Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 7 mai 2015

Cette petite affaire familiale…

Les héritages sont toujours « difficiles » !
 
Nous, « les familles », on sait cela depuis toujours, tant de nombreuses générations ont pu passer.
Pire encore quand le « prédécédé » n’est pas encore froid…
Et c’est le cas chez les « Le-Pen » (« The-stylo »).
De quoi en rire.
 
Moins de 24 heures après sa suspension du parti, Le « Borgne de San-Cloud », dit aussi « Le Menhir » en interne, a en effet contre-attaqué violemment et déclaré qu'il «répudiait» sa fille, souhaitant même que celle-ci ne remporte pas les élections présidentielles de 2017.
Ce qui a fait dire à « Fifi-le-déchu » qu’il devenait « lucide » !
Ce conflit ouvert est aggravé un peu plus de jour en jour avec notamment la décision de « La-petite-Marions » de revoir le principe de sa candidature en Paca, et provoque des réactions ironiques de la part des principaux ténors de l'UMP. 
 
Re « Fifi-le déchu » se réjouit d'une certaine manière de cette crise. «Je pense que cela va ouvrir les yeux d'un certain nombre de (gaulois) sur la réalité de ce qu'est le Front national, c'est-à-dire une petite entreprise familiale, une bagarre entre le père, la fille et bientôt la petite-fille», explique-t-il.
Bé oui : Désormais juste « une petite affaire familiale », qui marche plutôt bien, et ne sert qu'à se distribuer des mandats à titre onéreux.
Plus quelques financements bienvenus des militants qui achètent, cher, leurs matériels de campagne quand ils font campagne, comme du temps des « SA » et autres dans les années 30 qui achetaient même leur uniforme.
Plus les quelques « micro-partis » qui gèrent les « écarts » de trésorerie pour maintenir le patrimoine.
Sans compter que ce « patrimoine-familial » est pour partie planté « hors les frontières », inaccessible pour les héritiers, fruit de rapines diverses pour un « Menhir » qui a largement été rémunéré depuis 60 ans pour colporter des idées nauséeuses jusque dans ma « patrie-à-moi-même », celles des « maîtres du monde » parfaitement anonymes.
Et ceux-là n’ont pas toujours échoué pendant quelques décennies du dernier siècle du précédent millénaire.
Avec des hauts et des dizaines de millions de morts inutiles et leurs cortèges de souffrances et d’atrocités contre le genre humain.
Avec des bas aussi, il faut heureusement le reconnaître.
 
Ceux-là sont « allumés » par toute une série de prophéties antiques ou moyenâgeuses plus ou moins réalisées au fil du temps (on pense à l’apôtre Jean, à Malachie, à Nostradamus, à Jean-de-Jérusalem, à Jean XXIII, mais tout autant aux prophètes de l’ancien-testament, voire même à Mahomet … que personne n’avait vu venir antécédemment : Fort pour des prophètes, non ?)
Ce sont des secrets « d’initiés » sûrs d’eux-mêmes et de leur destin qui restent complétement abscons pour un asiatique, bouddhiste ou confucianiste, faut-il bien considérer aussi, un monde qui reste « ailleurs » et est déjà la plus forte proportion de l’humanité…
Passons.
Juste pour en dire qu’en matière de convictions, on reste dans l’absurde. Ce qui en soi n’est pas bien grave, sauf quand la vie, la liberté de dizaines de millions de gens est en jeu.
Bon, là, 488 félons viennent de voter les « outils » juridiques pour forger les armes qui se retourneront contre tous, à commencer par vous-mêmes !
Vous êtes donc directement concernés par les avatars de la famille « frontiste » qui s’en servira tôt ou tard.
Ou d’autres…
 
Son « chef historique » suspendu, qui reste « Président d’honneur », a estimé qu'une victoire de sa fille à l'Élysée, «serait scandaleux».
Il a des mots très durs à l’égard de « la chair de sa chair », sa fille : « Félonie » ; « Je ne me reconnais pas de lien avec quelqu'un qui me trahit d'une manière aussi scandaleuse ! »
« Jai honte quelle porte mon nom. Je souhaiterais quelle le perde, soit en se mariant avec son concubin (Aille-Ô), soit avec Monsieur Philippot. (…) Elle traite son père de façon absolument scandaleuse» a-t-il en effet lancé en répondant par laffirmative à la question de savoir sil répudiait sa fille tout en admettant que «seule la mort» est capable de couper définitivement les ponts.
Le concernant, même mort, le futur prédécédé fera encore planer son ombre sur la vie politique du pays, de son parti et dans sa famille : On ne se débarrasse pas comme ça d’un fantôme.
« Là, l'adversaire vous combat de dos ! »
Eh mek, il fallait bien s’y attendre !
« Quand vous avez prôné la haine pendant quarante ans, vous finissez par vous l'appliquer à vous-même».
«Le masque est tombé, on a vu le vrai visage du FN» : Juste une affaire familiale !
«Une violence inédite dans la vie politique, révélatrice des tensions, des haines petites et grandes qui règnent au sien de cette famille».
«Voilà une formation qui aspire à diriger le pays et qui n'est pas capable de mettre d'accord deux membres d'une même famille», en disent quelques-uns.
On en disait autant de «Bling-bling» du temps de «C'est-silla» .
«Cela va contribuer à faire dégonfler cette illusion, cette bulle médiatique, cette tromperie qui abuse les Français» en dit un autre qui a déjà oublié l’épisode fameux de l’élection du président de son propre parti (les futurs « Républicains/démocrates »), assis sur tricheries, détournements, trahisons et affrontements délirants, programmant même jusqu’à la scission.
Figurez-vous que dans 2 ans, même pas 6 mois, tout cela sera oublié par les « poissons-rouges » de Gaulois…
 
Là n’est pas le problème, finalement : Futur-beau-papa ne supporte plus son « futur-gendre » qui fait dévier « la ligne » avec sa clique de tout ce qui a été sa vie et pille sans vergogne son héritage politique !
Il en a même fait un AVC, c’est dire.
Il faut dire aussi que de passer de l’antisémitisme primaire et absurde à l’anti-islamisme en une génération, c’est assez cocasse, finalement…
Et puis « Futur-gendre » a quand même le mérite de faire le « PIB » de « Marinella-tchi-tchi » (Producteur-Intérieur-de-Bonheur, pour reprendre l’expression du « régulier » de « La-Garde-meurt-mais-ne-se-rend-pas » qui œuvre au FMI à la place de « Déesse-khâ » viré sur un « coup de queue » avorté et de toute façon mal placé : Sur la moquette !)
Vu la tronche de sa « poupée à galipettes », il faut lui reconnaître du mérite, quand même. Ou alors, il a un mauvais goût sûr. 
Et puis les derniers sondages donnent déjà « Marinella-tchi-tchi » première au premier tour et « à jeu égal » au second tour, quel que soit son concurrent.
J’ai quand même bien fait de m’expatrier, finalement…
 
Là, à deux ans de la présidentielle, se dessine sous nos yeux un remodelage complet et très net du paysage politique de mon pays (que j’aime tant…) : Trois forces majeures et équivalentes – UMP, PS, FN – s’affrontent dans une partie faite pour deux seulement, scrutin majoritaire oblige.
L’éliminé paiera cash.
Notez au passage que même les italiens ont voté pour ce mode de scrutin et leurs futures élections : Un changement radical pour bénéficier de tous les mérites de ce système électif.
C’est dire, pour mes potes « ritaux » qui changeaient de gouvernement tous les ans, tous les bénéfices qu’ils en attendent.
Notez qu’ils auraient pu faire comme les suédois et une grande coalition qui tiendrait quel que soit les résultats desdites élections…
Mais ils en sont incapables, finalement. 
 
Depuis près d’un an, les élections européennes, confirmées par les scrutins partiels et les élections départementales et municipales, ont montré un FN progressant, s’installant, assuré de se qualifier au second tour de la prochaine élection présidentielle.
Donc trois forces équivalentes, UMP/Républicains/Démocrates, PS, FN, s’affrontent dans une partie faite pour deux.
C’est dire la défiance sans précédent des « Gauloises –sans filtre– et Gaulois » à l’égard de leurs dirigeants. Et ce qu’ils n’ont pas réussi à susciter, le FN le fait.
Le monde politique bouge.
Peur, prise de conscience, raisons morales ou intérêts particuliers, tout se mêle.
 
La progression du FN touche à toutes les frontières, sur tout l’échiquier. On s’arrache des bouts d’électorat, ou envisage des alliances. À commencer par « Marinella-tchi-tchi » qui vise la droite de l’UMP après avoir croqué l’électorat des « prolos » cher au PCF – les personnes désormais âgées notamment –, lorsqu’elle porte le fer contre son père et ses excès.
« Bling-bling » réplique par la refonte de son parti et choisit un nom, « Les Républicains »(/Démocrates), suffisamment habile, ou suffisamment attrape-tout, pour espérer élargir son spectre électoral.
Il peut toujours rêver !
Mais si ça va fâcher « Baraque-Haut-bas-Mât », ça va plaire à son successeur, c’est tout.
Vous verrez, il va même faire un tour à Washington avant Noël 2016 et après ses primaires.
 
Les candidats « naturels » pour 2017 que sont « Bling-bling » et « François III » restent dans des schémas assez traditionnels.
Empiéter sur l’adversaire oui, consolider des alliances aussi.
Quand on analyse de près, il ressort que « François III » aurait ces derniers mois discrètement renoué avec une partie des écologistes et des communistes, dans l’espoir de ressusciter une «majorité plurielle» pour 2017.
Il est dans le tempo-idéal.
Mais bouleverser radicalement la donne, non.
Peut-être fait-il le calcul qu’un FN qualifié au second tour est pour lui un atout indispensable plutôt que de refaire le duel déjà vu (et perdu pour le pays) de 2012.
Un pari qui avait réussi à « Mythe-errant » sur un simple « truc » : À chaque fois qu’il parlait de donner un droit de vote « aux étrangers », le FN mettait fin à une cohabitation.
Là, dans ce « calcul », l’essentiel étant de passer le cap du premier tour.
Et là, c'est moins sûr. C'est du « quitte ou double».
 
Leurs challengers ou ceux qui pensent à l’après 2017 sont dans une tout autre démarche. Encore un peu floue, mais radicale. « Juppette » a plusieurs fois évoqué l’idée de «couper les deux bouts de lomelette», à savoir de constituer un corps politique central de réformateurs, pro-européens, face aux extrêmes gauche et droite anti-européennes.
Dans un premier temps, il espère ainsi faire la différence avec « Bling-bling » à la primaire de 2016 en attirant sur son nom des électeurs «dedroite, du centre, Modem compris, et des déçus du hollandisme».
À long terme, il pense que pour retrouver une légitimité à réformer, dans un pays bloqué, il faut susciter une recomposition politique dans la foulée de l’élection présidentielle.
Pas sûr que ça fonctionne.
 
« Menuet-Valse » pense sans doute la même chose, même s’il n’en parle plus ouvertement.
Son interview d’octobre dernier dans «LObs» a créé l’émoi : Il y critiquait «la gauche passéiste», évoquait une «maison commune» de réformateurs, le changement du nom du PS et regrettait labsence de main tendue à « Bébé-Roux » du Modem.
Désormais, il se tait.
Même s’il aurait évoqué la question avec « François III » lors des attentats de janvier, avant de reporter ses ambitions à plus tard : «Une recomposition ne peut naître que dune élection, pas dun événement comme celui-ci», en a-t-il conclu.
Ce qui est juste : On verra ça après les régionales.
 
Le refrain de l’union nationale n’est pas nouveau : « Bébé-Roux » le porte depuis si longtemps. Des personnalités isolées comme « Hubert Vrai-dine », « Pascal L’a-mis », « J’y-pet-Milliard » ou même « Freddie L’Orfèvre » aussi.
Et jusqu’à des citoyens de base plutôt modérés qui votent avec constance pour « Marinella-tchi-tchi » depuis deux ans qu’on les consulte, qui poussent et appellent à une union « UMPS »…
J’en connais au moins un (je ne fréquente pas trop les « soces-démo-krakra-touilles » ramollis du neurone) : Il n’a rien compris !
Avec un « bipartisme », « UMPS » contre « FN », c’est le FN qui les digérera tous et dirigera le pays rapidement pour avoir le dessus de ce que justement ils désignent déjà comme la pieuvre à abattre !
Rendre la cible encore plus crédible, c’est vraiment se tirer un coup de bazooka dans le pied… 
 
La nouveauté de cette idée d’union est dans ceux qui l’entonnent aujourd’hui: Des figures majeures de lUMP démocrate/Républicains et du PS. Une partie de la gauche en tout cas prend ces esquisses très au sérieux.
« Sicile-Du-flot-vert » se rapproche ainsi de « Gens-Luke Mes-luches », parce quelle pense que le PS est condamné à éclater et que sa frange gauche les rejoindra.
Dans une sorte de Syriza à la gauloise.
Quand on constate où les grecs en sont rendus à déjà manifester contre ces élus-là, on peut dire que ce n’est plus un « lent-suicide », mais un « haras-qui-rit » brutal…
 
Dans ce vaste paysage, certains voient décoller un troisième pôle, celui de la « société civile ».
Les politiques ayant échoué, il faut qu’ils laissent les rênes aux acteurs de terrain, clame leur pionnier.
Ils se regroupent dans un mouvement baptisé « Bleu, blanc Zèbre», ratissent le terrain, préparent des propositions, et pronostiquent «un rejet historique des partisen 2017».
Certains politiques tentent d’ailleurs de surfer sur la vague persuadé que «les dirigeants sous-estiment le divorce du pays avec la classe politique».
«Les Français vont renverser la table, vont vouloir quelque chose de neuf», en tentant d’être ce «quelque chose».
Ça n’a jamais marché depuis « Chat-Banc-Del-Mas »…
Les « politiques » seront là pour récupérer et faire prospérer cette colère qui gronde.
« Une révolte ? Non une révolution ! »
Et elle chauffe depuis tellement de temps, qu’il faut bien reconnaître du talent à notre personnel politique d’avoir su et pu l’éviter.
 
Pour tout vous dire, en écrivant ces lignes, tout d’un coup je me revois en train de draguer « Barbara », une blonde aux yeux bleus, à la silhouette fine et gracieuse, de la fac de droit, au sortir de nos TD…
« On est en 1936 ! » me disait-elle.
Moi, je n’étais pas né en 36, et elle a dû me prendre pour un krétin-acéphale alors que j’insistais lourdement pour qu’elle me donne un cours particulier à domicile…
C’était en 1976… et les histoires d’héritages familiaux me faisaient déjà caguer !
Là, ça va être à votre tour.

2 commentaires:

  1. Ah bon! Vous connaissez "au moins un de ceux qui préconisent un gouvernement UMPS"? C'est qui?
    Ah! Ah! Ah! Trop drôle ...
    Je persiste à penser qu'une nouvelle bipolarisation entre les "européens" et les "anti-européens" serait du meilleur effet! Au moins, on y verrait clair ...
    Pour le moment, il y a urgence à neutraliser les "traitres", c'est à dire ceux qui se sont fait élire sur un programme et qui se sont empressés de ne pas l'appliquer ... Sans compter qu'ils m'ont roulé dans la farine avec leur "mariage" pour tous ... Heureusement, on a pu échapper au "droit de vote des étrangers" ... Ouf!

    RépondreSupprimer
  2. Le vote des étranger, c'est déjà acquis, au moins pour les élections locales...
    Y'avait pas de quoi s'énerver, finalement.

    Faire rendre gorge de leur mandat à ceux qui le trahissent et trahissent votre confiance, c'est un peu le raisonnement que je tenais avec "Bling-bling" en 2012.
    Donc je vous comprends totalement, figurez-vous et approuve, même !

    Quant à "cliver" pro et anti-européen, on connaît la suite depuis le référendum du "Chi".
    Mais la situation a pu changer : Les grecs, les anglais, demain l'Ukraine et les Turcs, tout ça, c'est "toujours plus", histoire de payer une eurocratie despotique inadaptée avec les attentes des peuples : Là, j'aurai bientôt un discours proche de "Mes-Luches", je le sens venir comme ça.
    Parce que bon, même vu de l'Italie où je séjourne, l'Europe... bon passons : Ils ne sont pas encore au cœur du cyclone, mais ça vient doucement.
    Notez qu'en Grèce, ils sont contents : Ils ont des billets tout neuf et le fric coule à flot ... depuis leurs comptes étrangers.

    Quant à "mes connaissances", elle a au moins le mérite de l'avoir (presque) toujours affiché. Il faut vous reconnaître ce mérite.
    Même si je n'aimerai pas être à votre place à vous tirer des coups de bazooka dans les pieds.

    Bien à vous et merci d'être passé !

    I-Cube.

    RépondreSupprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube