Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 26 juin 2015

Les absurdes de Marcel

Suite…
 
À l'opéra :
« – Papa, qui est le monsieur qui fait peur à la dame en faisant de grands gestes ?
– Il ne veut pas lui faire peur, c'est le chef d'orchestre.
– Alors pourquoi la dame, elle crie ? »
 
Marcel appelle son banquier et lui demande:
« – Quel est le solde mon compte s'il vous plait ?
– 11.850 euros Monsieur. »
10 minutes plus tard Marcel rappelle son banquier et lui demande :
« – Quel est le solde mon compte s'il vous plait ?
– 11.850 euros, Monsieur. »
10 minutes après, Marcel appelle de nouveau son banquier et lui demande :
« – Quel est le solde mon compte s'il vous plait ?
– 11.850 euros, Monsieur, le solde est toujours le même ! Pourquoi m'appelez-vous toutes les 10 minutes ?
– Bah et toi espèce d'enfoiré ? Tu ne m’appelles pas toutes les 5 minutes quand j'suis à découvert ! »
 
C'est l'histoire du meilleur hypnotiseur de tous les temps.
Quand il rentre en scène et qu'il dit « dormez » tout le public dort.
Quand il dit « riez » tout le public rie.
Un jour, comme il s'apprête à rentrer sur scène à l’Olympia, il se prend les pieds dans une chaise et il crie « merde » !
Il a fallu plus 3 semaines de travaux pour rénover la salle !
 
À l'incinération d'un homme, on place le défunt dans un cercueil, et on le met au feu.
Mystère : Le cercueil brûle mais le corps reste intact.
On le met dans un autre cercueil et on y remet au feu.
Le cercueil brûle, mais le corps reste une fois de plus intact.
Tout le monde est surpris sauf sa veuve qui déclare :
« Ça ne me surprend pas, ça fait 30 ans qu'il prend des anti-inflammatoires. »
 
Marcel et un ami discutent autour d'un café quand l'un demande à l'autre :
« – Au fait dis-moi, tu fumes ?
– Oui.
– Combien de paquets par jour ?
– 4 paquets.
– Le prix d'un paquet ?
– 7,00 €.
– Et tu fumes depuis combien de temps ?
– 20 ans.
– Donc un paquet = 7,00 €, tu en fumes 4 par jours, donc environ 1.460 par an, ce qui fait en gros 10.220 € par an, on est bien d'accord ?
– Oui.
– Si l'on ne prend pas en compte l'inflation et les changements des prix, ça fait 204.000€ en 20 ans.
– Oui…
– Donc en gros, si tu ne fumais pas et que tu avais mis tout ton argent sur un compte depuis ces 20 ans, tu aurais pu avoir une Ferrari aujourd'hui…
– Sûrement… et toi tu fumes ?
– Bien sûr que non !
– Alors elle est où ta putain de Ferrari ? »
 
Charles, Marc, Angèle et Anne jouent ensemble.
« Dites, on joue aux romains ? Je serais : Charlus ! » dit Charles.
« Moi, je serais Marcus ! » dit Marc.
« Ben moi ça sera Angélus ! » dit Angèle.
Et là, Anne, qui est restée silencieuse, dit :
« Moi, je n’aime pas ce jeu… »
 
« Je me demande si les gens qui grillent les feux arrivent aussi à mouiller l'eau… »
 
« – Tu veux que je te raconte une histoire courte ?
– Vas-y !
– Tu veux que je t'en raconte une autre ? »
 
Une petite fille s'adresse à sa grand-mère :
« – Mémé, tu tricotes drôlement vite !
– Oui, je me dépêche avant que la pelote soit finie ! » 
 
C'est Marcel et un ami.
« – Tu as eu quoi comme accident ?
– Aucun.
– Allez dis ! T'as fait quoi comme accident ?
– Mais aucun, je t’assure, Marcel !
– T'es quand même pas sorti avec cette tête-là ? »
 
En classe, le prof de math demande aux élèves de la classe de lui donner un résultat.
Le plus intello prend alors sa calculatrice et se met à résoudre l’équation.
Tout en pensant à dire au prof : « Attendez monsieur, ne bougez pas ! »
Le petit Marcel, voyant que le prof se met à reculer lui dit :
« – Mais Monsieur, ne bougez pas !
– Pourquoi ?
– Monsieur, il a dit de ne pas bouger ! »
Le prof en tenant son marqueur dans les deux mains comme si qu'il était en train de prier, dit d'une voix tremblante :
« Pourquoi ? Y' a une guêpe ? »
 
C'est un esquimau sur la banquise, qui se les gèle en attendant sa copine.
Au bout d'une longue attente, il sort un thermomètre de sa poche, le consulte et dit :
« Si elle n'est pas là à moins 20, je m'en vais ! » 
 
« – Que dit le 0 au 8 ?
– Tiens ! Tu as mis ta ceinture… »
 
C'est le petit Marcel et un ami qui vont dans une boulangerie.
Le pote de Marcel vole alors un twix, ni vu ni connu et le mets dans sa poche et dit à Marcel :
« Hé t’as vu ? La classe hein ? »
Marcel lui répond : « Haha, personne n'est plus malin que moi ! »
La vendeuse arrive et Marcel lui dit : « Donner moi un twix svp, et je vous ferai un tour de magie ! »
La vendeuse intriguée accepte et lui tends un twix.
Marcel le mange et regarde fixement la vendeuse.
La vendeuse impatiente lui dit : « Alors ? Il est où ce tour de magie ? »
Marcel lui répond : « Regardez donc dans la poche de mon copain ».
 
« Heureux l’étudiant qui comme la rivière, arrive à suivre son cours sans quitter son lit… »
 
« Avant l'invention de la ligne droite, le plus court chemin entre 2 points avait vraiment une sale gueule. »
 
C'est l'histoire d'un malien qui va à l'université de Bamako quand le prof lui dit :
« – Vous avez choisis quelle branche (filières) ?
– Ah bé ! Je croyais qu'on avait des chaises ! »
(C’est une « revenue » qu’on se racontait à la fac à propos d’une engueulade reçue par notre chargé de TD ivoirien de la part de « mon Pape », Maurice Cozian, LE fiscaliste : « Cozian m’a tenu un propos raciste ! Il m’a dit que je devrais changer de branche ! »)
 
« La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne fonctionne !
La pratique c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi !
Réunir les 2 c'est quand rien ne fonctionne et que personne ne sait pourquoi ! »
 
« – Qu'est-ce que vous faites ?
– Vous voyez bien, j'arrose mes fleurs.
– Mais elles sont en plastique !
– Je sais bien ! C'est pour ça que je n'ai pas mis d'eau dans mon arrosoir. »
 
Mots d’amour :
« Quand je regarde la mer je te vois !
Quand je regarde le ciel je te vois !
Quand je regarde le soleil je te vois !
Mais tu vas te pousser, oui ? »
 
« – Il y a un chinois sur le chantier, il va tout le temps à l'infirmerie !
– En soit c'est normal : Le « made in china », ce n’est pas du solide ! »
 
Dans le même genre :
C'est Lee, un chinois qui marie Fatou, une sénégalaise.
Au bout de 10 mois, ils ont un gosse.
2 mois après l'enfant meurt, tout le monde pleure sauf le père de Fatou qui dit ne pas être surpris par cela.
Après questions, il répond : « Made in china ! »
 
D’ailleurs, comment appelle-t-on un combat entre une carotte et un petit-pois ?
Un Bonduelle !
(Je sais : Rien à voir !)
 
Trois mouettes se laissent porter par le vent, au-dessus d'un porte-avions.
« – Vous vous rendez compte comme ils ont de la chance ces gros oiseaux-là ? Ils se posent peinards, une machine leur replie les ailes, on les range à l'abri et on les bichonne… putain le rêve !
– Ben qu'est-ce qui t'empêche d'essayer ?
– Tu crois ? Après tout, pourquoi pas ! »
La mouette prend de l'élan… elle n’a pas bien l'habitude… elle se pose sur une patte… le filet la retient… pliage des ailes et hop, elle disparaît dans les soutes.
« Punaise ! Ça marche… on essaye aussi ? »
La seconde mouette fait un tour du porte-avions, s'aligne sur la piste, elle est très émue si bien qu'elle glisse légèrement sur une tache d'huile mais bon… la machine lui plie les ailes et tout et tout.
« C'est à mon tour », dit la 3ème.
Elle fait un tour du porte-avions, entame la descente… puis remonte.
« Il faut que ça soit PARFAIT… comme les pros ! »
Elle refait le tour du porte-avions, ré-entame la descente… puis re-remonte.
« J'la sentais pas bien, là… voyons, comment ils faisaient les gros oiseaux ? Ah oui ! »
Elle refait un 3ème tour du porte-avions, pique vers la piste… et là… elle arrive trop vite… impossible de redresser…
Elle capote et elle prend feu.
Mais non, c’est une blague !
 
Bonne fin de semaine à toutes et tous !
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube