Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 20 avril 2015

Chloé …

Et vous n’êtes même pas écœurés ?

Ah si bien sûr, comme les 5.000 personnes qui ont participé dans le recueillement jeudi soir à la marche blanche en sa mémoire, neuf ans, enlevée, violée et tuée mercredi dernier à Calais. 
 
Ah si bien sûr, quand sa mère raconte que « Chloé n'était qu'une enfant, Chloé n'était que joie. Aujourd'hui, nous pleurons tous une enfant qui ne voulait que vivre. Comment affronter notre douleur ? »
(…)
« Nous exprimons ensemble la douleur qui nous accable. Un destin terrible et injuste a fauché cette enfant qui ne nous sera jamais rendue », a-t-elle déclaré à la foule émue.
D’un cortège si silencieux.
Qui était composé de quantité d'enfants, d'adolescents et de leurs parents, la plupart recueillis et le visage fermé, certains portant des roses jaunes pâles.
Une seule banderole, « Repose en paix », a été brandie.
La paix, elle l’a… après son martyr ! 
 
Ah oui bien sûr, tout le monde est pétri de compassion : « On s'aperçoit que nos enfants ne sont pas à l'abri », affirme une mère de quatre filles âgées de 18 à 23 ans.
En veut-elle à la justice d'avoir relâché un récidiviste ? « Oui et non parce qu'ils ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent », a répondu la quadragénaire, visiblement très émue.
« Les professionnels qui décident de les relâcher (les récidivistes), on aimerait qu'ils passent quelques années à vivre avec eux » a-t-elle ajouté.
« Je ne pensais pas qu'il y aurait autant d'émotion » en dira un autre.
« On devait venir pour elle, personne ne mérite ça » tout en souhaitant « la peine de mort pour les violeurs d'enfants ».
 
La « peine de vie », cloué à jamais entre quatre murs, emmuré jusqu’à ce que mort d’épuisement s’ensuive, oui…
Du moment que ça dure le plus longtemps possible et que c’est sans rémission possible, sans aucun espoir !
Et encore, ce serait bien peu de chose à endurer que cette immense, intolérable et insurmontable impuissance de la victime face à son assassin, face à sa propre mort quand elle est devenue inéluctable.
Une scène que j’ai pu vivre de nombreuses fois, durant des années et des années dans mes cauchemars récurrents, roulé dans la poussière par l’assassin de « mon papa à moi »… (celui qui parvient encore à m’arracher des larmes quand je l’évoque !) 
 
Ah oui bien sûr, les éditorialistes, les faiseurs d’opinion, sont à la manœuvre :
Les Dernières Nouvelles d'Alsace : « Ne pas se tromper de combat »
« (…) Les voix un peu trop fortes qui s'en prennent au fonctionnement judiciaire sont mauvaises conseillères. Les remises de peine ne sont pas des gentillesses aux condamnés. En incitant les détenus à amender leur comportement, à se conformer aux règles, on améliore leurs chances de réinsertion. Par-là, on diminue le risque de récidive. Plus la peine est longue, son régime sévère, sa fin inorganisée, moins la mécanique pénitentiaire évite la répétition criminelle. »
Même si cela est difficile à entendre à un moment aussi pénible, les remises de peine aideraient à réduire le niveau général de malheur et de violence.
 
Son tortionnaire a été condamné en 2004 à quatre ans de prison et en 2010 à six ans de prison pour agressions, pour extorsions avec violence, vols aggravés et séquestration ou tentative de séquestration, puis extradé dans son pays en 2014 avant de revenir dans le nôtre alors qu'il était interdit de séjour et qu’il n'aurait dû sortir que l'année prochaine, épargnant du même coup la vie de la petite Chloé…
Les experts avaient en outre pointé chez lui une extrême dangerosité et un très fort risque de récidive.
« En quoi une détention menée jusqu'à sa dernière minute aurait-elle garanti que le suspect de Calais ne rechute à une autre date, plus tardive ? Ne pas se tromper de combat. Ni de cibles. Comme il est démagogique d'accabler les juges, il est excessif d'accuser la police de laxisme avec les étrangers. Certaines associations se plaignent assez des contrôles aux frontières et des procédures de reconduite lorsque le droit n'a pas été respecté. »
Oui, bien sûr…
 
Le Républicain lorrain : « De minables calculs politiques » !
Oui, bien sûr et jusqu’à l’écœurement.
« Tout est odieux dans ce fait divers. Le viol et le meurtre d'une gamine adorable qui avait toute la vie devant elle. Le profil pour le moins heurté du coupable qui, si l'on ose dire, a vraiment la tête de l'emploi. Le parcours du susdit qui, entre Pologne et Calaisis, pose évidemment nombre de questions relatives à la remise de peine, au traitement des récidivistes et à la libre circulation de ces joyeux humanistes dans l'espace européen. Et enfin le traitement de cette affaire par l'opposition qui, sans vergogne, s'est précipitée sur le cadavre de la pauvre Chloé dans le seul but de "se faire" Christiane Taubira. »
La délectation éprouvée par « Lolo Veaux-qui-est » et consorts à s'offrir le trophée de « Cri-Cri t’Oubliera », la encore « Garde des sots » en réclamant « le réarmement pénal » démontre que la gamine, au fond, tout le monde s'en contre-fout.
Écœurant, effectivement…
 
« Depuis l'affaire Dutroux, (on) ne cesse de rappeler que ce sont les plus frêles, les plus innocents, les plus vulnérables qui tombent dans les filets de cette catégorie de prédateurs faisant le bonheur des séries télé. »
Et des vendeurs de torchons… 
 
Le Journal de la Haute-Marne : « Des questions évidentes » !
Enfin ? Et lesquelles alors ?
« Se pose alors, bien sûr, le problème de l'enfermement de ce genre d'individus. Avec, immanquablement en pareil cas, les partisans des solutions les plus radicales d'un côté, d'un nécessaire effort pour les réinsérer de l'autre. Mais, toujours, l'évidence qu'on n'a pas su se préserver d'un danger qu'on connaissait parfaitement. »
Décevant…
 
L'Est républicain : « La seule compassion ne saurait suffire »
« À Calais, Chloé (neuf ans) s'amusait avec une copine sur une aire de jeux de son quartier. Elle a été enlevée. Moins de deux heures après, son corps était retrouvé sans vie. Arrêté dans la foulée, le suspect, un récidiviste au lourd passé judiciaire fait de violences, passait aux aveux. Un dénouement rapide et terrifiant. Voilà les faits. Et ce simple énoncé, aussi brut et froid soit-il, nous bouleverse autant qu'il nous effraie. »
Parce que cette disparition résonne en chacun de nous.
« Parce que, dans la douleur d'une mère, d'un proche, nous nous reconnaissons tous.
Parce que, pour toujours, il reste insupportable d'admettre cette horreur qui frappe au hasard et dont la société, qui ne peut pas tout, est censée nous préserver. » 
 
Devant les caméras la maire de Calais, l'a dit avec émotion : « Nous avons le droit de nous poser des questions. »
Savoir pourquoi celui que certains ont qualifié de monstre était en liberté ?
Savoir pourquoi ce ressortissant polonais interdit de séjour sur notre territoire se trouvait bel et bien dans l'Hexagone ?
Parce qu’il aurait sévi en Syrie ou en Irak chez EI, tout le monde s’en contre-cognait le coquillard, n’est-ce pas ?
« Il reste à déterminer qui de la loi ou des hommes a failli à sa tâche la plus élémentaire : assurer la sécurité d'une gamine aujourd'hui soustraite à l'innocence de son enfance. »
 
Et c’est bien là le comble de mon écœurement !
Parce que, d’après un sondage CSA, 63 % des gaulois seraient favorables à une restriction, une limitation des libertés individuelles contre plus de sécurité, notamment contre le terrorisme… aveugle et jusqu’à l’arbitraire, lui aussi.
En surveillant les données de navigation des internautes, alors que 32 % des sondés y sont opposés.
Plus on est âgé et plus on accepte que les libertés soient rognées : Près de la moitié des 18-24 ans sont contre, alors que les 65 ans et plus y sont très massivement favorables (76 %).
Même si les termes du projet de loi ne sont pourtant pas encore bien perçus par tous : En effet, plus des deux tiers des « Gaulois » en ont entendu parler (68 %), mais seulement moins d'un sur trois voit bien de quoi il s'agit (27 %).
Les mieux renseignés sont les retraités, les hommes et les sympathisants de gôche.
 
Parmi les opposants au projet de loi, on trouve en particulier des cadres (54 % trouvent qu'il va trop loin), et des sympathisants du FdG (55 %) : Curieuse convergence.
Enfin, les personnes interrogées qui se disent proches des idées du FN de « Marinella-tchi-tchi » se déclarent en majorité très favorables à une limitation des libertés individuelles et au contrôle automatique de surveillance des données de navigation des internautes sur internet (69 %), même si elles sont aussi les moins informées sur le sujet (32 % déclarent n'avoir pas entendu parler du projet de loi)…
Fabuleux d’écœurement : Ils ne savent pas, mais ils approuvent !
C’est dire si les lendemains « qui chantent » seront difficiles à supporter pour quelques-uns.
 
Car ils ne savent pas que statistiquement, on démontre qu’en espionnant 24 h/24 le trafic généré par 37 millions d’individus de 18 à 65 ans susceptibles d’être en âge de basculer dans le terrorisme aveugle, alors qu’on estime leur nombre à un maximum de 5.000 dans la même population, on a donc 0,013 % d’en choper un.
Et encore, si les algorithmes sont bien faits, touchant à l’excellence quoi, et les moyens déployés tous azimuts avec le pognon des « kon-tribuables » pour payer des « experts +++ » armés de logiciels infaillibles performants à 100 % et qui ne se trompent jamais comme la Machine de « Personne d'intérêt », infaillible, elle.
Or, on a pu nous raconter (chiffres de 2007) que sur une population de 581.667 délinquants condamnés, toutes périodes confondues, 9,10 % sont récidivistes…
La proportion tombe à 5,91 % pour les criminels…
 
Soit 454 fois plus de chance d’arrêter l’assassin de Chloé parmi des personnes ciblées mais nettement plus nombreuses avant qu’il ne commette l’irréparable.
Et pourtant, elle est morte !
 
Ils ont vendu nos Libertés, celles arrachées par nos ancêtres en 1789 et dont nous sommes comptables devant l’Éternel et nos gamins, de bon cœur et en masse, à une « minorité-agissante » de l’ombre, sans contrôle, pour le mirage d’une sécurité qui n’existe décidément pas !
C’est vous dire si j’en reste totalement écœuré.
Pauvre Chloé, tu n’arriveras même pas à leur faire entrouvrir les yeux…

2 commentaires:

  1. Je retiens surtout qu’il y a 60 % des citoyens qui seraient favorables à une restriction, une limitation des libertés individuelles, contre plus de sécurité !…
    Et l’horrible fait divers Chloé permet de faire peur au peuple, de la manipuler, pour obtenir plus de soumission.
    Triste…

    On retrouve le même pourcentage que Stanley Milgram dans ses études sur la soumission au pouvoir où il a découvert qu’une partie importante de la population est prête à devenir les agents sanguinaires d’un totalitarisme si une autorité prestigieuse leur demande.
    Effroyable…

    Comment faire une société basée sur la liberté si la majorité désire être soumise ?...
    Un problème de fond qui pose de redoutables défis lorsque des moyens technologiques puissants sont aux mains de décideurs obsédés par le pouvoir.

    J’en suis de plus en plus conscient avec l’échec de toutes mes tentatives pour divulguer le détournement par « Mythe-Errant » des milliards de la Division Daguet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas noté le rapprochement avec les expérience de Milgram (le Jeu de la mort sur FR2, le film I comme Icare)...
      Vraisemblablement les mêmes, effectivement.

      Ce qui m'a choqué c'est que de toute façon, avec toujours moins de liberté, toujours plus de surveillance, aucune sécurité n'est jamais assurée.
      Ce sont des techniques et une politique sécuritaire imaginaire, totalement illusoire (à rapprocher aussi le film Z...) qui n'ont jamais fait aucun résultat tangible, pas même contre les terroristes de tous poils.
      Le sang des autres, effectivement, ils n'en ont rien à faire.
      A la limite, vos organes leur appartiennent déjà, je l'ai déjà signalé puisque c'est dans la loi (toujours pondu pour "notre bien-être"...).

      Ce qui reste très étonnant, c'est que personne ne semble s'en alerter.
      Ils nous pique tout, notre fric, notre sueur, nos biens (voir l'arnaque de l'article 1396 du CGI, lui aussi voté par la Parlement dans "sa très grande sagesse"), nos vies et se foutent de nos opinions sans même pouvoir finalement conserver leur pouvoir délégué par nous mêmes très longtemps.
      Leur immense fatuité, si vous saviez...

      Passons, il y aura un raz-de-marée un jour ou l'autre qui les emportera tous, et vous n'aurez pas œuvrer pour rien, finalement.
      Enfin ... je nous le souhaite !
      Et à nous de rebâtir une Nation radieuse.

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube