Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 2 février 2016

Non, non, c’est sûrement un hoax !


En attendant, il va falloir que vous fassiez gaffe …

… À ce que vous écrivez sur vos blogs et autres sites en commentaires, des fois que ça fasse buzz !
Le buzz, vous n’y êtes pour rien, mais là, on ne cause même plus d’hoax (ces fausses informations qui circulent sur la toile : Elle en est pleine !), mais d’un buzz réputé mensonger par « l’autorité » !

Imaginez par exemple que j’affirme que « je suis un kameulf venu sur Terre avec pour mission de démoraliser les populations » : Rien à dire a priori.
D’ailleurs quand je le dis, notamment à mon barbier vénitien qui a failli s’électrocuter en voulant me tailler les cheveux, là où sont planquées mes antennes, il n’a pas voulu me croire, le bougre…
Sauf que si, par hasard, ça démoralise les forces de l’ordre et nos forces armées de savoir qu’ils seront tous éliminés, anéantis – pour cause de port d’outils létaux, comme tous les autres dans cette situation, le soir du « grand-jour » – par une puissance aliène qui dispose de technologies irrésistibles, là, je risque gros et près de 135.000 euros d’amende !
Lourd…
Quoique, dans ma soucoupe-volante, j’ai emporté une imprimante 3D nanométrique et je pourrais « fabriquer » des coupures de 500 euros plus vraies que nature, avec tous les repères de sécurité qui les feront passer pour vraies.
Mais tout de même !

Pour l’heure, ce n’est qu’un projet de ce parti « ultra-libéral », pas du tout flicard, qui regroupe les « soces » en tout genre qui s’ingénient à toujours vous pourrir la vie un peu plus.
Surtout chez les « Gaulois de Gauloisie-libertaire » et libérale.
Parce qu’ailleurs, c’est la dictature absolue, alors qu’en « Gauloisie-des-libertés » et des droits des humains, on lutte encore et toujours, envers et contre tous, entre deux attentats et avec opiniâtreté, pour le bonheur du plus grand nombre. 

Notez que depuis la « loi renseignement », puis la loi « sécurité », puis celle validant « l’état d’urgence », en voie d’être renouvelée jusqu’à ce le dernier terroriste présumé succombe (de crise de fou-rire ou d’une attaque de drone, on s’en balance), même si le Conseil d’État condamne l’État (vous quoi !) à payer 1.500 boules à un « pov’-kon » qui avait pour seul tort d’être un peu trop barbu, pour avoir été mis en résidence surveillée trop prestement, même si vous n’avez rien fait, vous devrez vous considérer comme coupable parmi tous les autres si vous diffusez ou reprenez l’information que les « Kameulfs » ont déjà envahi la planète.
Surtout si vous faites « buzz » à votre tour…
Souvenez-vous de « la guerre des mondes » et de la panique engendrée sur tout le territoire US par une simple émission radiophonique !
Vous n’étiez pas né ? Suivez donc le lien mis à votre disposition ci-dessus.

Et oui, cela fait quelques années déjà que la surveillance de l’Internet par les autorités s’est considérablement accrue. Notamment depuis les lois Hadopi.
La sécurisation de votre réseau Internet privé par exemple, au-delà de l’assurance qu’elle vous donne de ne pas partager votre Wi-Fi avec vos voisins, permet surtout à l’État d’associer un identifiant à une connexion.
Et donc de s’assurer que vous êtes seul responsable de votre comportement sur le Web.
Le jour où votre « box » surfe sur des sites porno, ce sera à vos risques et périls – et celui de votre ordinateur qui va se retrouver vérolé par quantité de virus que les préservatifs n’arrêtent pas.
Mais alors, le jour où elle consulte un site pédophile ou zoophile, même par inadvertance, gare aux miches : La gendarmerie veille à vous interdire ce qui est interdit.
Idem quand vous visitez un site djihadiste.
Je ne vous raconte même pas, moi qui visite les sites musulmans et koweïtiens pour vous préparer les chapitres du prochain roman, dont une partie se passe au Koweït durant l’été 1991, je suis obligé de passer par des serveurs russes cryptés depuis la Suisse pour éviter de voir débarquer la police politique anti-terroriste italienne dans mon refuge vénitien…
Alors, depuis la « Gauloisie-soce » où est posé mon « serveur-relai-I-Cube », je n’ose même pas !

Car depuis les tragiques événements de l’année dernière, votre gouvernement a renforcé encore davantage toutes ces mesures sécuritaires.
Ce qui n’empêche pas la fameuse branche « cyber-djihadiste » d’être au cœur de la menace. Pensez donc, adeptes des réseaux sociaux, des forums en tout genre et du « Dark Net » (cette partie du Net inaccessible depuis les moteurs de recherche), les terroristes en puissance profiteraient de la liberté offerte par Internet pour préparer leurs attentats morbides !
Mais si, et on attend encore une cyber-attaque, comme celle qui a rendu inaccessible TV5 l’année dernière, mais à l’échelle de tout un pays, qui mettra le boxon dans tout ce pays…
C’est qu’ils ont les hackeurs qu’il faut, qui se convertissent les uns derrière les autres !
De toute façon, les autorités du pays sont au cœur d’un climat de panique générale qu’elles alimentent tous les jours et a fait dire à un ancien président de la république : « Quand on consulte des sites djihadistes, on est djihadiste ».
Et qu’il fallait interner toutes ces personnes dans des « centres de déradicalisation ».
Preuve, s’il en est, que désormais les autorités ont accès à vos moindres agissements et navigation sur le réseau, puisque c’est envisagé sérieusement.
Ou en tout cas c’est pour « sous peu »…
Encore une victoire de la démocratie-ambiante : On condamnait bien les hôpitaux psychiatriques soviétiques et, il y a à peine un ou deux ans, les « camps de redressement » de « Kim-Jong-tout-fou » de la Corée du Nord, souvenez-vous !

Ainsi, d’espace de liberté par excellence, le Web tend à devenir un véritable service de renseignement pour « l’autorité », et gare à vous si vous faites un faux pas !
Nombreuses donc sont les voix qui s’élèvent actuellement pour affirmer leur crainte de voir poindre un nouveau « Patriot Act » à la gauloise, les précédents restant infiniment insuffisants comme tout le monde a pu le constater.
« Nous voulons tous donner les moyens nécessaires aux autorités pour éradiquer ce mal.
Et nous voulons tous nous en protéger » qu’ils en disent.
Tant pis si vous ne cherchez jamais qu’à vous informer : Un innocent n'est qu'un coupable qui s’ignore, après tout. (Cf. « Z », le film de Costa Gavras)

Une note interne du ministère de l’Intérieur, dévoilée par le journal Le Monde (ce torchon), recense les souhaits formulés par la police dans le cadre de cette lutte.
Et certaines propositions, telle que l’obligation pour les entreprises éditrices des services de messagerie de fournir les clés de chiffrement utilisées pour décoder les messages et les sites « sécurisés » (https), pourraient mettre à nu votre vie privée, ni plus ni moins, jusqu’à votre dossier médical et vos comptes bancaires, votre vie intime (vos petits-boutons, là) et vos recettes de cuisine.
Pour vous donner une idée, « mon conseiller spécial » a reproduit un texte sur son site qui « fait buzz » : Hilarant et décapant !
D’ailleurs, nous y reviendrons, parce que j’ai re-découvert mon fichier sur « Promis » qui attend d’être remis à jour pour revenir en ligne au moins jusqu’ici.
Pour une autre fois.

Eh oui, il y a des priorités quand on est en guerre, et pour notre « sécurité », rien n’est trop beau.
Sauf que chez vos « soces », pour faire moderne, ils n’ont qu’une solution et ne savent faire que ça : Du pénal, du pénal, du pénal, encore et toujours du pénal…
Quand ce ne sont pas des taxes nouvelles !

Ils veulent juste vous taxer de 135.000 € si vous diffusez un mail avec des informations fausses, que des fadas relayeraient à en faire buzz !
Des déments en liberté, vous en dis-je…

Et ils sont allés jusqu’à défendre un amendement pour alourdir ces sanctions pénales. Dans le cadre de l’examen du projet de loi pour une République numérique, ni plus ni moins, l’ensemble des députés du groupe « soce » à l’Assemblée nationale ont signé un amendement n° CL387, qui vise à sanctionner plus durement les « hoax » (canulars) lorsqu’ils sont suffisamment bien élaborés pour avoir connu du succès sur les réseaux sociaux.
Et le fait que cet amendement ait été heureusement retiré entre temps, n’en retire rien à leur démarche.
(Notez au passage les noms des auteurs, sur le lien ci-dessus : Que des bons « démocrates » pur-sucre !)

Il faut vous rappeler que la loi sur la liberté de la presse de 1881 contient déjà un article 27, rarement mis en œuvre, qui condamne la diffusion de fausses informations, « lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler ». La peine de 45.000 euros est déjà portée à 135.000 euros lorsque cette publication, diffusion ou reproduction est « de nature à ébranler la discipline ou le moral des armées ou à entraver l’effort de guerre de la Nation ».
Je ne vous dis pas : Vous révéler que je suis un Kameulf, autrement dit un extra-terrestre, un aliène, pour peu que ce soit « viral » et je n’y couperai pas !

Notez qu’en fait, je ne suis pas de mauvaise foi en l’affirmant, puisque c’est vrai : Je le sais, je ne suis « pas d’ici » là où je me trouve sur cette planète…

On pourrait croire qu’il s’agit d’une réaction à la diffusion de fausses rumeurs lors des attentats du 13 novembre, qui avaient participé à alimenter la panique et à troubler le travail des policiers, mais l’exposé des motifs dévoile une autre ambition, plus politique à l’approche des élections présidentielle et législatives de 2017.
« Nombreux sont les internautes qui sont victimes, qu’ils en soient conscients ou non, de canulars informatiques ou « hoax », sous la forme de courriels ou de lettres-chaînes. Ces canulars informatiques revêtent un caractère de particulière gravité lorsqu’ils visent à diffuser, à grande échelle, une information erronée sur le contenu d’une politique publique », dénoncent ainsi les députés (ultra-libéraux) et protecteurs desdites libertés publiques « soces », sans livrer d’exemple précis.

« L’internaute qui ne prend pas conscience de leur caractère mensonger est trompé dans son jugement là où, en tant que citoyen, il devrait toujours disposer d’une information fiable sur l’action de ses représentants. De plus, il peut également contribuer à diffuser – à son insu – des informations erronées, ce qui à grande échelle constitue une véritable menace pour le bon fonctionnement de notre démocratie ».
Je ne te vous dis pas le délire verbeux, là !
Parce qu’aucune sanction n’est en revanche proposée pour la diffusion de fausses promesses électorales, qui ne sont pas perçues comme une menace pour la démocratie, elles !
Pas de souci : Ils pourront continuer à vous faire rigoler avec leurs professions de foi !

La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45.000 euros.
Les mêmes faits seront punis de 135.000 euros d'amende, lorsque la publication, la diffusion ou la reproduction faite de mauvaise foi sera de nature à ébranler « la discipline ou le moral des armées ou à entraver l'effort de guerre de la Nation ».
Et l’amendement projeté change subrepticement le 2ème alinéa en :
« Les mêmes faits seront punis de 135.000 euros d’amende, lorsque la publication, la diffusion ou la reproduction faite de mauvaise foi aura pris une dimension virale telle qu’elle en aggrave l’ampleur ou lorsqu’elle sera de nature à ébranler la discipline ou le moral des armées ou à entraver l’effort de guerre de la Nation. »
Y’a des nuances, comme ça…

Car on se rend compte que primo, ce n'est plus du tout limité « aux contenus d'une politique publique », et secundo que c'est clair comme de l'eau de roche :
– Comment la justice saura-t-elle si quelqu'un a créé le mail ou juste diffusé ?
(On demande à Wikileaks le backup des mails du pays ?)
– Pourquoi on traite pareillement le créateur et le simple diffuseur ?
– Comment on juge alors de « la mauvaise foi » ? Si le but est d'arrêter la diffusion virale, c'est tous les diffuseurs qu'il faut sanctionner, ce qui devient délirant…
– C’est quoi « prendre une dimension virale » ? C'est à partir de combien ? On contrôle comment ?
(On redemande à Julian Assange le backup des mails du pays ou on fait confiance à la NSA ?)
Notez que je ne me sens pas trop concerné avec les quelques dizaines de passages d’internautes par jour sur ce blog : D’où l’intérêt de surtout rester lilliputien. 

Et dire que ce « torchon » (un hoax lui-même ?) est très sérieusement signé par tout le groupe PS… et examiné très sérieusement par la commission des lois du Parlement la semaine dépassée avant de le retirer, comme si il n’y avait pas plus urgent à faire.
Personnellement, j’admire leur côté « moine tibétain », vous savez, ceux qui dans « Tintin au Tibet » font de la lévitation (« foudre bénie » en particulier) à force de concentration spirituelle dans leur lamaserie : Ils en deviennent collectivement « hors sol » !
Magnifique, non ?
Et vous voulez revoter pour ceux-là ?
Faudrait sérieusement envisager de vous soigner, vous savez…

2 commentaires:

  1. Non, non! Rassurez-vous! Je n'ai pas la MOINDRE intention de revoter pour ces gens-là! Tout démontre qu'à défaut d'être effectivement déjà fou (ce qui est en soi contestable), ils sont en train de le devenir! Et ce sont eux-mêmes qui se rendent fou ... Le plus grave, c'est qu'ils en viendraient à rendre les autres presque aussi fou! Je dis presque car, dans ce transfert, il y a, comme dans tous les transferts, une plus ou moins grande perte en ligne ... D'où leur tentation de renforcer le voltage au départ de la ligne! Quand on est obsédé comme ils le sont, ça ne s'arrête plus!
    Foudre bénie ... Mon Dieu! Quel bonheur! Surtout si on pense non pas à "la" foudre mais "au" foudre! Celui qui est tout au fond de la cave ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Punaise, vous avez une grande cave, vous !

      Bon, ceci dit, dans les conditions que vous indiquez, vous êtes dispensé de soins médicaux.
      De toute façon, je ne sais pas ce que vous mettez dans votre foudre, mais c'est sûrement une bonne médecine, moins dangereuse que les poisons de l'industrie pharmaceutique, sauf si vous conduisez...
      (Quoique... les autres "poisons" ne sont pas non plus exempt de contre-indication une fois au volant de votre "tas de boue à roulettes" !)

      Merci d'être passé !

      Moi, je suis bien arrivé, sans être gêné par les VTC : Un véritable train d'enfer, avec juste une halte à mi-parcours pour remettre "du jus" dans le jerrican et acheter quelques sources de protéines pour ma boîte à tuyaux et user du Wifi de la station-service : Géant !
      Demain, je fais la fête avec ma nichée et je repars dans l'autre sens !
      C'est qu'il y a carnaval par "chez moi"... chez la sérénissime.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube