Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 24 février 2016

Submergés ?


C’est ce qui va finir par leur arriver…

… À force de nier les évidences !
Qui donc se souvient de « Amédée ou Comment s'en débarrasser » d’Eugène Ionesco ?
Vous savez, cette pièce de théâtre présentée pour la première fois au « Théâtre de Babylone », le 14 avril 1954 (si vous n’étiez pas né(e)s, vous ne pouvez pas vous rappeler ; moi non plus, mais je m’en souviens quand même) qui met en scène un couple, Amédée et Madeleine, vivant depuis 15 ans dans l'obsession du secret que renferme la chambre d'à côté. 

Amédée n'arrive plus à écrire et Madeleine s'est vue obligée à prendre du travail. Or, une paire de jambes énorme surgit de la porte d'à côté et révèle qu'un cadavre bien particulier est caché derrière elle.
Ce dernier aurait attrapé la maladie incurable des morts : « La progression géométrique » et grandit inexorablement.
Le couple s'affaire autour des jambes qui s'allongent par à-coups à travers la scène. 

Le cadavre, ce serait l’allégorie du remord.
Pour mon « prof’ de francilien à la barbichette » (qu’il lissait sans jamais s’arrêter), celui qui m’a fait découvrir que le Grand Victor Hugo était le premier des surréalistes (je préparais un « bac-poubelle » dans notre belle kapitale gauloise), plus que le remord, c’était le mensonge qui envahissait tout jusqu’à devenir intenable, irrésistible.
Le secret de ce cadavre « en progression géométrique », finit d’ailleurs par provoquer l’arrivée d’un soldat américain, puis de plusieurs policiers, au troisième acte.
C’est que poussé par Madeleine, Amédée prend la décision de s'en débarrasser.
Mais « eux » n’en sont pas encore là, loin de là.

Quand je dis « eux », je cause de nos apôtres de la vie politique gauloise qui ne causent que pour ne rien dire et dénient encore et toujours les évidences relatives aux « Milliards disparus de la division Daguet ».
Nous nous en sommes déjà entretenus récemment et plus ça va, plus les choses semblent vouloir s’accélérer.

Déjà trois députés qui posent des questions, deux au ministre de la défense-cumulard qui a répondu qu’il n’y avait rien à chercher : « Circulez, RSA ! », une autre qui interroge le ministre des affaires-étranges étrangères, en attente de réponse et désormais un quatrième, et pas n’importe lequel : Gilbert Collard !

Je reprends le texte (pour votre information) :
« 
M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les indemnités versées à la France pour son intervention dans la guerre du Golfe de 1991 

Type de questions : QE 

Ministère interrogé : Ministère de la défense 

Question n° : 07-00195

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les indemnités versées à la France pour son intervention dans la guerre du Golfe de 1991 par le Koweït, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

Ces indemnités étatiques auraient été versées directement à la République Française. Elles sont retracées dans la comptabilité des États concernés, et l’une d’entre elles au moins a fait l’objet d’une communication officielle. Les Forces de la Coalition auraient reçu au total la somme de 84 milliards de dollars. M. Gilbert Collard souhaiterait connaître la quote-part reçue par la France ainsi que la date de son enregistrement dans nos comptes publics ou sur un budget privé.

Il souhaiterait également savoir selon quelles modalités ces fonds seraient réallouées aux soldats de nos unités combattantes, notamment aux militaires souffrant de symptômes post traumatiques depuis la guerre du Golfe depuis 1991.
»

Commentaire de « Basanix » :
« 
Monsieur le Député, nous ne pouvons que nous féliciter par la question n° : 07-00195 par laquelle vous attirez (enfin) l’attention de M. le ministre de la défense sur les indemnités versées à la France pour son intervention dans la guerre du Golfe de 1991 par le Koweït, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

Il est utile de vous rappeler que sur le plateau de l’émission (préenregistrée) de Sans Aucun Doute qui devait être diffusée le 12 mai 2000 vous avez déclaré : « la plus grande escroquerie du siècle, escroquerie incroyable, enjeu colossal; on ne joue plus avec des rigolos, on joue avec de vrais tueurs, des hommes prêts à tout sous prétexte qu’un État a des intérêts qui sont reliés par d’autres États ».
Julien Courbet, le présentateur vedette, déclare quant à lui : « Cette affaire pourrait remonter très, très, très haut… ».
Sur intervention de l’avocat de D$K, ce reportage a été purement et simplement annulé.
Il serait peut-être temps de demander des explications aux dirigeants de TF1 !
Si vous avez oublié votre belle prestation, vous pouvez la revoir sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=n7L-BrTdgUo 
»

On apprendra des années plus tard que le « Juju-Court-Baie » raconte qu’un jour, avant cette émission censurée, il se fait cambrioler les locaux de sa société de production.
Pas d’effraction, aucune dégradation, pas de casse, mais en revanche, tous les dossiers sont à terre, éparpillés, dispersés et qu’il ne manque qu’une seule pièce dans toute la rédaction : Le courrier relatif à ce dossier en préparation !
Bien renseignés, les « plombiers ».

Vous aurez noté, si vous suivez les liens mis à votre disposition, que Collard était l’avocat – c’est son métier d’origine – du sieur Ferrayé, l’inventeur du dispositif d’extinction des feux de puits de pétrole qui a fait merveille au Koweït en 1991…
Une autre « affaire », mais directement liée à la « mafia politique ambiante » de l’époque dans l’hexagone.
Je peux vous en reparler, si vous le désirez, parce que c’est encore plus monstrueux.

Et je me permets de « féliciter » Basanix, en lui indiquant que j’espérais que « M° Collard » se souvenait encore de cet épisode de sa vie.
D’autant qu’il a abandonné la défense de Ferrayé entre-temps et qu’il s’est senti obligé de se protéger, non plus derrière sa toge d’avocat, mais derrière la bannière d’un « micro-parti » accolé au FN.
Assassiner un avocat, ça s’est déjà vu : Une députée aussi, des ministres aussi, mais un député, pas encore !

Pour faire un parallèle, « Nanar-Tapis », pour d’autres raisons, a eu le même réflexe… D’ailleurs, il veut désormais y revenir.

Vous retrouverez tous ces messages chez « L’Ami-Râle »


Et 


Et puis, un « petit-bonus » reçu hier :
« 
Pacé è Saluté

Opération DAGUET ou opération "pépéte du désert".
OPERATION DAGUET, GUERRE DU GOLFE, JULIEN COURBET...
Frédéric Berger, rédacteur en chef de l’Écho des Montagnes,
Frédéric BERGER

Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948 Article 18.
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19.
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. 
»
Accompagné d’un lien renvoyant à l’ECHO DES MONTAGNES.

Et encore un « tournant » hier après-midi :
« L’Ami-râle » nous fait part de ce courrier reçu à l’en-tête du Sénat de mon « pays-à-moi-même » :


Là, franchement, c’est assez splendide.

Décidément, les « choses » s’accélèrent : J’en verrais peut-être la fin, sauf si cette dernière manœuvre avait pour mission « d’enterrer » cette affaire-là.
Dans tous les cas, on passera à autre chose, et j’ai une pensée pour les vétérans des OPEX de 1991 et de Bosnie qui vivent avec le « syndrome du golfe » au moment même où « Le-Capitaine-de-Pédalo-à-la-fraise-des-bois » fait « le beau » devant les vahinés à reconnaître les conséquences sanitaires des essais nucléaires du pacifique-sud.
Il y en a eu, bien sûr, mais pas systématiques non plus…
Mais c’est un autre sujet !

Bien à vous toutes et tous !

I3

7 commentaires:

  1. "L'Ami-râle" a répondu à Monsieur Larcher, Président du Sénat, deuxième personnage selon l'ordre protocolaire de la République (puisque c'est notamment lui qui assure "l'intérim" des fonctions présidentielles en cas de vacances du pouvoir).
    Le texte est disponible sur son site :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2016/02/guerre-du-golfe-lettre-%C3%A0-g%C3%A9rard-larcher-pr%C3%A9sident-du-s%C3%A9nat.html

    Bonne lecture et bien à vous toutes et tous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  2. Ce courrier fait partie d'un lot de 50 courriers que j'ai envoyés en deux semaines à 50 députés, et un sénateur ...

    La dernière lettre, celle envoyée au Président du Sénat, a été envoyée le 8 février dernier.

    Je reprends confiance dans le fonctionnement de la démocratie dans mon pays !..

    Bien à vous :...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pourriez, effectivement.

      La réponse du Sénat est datée du lendemain alors ?
      Quelle précipitation !!!
      A vouloir en découdre, ou juste de politesse ?
      Passons.

      Ma question c'est de savoir pourquoi vous ne l'avez pas mise en ligne rapidement ?

      Je sais bien que vous avez un emploi du temps de ministre, impliquant de nombreux déplacements, mais tout de même.
      Même si ce n'est pas un reproche, finalement : Juste une question !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
    2. Je suis parti 9 jours dans les Landes et le courrier était tout simplement resté dans la boite à lettre ...

      Simple, non...

      Supprimer
  3. Voilà donc l'explication !
    Merci à vous !

    Je m'inquiétais donc à tort.

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  4. Bien trouvé la référence à « Amédée ou Comment s'en débarrasser » d’Eugène Ionesco ?
    Vraiment adapté à la situation.

    « Le cadavre, ce serait l’allégorie du remord. »
    Je n’en suis même pas sûr….

    Pour des mafieux, des sociopathes, des individus sans conscience, des sociopathes, il n’y a pas de remord…
    C‘est le mensonge qui va envahir la scène.

    Et nos mafieux n’ont pas encore décidé de se débarrasser du cadavre.
    L’omerta est encore là, toujours là.

    A moins que…

    Bien à vous.

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en pense qu'ils ne savent pas comment s'en défaire sans faire des dégâts collatéraux trop énormes à assumer : C'est pour cette raison que la "farce" dure autant au point qu'ils sont tous dans le déni.
      Remarquez, le "déni", ils ont l'habitude : C'est même une partie de leur fond de commerce.
      C'est génétique à la fonction "politicienne & dogmatique"!
      Là, ils se sentent plus à l'aise pour le gérer.

      Mais, comme le répète Basanix, "il n'est pas de vérité qui ne se sache".
      Voire :
      " - Qui ne gueule pas la vérité quand il sait la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires."(C.Péguy)
      Ou :
      " - La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder".(V.Hugo)
      Et encore :
      " - Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire." (G.Orwell)
      Enfin :
      " - Je crois à la vertu des petits peuples. Je crois à la vertu du petit nombre. Le monde sera sauvé par quelques-uns."(A.Gide)
      Ce qui n'est pas faux...

      Un grand philosophe notre Basanix, finalement !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube