Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 2 octobre 2015

Humour juif …

De Luigi !
 
Bé oui, et pourquoi pas ?
D’autant qu’il a fait l’effort de me les raconter en « Francilien-natif » !
 
Sarah raconte à son mari Samuel :
« Mon amour, cette nuit j'ai rêvé que tu m'avais donné 500 €. »
Et Samuel répond avec bonté :
« Ça va, tu peux les garder… »
 
Une vieille femme juive prend un taxi.
Sur une route de campagne, le taxi a un accident et se retourne.
Les secours arrivent très vite.
Les pompiers sont sur les lieux de l'accident, et entendent les cris de la vieille femme :
« – Ahhhaaah !
– Ne vous inquiétez pas madame, nous sommes là !
– Ahhhaaah !
– Ne vous inquiétez pas madame, nous allons bientôt vous dégager.
– Ahhhaaah !
– Est-ce que ça va ?
– Ahhhaaah, ahhhaaah.... arrêtez le compteur ! »
 
Cela se passe en Allemagne, durant les années marquant le début du nazisme.
Un jeune homme juif rencontre dans un café un ami qui lit le journal antisémite « Der Sturmer ».
« – Mais comment, tu lis cette horreur ?
– Bien sûr ! Quand je lis de la presse juive, il n’y a que des mauvaises nouvelles, des persécutions, de l’antisémitisme partout… alors que dans ce journal, il est écrit que nous sommes les maîtres du monde et contrôlons tout, c’est quand même plus réconfortant ! »
 
Quelle est la différence entre un mariage juif orthodoxe et un mariage juif libéral ?
Dans un mariage juif orthodoxe, la mère de la mariée est enceinte, alors que dans un mariage juif libéral, c'est la mariée qui est enceinte.
 
David rencontre son ami Maurice :
« – Je me suis fait voler ma carte bleue la semaine dernière.
– As-tu porté plainte à la police ?
– Tu es fou ! Le voleur dépense moitié moins que ma femme. »
 
Mr Bensoussan vient voir le rabbin :
« – Comme c'est triste, vous vous rendez compte, c'est une veuve, avec trois enfants en bas-âge, elle doit deux mille euros de loyer, et si elle ne paie pas d'ici vendredi, le propriétaire la mettra dehors.
– C'est terrible, pauvre femme », dit le rabbin.
« – Je vais faire un appel à la synagogue pour elle, mais en attendant, prenez-donc déjà cents euros de ma part.
– Merci pour elle, monsieur le rabbin. Vous êtes vraiment généreux.
– Monsieur Bensoussan, dites-moi, êtes-vous de la famille de cette dame ?
– Oh non !
– Alors comment se fait-il que vous vous préoccupiez d'elle ?
– Je suis le propriétaire de son appartement. »
 
Une maman juive ne sait plus communiquer avec son fils et leurs rapports sont devenus très tendus, à tel point que d'un commun accord, ils décident d'aller consulter un psychiatre.
Après quelques séances de psychanalyse avec les deux protagonistes, le psychiatre dit à la mère juive :
« – Je vois ce qui se passe entre vous, votre fils a le complexe d’œdipe.
– Un complexe ? Ce n'est pas grave ! L'importance c'est qu'il aime sa mère. »
 
Le téléphone sonne dans le cabinet d'avocats. On répond :
« – Bonjour, cabinet Lévy, Lévy, Lévy and Lévy.
– Bonjour, pourrais-je avoir M° Lévy s'il vous plaît ?
– Désolé, mais M° Lévy plaide à l'heure qu'il est.
– Alors pourrais-je avoir M° Lévy ?
– M° Lévy est en voyage actuellement.
– Puis-je alors parler à M° Lévy ?
– Il ne sera pas au bureau avant 15 heures.
– Bon. Alors passez-moi M° Lévy.
– M° Lévy à l'appareil ! »
 
Deux mères juives se rencontrent après s'être perdues de vue pendant plusieurs années.
« – On m'a dit que ton fils s'est marié… Mazel Tov !
– Oy Oy Oy, ne me parle pas de ce malheur ! C'est une véritable catastrophe. Son épouse ne fait rien de sa journée. Elle fait la grasse matinée et mon fils lui apporte les croissants au lit.
Elle ne cuisine pas, ne lave pas le linge, ne repasse pas, ne débarrasse même pas la table.
Elle se prélasse à longueur de journée !
– Oh ma pauvre ! Et ta fille, s'est-elle enfin mariée ?
– Ah ma fille, au moins elle, elle est bien tombée. Son mari est a-do-rable !
Il lui apporte le petit déjeuner au lit, fait la cuisine à sa place, s'occupe des lessives et du repassage.
Elle peut se reposer et s'occuper d'elle-même ! »
 
Au cours d'une réception un Rabbin se retrouve aux côtés d'un évêque.
Pour plaisanter, l'évêque dit au rabbin :
« – Alors dites-moi, quand allez-vous céder à la tentation et goûter au porc ?
– À votre mariage, Monseigneur, à votre mariage… »
 
Rebecca, onze ans, rentre de l’école :
« – Maman ! Maman ! La maîtresse veut que demain, nous venions en costume traditionnel !
– Oh, chéri, tu entends ça ! La petite, elle n'a pas encore douze ans, qu’elle a déjà besoin d’un manteau de fourrure ! »
 
Deux retraités juifs s’apprêtent à se coucher.
« ­– Yosselé, as-tu fermé la porte ?
– Oui Freda.
– As-tu verrouillé la serrure anglaise ?
– Oui Freda.
– Et la serrure belge ?
– Oui Freda.
– Et la barre ?
– Oui Freda.
– Et la chaîne ?
– Oui Freda.
– As-tu mis la chaise pour bloquer le tout ?
– Oh, j’ai oublié.
– Eh bien bravo ! Entrez les voleurs, entrez et emportez tout ! »
 
Un juif propose des pantalons à la vente le jour du shabbat :
« Regardez ces superbes pantalons, ils sont à vous à moitié prix ! »
Un passant lui dit :
« – Honte à vous ! Vous osez faire des affaires le shabbat ?
– Je vous propose un pantalon à moitié prix et vous appelez ça des affaires ? »
 
Un couple ashkénaze d'un certain âge se promène dans Paris, lorsqu'un jeune homme perdu demande :
« S'il vous plait, où se trouve la rue des rosiers ? »
Le monsieur explique :
« – Tout droite, c'est pas la primière roue, c'est pas la duzième roue, c'est la trousième roue à droite.
– Merci monsieur ! »
Sa femme lui donne un coup avec son sac à main, et lui dit :
« Ma coumbien du fois ju tu dis, on dit pas la roue, on dit la rie ! »
 
Moché raconte à son ami que le pauvre Itsrak est désormais obligé de subvenir au besoin de deux femmes.
« – Pourquoi, est-il bigame ?
– Non, son fils vient de se marier… »
 
Un rabbin interrompt son discours à la synagogue et s'adresse aux fidèles :
« Que vous regardiez vos montres pendant que je parle, passe encore, mais que vous les portiez à vos oreilles pour vérifier qu'elles ne se sont pas arrêtées, ça m'irrite… »
 
Un curé interroge un rabbin :
« – Pourquoi, vous les juifs, vous hâtez-vous de marier vos filles dès qu'elles sont en âge de se marier ?
– Parce qu'il y a bien longtemps, une de nos filles, Marie, qu'on a tardé à marier, nous a causé bien des soucis… »
 
Et puis une « revenue-déformée » pour la bonne bouche :
Yacov est tout content ce matin, et son ami Shimon lui demande la raison de sa joie.
« – Je viens de faire assurer mon magasin contre l'incendie et contre la grêle.
– Contre l'incendie, je comprends, mais comment feras tu pour faire tomber la grêle ? »
 
Elle m’a fait penser à cette Corse :
« – Ô Dumé ! J’ai appris pour l’attentat… Tu étais bien assuré, au moins ?
– Chut ! L’attentat, c’est demain ! »
 
Bon week-end à toutes et à tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube