Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 23 avril 2015

Exposition universelle 2025 – JO-2024.

Où vous emmène la mégalomanie de vos élus ?

Ce premier mai, et jusqu’au 31 octobre, s’ouvre l’expo-universelle de Milan.
J’y ferai un passage, en « voisin opportuniste »…
 
On en dit, pour situer les enjeux, que le budget de l'événement s'élèvera à plus de 20 milliards d'euros d'investissements en infrastructures : Parmi cette somme 4,2 milliards d'euros y seront employés directement ;
Au cours de la période 2010-2015 ont pu être créés 70.000 emplois ;
Durant les six mois de l'exposition, sont attendus 29 millions de touristes, avec une moyenne quotidienne de 160.000 visiteurs ;
La participation sera de 175 pays ;
Durant les six mois de l'exposition, 7.000 manifestations seront organisées pour lesquelles une enveloppe de 892 millions d'euros est dégagée ;
Le chiffre d'affaires des entreprises milanaises augmentera de 10 %...
Le thème proposé pour cette exposition-là est « Nourrir la planète, énergie pour la vie » et veut inclure tout ce qui touche à l'alimentation, au problème de la sous-alimentation dans certaines régions du monde et à celui de la nutrition, mais aussi à la thématique liée aux OGM.
L’Expo France 2025 a de son côté dévoilé la thématique et les grandes idées du projet d’exposition universelle qu’elle porte à Paris… « Au cœur des territoires s’ouvre celui des hommes »…
La phrase est énigmatique et plus compliqué à comprendre que la thématique de l’exposition universelle de Milan.
C’est pourtant dans ces quelques mots que se niche le thème qu’aimerait donner la « Gauloisie-splendide » à l’exposition universelle de 2025.
Il faut dire que quand les visiteurs vont découvrir les façades végétalisées de tous les immeubles parigots, si le projet actuel se développe, avec ses araignées et autres insectes rampants, ils vont comprendre, j'en suis sûr.
C’est vous dire l'ambition des promoteurs du projet…
 
Et la semaine dernière, lundi en huit, les PS, Front de gauche, PRG, UMP, UDI et MoDem ont voté le « vœu » de « Sœur-Âne » de candidater à l’organisation des JO de 2024.
Seuls les écologistes et le Parti de gauche s’y sont opposés.
On en pense ce qu’on veut, mais ils auraient pu s’abstenir au lieu de faire « bande à part ».
Passons : Quand on est né « kon-kon-génital », on le reste toute sa vie…
Et la mairesse de la kapitale de se féliciter de son côté d’un « vote historique » (il n’y a pas d’autre mot dans son esprit) qui engage Paris « dans l’aventure olympique », tout en rappelant « les impératifs de sobriété financière » de cette candidature.
Ah oui, ça un coût, il est vrai.
 
En 2024, ce sera au tour d’une ville d’Europe d’organiser les jeux d’été après Rio l’année prochaine (continent américain) et Tokyo en 2020 (continent asiatique).
C’est une question de fuseau horaire.
Reste donc, que Paris compétera contre Hambourg (et ses particules fines portés par les vents du nord) et Rome, ses sites antiques incomparables et ses « combinazioni » plus ou moins mafieuses.
Déjà que pour Milan, l’attribution des marchés a été suspecte à bien des égards et que la Banque d’Italie note qu’il y a beaucoup plus de billets de 500 euros déposés aux comptoirs des banques locales ces derniers mois que d’émis sur l’ensemble du territoire… depuis des années !
Bé oui, chez eux aussi, on ne peut plus acheter quoique ce soit en espèce au-dessus de 1.000 euros !
Alors, quand on ne peut plus s’offrir la Ferrari de ses rêves avec une liasse qui tient dans un paquet de cigarettes, ce n’est même plus la peine de garder le paquet de clope sous le matelas : On va à la banque planquer son pécule pour pouvoir en disposer…
Passons : Ce n’est pas le propos.
 
Officiellement les deux candidatures de « Gauloisie-mégalo » avancent en parallèle. À terme, il pourrait cependant n’en rester qu’une, aux dires de la maire de Paris (PS) : C’est qu’elle y tient, elle, parce que c’est elle qui soutient !
Comparons ensemble, même si comparaison ne vaut pas raison…
 
Quelque deux millions de visiteurs, plus de 20.000 journalistes accrédités, 3,7 milliards de téléspectateurs… pendant plus de deux semaines, les jeux Olympiques braquent l’attention du monde entier sur le pays hôte.
La phase de candidature engendre ainsi d’importantes retombées médiatiques.
Et pour peu qu’il y ait quelques attentats, comme en 1972 à Munich, ça va changer la face du monde.
Ah ! Être au cœur de l’actualité planétaire pour une élue, quel panard !
 
Plus discrètes, les expositions universelles drainent pendant six mois un public variable : Milan attend 25 millions de visiteurs, Shanghai en a accueilli 73 millions en 2010 (dont 5,8 % d’étrangers).
« J’y-sais Fro-fro-Ment-tain » (député-maire UDI de « Neuilly-sur-la-Seine », conseiller départemental des « Hauts-de-la-Seine »), président de l’association ExpoFrance 2025 (pas du tout un « cumulard ») qui a défendu la candidature de Paris jusqu’à présent, table sur au moins 40 millions de visiteurs…
Mais si : Un doublement des transports touristiques sur 6 mois !
Je ne sais pas comment ils vont s’y prendre.
Ni où on va loger tout ça derrière les araignées des façades toutes végétalisées.
 
Quant à la question des retombées économiques des JO, elle est complexe, comme le relève le cabinet de conseil Microeconomix dans une note récente. « Les bénéfices attendus de ces événements ne sont que rarement atteints et les budgets initiaux systématiquement dépassés ».
On se souvient encore des jeux d'Athènes : Les pôvres, ils ne s'en sont pas encore sortis !
Le gouvernement britannique a toutefois fait état en 2014 de 14,2 milliards de livres générées en deux ans par les Jeux londoniens, alors qu’il en attendait 11 en quatre ans.
 
De son côté, « Sœur-Âne » veut éviter la multiplication « d’éléphants blancs » - ces équipements surdimensionnés sans utilité après les Jeux – et réduire la fracture territoriale entre Paris et sa périphérie, particulièrement la Seine-Saint-Denis, des meks de « gôche ».
« J’y-sais Fro-fro-Ment-tain », élu de « droâte », imagine de son côté la création d’un grand « pavillon d’immersion numérique », situé « dans le Grand Paris », et de douze « forums », six en Île-de-France et six en région, qui pourraient soit être des créations ex-nihilo, soit s’appuyer sur des bâtiments existants.
Il met surtout en avant le rôle d’accélérateur pour l’innovation que peuvent jouer les expositions universelles, et souligne l’importante part d’initiative qu’elles laissent au pays hôte, alors que le cahier des charges des JO est de son côté très « formaté ».
 
Question coût, plus de 11 milliards d’euros pour Londres, soit plus du double de l’estimation initiale, 34 milliards pour Sotchi en 2014… les JO sont toujours plus dispendieux.
Le mouvement sportif au « coq Gaulois » a toutefois élaboré une candidature plus sobre, autour de 6,2 milliards d’euros dont environ trois pour les infrastructures à créer.
Les autres existent déjà.
Notez que de mon côté, je m’inquiète un peu du « bassin des régates » : Lequel va-t-on choisir d’assez protégé de la houle du large et assez venteux pour pimenter les courses ?
Normalement la Baie de Quiberon répond aux préoccupations, mais Marseille n’est pas mal non plus.
Et si on veut « du sport », je conseille vivement la baie de Calvi avec ses vents tournants comme dans une cocotte-minute prise de folie ! 
 
Si la facture de la candidature parisienne peut être allégée grâce au grand nombre d’équipements déjà existants, elle le devra aussi au lancement indépendamment d’elle des travaux du « Grand Paris Express ».
Notez que dans les deux cas, c’est le « kon-tribuable-local » qui « kon-tribu »…
 
Alors que de son côté, le chef de la délégation « Gauloise » auprès du Bureau international des expositions (BIE) nous en dit que leur coût oscillerait aujourd’hui entre 2 et 6 milliards d’euros, et qu’elles sont rarement bénéficiaires.
Ce qui n’empêche pas « J’y-sais Fro-fro-Ment-tain » de tabler sur un coût global de 2,9 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires de 3,1 mds et, effort sublime pour votre portefeuille, sans aucun financement public !
Notez qu’à y regarder de plus près, ce n’est pas si simple…
Parce que finalement l'association a démarré avec 5 millions d'euros venant des grandes entreprises partenaires-mécènes.
Un nouveau « tour de table de 50 millions d'euros » pour la candidature va être bouclé.
Mais ce sont 500 millions d'euros qu'il faut trouver pour créer le « village numérique » épicentre de la candidature.
« Nous envisageons de la réunir en lançant un emprunt populaire qui serait garanti par l’État », avance le vice-président d’Expo France 2025.
Comme quoi, en cas d’échec, on remboursera le Gaulois avec ses propres z’impôts : C’est vous dire si cette affaire reste drôle pour contenter quelques mégalomaniaques dans leurs egos surdimensionnés !
 
À la tête de la candidature de Paris aux JO se trouve le mouvement sportif, avec en soutien l’État, la région et la mairie de Paris, à qui il appartient formellement de s’engager : Ce sont eux qui payent et avancent les fonds.
Le président de la fédération internationale de rugby (World Rugby, ex-IRB) et le triple champion olympique de canoë et membre du CIO, apparaissent comme un ticket quasiment idéal pour toucher l’institution de Lausanne.
D’autant que la candidature Gauloise se veut moins coûteuse et plus écologique que les dernières éditions, ce qui est en parfaite ligne avec la nouvelle feuille de route du CIO… à condition que celui-ci s’y tienne. 
 
Quant au projet d’Exposition universelle actuellement défendu par l’association ExpoFrance 2025, « Sœur-Âne » a commencé à lui glisser des « peaux-de-bananes » sous ses chevilles délicates en s’inquiétant publiquement des orientations prises par son président UDI, si peu « soce ».
« Une exposition multi-sites, ça n’existe pas », a-t-elle notamment affirmé.
Le rapport de la mission d’information souligne lui-même que le BIE est réticent « à se priver d’un site unique d’exposition auquel il est attaché ».
 
Alors, dans cette entente cordiale assez sublime, « Menuet-Valse » s’est fendu d’un délégué interministériel à nommer pour superviser la candidature à l’Exposition universelle.
Sa mission : « Remettre sur les rails » la candidature parigote… à moins que justement il ne s’agisse de la « débrancher », selon des proches de la maire de Paris.
 
Ce qui est très drôle dans ce duel sous-marin, ce sont deux choses :
Vos élus se torchent éperdument « l’arrêt-du-kul » de votre avis…
Ils ont été élus pour ça, d’ailleurs, notez bien !
Quant au sort de vos convictions et préférences, il n’y pas de mot : Je ne l’ai pas encore inventé.
(Patientez, ça va venir).
 
– Parce que les « Gaulois », préfèrent l’Exposition Universelle aux JO : S’ils sont 61 % à être favorables à l’accueil de ces derniers, 57 % disent préférer la première aux seconds (41 % l’inverse), selon un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France publié récemment.
Rien que pour les faire caguer, ils auront le lot de consolation des JO.
 
Notez que pour les parigots, ce sera deux fois (avec les jeux paralympiques) 15 jours de foutoir (sans pollution c’est promis puisque les diesels seront interdits depuis quatre ans) !
Que d’ailleurs, de ce qu’en dit un des seconds-couteaux de « Pigeot-Simca-1.000 », c’est que de se passer du diesel alors que c’est le seul moyen technologique actuel, connu et avéré, de tenir l’objectif de 95 g/km d’émission de CO2, c’est franchement débile.
Vous avez compris pour quelle raison EELV a voté contre le « vœu » de la mairesse, maintenant ?
Non, moi non plus.
(D’ailleurs et en aparté, avez-vous remarqué cette chose très drôle ? On ne parle plus de dépassement de seuil de CO2, ni même d’alerte à la couche d’ozone dans l’enceinte de la kapitale, mais désormais et seulement des « particules fines »…)
 
– Parce que d’ici l’été 2024, « Sœur-Âne » et sa majorité bigarrée auront eu l’occasion de se faire sortir par les parigots de l’Hôtel de Ville en 2018…
On peut toujours rêver, n’est-ce pas : Le Saint-Esprit est bien tombé sur les apôtres, peut-être que les parigots ouvriront d’ici-là les yeux sur les gabegies municipales présentées comme de la « com’ ».
Parce qu’il n’y a pas grand-chose d’autre derrière, sinon un endettement pas plus maîtrisé que depuis les années « De-la-Nuesque » et l’inflation de taxes nouvelles.
 
D’autant que si « Sœur-Âne » persiste à vouloir dégager le duo « Goût-Jonc/L’Amour » de la mairie du 15ème, elle ne sera plus que « simple conseillère » d’arrondissement.
Finie la belle-vie dans le plus beau bureau de « Gauloisie-magnifique » (en tout cas le plus grand du temps où j’ai pu le visiter invité par le « cousin-Jean » [Tiberi]) !
À 65 ans, peut-être qu’elle aura quand même droit, en plus de sa retraite d’élue superlative, à un billet à prix « carte-vermeille » pour une journée de jeux…
 
En un mot comme en cent, était-il utile d’élire tous ces délirants mégalomaniaques qui vous sucent du pouvoir d’achat tous les jours ?
Du pain et des jeux ?
On aura peut-être les derniers, reste à fournir du pain à tout le monde, ce qui est moins sûr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube