Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 26 janvier 2016

Grosse rigolade lundi 18 janvier !


Le plan d’urgence pour l’emploi

Vous ne l’avez pas vu ? Si !
Moi non.
Mais j’ai quand même été pris d’une crise de fou-rire qui a mis à mal mes « coutures » au niveau de ma côte-manquante, quand je l’eu résumé.
Décidément, je vais finir par exploser alors même que je perds du poids tous les jours à éviter les glucides qui bouchent mes veinules…
Encore un peu et je passe sous le quintal, c’est dire si je fais des efforts, jusqu’à en perdre tous mes charmes auprès de le gente-féminine en son entier.

Je résume donc pour vous :

– Une prime de 2.000 euros/an pour toute embauche dans les PME de moins de 250 salariés… pour deux ans.
Et de rappeler qu’en gros, un Smic avec les charges déjà abattues, coûte tout de même la modique somme annuelle de 20/23.000 euros…
Mais plus qu’un peu plus de 1.000 euros/mois quand on le déduit de son assiette d’IS au taux normal.
Autrement dit, c’est le fisc qui paye le tout et l’employeur une partie (encore conséquente, mais pas totalement) du net versé au salarié.
J’adore ce genre de niche : À l’employeur de se démerder pour « revendre » le prix du boulot de son smicard au niveau que ça lui revient.
Bon, si il peut, parce que ses clients sont de moins en moins solvables avec si peu.

– Le CICE sera transformé en baisse de charges définitive en … 2017 !
Ça tombe bien car c’est l’année où notre « Amiral-de-pédalo-à-la-fraise-des-bois » compte bien se représenter à la magistrature suprême du pays.
Donc en gros il a juste annoncé que le truc allait durer un peu plus… tant qu’il resterait à la barre de son pédalo.
Après, ma foi… on verra bien qu’il soit ou non reconduit !

– Le Crédit impôt recherche ne bouge pas… Ça ne mange pas de pain et c’était déjà dans les tuyaux comme d’une certitude.
Mais il n'a pas pu s'empêcher d'en faire mention comme si on lui arrachait la bouche.

– Évaluation du Pacte de responsabilité…
Je cite : « (…) néanmoins reconnu qu’une évaluation précise du Pacte était « indispensable » et allait donc se conduire ».
Oui bien sûr : Il l’avait déjà promis et si ce n’est pas lui, c’est une demande pressante de son « aile-gôche » qui lui reproche de faire des cadeaux « aux patrons » sans espoir de retour.
Là, les retours de flemme risquent d’être puissants, mais plus tard.

– On plafonnera les indemnités attribuées par les prud’hommes…
Fini les juges irresponsables autant qu’indépendants du pouvoir politique qui avaient le droit et le devoir reconnu par la loi de chiffrer les préjudices à leur juste valeur et de faire indemniser les victimes à hauteur de ce préjudice.
Par définition le montant d’un préjudice n’est pas limité mais circonstanciés entre rien et beaucoup…
Une évidence : Voilà enfin une mesure qui va faire baisser le chômage, mais pas du tout faire monter un peu plus les marges des « big-boss », pensez donc !
Là encore, cela fait presqu’un an qu’on nous annonce cette annonce, qui ne changera pas grand-chose aux réalités du terrain…
D’autant que ces derniers s’en tamponnent totalement : Ça fait longtemps qu’ils ont délocalisé, robotisé, informatisé.
Les meilleurs ne sont plus vraiment concernés…

– Un bouleversement de la hiérarchie des normes juridiques en cours…
Avant, on avait la constitution, les traités internationaux, les lois, les décrets et les contrats et conventions conformes à tout ce qui précède.
Désormais, les accords d’entreprises négociés entre patrons et salariés qui primeront sur tout…
Tu parles !
Une mesure annoncée depuis fort longtemps et plusieurs fois.
Une façon comme une autre de faire voler le barrage des « 35 heures » en éclats, sauf que comme toujours, ça ne fonctionne pas forcément comme annoncé.
De toute façon, là encore, même si c’est un « demi-tour-droite » sur le dogme « soce » de « Tonton-Yoyo/Titine-Eau-Brie » (partager la pénurie de travail entre le plus grand nombre), ça fait longtemps les entreprises ont délocalisé, robotisé, informatisé et n’en ont plus rien à battre pour les meilleures d’entre-elles.
Alors à quoi bon réinventer l’eau tiède ?

– Simplifier les qualifications pour stimuler l’entrepreneuriat : Première crise de fou-rire !
Citant à de nombreuses reprises « Emma-nue-elle Mac-Rond » (« pour beaucoup de jeunes, il est plus facile de trouver un client qu’un employeur »), votre président a fait part de son souhait d’encourager l’entrepreneuriat en simplifiant les niveaux de qualification exigés.
« Les qualifications préalables pour certains métiers sont parfois indispensables mais peuvent constituer des barrières, quand par exemple les diplômes exigés sont sans lien avec les tâches à réaliser »…
Trop drôle : Du coup on ne sait pas plus si trop de diplômes tuent les diplômes ou non…
Et puis à quoi bon se former à des diplômes s’ils ne sont plus indispensables ? 

– Réforme du portage salarial ! L’idée géniale du siècle !
Ou comment faire de l’autoentrepreneur sans en faire tout en disant qu’il faut en faire… parce que le statut a été supprimé : Jugé trop « bling-bling » !
Le dispositif sera « assoupli pour permettre à chacun de proposer ses services sans avoir à créer tout de suite son entreprise ». Hein : Elle n’est pas belle la formule ?
Et ces boulots-là, ils sont piqués à qui qui supporte encore toutes les contraintes y attachées ?
C’est pourtant exactement la philosophie qui rappelle le régime de l’autoentrepreneur à sa création !
Chez « Félix Potin, on est bien, on y revient » : Faire et défaire, c’est toujours travailler en disait Benito (« Mousse-au-lit-ni »).

– D’ailleurs, ça va avec une réforme du régime des indépendants…
Le communiqué de presse du Palais précise que : « L’idée serait « d’étendre le régime de la microentreprise, reconnu pour sa simplicité, au-delà des seuils actuels (et sans toucher à ceux de la TVA) ». »
Quid novi ?
Autoentrepreneur, le seul truc simple dont ont accouché les gouvernements gaulois depuis 40 ans qui a marché du feu de dieu…

– Enfin le morceau de bravoure : Une « Réforme de l’apprentissage et du contrat de professionnalisation ».
Et toc, une de plus !
Qu’il va falloir en ouvrir des débouchés supplémentaires et permettre des entrées en apprentissage tout au long de l’année.
« Les-ducs-à-Sion » nationale ouvrira aussi de nouvelles formations en alternance.
« Les entreprises qui animent des écoles de formation verront leurs efforts soutenus via la taxe d’apprentissage »…
Et pépère de chiffrer tout ça à 2 milliards d’euros (qu’il n’a pas mais qu’il va quand même déjà vous les piquer) ».
Et ils seront 500.000 à bénéficier de la manne : Autrement dit, même si c’est piqué sur des budgets déjà existants, ça fera 4.000 euros par tête de pipe.
Dans la moyenne de tout ce qui a déjà été fait jusque-là avec le succès que l’on connaît.

– Et sauf erreur de ma part, il n’a pas causé des 450.000 autres jeunes « volontaires » qui deviendront d’office bénévoles du service civique-futur, encore moins d'une réforme à la Renzi, ni même de la révision des conditions de formation des futurs contrats de travail et de la réforme du code du même nom : Il laisse ça à sa ministre préférée du moment, « Mimi-El-Konnerie », d'autant que le rapport, le cinquième ou le sixième, je ne sais plus, a été rendu hier : Ils n'ont même pas eu le temps de le lire alors que tout est déjà dans la presse.
Je vous l’ai déjà dit, celle-là, elle peut avoir un charme fou quand elle papillote de la paupière : Je sais, j’ai succombé à son timbre de voix de fumeuse quand elle faisait adjointe de « Sœur-Âne » à la mairie de Paris, même que leurs maquillages étaient plus légers qu’actuellement, ce qui rajoutait une touche de sensualité à nos joutes orales.
Mais ça, c’était avant !
Avant mon départ en exil…

Bon tout ça, c’est bien beau est assez rigolatoire en soi, car de toute façon ça ne va pas marcher, mais il a fait semblant de ne pas le savoir…
Parce que les entreprises n’ont plus besoin d’embaucher parce que soit elles délocalisent, soit elles robotisent ou soit elles informatisent !

Et puis on sait déjà que ça n’a jamais marché et il y en a au moins un qui se souvient : C’était en 1977 et le « premier économiste de France » (ça s’appelait comme ça à l’époque), douzième mondial au classement des monétaristes, alors premier des ministres du second gouvernement de « Giskard-A-la-barre », il nous avait dit pareil.
À écouter sans retenue :
http://www.franceinter.fr/emission-le-7h43-france-inter-exclusif. Et si le lien est vérolé, on peut retrouver ce moment de bravoure authentique sur le site de l’Ina, après les pubs :
C'était un 26 avril 1977 à la tribune de l’AN…
Un mardi, si je me souviens bien : J’étais né et draguait déjà la minette à la fac où, jusque-là, il avait donné des cours d’économie…

Bon, il n’y avait que 4 % de chômeurs à l’époque et les comptes publics étaient presque dans le vert.
Depuis que celui-là a laissé son fauteuil à « Mort-Roy », les choses se sont dramatiquement dégradées, peut-on constater avec tristesse.
Mais avouez que faire du « copier/coller » de du « Barbiturique », il y a de quoi se faire exploser de rire la panse toute entière !
À moins de considérer que le « 1er économiste » était socialiste sans le savoir.
D’ailleurs, il a livré les manettes à « Mythe-errant », alors qu’il se revendiquait centriste.
Et vous voudriez que j’apprécie tous ces fats-là, au juste ?
Même pas dans vos rêves les plus tordus, finalement.
Parce que l’avenir du pays, bé figurez-vous qu’il y a de quoi redouter le pire (déjà en marche) à ressasser toujours toutes les solutions « qui ne marchent pas » !

10 commentaires:

  1. Ne vous inquiétez pas la "solution finale" arrive : http://www.rferl.org/media/video/ukraine-flu/27503591.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...
      Enfin tant qu'on arrêtera lesdits virus avec un simple masque en bout de papier, il ne se passera pas grand-chose.
      Sauf un déforestation accrue.

      Merci quand même pour le lien !

      Bien à vous !

      I-Cube

      PS : Ca me fait penser, à la réflexion à "J'y-Aime-la-Peine", autrement dit le "borgne de San-cloud" quand il éructait sur le Sida et ses sidatorium !
      Le kon, décidément...

      Supprimer
    2. Veuillez pardonner mon cynisme, j'ai revu "Alerte", avec le brillant Dustin Hoffman, il y a quelques jours. Etant donné que la fabrique à misère s'intensifie...

      Supprimer
    3. Mais vous êtes pardonné(e) avant même ce dernier commentaire, Anonyme : Ce me rappelait même quelques "bons souvenirs" sur les effets d'un virus anaérobique, qui meurt au contact de l'air et en devient inoffensif...

      En revanche, il est clair que "la misère" généralisée, c'est "le plan" des "Maîtres du monde" : Ils nous veulent tous "esclaves" des subventions qu'ils nous consentiront non seulement pour encore mieux nous asservir et prendre conscience de notre dépendance absolue à leur "bonne humeur", mais également que nous les remercions vivement, tous les jours !

      Et pour ça, ça tombe bien, ils créent un niveau d'enrichissement à leur profit tel qu'il est proprement impossible à n'importe qui de leur faire concurrence, à jamais !

      Notez aussi que quand on voit l'état de la "Gauloisie", où 57 % du pognon qui passe en "création de valeur-ajoutée" entre les mains de quelques-uns, tous les autres en dépendant étroitement, c'est un vrai laboratoire "in vivo" !
      Objectif : Voir jusqu'où ils peuvent aller dans ce schéma et quelles sont les contre-mesures, les réactions auxquelles s'attendre.
      Et ça marche !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. En ce qui me concerne, je suis ulcéré par le rapport Badinter (Bad Inter? = Mauvais Inter)... Vivement 2017 que je puisse contribuer à leur régler leur compte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, de ce que j'en ai compris, il ne dit rien de plus que ce qu'on dit partout.
      Mais je n'ai pas lu le énième rapport sur le sujet : J'attends les innovations proposées par "Miammiam-aile-konnerie".
      Parce que elle, si elle est marrante, comme erreur de casting, elle bat des records !
      Pas de sa faute, elle n'a rien demandé et se retrouve là "par défaut".
      Et comme j'en garde un bon souvenir, je lui souhaite de pouvoir se dépasser.

      Quant à vous, avec ou sans ce rapport, votre religion est faite depuis tant d'année, que je ne suis pas surpris.
      J'attends d'ailleurs un post de votre part sur votre blog sur ce sujet.

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  3. Je dois faire mon mea culpa! J'avais compris que ce document dit "Rapport Badinter" était un ensemble de propositions préparant la réforme du Code du Travail. En réalité, il s'agit d'un relevé des principes qui figurent DEJA dans ledit code et qui doivent y rester. On n'y trouvera donc pas les principes que n'entend pas retenir le Rapport Badinter au motif que ces principes ne sont pas, aux yeux du Comité Badinter, suffisamment fondamentaux ...
    Comme je ne connais pas moi-même ces principes "oubliés" (à supposer qu'il y en ait!), je devrai me contenter de reprendre les principes actuels et ceux que je voudrais y voir ...

    RépondreSupprimer
  4. Donc c'est encore un "truc pour rien", selon vos dires ?

    Parce que bon, distinguer entre ce qui est fondamental et accessoire, ce n'est guère un progrès, ou une innovation dans la mesure où l'accessoire procède du fondamental, en général.
    Donc si on supprime l'accessoire ,sans modifier le principal, on y reviendra tôt ou tard !
    Une démarche stupide, alors que ça fait des années que je gueule qu'on tue à grands coups de hache, le contrat de travail en CDI, hors la fonction publique qui en arrivera à être "hors-sol", au profit des autres formes de subordination, jusqu'à en revenir à la notion moyenâgeuse de servage/louage d'ouvrage.
    Lois, juges, administrations, ils veulent tous être les derniers "bénéficiaires" des privilèges du CDI à vie et font même grève pour ça !

    C'est pour ça que je propose l'assimilation du code du travail par le code de la fonction publique et la disparition du CDI transformé de facto en CDD à durée maximale de 5 ans et renouvelable une seule fois, (comme pour les élus) : Après, tu repasses par la case concours/embauche ou chômage.
    Evidemment, je suis complètement à contre-courant, suppose-je.

    Mais on verra bien comment l'Histoire balayera les derniers privilèges de caste et de corps : Dans la négociation ou dans le sang et les émeutes...

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  5. Non, ce n'est pas un truc pour rien car c'est une bonne base d'examen du problème immense de la réforme du Code du travail. Contribuer à faire en sorte que l'on y voit clair dans cet immense fouillis est un apport extraordinairement positif.
    Que veulent les gens, dans leur quasi-subconscient collectif? C'est la devise de la CGT qui nous apporte la réponse! Incroyable, n'est-ce-pas? Cette devise dit : "Bien-être et Liberté". C'est tout! En y réfléchissant bien, cela n'a rien à voir avec la devise de la République que tout le monde connait : "Liberté, Egalité, Fraternité". C'est de Gaulle qui avait (une fois de plus!) raison : "La liberté, disait-il, c'est un problème de riches!". Vous aurez évidemment remarqué que le mot "Liberté" n'est pas placé au même endroit dans chacune des deux devises ... Dans la première, elle vient en SECONDE position; dans la seconde, elle vient en PREMIERE position ... C'est lourd de sens! De fait, quand on a le ventre creux, on se soucie d'abord de le remplir ... Quand on a le ventre plein, on se soucie de se remplir le cerveau ... mais on le fait APRES avoir pris des dispositions pour protéger ses biens! Les gens qui pérorent beaucoup sur la Liberté ont très rarement le ventre vide!
    Donc les gens veulent un CDI plutôt qu'un CDD! C'EST PARFAITEMENT NORMAL ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien et c'est pour cela que je dis que je sui à contre-courant.

      Il n'empêche, un CDI, c'est être sur un siège éjectable, entre motifs économiques, cause réelle et sérieuse, faute lourde, faute grave et Cie.
      Pour certains, l'intermittence, les contrats saisonniers sont plus intéressants, d'ailleurs : Mais dans ces branches-là, il y a plein-emploi faut-il rajouter.

      Et je comprends bien que le CDI de la fonction publique, "le statut", reste le nirvâna !
      Mais alors, mais alors, pourquoi défilent-ils encore au juste ?
      Deux poids deux mesures ?

      Nous y reviendrons, naturellement.

      Quant aux "fondamentaux", à mon sens, c'est peut-être bien de les redire, mais c'est comme recuire l'acquis.
      Passons puisque ça ne mange pas de pain (même rassis) !

      Bien à vous!

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube