Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 24 juillet 2015

Vie de couple…

… racontée par Marcel !

Un couple heureux d'être marié avait vu son équilibre affectif troublé par l'intrusion dans leur vie de la tante Marthe.
Pendant sept longues années, elle vécut en effet à leurs crochets, exigeante, pingre et mal aimable.
Le mariage se transformait en fiasco lorsque finalement la vieille dame mourut.
Après l'enterrement, les deux époux rentrent chez eux à pas lent.
Ils sont certes attristés mais ne peuvent retenir quelques traces de soulagement. Marcel confie à sa femme :
« – Chérie, si je n'avais pas tenu autant à toi, je pense que je n'aurais jamais pu supporter la présence de ta tante Marthe chez nous pendant si longtemps …
– Ma tante Marthe ? Je croyais que c'était TA tante Marthe ! »
 
« – Papa, pourquoi t'a marié maman ?
– Ah toi aussi tu te demandes pourquoi hein… »
 
Madame :
« Parfois, je regrette de ne pas être un homme ! »
Marcel : « – Quand cela ?
– Quand je songe au plaisir que je pourrais faire à ma femme en lui offrant des bijoux ! »
 
Marcel demande à sa femme :
« – Tu ne me tromperais pas avec mes amis par hasard ?
– Mais non voyons ! Patrick est éjaculateur précoce. Jules est impuissant et Alain en a vraiment une toute petite. »
 
Marcel est en train de lire le journal pendant que madame fait le repassage.
« – Dis chérie, » commence-t-il, « ils disent ici qu'une enquête a démontré que durant une journée, les hommes disaient environ 15.000 mots, alors que les femmes en sortaient 30.000 pendant le même temps... Qu'est-ce que tu penses de ça ?
– Ben, ça ne m'étonne pas, » répond l'épouse. « Si les femmes disent deux fois plus de mots par jour que les hommes, c'est parce que vous nous faites toujours tout répéter !
– Hein, quoi ? »
 
« Quelle est la différence fondamentale entre une femme et un terroriste ?
Tu peux négocier avec le terroriste ! »
 
« Pourquoi, lors de son mariage, l'homme met une bague à sa femme ?
Pour lui donner de la valeur ! »
 
Un couple d'artistes de cirque présentait un numéro consistant à projeter la femme en l'air avec un canon…
Le numéro marchait bien, jusqu'à ce que la femme fiche le camp avec le dompteur.
Le mari déprimait un maximum et les autres artistes tentaient sans succès de le consoler.
« Vous vous rendez compte ! » criait l'homme, « jamais je ne retrouverai une femme de ce calibre ! »
 
Marcel reçoit un coup de fil :
« – Nous avons pris ta femme et nous estimons qu'elle vaut un million d'euros.
– D'accord, quand est-ce que je reçois l'argent ? »
 
C'est un type qui arrive dans un bar en courant et qui demande au serveur :
« J'aimerais un whisky, non deux, enfin dix whiskies ! »
Le serveur, un peu étonné, lui sert les dix verres sur un plateau et le mec, les boit cul-sec les uns derrière les autres.
Le serveur lui demande :
« – Mais excusez-moi, pourquoi vous vouliez dix whiskies, d'un coup ?
– Aujourd'hui, c'est un jour spécial. Je fête ma première pipe.
– Ben alors là, si je peux me permettre de vous offrir le onzième ?
– Oh, vous savez si le goût n'est pas passé avec dix, c'est pas un de plus qui changera quelque chose ! »
 
Marcel dit à son fils :
« – Finalement, ta mère et moi on a été heureux pendant 25 ans.
– Et après ?
– Après, on s'est rencontré… »
 
Un soir, Marcel rentre chez lui furax.
Sa femme l'accueille et lui demande :
« – Qu'est-ce qui ne va pas mon chou ?
– Je me suis battu avec le concierge !
– Et pourquoi as-tu fait ça mon chéri ?
– Parce qu'il m'a dit qu'il avait couché avec toutes les femmes de l'immeuble sauf une !
– Hmmm… Je parie que c'est cette mijaurée de Mme Durand au troisième ! »
 
Avis de Marcel, devenu un fin connaisseur…
« Qu'est-ce que la femme idéale, mon bon Monsieur ?
C’est une jolie blonde, idiote, sourde, muette et nymphomane, qui a perdu sa mère, et dont le papa possède un bar. »
 
Dans un jardin public, deux statues, un homme et une femme, se font face sans pouvoir se toucher. Un jour une fée leur murmure :
« Vous avez été exemplaires pendant toutes ces années, je vais vous faire un cadeau. Je vais vous donner la vie pour quelques heures. »
Aussitôt, les deux statues s'animent, s'approchent l'une de l'autre, et se ruent dans un buisson.
Celui-ci s'agite, les branches craquent, et des rires et cris de font entendre.
Au bout de 30 minutes, les deux statues en sortent avec un grand sourire chacune.
La fée leur dit :
« Il vous reste encore du temps. Profitez-en ! »
La statue féminine se tourne alors vers son partenaire et lui dit :
« D'accord ! Mais cette fois-ci, c'est toi qui tiens le pigeon au sol et moi qui chie dessus ! »
 
Un couple se dispute. La femme crie :
« Change de ton ! »
Marcel lui répond :
« Mais non, ça va ! Pas besoin d’un autre thon si tu n’es pas aussi chiante ! »
 
Quelque part à Monaco, un couple se dispute pour sortir la poubelle.
Marcel ne cédant pas, sa femme décide d'y aller elle-même.
Elle se dépêche et sort en robe de chambre.
Arrivée devant la boîte à ordure, elle glisse et tombe dedans en lançant le sac, la tête à l'intérieur et les fesses en l'air.
Marcel ne voyant pas sa femme revenir ouvre la fenêtre pour voir ce que sa femme fait dehors.
Et là, Marcel voit sa femme fesses en l'air, se faisant « utiliser » par un voisin qui passait par là.
Prit de colère, il hurle :
« – QUE FAITE VOUS A MA FEMME SALAUD ?
– Pourquoi vous jetez Madame à la poubelle, le cucu ? Tout est encore bon ! »
 
La belle-mère arrive à la maison et trouve son gendre furieux, en train de faire ses bagages.
« – Mais qu'est-ce qui arrive, Marcel ?
– Qu'est-ce qui arrive ? Je vais vous le dire !
J'ai envoyé un mail à ma femme en disant que je rentrais de voyage aujourd'hui.
J'arrive chez moi et devinez ce que je trouve ?
Votre fille, oui votre fille, ma femme quoi, à poil avec un mec dans notre lit conjugal !
C'est fini, je la quitte !
– Du calme, du calme ! Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire.
Ma fille ne ferait jamais une chose pareille !
Attends, je vais vérifier ce qui s'est passé. »
Quelques instants plus tard, la belle-mère est de retour avec un grand sourire.
« Alors, je te l'avais dit qu'il devait y avoir une explication simple : Elle n'a pas reçu ton mail ! »
 
Marcel demande à sa femme :
« – Si je meurs, vas-tu te remarier ?
– Heu… Je ne sais pas ?
– Tu vas te marier oui ou non ?
– Je vais me marier si c’est ce que tu veux !
– Et si tu te remaries, vas-tu donner notre voiture, notre maison et nos habits à ton nouveau mari ?
– Pas la voiture en tout cas, il sait ne pas conduire. »
 
Un couple entre dans le bureau du dentiste.
Aussitôt Marcel dit : 
« Je suis pressé, pas de piqûre, pas d'anesthésie locale. Enlevez la dent, faites ça vite puis on n'en parle plus ! »
Le dentiste le félicite et lui dit :
« C'est rare qu'on voie un homme qui n'a pas peur de se faire arracher une dent. Dites-moi, quelle dent vous fait mal ? »
Marcel dit à sa femme :
« Vas-y, montre ta dent. »
 
Avant d’aller au restaurant :
« – Chéri, comment veux-tu que je m'habille ?
– Je veux que tu t'habilles, VITE ! »
 
La femme de Marcel profite de l’absence de son mari pour faire venir son amant à la maison.
Ils sont au lit lorsque le téléphone sonne.
Elle décroche et entame une courte conversation.
Puis elle raccroche et se tourne vers son amant en lui disant :
« Ça va chéri ! On a encore le temps. C’était Marcel.
Il m’a dit de ne pas m’inquiéter et de ne pas l’attendre ce soir car il joue aux cartes avec toi. »
 
Marcel rentre du travail. Il va parler à sa femme :
« – Coucou ma puce !
– Coucou chéri ! Ça va ?
– Très bien, très bien ! J'ai appris un tour de magie, je vais te le faire !
– Oh oui ! J'adooooooore les tours de magie !
– Abracadabra, t'es célibataire ! »
 
Après 50 ans de mariage, monsieur meurt.
Quelques temps plus tard, madame s'en va à son tour.
Au ciel, elle voit son mari, et court vers lui, en disant :
« – Mon chéri qu'est-ce-que c'est bon de te revoir !
– Ne cherche pas à m'énerver ! Le curé avait été très clair : "Jusqu'à ce que la mort vous sépare." Maintenant, je suis libre, alors casse-toi !… »

Mariage en tout genre…
Un enfant : « Je crois que mon père est gay mais je ne sais pas lequel des deux ».
 
Bon week-end à toutes et à tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube