devant l'église, demandant au bossu :
« Dis-nous, il parait que tu as un engin énorme, si tu nous le montres, on te donne 20 euros. »
Le bossu ne se fait pas prier, il ouvre sa braguette et sort un truc énorme !
Les deux amis ahuris donnent au bossu ses 20 euros et avant de partir, Bernard lui dit :
« Si j'avais un engin aussi long, je me ferais des turlutes tout seul ! »
Et le bossu lui répond :
« Et comment tu crois que je suis devenu bossu ? »

À cause de « l'innocence » de Tarzan, qui a vécu seul pendant si longtemps, Jane dut lui donner des cours pour lui expliquer la sexualité :
« Regarde, tarzan, ce que tu as là entre tes jambes, c'est comme ton linge sale et ce que j'ai entre mes jambes c'est comme une machine à laver … Et donc tu dois mettre ton linge sale dans ma machine à laver et bien essorer avant de le retirer. »
Les 5 nuits suivantes, Tarzan lave son linge sans s’arrêter et, lorsque Jane enfin peut respirer, elle lui dit :
« Écoute, Tarzan, tu ne peux pas faire autant de lessives à la suite, ça n'est pas bon pour le linge ni pour la machine. Tu devras attendre 2 ou 3 jours pour recommencer à laver ton linge. »
En entendant cela, Tarzan fut très déçu, et après un mois sans « lessive », Jane lui dit : « Tarzan, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Pourquoi depuis un mois tu ne mets plus ton linge dans ma machine. »
Alors Tarzan lui répond :
« Tarzan avoir appris à laver à la main ! »

« – Pourquoi un mec qui se tape plein de meufs c’est un mec cool et une meuf qui se tape plein de mecs c’est une salope ?
– Parce qu’une clé qui ouvre toutes les portes c’est génial, mais une porte qui se fait ouvrir par toutes les clés c’est nul. »

Robert crève un pneu devant un asile de fous.
Quand il va pour changer sa roue les 4 écrous roulent dans l’égout.
Un fou de la fenêtre observe la scène.
Embarrassé Robert ne sait plus quoi faire.
Le fou s’écrie alors :
« Vous n’avez qu’à dévisser un écrou de chaque roue et les visser sur cette roue pour vous rendre au garage le plus proche ! »
Stupéfait par le raisonnement du fou, Robert lui lance :
« – Mais que faites-vous donc dans un asile de fous, vous ?
– Je suis peut-être fou, mais je ne suis pas con ! »

« – Quel est le plus grand fantasme d’une panthère ?
– Porter un string en peau de pute. »

Bernard en visite en Israël veut faire un tour de bateau sur le lac de Tibériade.
Le responsable lui annonce le prix :
« C'est mille shekels ! »
(Environ 230,00 €)
Bernard est scandalisé :
« – Quoi ? Mille shekels, juste pour ça ?
– Mais, monsieur, c'est le lac que Jésus a traversé à pied !
– Pas étonnant, avec des tarifs pareils ! »

Bonne fin de semaine à vous toutes et vous tous !

I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube