Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 16 mars 2016

Elle avait frappé !


Je veux parler de « sœur-Âne », la mairesse parigote.


L’année dernière, elle avait prévenue : À compter du 1er juillet 2016 et jusqu’en 2020, les bagnoles, camions, camionnettes, autocars trop vieux et trop polluant seraient progressivement interdits à « Paris-sur-la-plage » (et de voies sur berges), en commençant par les plus vieilles, moteurs diesel ou non !

Tu parles de la rigolade où même la RATP devra rapidement changer son matériel roulant sans en avoir les ronds…
Certaines machines affichent plusieurs millions de kilomètres au compteur !
Passons : Ils finiront tous en « pousse-pousse », que je veux !

En revanche, si le périph’ et les boulevards des maréchaux seront peut-être prohibés à terme, en tout cas les sorties côté capitale, la « première ceinture-banlieusarde » ne le sera pas : Ce ne sera pas commode et ça encombrera la vie routière dans la première ceinture des communes riveraines où les parkings vont valoir leur prix en or, et puis ça va emmerder tous ces konnards de riverain de voisins de la dite « ceinture-rouge » et c’est tant pis pour eux !
En revanche, soyez sûrs que, comme le Rhin pour le nuage de Tchernobyl, le périphérique restera un barrage absolument hermétique à tous les polluants venus des centrales à charbon, tourbe, gaz russe et lignite allemands et polonais quand on aura fermé Fessenheim et quelques autres qui fournissent de l’électricité à tous ces braves gens parmi nos voisins.
Là encore, tant pis pour tous les franciliens-banlieusards : Seule Paris restera protégé !

Je vais vous dire : Que c’est beau un dogme quand il se met en marche… !

Problème accessoire : Les voitures de collection seront-elles aussi interdites de rouler dans Paris ?
Ah merde, flûte, plus de belle-dame en crinoline descendant, chapeau au vent, l’avenue de la grande armée, allant jusque chez le Doyen situé au cœur des Champs-Élysées pour cause d’andalouse-jalouse avec sa petite « Toto-Yaya » d’importation…
Figurez-vous que je m’y suis marié et que j’avais loué la voiture de « La banquière » (le film avec Romy Schneider) histoire de frimer un grand coup : J’avais les moyens, « jeune et kon » à la fois que j’étais encore !
Maintenant, je suis un « vieux-kon », c’est comme ça…
Bé ce ne sera plus possible, tant pis pour « ma nichée » quand ce sera son tour, sauf à se replier au Pré-Catelan situé pas loin du chêne portant des traces des balles des martyrs du Bois de Boulogne

Les voitures anciennes, ça pollue peut-être, mais ça cultive un art de vivre et ne menace pas vraiment de faire crever d’asphyxie le citadin, comme voudraient le faire croire les « soces-parisiens ».
Il faut dire que le vent de l'histoire parisienne est plus à organiser des courses de voitures électriques autour des Invalides qu'à autoriser les voitures anciennes à circuler dans les rues de la capitale.
C'est bien tout le paradoxe de l'administration de « Sœur-Âne » qui va permettre l'organisation le 23 avril prochain d'une course de « F1 à piles » sur les artères du 7ème arrondissement et d’interdire dès le 1er juillet les promenades débonnaires d'inoffensifs véhicules de collection sur les berges de la Seine !
Tout au moins si la pétition qui circule et que je vous invite à signer en ligne en ce moment sur www.change.org rassemblant déjà, et en quelques jours pas loin de 10.000 signatures, ne parvient pas à lui faire entendre raison : Celle-là, j’y ai souscrit.

L'organisme qui l'héberge est d’ailleurs celui-là même qui a recueilli la pétition contre la loi travail « d’El-Konnerie » et la dimension de l'enjeu n'est évidemment pas comparable, mais cette pétition touche à un point sensible : Celui de la réduction du périmètre de liberté des Parigots !
En effet, si la mairie persiste dans sa konnerie à elle, à compter du 1er juillet 2016, tous les véhicules immatriculés avant 1997 ne pourront plus circuler librement dans Paris pendant la journée.
Cela relève d'une décision dictatoriale, pour être unilatérale, prise dans le cadre de son plan antipollution.
On ne lui demandait rien, après tout…

Dans les faits, cette interdiction vise naturellement à améliorer la situation sanitaire et la qualité de l'air pour laquelle l'administration municipale a désormais à rendre des comptes.
Et à noter que « Paris-sur-la-plage » ne fait pas exception en Europe en interdisant qu’aux propriétaires de véhicules de plus de 20 ans de circuler.
Mais dans ce lot où l'on compte une majorité de vieilles guimbardes qui assurent les utilités minimales d'une seconde, voire une troisième voiture, on trouve aussi toutes les voitures de collection qui sont parfaitement entretenues, réglées et choyées avec passion dans les garages parigots.

Si la décision municipale devait être indistinctement appliquée et, à sa suite, bon nombre d'autres villes suivront, les véhicules de collection et des « belles mécaniques » seront de fait interdits de séjour en votre beau pays (celui que j’aime tant et qui est aussi le mien…).
Ou alors, juste pour un séjour immobile comme toute œuvre d'art accrochée aux murs d'un musée, ou sur un « plateau » ou une remorque dévoreur de diesel !
Or, à la différence des autres objets de collection, l'automobile est une sculpture vivante, qui roule comme au premier jour et va à la rencontre de son public dans la rue, voire fait entendre son doux « ronron » caractéristique.
À une époque lointaine, j’étais même capable d’identifier, sans les voir, n’importe quelle voiture rien qu’au brut de son moteur et même de distinguer nettement celle de « mon papa à moi » (celui qui…) parmi toutes les autres du même modèle.

« Paris-sur-la-plage » est d'ailleurs le théâtre privilégié de différentes manifestations de voitures anciennes qui réjouissaient habitants autant que touristes. Les bannir des artères de la capitale serait dévoyer le sens d'une mesure antipollution qui, dans l'esprit, ne vise que les véhicules mal entretenus.
Mais englobés dans la masse de l'interdiction, les collectionneurs et amoureux de cette automobile ancienne faisant partie du patrimoine gaulois finissent par protester contre une mesure aveugle, comme toute mesure de « portée générale » que peut prendre une administration autiste dirigée par des « trisomiques-politiques » inconséquents.

Et ça m’amuse très fort : « Elle constitue une grave privation de liberté, alors même que l'impact de la circulation de ces voitures dont l'usage reste très exceptionnel ne peut être qu'imperceptible. Cette mesure concerne également l'activité des professionnels de la voiture ancienne établis dans Paris intra-muros, les organisateurs de manifestations diverses, les touristes amateurs de voitures anciennes et plus généralement tous ceux qui se consacrent à ce hobby innocent et paisible et protègent ainsi un patrimoine automobile qui hélas tend, dans l'indifférence générale à quitter notre pays au profit d'acheteurs étrangers » en dit un passionné.
Je n’en ai pas encore vu à Venise, notez-bien. Il faut dire que les vaporetto ne polluent pas moins.
En revanche, personne ne se plaint à Monaco des Rolls « hors d’âge », des vieilles Bentley (qui font presque « plouc »), des « Mercedes-Benz » de la dernière guerre qui apparaissent de temps à autre, ni non plus des Lamborghini et autres Ferrari pétaradantes, même hors le grand-prix de Monte-Carlo, qui aura lieu fin mai, justement précédé par celui qui a lieu tous les deux ans des « historiques » : « Le charme des voitures anciennes qui fait rêver les nostalgiques et les amoureux de belles choses » …
Un beau spectacle cette année encore, qui va couper la ville en deux.

On ne peut évidemment que souscrire au texte de cette pétition alors que l'usage de ces voitures ne changera rien à la qualité de l'air à Paris. Témoin « 4 roues sous un parapluie », cette entreprise de tourisme qui permet aux touristes de visiter « Paris-sur-la-plage » en 2 CV, un charme bien gaulois qui, dans la carte postale, fait aussi bien qu'un pousse-pousse à Saigon, une gondole à Venise ou une calèche à Vienne sur les traces de Sissi et de Kurt Jürgen.

Faut-il vraiment faire comme ce qui se fait de pire par ailleurs ? Londres aurait interdit ses rues aux « véhicules poubelles ».
C’est vrai que je n’en ai pas vus, à part quelques taxis et quelques bus à impérial : Mais je sais que les carrosses de sa très gracieuse majesté, dont plusieurs datent d’un autre millénaire, peuvent y circuler en toute liberté (ou presque).

En attendant, c’est comme ça : À partir du 1er juillet 2016, « en s'appuyant sur la loi de transition énergétique, cette interdiction s'appliquera à tous les véhicules les plus polluants », annonce la mairesse sûre d’elle-même.
On notera au passage qu'elle n'érige plus en « bête noire » le seul diesel, qui était une erreur stratégique et technique majeure, mais tous les véhicules polluants, quelle que soit leur source d'énergie.
Si le périmètre concerné faisait encore l'objet de discussions avec l'État, la mairesse entend que l'interdiction « soit dans un premier temps applicable à l'ensemble de Paris, à l'exception du périphérique et des bois de Paris ».
Là, c’est kon : C’est là qu’il y a le plus de piétons, joggers, cyclistes et autres… Des « poumons » à protéger en priorité à mon sens, au lieu d’y coller des HLM ou des « cabanes de réfugiés ».
Quant au « périf’ », demandez donc ce qu’en pensent les riverains : Le bruit, certes, même s’il y a quelques progrès à noter, mais la poussière dans les appartements surtout, et là, la baisse à 70 km/h de la vitesse maximale autorisée n’y a rien changé.
Tout comme les embouteillages, semble-t-il : Mais je n’y suis plus, je n’ai pas pu vérifier.
Bref, pour marier « ma nichée » je pourrai toujours « me la péter », mais depuis Longchamp, et seulement si c’est encore accessible…

« Nous sommes déterminés à agir vite, car la lutte contre la pollution aux particules fines, liée notamment à la diésélisation du parc automobile, est un enjeu de santé publique majeur », explique-t-elle bêtement : Elle n’a pas compté les polluants-fins issus des moteurs « non-diesel ».
D’ailleurs, personne ne les compte, en revanche les ingénieurs rigolent, parce que eux ils savent.
Selon la mairie, le Code général des collectivités territoriales autorise des mesures d'interdiction de circulation « sur certaines voies, à certaines heures ».
Ce qui est vrai.
Et l'édile « soce » se défend de vouloir mettre en place une « mesure couperet » qui empêcherait les professionnels du transport de travailler : « L'aide des pouvoirs publics représenterait ainsi 50 % du prix d'achat du véhicule. Et pour les 50 % restants, je souhaite favoriser la création d'un crédit à taux préférentiel », détaillait-elle l’année dernière, ce qui va « mettre autour de la table le secteur bancaire parisien et les commerçants pour avancer sur ces prêts ».
Des gadgets, une fois de plus, dont personne n’a le premier sou.
50 %, tu rigoles là ! Un abonnement d’un an gratuit à Vélib’ contre une tire qui galope tranquillement vers son demi-million de kilomètres, elle a des hallucinations et devrait arrêter de fumer les tapis de son bureau municipal enroulé dans les tentures accrochées aux fenêtres…. 

Mais pas pour les collectionneurs de belles voitures, c’est foutu : Remplacer leur relique par un abonnement gratuit à « Vélib’ », on croit rêver…
Pour eux, c’est la mort ou l’exil.
Traduction moderne et « soce » d’un vieux slogan de mes cousins « natio-corsi » : Le cercueil ou la valise !
Charmant procédé que voilà, finalement…
Bien dans le ton de l’époque.

8 commentaires:

  1. Il me semble bien que, à Venise, c'est la circulation de TOUS les véhicules (ou presque) qui est INTERDITE! Cela vous parait parfaitement normal ... Pourquoi ce qui est bon pour Venise ne le serait-il pas pour Paris?
    A la place de Soeur Anne, la fière "hija de algo", je baisserais, chaque année, ce "seuil" de une année ... 2016 : 20 ans; 2017 : 19 ans; 2018 : 18 ans; 2019 : 17 ans et ainsi de suite jusqu'à arriver à 10 ans ... Passé dix ans, un véhicule n'est plus sérieusement en état de rouler d'une manière sure ... tout simplement parce qu'il est usé! Quant aux voitures de collection, on peut introduire une mesure spéciale : demande préalable d'une autorisation de circuler - au coup par coup - avec visite technique obligatoire avant chaque sortie! Les collectionneurs pourront continuer à collectionner ... dans les musées spécialisés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, là, voilà une idée qu'elle est bonne !
      Enfin, à quelques détails près.

      D'abord, à Venise, la circulation automobile n'est pas interdite : D'ailleurs elle existe là où elle est possible.
      Mais partout ailleurs, elle est rigoureusement IMPOSSIBLE !
      Même en skateboard ou en rollers, ce n'est évidement pas pratique !
      Par conséquence et en toute logique, il faudrait que "Sœur Âne" imagine d'inonder Paris, avec un barrage en amont de Rouen pour transformer sa ville en "grande-Venise-Parigote" !

      J'adhère, bien sûr : On pourrait enfin voir des paquebots à touristes défiler doucement entre deux clochers d'église, comme à Venise (même si cela se fait de plus en plus rare : Ils passent plus au large).

      Ou alors "bétonner" la lagune vénitienne pour contenter les jaloux, je ne sais pas : Notez que comme ça on pourrait parquer les 2 millions de réfugiés qui se précipite sur nos joyaux locaux...
      Je ne sais pas : A suivre !

      Par ailleurs, votre idée d'interdire progressivement tous les véhicules de plus de 10 ans, c'est justement celle qui a été retenue : Vous auriez pu être élu Maire à ma place de la Mairesse : Vives félicitations !
      Sauf que elle simplifie la vie des forces de l'ordre et fait ça par à-coup.

      Mais pourquoi s'arrêter à 10 ans (soit 2026 selon votre procédé) ?
      Pourquoi pas prolonger le mécanisme jusqu'en 2037 (si vous êtes réélu, bien sûr) et interdire tous les véhicules au bout du compte?
      D'autant qu'à ce moment-là, ils seront tous électriques ...

      Justement un "truc" plus urgent, parce que le réchauffement climatique aura tellement élevé le niveau des mers que Paris sera transformé en cité lacustre et que l'eau ne fait pas bon ménage avec le courant électrique.
      Et puis là, on pourra faire l'économie d'un barrage de rétention sur la Seine : Que des économies à faire pour le bonheur de tous !

      D'où d'ailleurs mon plan (c'est vous dire si j'adhère) évoqué ci-avant (le post d'hier je crois, où vous voulez fusiller tout le monde...) de jumelage (et annexion) des parigots à la "Corsica-Bella-Tchi-tchi" réunie !
      Là au moins, on pourra tous les loger sur "les hauteurs", mer qui monte ou non !

      Pas mal comme idée, non ?
      D'ailleurs, dans ce cadre-là, je verrais bien que les "paillottes" à construire le long du bois de Boulogne pour nos réfugiés soient "flottables" : La migration sera plus facile, figurez vous !
      Et tant pis pour tous les autres !

      Merci d'être passé, finalement, et bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Je maintiens que les décisions de "Soeur Anne" sont plutôt bonnes! Elles conviennent aux Parisiens. La preuve, elle a été réélue ...
      Evidemment, elles ne plaisent pas aux bourgeois du XVIème! Malheureusement pour eux, ils sont ultra-minoritaires! Ils ne veulent pas d'un centre d'hébergement pour SdF? A la place de Soeur Anne, dès que j'aurais eu connaissance de ce refus, j'aurais annoncé la création de DEUX centres d'hébergement : un dans le gettho de Passy, un autre au plus près du Bois, là où sont concentrés les putes et les travelos ... (plus pour très longtemps puisque le fait de solliciter les services sexuels va devenir un délit).
      En cas de nouvelles protestation, annonce de la création d'un TROISIEME centre! En cas de manifestation sur la voie publique, arrêté d'interdiction de ladite manifestation (motif : risque de trouble de l'ordre public!). En cas de bravade des manifestants, répression EXTRÊMEMENT ferme par les CRS (ou, mieux, par les Gardes Mobiles!). En cas de persistance, intervention des blindés de la Gendarmerie (comme à Ouvea!). Le but recherché étant de faire peur à tous ces salopards de bourgeois égoïstes qui ne veulent pas que l'on partage le temps de travail (partage financé par la mise à contribution de TOUS les revenus et de TOUS les patrimoines) afin de résorber ce maudit chômage qui ruine toute la culture sociable de notre pays (celui que vous aimez tant, tout comme moi!).
      La LOI est dure, mais c'est la LOI!

      Supprimer
    3. Vraiment une graine de facho !
      Vous ne m'étonnez plus du tout de vouloir voter FN la prochaine occasion...

      Passons et dépassons : Vous ne savez même pas que les "quartiers-pôvres" de la capitale sont abandonnés par la mairie centrale, entre Belleville, le XXème et le XVIIIème, les résidents fuient parce que leurs rues ne sont même pas débarrassées de leurs poubelles, que l'activité nocturne illégale s'y développe avec ses nuisances sonores empêchant les meks qui bossent le jour de récupérer la nuit, sans même parler de l'insécurité et des incivilités croissantes qui dégradent le "vivre-ensemble".

      En bref, il me semble que vous ne circulez pas beaucoup hors de chez-vous, avec un horizon tellement étroit que vous en avez le neuron qui dérape, puisque même moi qui ne vient plus à Paris depuis plusieurs mois, je suis au courant de tous ces faits !
      Paris se vide, les commerces ferment, et vous ne l'avez même pas encore vu : Dommage !
      Faites comme Barbarin : Achetez-vous des lunettes Krys, vous y verrez mieux !

      Et puis jusque-là, "Sœur-Âne" n'a pas été "réélue maire" que je sache !
      Même jamais mairesse d'arrondissement, si je me souviens bien, incapable de ne pas reculer électoralement dans son XVème de résidence.
      Elle a surtout bénéficié d'une cacophonie incroyable de "la droâte la plus kon du monde" aux dernières municipales.
      D'autant mieux que "De-La-nuée" a été élu - je peux en témoigner puisque j'ai refusé d'y participer alors que je "collais les affiches" du cousin Tiberi à l'époque - parce que le "cousin" faisait campagne pour l'abstention dans le XIIème entre deux tours...
      Le kon ! Tout ça pour empêcher "Sait-Gain", qui n'avait rien à foutre là il est vrai, d'accéder au plus vaste bureau de "Gauloisie" de maire, le sien !
      Que des égos mal placés.
      C'est tout et rien de plus.

      Sûr que quand "Paris-sur-la-Seine" sera rattaché à la "Corsica-Bella-Tchi-tchi" dans un élan populaire déplacé par le montée des mers et attirés par les niches fiscales îliennes et autres "zones-franches", l'air n'y sera pas plus pollué, mais le nouveau territoire sera quand même mieux géré et au plus près des attentes des électeurs.
      Pas de doute.

      Ah, à l'occasion, le périph', ses entrées et sorties seront bien sûr interdits aux véhicules non immatriculés 75, 2A et 2B : Cela va sans dire !
      Il y a le métro et les bus pour ceux qui ne veulent pas rester piétons bêtement, naturellement...

      La loi, rien que la loi, mais toute la loi, n'est-ce pas !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Si on veut résoudre les problèmes de circulation dans Paris et dans toute la banlieue (ainsi que, par extension, dans toutes les villes et banlieues!), il faut développer A OUTRANCE les transports en commun. Peu importe le prix en investissements et en fonctionnement ... La GRATUITE doit être rendue obligatoire! Que chaque ligne de bus soit irriguée par - au moins - un passage de bus (propre, moderne!) toutes les cinq minutes entre cinq heures du matin et une heure le lendemain matin! Peu importe qu'ils soient vides au début ... Il faut laisser le temps aux gens de s'habituer!
    Le financement? Une taxe (Eh oui! Encore une!) spéciale sur les carburants polluants (diesel, essence ...)!
    Même chose pour les autoroutes! Une vignette sur tous les véhicules à proportion du produit "Poids total roulant autorisé en charge X puissance maximale du moteur" ... Tout véhicule polluant (mesure instantanée sur la route par brigades volantes) doit être IMMEDIATEMENT immobilisé jusqu'à ce qu'il soit en état de rouler PROPREMENT, ce qui implique son transport, aux frais du propriétaire, par remorquage spécial! Les marchandises sont périssables? Tant pis pour le transporteur! Il indemnisera son donneur d'ordre ...
    Comment croyez vous que les Américains ont réglé le problème des pollutions maritimes? Très simplement : tout navire qui n'est pas équipé d'une double coque ne peut ni naviguer dans les eaux territoriales américaines ni accoster dans un port américain! Et vlan!
    Comment croyez vous que les Américains règlent le contrôle des banques? Toute banque qui ne coopère pas se voit retirer sa licence d'exploitation aux Etats Unis! Et vlan!
    QUAND ON VEUT, ON PEUT!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous et vos solutions "radicales", vous me faites bien rire (et c'est très mauvais pour ma côte manquante !)

      Je peux aussi proposer l'interdiction absolue de toute circulation automobile et le retour obligatoire au "pousse-pousse" (voire je le concède, aux vélos électriques : EDF cherche de nouveaux débouchés justement) et les livraisons de la bouffe en charrettes hippomobiles : C'est dans la même veine !

      Vous, vous êtes bien un "parigot-total-bobo" : Les transport en commun au coin de la rue, les gares à portée de ticket de métro. Mais quand vous êtes ailleurs qu'en centre ville en province et qu'il vous faire 20 bornes à l'aller et au retour par tous les temps pour aller travailler et aller chercher vos gosses à l'ékole, sans le secours d'un mobile-auto-tracté, vous mourriez de faim en quelques mois, j'en suis certain.
      Un "radical" de moins, notez bien...

      Ceci étant, les taxes sur les carburants représentent déjà 68 % du prix à la pompe : Des recettes de poche indispensables pour tenter d'équilibrer les comptes publics.
      Si vous retirez ça, vous les plongerez dans le rouge écarlate, d'autant qu'en empêchant les gens de vivre (c'est-à-dire de travailler pour consommer) ce n'est plus 67.000 entreprises et 10,2 % de gens au chômage que vous pourrez comptabiliser, mais au moins le double : Félicitations !

      Par ailleurs, vous vous trompez : La pollution des mers persiste. En revanche, ce sont les compagnies d'assurance qui exigent une "double-coque".
      Ce n'est qu'ensuite que les américains (mais aussi les européens) ont interdit de déchargement dans leurs ports des "bateaux-poubelles".
      Un peu comme les compagnies aériennes "sur liste noire"...

      Quant aux banques, elles payent l'amende et conserve toujours leur licence.
      Je vous signale d'ailleurs que les USA (mais aussi l'Europe depuis le G20 de Londres d'il y a presque 8 ans) se sont engagés dans la lutte contre les paradis fiscaux : Ce qui n'empêche pas même vos banquiers gaulois d'aller "optimiser" leur IS dans ces pays-là et à tour de bras : Que des "boutiques" dirigées et contrôlées par des "pantouflards" issus de l'Enâ, de Bercy et d'ailleurs à qui on n'a jamais émis la moindre menace de leur retirer leur autorisation de travailler, que je sache !

      Et pourtant quand on veut on peut, dites-vous !
      Vous êtes vraiment trop drôle finalement.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Tss Tss! Il a mordu! Je suis un radical modéré ... Il n'est absolument pas question d'interdire TOUTE la circulation automobile! Ce serait complètement idiot ... puisqu'il n'y aurait plus de rentrées fiscales pour financer les transports en commun! Quand on presse une orange, c'est seulement pour obtenir le jus! La peau et le zeste, on les laisse à la cuisinière ...

      Supprimer
    3. Comme quoi, vous dites tout et son contraire !
      Un "véritable-animal" politique, en somme : Parfait pour une grande et longue carrière à la tête de la nation...
      J'admire : à vous la cave de l'Elysée, moi je m'incline devant tant de talent.

      Dans votre "modération" à vous rendre compte que tout est lié avec tant d'effets "feedback", vous n'avez pas songé à au contraire accélérer l'entrée des recettes fiscales de poche en favorisant l'usage des véhicules automobiles en ville par hasard ?
      Vous savez, ce n'est que bénéfices pour la Patrie et la "phynance-pue-blique" : Toujours plus d'embouteillages ce n'est que du carburant hyper-taxé en plus et ça participe non seulement à la croissance du PIB, donc favorise l'emploi en plus de rendre les gens malades - à ce qu'on dit - chose qui sauvera à termes l'industrie pharmaceutique et l'activité médicale en plus de réduire l'espérance de vie de la plupart : Un bon coup pour rééquilibrer les régimes de retraite, non ?

      Bien à vous et merci d'être passé !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube