Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 7 janvier 2016

Les histoires d’en rire, c’est demain.


Je voudrais revenir sur la fin 2015 tellement c’est désopilant.

Et je ne retiens que deux épisodes. D’abord, le plus récent, concerne le député « T’es-venu-d’où ? » l’hilarant ex-ministre « soce » de la phobie administrative.
Celui-là, sans honte bue, il persiste à siéger à l’Assemblée Nationale.
Au moins, l’ex-ministre de la fraude, « soce » lui aussi, il se fait tout petit à en disparaître du paysage médiatique.
Lui, pas du tout !
Même qu’il nous a gratifié d’un billet, dans « l’Obs », un hebdomadaire « soce ».

Vous, je ne sais pas, mais moi, jamais je ne me permettrais d’appeler le pape par son prénom comme un bon vieux copain de classe ou de régiment.
D’autant que ce n’est pas son prénom officiel de baptême…
Même le curé de ma paroisse, je l’appelle « mon Père » !
Eh bien, cette apostrophe à la limite de la désinvolture, un homme politique « soce » gaulois se la permet, aujourd’hui, entre dinde et champagne : « Très cher François », écrit-il.

Fin de non-recevoir papal. La Curie aurait pu répondre : « Minute, jeune-homme, on n’a pas gardé les vaches ensemble. »
Mais il n’y en a pas dans les jardins du Vatican, alors ils se sont tus.
Et s’il écrit au pape, c’est pour l’adjurer de devenir, tenez-vous bien à ce que vous pouvez, « un pape de gauche » !
Mais si !
Celui-là, il décidément a tout compris !
Lui l’escroc-fiscal, fait la leçon au pape : « Peut-être pourriez-vous nous redire ce qu’est la gauche. Que la gauche n’est pas seulement d’autorité, de sécurité et de coups de menton… (On ne rigole pas, SVP). Que la gauche est aussi de bienveillance, de justice et de main tendue. »  
En bref, il veut carrément embaucher le pape dans les rangs du « P.soce ».

D’ailleurs, encore plus fort, il invite le Saint-Père dans « ses » terres de Saône-et-Loire, comme le ferait un seigneur de l’ancien temps : « Je serais heureux de vous accueillir chez moi à Cluny ou à Taizé. »
Car bien entendu, Cluny, fondé au Xème siècle et sanctifié par des milliers de bénédictins, c’est forcément chez lui !
Il est gonflé, ce mek qui se fait prendre les doigts dans le pot de confiture comme un vulgaire bandit de grand-chemin, qui n’a même pas le courage de se retirer de la vie politique qu’il a trahie, et, pire, comme un vulgaire tour-opérateur, il écrit au pape pour se faire de la pub !
Et il termine sa supplique par un : « Nous avons besoin de quelques mots d’espoir pour faire reculer la haine. »
Trop fort fis-je en éructant d’un rire qui m’a fait mal à ma côte manquante

Mais alors, dans le même registre, le plus comique du pays, ça eu été « Nanar Tapis », l’ex-ministre « soce » lui aussi de la Ville, qui s’est morflé l’annulation de son torride arbitrage rendu la veille de la réforme constitutionnelle de « Bling-bling » de 2008 avec le soutien de ses potes PRG, dans tout le fatras de cette affaire sans fin contre le CDR/Lyonnais/État et « petits-kon-tribuables » que vous êtes !
Bon, que dans ce dossier compliqué à souhait, il ait pu récupérer quelques picaillons, ne connaissant pas le fond du dossier, on pouvait admettre.
Ce qu’en revanche restait et reste inadmissible c’est de lui octroyer 45 millions d’Euros pour « laver son honneur », payer réparation de son « préjudice-moral » !

29,5 milliards d’ancien francs pour « l’honneur » d’un bateleur, comme je l’affirmais, « si « Nanar » devait vivre centenaire (ce que je lui souhaite, naturellement, pour mieux le voir vieillir et devenir sénile), il aurait reçu 1.232 euros tous les jours de sa vie pour le prix de son « honneur », de son « préjudice moral ». 8.081 ex-francs Pinay par jour. 1.000 balles et quelques par heure ouvrée, depuis sa naissance ! »
Quand on sait le prix d’une vie humaine broyée au-dessus de Lockerbie ou dans le désert du Ténéré, voire que l’on compare avec les 10 francs (nouveaux) reçus en tout et pour tout en réparation des préjudices de l’assassinat de mon « Papa-à-moi-même » (celui qui me fait frémir quand je l’évoque) après les dizaines de carences inadmissibles relevées des forces de l’ordre, « indemnités » que j’ai reversées aux orphelins de la police – pas de la gendarmerie – j’avoue que je l’avais un peu saumâtre !

Bé lui s’insurge, figurez-vous !
Gonflé : Après avoir escroqué tout son monde, dont chaque citoyen de ce pays, il se dit ruiné d’avoir à rembourser les 404 millions d’euros qui lui ont été consentis.
Attend, il en fait quoi ?
Il les a bouffés en cure de caviar au foie-gras ?

Mais encore plus fat que ça, il a carrément annoncé – pour se venger ou pour revenir en bonnes grâces chez les « soces », je ne sais pas encore – son retour en politique !
Et pas pour la gaudriole : Non, pour sauver la France !
Rien de moins…
Là encore, j’ai failli m’ouvrir la plaie costale, là où il me manque une côte !
Avouez que c’est encore plus fort que « T’es-venu-d’où » … 

D’autant que désormais et avant l’annulation de la décision arbitrale, il avait pris la précaution d’obtenir une procédure de sauvegarde pour ses sociétés afin de geler toute action de recouvrement…
Comme l’État est un super-privilégié parmi tous les autres créanciers, il n’est pas sûr que la manipulation procédurale ait le succès que ses avocats escomptent.
Passons. 
Pour rappel, on ne parle pas d'un vulgaire golden-parachute, mais de 404.623.082,54 € à rembourser correspondant à :
– 240.000.000,00 € en principal,
– 8.448.529,59 € pour les dépenses engagées sur frais de liquidation,
– 45.000.000,00 € pour le préjudice moral,
– Auxquels s'ajoutent la moitié des frais et honoraires des trois arbitres et les intérêts légaux non capitalisés calculés sur le principal de 240.000.000 €, à compter du 30 novembre 1994, ce qui représente un total de 111.174.552,95 €,
– Et la somme de 300.000 € en application de l'article 700 du Code de Procédure Civile, pour couvrir les frais autres que les dépens engagés par S.A.S. CDR anciennement Société de Banque Occidentale et S.A. CDR Consortium de Réalisation ;
– Plus les dépens conformément aux dispositions de l'article 699 du Code de Procédure Civile.
En attendant, il a bien vécu et à vos frais et dépens…

Le Jugement de la cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015 statuait sur l'action introduite par les : S.A.S. CDR anciennement Société de Banque Occidentale et S.A. CDR Consortium de Réalisation et fait suite à l'arrêt rendu le 17 février 2015.

Devant se prononcer sur le bien-fondé de la décision des arbitres, la cour d'appel de Paris :
« – Déboute de toutes leurs prétentions :
1. Bernard Tapie et Dominique Mialet-Damianos épouse de Bernard Tapie,
2. la SELAFA MJA en qualité de Mandataire judiciaire à la liquidation judiciaire du couple Tapie, de la Société Anonyme Alain Colas Tahiti et de la Société en Nom Collectif Bernard Tapie Gestion (S.N.C. BTG),
3. la SELARL EMJ en qualité de Mandataire judiciaire à la liquidation judiciaire du couple Tapie, de la SA Alain Colas Tahiti et de la S.N.C. BTG,
4. la Société en Nom Collectif Groupe Bernard Tapie (S.N.C. GBT) est l'actionnaire majoritaire de la Société en Nom Collectif Bernard Tapie Finance (SNC BTF), (pour information : la SNC BTF est par ailleurs l'actionnaire majoritaire de la Société en nom Collectif Bernard Tapie Finance GmbH (SNC BTF GmbH) qui était détentrice d'Adidas),
5. la Société Financière Immobilière Bernard Tapie (S.F.I.B.T.),
6. la Société en Nom Collectif Bernard Tapie Gestion (S.N.C. BTGestion),
7. la Société Alain Colas Tahiti,
8. l'Établissement Public de Financement et de Restructuration. (Les trois dernières sociétés n'étant pas représentées) ;
– En outre, le couple Tapie et consorts sont solidairement condamnés à payer aux « SAS CDR » anciennement « Société de banque occidentale » et « SA CDR Consortium de réalisation ». »

En revanche, la Cour d'appel de Paris, après des motivations détaillées, a accédé à sa demande de dommage et intérêts concernant uniquement le préjudice lié à la visite publique organisée de l'hôtel Cavoye le 14 décembre 1994 de 9 heures à midi dans le cadre de la vente aux enchères du dit immeuble, je ne sais pas pourquoi.
À ce titre, et uniquement à ce titre, les S.A.S. CDR et S.A. CDR Consortium de Réalisation sont condamnées à payer au couple et consorts … : 1 € symbolique de dommage-intérêts au titre du préjudice moral visé à l'article 2.22 du compromis !

Le jugement n'étant pas suspensif, la Justice procède d’ailleurs à des saisies conservatoires des biens des époux « Tapis » afin de recouvrer une partie des 404 millions d'euros exigible dès le jour de la notification du jugement, les « Tapis » disposant d'un délai de deux mois pour s'acquitter de la totalité du remboursement : Après le 3 février, cette dette sera majorée de 5 points. 

Or, selon maître William Bourdon, avocat des parties civiles, « il y a des indices qui accréditent l'idée qu'une partie des sommes se sont évaporées dans des lieux hospitaliers comme des paradis fiscaux ». L'avocat n'exclut pas que les choses se terminent par de la prison si « Nanar-le-flambeur » tente d'organiser une insolvabilité présumée.
Ce qui pourrait mettre fin à sa carrière politique et il prend donc les devants afin de se mettre à l’abri d’une immunité parlementaire quelconque…
Comme escroc public, on n’a pas encore fait mieux.
Même sous la IIIème République qui en a connu des paquets de vertes et de pas mûres.

On va suivre ça de près, parce que franchement, moi je me cacherai au plus profond d’une jungle épaisse à l’abri de tous les regards.
Lui, comme « Tes-venu-d’où », pas du tout : Tout un univers nous sépare et je ne comprends pas comment on les autorise encore à me faire rire aux éclats !
On vit vraiment dans un monde qui marche sur la tête et en plus, ça veut donner des leçons de « vivre-ensemble » « soce-bobo » !
Permettez-moi d’en faire ce petit-post pour ce petit-blog…
Car c’est franchement fabuleux !
Vous savez quoi ? Les kons, ça ose tout et c'est même comme ça qu'on les reconnaît !

4 commentaires:

  1. "T'es venu d'où?" ... On se le demande, en effet, d'où cet olibrius a-t-il bien pu venir! En tout cas, il est là ... et "bien" là, hélas! Il ne craint pas de souiller cette Assemblée par sa seule présence. L'autre, le ministre déchu dont on attend toujours le procès, il a eu assez de dignité pour ne pas reprendre son siège ...
    Je rêve déjà à la raclée qu'ils vont prendre en 2017!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est même plus un rêve, mais une réalité depuis quelques années maintenant, à chaque fois qu'on a fait parler les urnes...
      Le problème, c'est que ça risque de déborder jusque-là où même les sceptiques ne voient pas encore le danger.

      "Bling-bling", "François III" et demain "Marinella-tchi-tchi", une succession d'erreurs historiques : On n'a quand même pas de chance.

      Notes que "Caca-zut-hack" ne voulait pas "décramponner" non plus.
      Il a fallu le menacer, un flingue sur la tempe, pour qu'il raccroche lesdits crampons : Souvenez-vous, destitué, il voulait encore de représenter dans sa circonscription...
      Un fabuleux, lui aussi !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. « T’es venu d’où ?... »

    Je l’avais oublié celui-là !...
    Il faut dire qu’il a fait une carrière fulgurante à l’AN !...
    « Monsieur Sans-Gêne » » à l’Assemblée nationale, déguisés en député « soce » !...
    A mourir de rire ou de honte, on ne sait pas trop !...

    Quant à « Nanard-le-Flamboyant », j’avoue que j’ai sursauté, pour ne pas dire été révolté, lors du montage de l’accord arbitral qui a permis à des individus de conclure un accord où l’Etat était soudainement à la solde d’intérêts privés !...
    Pour une fois, j’ai applaudis à une « décision soce » !...

    Ce qui n’empêche pas ces fats complètement déments de la ramener en continu pour sauver le pays !...
    Quand est-ce qu’on rouvre le bagne de Cayenne ?...

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord on fait une loi : Celle qui obligera à un examen par une juridiction délibérant sur le fond et la forme (aujourd'hui c'est seulement facultatif sur la forme) quant à la validité de tout décision arbitrale.
      Et on appellera cette loi "Tapis (brosse toi là !)"

      Ensuite, je mettrais bien en orbite tous les fats et konnards, qu'on ne les revoie plus, à moins que Cheminade soit élu et ouvre son autoroute vers la planète Mars.
      Vous savez : "quand les kons seront en orbite, y'en a qui n'auront pas fini de tourner"...
      Mais ça risque de coûter un peu cher.
      La solution de Cayenne serait sans nul doute meilleure pour le "phynance-pue-blique"...

      Et si "Tapis" aurait droit au trône de Neptune de ce camps de rétention-là, "T'es-venu-d'où ?" aurait droit à l'accès-partagé.
      Mais il y en a plein d'autres, notamment tous ceux de la "promotion-Titanic" qui ont ruiné tout à tour le pays, qui "candidatent" aux efforts de la République reconnaissante à leur égard.

      Passons : Des avatars de la "Ripoux-pblique" !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube