Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 7 octobre 2015

Quand la Liberté régresse, la dictature progresse…

Et ça n’étonne personne !
 
Une affaire « abracadabrantesque » dont presque personne n’a parlé !
Tout juste quelques entrefilets dans la presse, sur Internet et quelques blogs, une fois de plus, mais aucune levée de bouclier, de tirs de barrage vengeurs, de cris d’orfraie ou de je ne sais quelle récrimination d’outragés : Rien !
C’est même admis comme « conforme à la loi », puisque c’est la loi, compatible avec la « pensée unique » et qui s’applique avec la même vigueur à tous.
 
La « gôche » enterre la Liberté, dont celle de conscience et le monde entier détourne les yeux préférant le martyr des exilés syriens.
Notez qu’on vient de signaler 2 enfants morts-noyés sur les plages de l’île Kos en Grèce le week-end dernier, et là encore, ça n’émeut déjà plus…
D’ailleurs, on va même nous dire que ce ne sont pas des martyrs, mais des envahisseurs, sans arme pour l’heure, « qui viennent jusque dans nos bras pour égorger nos fils et nos compagnes »…
Les entendez-vous mugir dans nos campagnes, SVP ?
Passons, passons… Eux préfèrent aller en Allemagne, pas si fous que ça !
 
Il s’agit de la condamnation par le tribunal correctionnel de Marseille à cinq mois de prison avec sursis d’une élue socialiste (drame…) qui, par conviction religieuse – elle serait de confession musulmane : Circonstance aggravante ou étonnante ? – s’était débrouillée pour ne pas célébrer le mariage d’un couple de femmes !
(Perso, je ne vois pas le problème, du moment qu’il y a un droit de cuissage attaché à la fonction, comme au bon vieux temps…
Notez que « Bling-bling » a pu le faire valoir quand il était maire de « Neuilly-sur-la-Seine », et a célébré le mariage de Jacques Martin. Et elle a aimé ça, en plus…).
 
Bé oui, quand on est élue municipale, on se doit à ses devoirs.
Quand on est élue de « gôche », on aime les valeurs de la République, notamment celle de l’Égalité, des sexes ou d’autre chose, qui veut que les « grosses » ont aussi le droit de marier des « maigres » !
On professe même l’Égalité au plus haut degré, au nom de la Fraternité avec toutes les minorités, y compris religieuses, musulmanes peut-être tout particulièrement, quitte à piétiner la Liberté, en l’occurrence celle de « conscience »…
Notez que vous en auriez entendu parler sur tous les tons si l’édile avait été Frontiste ou seulement de « droâte Républicaine-démocrate ».
Mais une « soce » encartée, rien !
Alors que le crime contre la Liberté reste le même…
 
Oui, oui, parce qu’on peut aussi être de « gôche » et « croyant » : L’État est réputé « laïc », c’est-à-dire d’une neutralité absolue face au « fait religieux », quel qu’il soit : Globalement, il s’en fout.
Il a juste le devoir de protéger les « kul-tes », leur libre exercice, même quand ça déborde sur la chaussée à l’occasion de « prières de rue ».
Il n’empêche que quand sa religion, chrétienne, juive, bouddhiste, taoïste, confucianiste ou musulmane, réprouve un acte, « en conscience », on ne devrait rien pouvoir reprocher à celui qui se conforme à ses convictions, surtout s’il a prévenu qu’il était « objecteur de conscience ».
C’est une question de bon sens.
Eh bé non, même pas, figurez-vous et ça n’étonne personne, en plus !
 
Pourtant, qu’on compte bien : En « Gauloisie-libérale », l’objection de conscience par rapport au service militaire fut progressivement reconnue dès 1963.
Faut dire qu’il valait mieux faire faire 2 ans de service civil à des appelés capables de refuser de faire feu sur le fellagha dans les oasis au moment le plus chaud d’une ratonade !
Des coups à perdre des effectifs inutilement…
 
Pour un médecin, la « clause de conscience » lui donne droit de refuser la réalisation d’un acte médical pourtant autorisé par la loi, mais qu’il estimerait contraire à ses propres convictions personnelles, professionnelles ou éthiques.
La loi « Vieille » du 17 janvier 1975 sur l’interruption volontaire de grossesse a d’ailleurs fait référence à ce principe. 
Les « journaleux » eux-mêmes peuvent, en cas de changement de propriétaire ou de la ligne éditoriale de l’organe de presse auquel ils appartiennent, démissionner tout en bénéficiant des droits liés au licenciement.
Imaginez un peu que « Le Monde » soutienne dans ses éditoriaux le salafisme-ardu … !
Ah, il le fait ? Je ne vous crois pas !
 
Depuis, n’importe quel salarié peut exercer son « droit de retrait », non pour des questions de « conscience », mais parce « qu’en conscience » il s’estime en danger !
L’avatar coexistant c’est de se plaindre de « harcèlement-moral » : Il y a du cochon pas casher à la cantine mélangé à la pitance …
Rupture du contrat de travail aux torts exclusifs de l’employeur !
 
Notez également qu’en ce qui concerne le mariage homosexuel, on se souvient que « François III », déjà « gras-nul-laid » et devenu depuis « amiral du pédalo à la fraise des bois », évoquait le respect de la « clause de conscience », en 2012, devant le Congrès des maires … avant de changer d’avis : Ce n’était déjà pas la première fois, ni la dernière, donc on ne s’en étonnera pas outre mesure.
Depuis, la première condamnation est tombée…
Non pas cette fois-ci sur le râble des « élus-consciencieux » avec leurs convictions (que de « kons » dans cette phrase !), mais sur une « soce ».
J’adore !
 
Faut-il être dogmatique-crasse, autiste-trisomique pour en arriver là ?
Personnellement, j’ai déjà eu à m’en expliquer jusqu’ici, je ne suis ni pour ni contre le mariage, je trouve tout ça ridicule.
Qu’il soit hétéro ou homo d’ailleurs, je pense désormais l’institution simplement obsolète.
S’il s’agit d’une autorisation officielle et une reconnaissance étatique pour avoir des relations sexuelles « réputées gratuites » (« non-tarifées »), peu importe avec qui, finalement, si tous les deux (ou plus ?) sont d’accord, personnellement je m’en passe très bien – du moment qu’elle a les yeux qui brillent, avant, pendant et après.
Le mariage civil ne vaudra de toute façon jamais comme d’un mariage « religieux », où il est question de se donner mutuellement un « sacrement »… sacré !
Une toute autre dimension que les « homos » n’auront sans doute jamais à approcher, mais c’est leur choix et ça se respecte !
De toute façon, « sacré » ou pas, c’est du pareil au même et ça se termine toujours globalement de la même façon : Par une série d’orgasmes, plus ou moins féconds, et guère mieux.
En revanche, un adjoint au Maire, ou le Maire lui-même, dans ses fonctions, qu’il soit croyant ou non d’ailleurs, il n’est pas l’égal du divin quand il célèbre un mariage.
Alors à quoi bon avoir « conscience » ?
 
Il n’empêche, nos dirigeants ont la certitude de détenir la Vérité, ce qui est sympa en soi, mais veulent surtout l’imposer aux autres, ce qui est liberticide.
La preuve, ils n’admettent le droit à « l’objection de conscience » que lorsque cela les arrange !
Dramatique. 
 
D’ailleurs on peut faire un parallèle avec « François 1er », le pape des « papistes-de-naissance » comme moi-même : Lors de son récent séjour aux États-Unis, comme des journalistes lui demandaient s’il soutiendrait des personnes, y compris des fonctionnaires gouvernementaux, « qui refuseraient par objection de conscience de valider des mariages de personnes de même sexe », il a fait cette réponse : « Je ne peux avoir à l’esprit tous les cas qui existent en matière d’objection de conscience, mais je peux dire que l’objection de conscience est un droit. Elle entre dans les droits de l’homme. Et si une personne ne permet pas de faire objection de conscience, elle nie un droit. L’objection de conscience doit être dans toute structure judiciaire car c’est un droit, un droit humain. »
Confirmation papale de la démarche liberticide… 
 
Anarchiste, ce pape-là qui remet en cause l’application d’une loi ?
Là encore, comme pour la condamnation de « l’élue-soce », grand silence dans les médias …
Que ça m’en brise le cœur !
 
Depuis que vous leur avez donné le « pouvoir de faire », exécutif, législatif et donc judiciaire qui est soumis aux deux autres, ils en usent et abusent jusqu’à prétendre en plus défendre la Liberté alors qu’ils portent en eux les germes du totalitarisme-absolu.
Plus que les germes d’ailleurs : Le futur qu’ils réservent à nos enfants et qu’ils nous font subir ici et là sans mollir.
Fantastique en soi !
 
Jusqu’où iront-ils comme ça ?
Ou plutôt, quand donc se feront-ils jeter comme des voleurs, des malpropres, des tricheurs et des menteurs ?
Parce que j’en reste étonné : À part moi, personne ne semble avoir relevé, ni encore moins s’offusquer !
Quand même curieux cette anesthésie générale, à moins que ce soit déjà la terreur dans les cœurs et la tête des honnêtes-gens ?
Une terreur que sait inspirer toutes les mafias-dictatoriales du monde et qu’on nomme aussi « omerta », la loi du silence imposé.
Je ne sais pas, à vrai dire, mais il est possible que nous y soyons désormais largement enfoncés…

4 commentaires:

  1. Eh bien, vous me l'apprenez! J'ignorais complètement que l'élue était socialiste! Il s'agit pourtant d'une information essentielle, du même type que celle "un chien mord un homme : on en parle pas; un homme mord un chien : les journaleux en parlent et en reparlent; un évêque mord un chien : ça fait la Une de tous les journaux".
    Il n'est pas douteux que si l'élue avait été "frontiste", "ils" en auraient parlé jusqu'à plus soif!
    Tout ça, ça va se payer au prix fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous fait confiance sur ce dernier point : Pas pour rien que je me suis tiré ailleurs !

      Mais ça reste étonnant que vous ne voyez que ça, alors qu'il s'agit de votre "Liberté de conscience".
      Notez que vous avez peut-être déjà acquis que vous n'aviez plus vraiment de liberté.
      La conscience, j'espère qu'il vous en reste encore !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Une terrible « Omerta »…
    Une « Omerta » qui me stupéfie de plus en plus et m’effraie.

    J’ai envoyé, la semaine dernière, à 30 journalistes de tous horizons, les deux derniers billets les plus ˝chauds˝ sur la disparition des indemnités de la guerre du Golfe et je n’ai eu aucun appel, aucune réponse.
    Effroyable !...

    J’en ai remis une louche lundi avec une synthèse de la situation actuelle dans une lettre ouverte à Michel Sapin au sujet d’Air France et des pilotes et que vous trouvez ci-dessous.
    Aucun retour, mis à part vous !...
    http://www.alerte-ethique.fr/news/air-france-et-les-pilotes-de-ligne-lettre-ouverte-a-michel-sapin-i/

    Oui, « la terreur installée dans les cœurs et la tête des honnêtes-gens !...
    Une terreur que sait inspirer toutes les mafias-dictatoriales du monde et qu’on nomme aussi « omerta », la loi du silence imposé »...

    Le système a commencé à se pourrir par la tête il y a plus de trois décennies, les citoyens en ont perdu tout courage, même celui de s’exprimer.
    Et ils perdent progressivement tout ce qui fait un homme ou une femme libre, y compris la capacité à dire NON, selon sa conscience.
    Vraiment triste…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui : Elément fondateur, la mort suspecte de Robert Boulin sous '"Giskar-A-la-Barre" !
      Noyé dans une flaque d'eau et une armée de flics lancés à la recherche "d'un dossier".
      Ils ont fait la même chose avec mon "papa à moi" (celui qui...) quant au "dossier"...

      Il n'empêche, "Ami-râle", on veut encore y croire quand on a vu les "manifs' pour tous" et mieux encore le 11 janvier dernier.
      Depuis on est en alerte "Vigipirate" cramoisi, une façon comme une autre de faire circuler des "gens-d'arme" sur les trottoirs, comme à la belle époque des "spenatz" de la RDA ou les agents du KGB à Moscou !

      On sait, parce que l'Histoire l'a toujours démontré, que ça ne dure qu'un temps...

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube