Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 8 septembre 2015

« Ségololo » et la « crisitude »

Je ne sais pas vous, mais moi, elle m’a bien fait rigoler cet été.
 
Attend donc un peu : Le pays fait la guerre en Afrique depuis des mois, il bombarde l’EI en Irak depuis des semaines – et bientôt en Syrie, même si c’est compliqué avec le « ni-ni » du capitaine de pédalo (ni Bachar, ni Daech) –, tout le monde reste sur les dents (et serre les fesses) dans l’attente des prochains attentats, on en finit pas de bosser pour payer impôts & cotisations diverses et elle, elle fait les poubelles de la ménagère !
Fabuleux de « crisitude »…
 
Pour ce « raid-poubelleux », elle part forcément de cette constante mondiale : Un aliment comestible sur deux ne verra jamais un estomac.
Même pas celui d’un animal…
C’est comme ça.
Certes on pourrait sans problème éradiquer toutes les famines actuelles et futures si on faisait un peu plus attention à ce que nos « agri-cules » produisent un peu inconséquemment alors qu’ils n’arrivent même pas à tout vendre correctement.
Ça éviterait aussi de les avoir en cortèges-serrés devant les préfectures à se débarrasser de leur fumier excédentaire et ils pourraient avoir quelques loisirs autres que d’encombrer les autoroutes des vacances.
D’ailleurs, ils n’arrivent plus à vivre de leur métier, qu’on en rallonge le tiroir-caisse de quelques promesses de subvention pas encore financée… 
 
On pourrait même envisager de donner à becqueter à deux fois plus d’humains, n’en déplaise aux « déclinistes » qui visent à réduire la population mondiale.
Mais pour l’heure, aucune mesure en vue, même pas de « bon sens » comme des aides à l’exportation ou à la recherche de nouveaux marchés.
Ou l’écoulement des excédents dans la restauration collective : Eux sont tenus, jusque dans les cantines scolaires, de n’acheter que du bio-traçable et bazardent ce qui n’a pas pu être servi.
Certaines ont d’ailleurs décidé de faire des économies en supprimant le menu de substitution : Les « petits-gaulois » ainsi privés de charcuterie jusque dans la salade-piémontaise, je ne vous raconte même pas !
 
Personnellement et dans une autre vie, j’avais envisagé d’en récupérer une partie pour faire des « corners » en centre-ville – ou dans les stations de métro et les gares –, où quiconque aurait pu venir se fournir en « plat-préparé » à réchauffer moyennant 1 euro la portion mise en distributeur automatique.
De telle sorte que du « cadre-sup » au SDF, tout le monde aurait pu bouffer correctement, jour et nuit, pour 3 à 5 pièces d’un euro.
On aurait même pu imaginer des bouteilles d’eau-fraîche, de la bière, du vin et des alcools-forts dans les mêmes lieux automatiques. Mais dans le dernier cas, pour deux euros la dose, histoire de faire des marges.
Pensez encore que votre essence est moins chère au litre qu’une bouteille de vin de table…
Mais c’est interdit pour des tas de raisons techniques et …réglementaires !
Et puis les « restos-du-cœur » auraient été obligés de fermer boutique…
 
Non rien de tout cela.
Juste un accord avec la « grande-distribution » pour recycler au mieux ce que la réglementation les oblige à jeter, alors que ça fait le bonheur de nos « miséreux » qui font la queue aux « restos-du-cœur », parfois en garant en double-file leur Mercédès 4x4.
Passons : La vraie gabegie, elle reste de doute façon le fait des « ordures ménagères » de la ménagère qui se finance ainsi les moyens de son gâchis et le droit de polluer les décharges…
Accord de « non-sens », finalement.
 
Bon c’est vrai, je ne me sens pas trop concerné : Si j’ai « double-quintal » affirmé, c’est aussi que je faisais le bonheur de ma grand-mère (celle de « mon cimetière »), pour finir tous « les restes » : Je ne jette rien depuis ma prime-enfance (même pas une goutte d’alcool !) – sauf les miettes de pain qu’elle donnait aux oiseaux – quitte parfois à être malade de la « boîte-à-tuyaux ».
Un estomac en béton, qui finit par tout métaboliser, hors la salade et autres « herbes » : Celle-là, elles mettent à peine trois heures pour être restituées, à peine entamées par mes sucs intestinaux, sous forme d’étron.
 
Bon, il faut rappeler que « Ségololo » n’avait rien à dire quant aux milliers de migrants déferlant depuis des mois et des mois des zones de guerres du Moyen-Orient.
Pas même une ébauche de larme quand on retrouve des dizaines de cadavres dans des camions, y compris ceux d’enfants-de-migrant (et il aura fallu Aylan pour que les consciences se réveillent enfin).
Il vaut mieux « tare » que jamais, n’est-ce pas !
Elle ne pouvait rien dire sur les événements du Thalys, l’autre forme de « guerre à la guerre » et ses réfugiés-désespérés.
Elle n’a aucune idée de ce qui peut bien se passer en bourse en Chine, alors elle n’en cause pas.
En revanche, elle a donc choisi d’émettre une remarquable bordée d’annonces toutes plus frétillantes et pétillantes les unes que les autres, toutes plus « écologiques » les unes que les autres.
 
Pendant que l’État va résolument s’occuper de vos sous (probablement pour en ponctionner une partie car si vous ne le savez pas, vous en avez trop et lui pas assez pour faire la fête), pendant que l’État va se charger de votre sécurité avec le brio que l’on sait, il va aussi se lancer dans une série de « mesures fortes & urgentes » pour économiser de l’énergie comme jamais !
Elle a ainsi décidé dans les torpeurs estivales de renouveler nos radiateurs, de renouveler nos ampoules électriques et de nous faire planter des choux à la mode de chez nous.
 
En plus, ça tombe bien, comme chacun le devine, la « Gauloisie-écolo » a les moyens de se lancer dans une extraordinaire « Croissance Verte » en vue de la COP21.
Et très concrètement avec des bouts de dépenses réelles dedans, cela va se traduire par une distribution gratuite aux particuliers de « dizaines de milliers » de nouveaux convecteurs électriques en remplacement de vieux radiateurs consommant beaucoup trop d’énergie nucléaire dont on ne sait plus quoi faire.
Eh oui, apparemment, fin août 2015, l’État gaulois, sa République et son Peuple souverain viennent de se lancer dans la fabrication et la distribution de radiateurs … écolos !
Les domaines régaliens, déjà particulièrement distendus pour englober « les-ducs-a-Sion », la santé, les logis, le mariage des phoques et le droit de respirer un air pur, viennent maintenant d’englober le « Droit-opposable-au-radiateur-électrique-écolo ».
J’en rigole encore : On confirme bien, par la bande, la préséance du nucléaire, dans ce pays-là !
C’est quand même curieux de chauffer de l’eau avec des neutrons-agités, pour en faire de l’électricité qui va pour… chauffer de l’air.
Passons.
 
« Il s’agit de faire en sorte que la loi de transition énergétique profite aussi directement aux gens, (et) soit populaire. »
D’où viendra le financement de cette opération géniale ?
Quel sera l’impact positif (forcément positif…) des effets-pervers que cette mesure va engendrer ?
Pourquoi ne pas chauffer directement l’atmosphère avec nos centrales nucléaires ?
Ça éviterait au moins les « pertes-en-ligne » qui dégradent le rendement de l’opération…
Combien d’opportunistes, de passagers clandestins, de connivences et de petits arrangements entre amis tout ceci va-t-il très joyeusement déclencher ?
Nul ne le sait, mais au gouvernement, et en particulier au ministère de l’Écologie, ils n’en ont manifestement absolument rien à foutre.
Ce qu’ils veulent avant tout, au ministère, c’est surtout enclencher un mouvement, une lame de fond citoyenne et festive, quelque chose de puissant qui va cogner : « Il y aura plusieurs dizaines de milliers de radiateurs qui seront offerts (…) pour enclencher la citoyenneté écologique. »
 
Et ne demandez pas ce que c’est cette « citoyenneté écologique », mais concrètement, sachez simplement que grâce à elle, vous allez pouvoir vous débarrasser de vos vieux convecteurs rouillés et les remplacer par du matos étatique flambant neuf, évidemment garanti 5 ans minimum, sans obsolescence cachée cela va de soi, et en parfait respect de l’environnement écologique-nucléaire, mais pas économique.
Celui-là, on vous dit qu’on s’en fiche.
 
Une fois sur sa lancée, « Ségololo » ne s’est pas arrêtée là.
Puisqu’apparemment, les radiateurs sont maintenant gratuits, poussons les « économies » encore un cran plus loin en augmentant encore les dépenses de l’État et profitons-en pour distribuer aussi gratuitement des ampoules.
Ainsi, dans l’émission de « TF2 » où elle sévissait, la ministre a expliqué avec aplomb qu’elle a « demandé à EDF de mettre en place la distribution d’un million d’ampoules LED. Nous allons commencer par les personnes à petite retraite qui pourront venir dans les mairies échanger deux ampoules contre deux ampoules LED. »
 
Après l’État régalien, l’État protecteur, l’État stratège, et maintenant l’État vendeur de radiateurs, voici aussi, dans le même élan, l’État « visseur d’ampoules LED », avec de l’argent que personne n’encore gagné.
C’est absolument génial, ces distributions gratuites d’objets qui ne coûtent rien !
On attend avec impatience la prochaine distribution alimentaire gratuite.
Les stocks seraient conséquents nous en dit-on…
 
Bon, le hic, c’est qu’en ce moment, le dispositif n’est pas encore totalement finalisé et qu’il ne concernera que les « territoires à énergie positive pour la croissance verte »…
Et le massacre continue : Toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus gratuit, elle a annoncé également que les mille premières écoles à mettre en place un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire seraient dotées d’un potager.
« Je vais lancer un appel à projets auprès de toutes les écoles, collèges, lycées. Les mille premières écoles qui feront un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire – parce que ça fait partie aussi de l’éducation à l’environnement – seront dotées d’un potager, d’un coin nature ».
Pour planter des choux à la mode de chez nous…
 
Oui, c’est absolument indispensable en plus de l’éducation à la citoyenneté, au « vivre-ensemble », au consentement à l’impôt, à l’égalité, à la solidarité, à la poterie, au macramé, aux études du genre et autres recherches, les écoles, les collèges et les lycées républicains ne pouvaient absolument pas se passer ni d’une éducation à l’environnement, ni d’une lutte contre le gaspillage alimentaire, ni, bien sûr, d’un potager et d’un coin nature !
Et la lecture, et l’écriture et le calcul ?
Les fondamentaux, quoi ?
 
Ah non, c’est vrai que l’État étendant tous les jours toujours plus ses domaines d’intervention, en décide d’autorité de supprimer l’étude dans langues-mortes et de quelques pans de l’Histoire remaniée, les « humanités », quoi, mais n’omet pas de  fournir des « cours de citoyenneté » aux chères-têtes-blondes, via une « morale citoyenne & laïque ».
Surtout laïque, n’est-ce pas.
Comme les futurs potager-scolaires ?
 
Toujours plus d’actions ridicules financées avec l’argent d’autrui qui n’a toujours rien demandé.
Car si le ridicule ne tue pas, il finit par coûter une blinde.
Bref, elle a su me faire rigoler de désespérance au large de la « Corsica-Bella-Tchi-tchi » : Je n’en demandais pas tant, pour autant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube