Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 11 décembre 2015

Diverses collectées à Londres.

Ils ont un sens de l’humour assez particulier.

Il faut dire que c’est moi qui ai commencé en citant leur George Bernard Shaw :
« Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout ! »
Mais ils ont de la répartie.
 
« Quel est la différence entre un chien britannique et un chien français ?
Le chien britannique a le trou du cul en dessous de la queue.
Et le chien français a le trou du cul au bout de la laisse. » 
 
« Pourquoi les français n'allument jamais leurs phares ?
Parce qu'ils se prennent pour des lumières. » 
 
« Comment devenir facilement riche avec un français ?
On l'achète au prix qu'il vaut et on le revend au prix qu'il s'estime. »
 
« Comment appelle-t-on un français avec un QI de 100 ?
Un village ! »
 
« Quel est le lien entre l'ancien nom de la France et le nouveau nom de la France ?
Ce sont 2 mots de 5 lettres qui commencent tous les deux par « G » et se terminent par « E ».
GAULE et GREVE.
Avant, on disait, on est en Gaule. Maintenant, on dit on est en grève ! »
 
« Qu'est-ce qu'un parisien moyen ?
Un pléonasme ! »
 
« Quelle est la ressemblance entre un français intelligent et un OVNI ?
Dans les 2 cas, on n'a jamais prouvé que ça existe ! »
 
J’ai bien ri et ai moi aussi de la ressource, dans le même genre d'autodérision :
 
« Un homme qui parle trois langues est trilingue.
Un homme qui parle deux langues est bilingue.
Un homme qui ne parle qu’une langue est anglais. »
 
Mais ils ont un sens de l’absurde étourdissant :
 
« – Je déteste les fromages français avec des trous dedans.
– Eh bien, mangez ce qu'il y a autour. »
 
Le majordome se présente à son maître :
« – J’ai le plaisir de féliciter Milord pour la naissance de son fils !
– Merci Edward. Pourriez-vous en informer Milady ? »
 
Une femme entre dans un bus-Imperial avec son gamin dans les bras.
Celui-ci est tellement moche que le chauffeur ne peut pas se retenir de le lui dire.
La dame s’en va furieuse à l’étage, s’assied et se plaint à son voisin d’avoir été insultée par le conducteur.
« Allez donc le lui dire : Je garde votre guenon en attendant ! »
 
« Je suis tellement fauché que, si un voleur me volait, tout ce qu'il aurait, c'est de l'entraînement. »
 
« – Quel était le nom de votre mère avant qu'elle se marie ?
– Je n'avais pas de mère avant qu'elle se marie. »
 
« – Il emmenait son chien à l'école tous les jours, mais il a dû arrêter.
– Et pourquoi ?
– Le chien a eu son diplôme. »
 
« – Remboursez-moi la voiture que vous m'avez vendue.
– Et pourquoi donc ?
– Tout fait du bruit dans cette voiture, sauf le klaxon. »
 
À propos de leurs « Fisch & Chip » légendaires :
« Un filet à poissons n'est jamais rien qu'un tas de petits trous noués ensemble… »
 
Et puis d’autres encore :
 
« Je voulais acheter des pantalons camouflage, impossible d'en trouver un seul ! »
 
« Quand j'ai demandé sa main à ma petite amie, elle m'a répondu : J'aime les choses simples dans la vie, mais je ne veux pas me marier avec. »
 
« Mon psy m'a dit que je gâchais ma vie avec des envies de vengeance.
Il ne perd rien pour attendre… »
 
« J'ai appelé la police hier : "Je voudrais dénoncer un harceleur téléphonique".
Le policier m'a répondu : "Encore vous !" »
 
« J'ai dormi comme une bûche … Je me suis réveillé dans la cheminée ! »
 
« Un pasteur, un rabbin et un imam entrent dans un pub (diminutif de Public-House).
Le barman leur dit : "C'est une blague ?" »
 
« L'autre jour, j'ai nettoyé le grenier avec ma femme.
Maintenant, impossible d'enlever les toiles d'araignée de ses cheveux. »
 
« Il y a quelques années, j’ai mangé avec Gary Kasparov et la nappe était à carreaux.
Il lui a fallu deux heures pour me passer le sel. »
 
« Le téléphone a sonné cette nuit à deux heures.
Ma femme m'a demandé : "Qui c'est à cette heure ?".
"J'en sais rien ! Si je le savais j'aurais pas besoin d'un téléphone !" »
 
« J'ai essayé le water-polo mais mon cheval s'est noyé. »
 
Et puis cette caricature, puisqu’on parlait aussi d’Europe :
« Le paradis européen : Imaginez que vous êtes invité à un déjeuner officiel. Vous êtes accueilli par un anglais. Un français prépare la nourriture, un italien fait l’animation et le tout est organisé par un allemand.
L’enfer européen : Vous êtes invité à un déjeuner officiel. Vous êtes accueilli par un français. Un anglais est aux fourneaux, un allemand s’occupe de l’animation mais, pas de panique, le tout est géré et organisé par un italien ! »
 
Cette blague fut proposée par un belge comme la « Blague Européenne Officielle », la blague que chaque petit européen serait sensé apprendre à l’école. Cette blague permettrait de renforcer les liens entre les différentes nations tout en faisant la promotion de notre culture et de notre autodérision.
 
Le Conseil Européen s’est donc réuni pour prendre une décision.
La blague devait-elle devenir la « Blague Européenne Officielle » ou non ?
 
Le représentant britannique annonça, d’un air très sérieux et sans bouger la mâchoire d’un pouce, que la blague était absolument hilarante !
 
Le français s’indigna que la France soit présentée sous un aussi mauvais jour.
Il expliqua qu’une blague ne pouvait être drôle si elle se moquait de la France.
 
La Pologne fit également un scandale et menaça de bloquer toutes les négociations tout simplement car elle n’était pas citée dans la blague.
 
Le Luxembourg demanda à qui appartenait le copyright sur la blague tandis que le représentant suédois regardait tout le monde avec un petit air gêné.
 
Le Danemark demanda où était la référence sexuelle explicite.
Si c’était une blague, il devait bien y en avoir une quelque part, n’est-ce pas ?
 
La Hollande ne comprit pas la blague.
Le Portugal, quant à lui, ne comprenait pas ce qu’était une « blague ».
Un nouveau concept peut-être ?
 
L’Espagne expliqua que la blague n’était vraiment drôle que si on précisait que le déjeuner se déroulait à 13 h 00, à l’heure du petit-déjeuner.
La Grèce se plaignit de n’avoir pas été mise au courant du déjeuner et qu’on ne la mettait jamais au courant quand il y avait de la nourriture gratuite.
La Roumanie demanda ce qu’était un « déjeuner ».
 
La Lituanie et la Lettonie s’indignèrent que leurs traductions respectives aient été interverties, que c’était un véritable scandale et qu’en plus ça arrivait tout le temps.
La Slovénie rétorqua que leur traduction à eux avait été complètement oubliée et qu’elle n’en faisait pas tout un plat.
La Slovaquie demanda si la blague parlait de plombiers et de canards car, sinon, il devait y avoir une erreur dans sa traduction.
 
L’anglais remarqua à son tour que la blague du plombier et du canard devait être également amusante.
 
La Hongrie n’avait tout simplement pas fini de lire les 120 pages de sa traduction.
 
À ce moment-là, le représentant belge demanda si le belge qui avait proposé la blague était flamand ou wallon. Parce que, dans un cas il soutiendrait inconditionnellement un compatriote mais, dans l’autre, il refuserait la proposition, indépendamment de la qualité de la blague.
 
Pour clôturer la réunion, l’Allemand annonça que c’était un très bon débat, ici dans les bureaux à Bruxelles, mais qu’il serait peut-être temps d’aller à Strasbourg afin d’y prendre la décision finale.
Il demanda que quelqu’un réveille l’italien afin de ne pas rater le train pour avoir le temps de revenir le soir-même sur Bruxelles pour y annoncer à la presse la décision finale.
« Quelle décision ? » demanda le représentant irlandais.
 
Et ils tombèrent tous d’accord sur le fait qu’il était grand temps de prendre un café.
 
Bonne « fin de semaine » à toutes et à tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube