Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 31 mars 2015

On l’avait senti la semaine dernière…

Il se passe quelque chose de rassurant ! 
 
De loin, j’avais indiqué qu’un « doux zéphire » s’était levé sur ce pays qui est aussi le mien (et que j’aime tant…).
C’est désormais une « petite-rafale » qui nous vient du fond du pays.
Qu’il reste à la confirmer en décembre prochain à l’occasion des régionales les 6 et 13.
 
1 – L’abstention n’était pas aussi forte que redoutée au premier tour des départementales : Elle a même reculé dimanche dernier. En revanche, le taux de bulletins nuls feraient une envolée de près de 8 % des suffrages…
Un électeur sur douze, il y a de quoi être saisi d’effroi, finalement.
Inquiétants ces votes protestataires de rejet de la classe politique née pour tondre le chaland jusqu’au sang !
 
2 – La déroute des « soces » était déjà annoncée : Elle est confirmée. De façon « brutale » : Il ne lui reste que 34 départements sur 100 consultés, alors qu'elle en détenait 61 avant le scrutin.
Une vraie catastrophe, largement méritée.
Même si cette défaite ne constitue pour autant pas un record : La gauche ne comptait en effet que 29 départements en 1988, 23 en 1992, et 24 en 1994.
Il faut donc relativiser, même si la gifle reste sévère.
La faute au charcutage de la carte électorale, peut-être, qui aura adouci la sanction des urnes ?
 
3 – Tout le monde, sauf les frontistes, redoutaient trois ou quatre départements tombant dans les filets du vote … frontiste (et de son programme économique absurde et d’extrême-gôche) : Il n’en sera rien !
Zéro, parfois à une poignée de bulletins près !
D’ailleurs, en pourcentage (j’attends confirmation en « données brutes »), les frontistes reculent légèrement à 22,36 % contre 25,2 % au premier tour…
Magnifique…
Il y aurait même de la réserve anti-frontiste ou simplement un effet du scrutin majoritaire à deux tours ?
Et puis trop drôle cet épisode de « Marinella-tchi-tchi » qui a pu annoncer que « le FN s'installerait aux environs de 40 %, en très nette progression » dimanche soir.
Je ne vous dis pas ma tension artérielle, à ce moment-là : J’ai battu des records sans rupture d’anévrisme !
En fait, c’est encore l’effet de « l’autisme contagieux » : Elle n'a compté ici que les scores des candidats des cantons dans lesquels le FN était présent au second tour, soit 1.107 sur les 1.905 qui restaient à départager ce dimanche.
Il ne s'agit donc pas du score national du FN !
Autiste, vous dis-je, qui ne s’ouvre pas à la réalité.
Notez que la semaine dernière, EELV avait utilisé le même mensonge-technique, assurant que son score dans les cantons où il était présent atteignait les 9,7 %, loin des 2 % décomptés par le ministère des « élections-libres »… 
 
4 – En revanche, on entendra encore « Marinella-tchi-tchi » pleurer en 2017 pour redouter de ne pas parvenir à réunir 500 signatures sur son nom : Elle n’a que 62 élus sur 4.108, soit 1,5 % du total.
Des effets du scrutin majoritaire…
Et dire qu’il y en a encore qui doutent des bienfaits de ce mode de scrutin pour nos institutions !
Même si laisser ainsi, et par voie de conséquence, entre un quart et un cinquième des électeurs sans représentation, ce n’est évidemment pas un idéal républicain et démocratique enviable pour une nation moderne qui se prétend « lumière du monde ».
Qu’importe ! Il s’agit de gouverner, pas de palabrer. 
 
Notez également qu’aux élections européennes et à l’inverse, une grosse proportion de nos élus européens siégeant à Strasbourg étaient… anti-européens et frontistes : 24 sièges sur 74 avec seulement 24,86 % des suffrages…
Et personne n’avait râlé chez les amis de « Marinella-tchi-tchi » : Donc, donc, je ne veux pas non plus les entendre sur ce sujet-là cette fois-ci !
Sauf à être d’obstinés « pathétiques-râleurs » acéphales.
Passons… 
 
5 – Ce qui gâche un peu « la fête », c’est que ces élections confirment indirectement « Bling-bling » dans son rôle de « rassembleur ».
Un peu nouveau pour lui qui a les épaules et la carrure si faible, même monté sur ses talonnettes.
Là, il est à prévoir qu’il va nous escagasser à en vomir tous les jours pendant des mois et des mois…
Qui donc va lui barrer le chemin et lui fermer son clapet ?
Quand donc va-t-il comprendre que plus personne ne veut de lui depuis 2012 ?
Qu’il ferait mieux de « conférer à 100.000 € » le bout à travers le monde ?
Parce que bon, pendant ce temps-là, entre 2008 et 2017, c’est le peuple de « Gauloisie-éternelle » qui souffre, le malheureux.
Ils ont tout loupé depuis la crise des subprimes, sur le front des déficits, celui de l’endettement, celui du chômage et encore celui de la « croâssance ». Et ça continue malgré les satisfecit que se distribuent nos « sachants » dès que l’occasion se présente et les défaites électorales qui parsèment leur parcours en s’accumulant…
Fabuleux. 
 
6 – Des repris de justice ont été élus, notamment dans l’Essonne qui sera présidé par un « présumé-violeur » et quelques autres qui siégeront dans d’autres départements après avoir pillé l’électeur, frauder le fisc et je ne sais quelles autres turpitudes indignes encore…
Absolument désolant : Déjà, que d’avoir une sale gueule, ça n’empêche pas de faire « politique », mais alors, de faire « prétendu-criminel » n’augure rien de bon au pays des libertés-publiques sacrifiées à l’autel du terrorisme ! 
 
7 – Et puis en fait, le vrai bilan de ce dernier scrutin reste très en-deçà de mes attentes et espérances, parce que :
a – Le premier parti politique du pays, ça reste et de très loin, l’abstentionnisme ;
b – Le second, sans alliés, sans « réserve », tout seul comme un grand dans cet univers multipolaire, ça reste le FN…
Ce qui me fait peur (et pas qu’à moi).
c – Le troisième, sans l’UDI ni le Modem, ses alliés de circonstance, c’est l’UMP qui va changer de nom…
Et encore, c’est sans compter deux paires de kouillons qui avaient oublié de s’inscrire entre les deux tours à leur préfecture locale…
Dommage, même si tout le monde vous prétend qu’il est le premier parti de « Gauloisie électorale » !
C’est naturellement totalement faux.
d – Le quatrième, c’est le PS, mais là encore, il faut rester circonspect : Il y a combien de PS au juste, avec ses « frondeurs » et autres dissidents plus ses alliés (PRG, MRG, etc.) ?
Et dire qu’ils ont encore une majorité à l’Assemblée Nationale après l’avoir perdue au Sénat (qu’ils avaient gagné grâce aux efforts assidus de « Bling-bling », souvenez-vous) … 
Ce qui donne une majorité gouvernementale pour encore 2 ans, loin des aspirations populaires et démocratiques de ce pays de chômeurs et de « fractures-diverses ».
Du triolisme à la trisomie-appliquée…
e – Le cinquième, ce sont « les centres », Modem, UDI et autres qui comptent plus de « généraux » que de militants : Une caricature héritée de la 4ème République qui n’en finit pas de mourir et pollue la planète politique des salons feutrés sous les ors des palais de la République, avec leurs egos surdimensionnés.
f – Le sixième, c’est l’alliance entre Front de Gôche et les mohicans du PCF. Les ex du stalinisme et du trotskisme unifiés, ces ennemis jurés, qui eux aussi ne veulent pas mourir.
g – Enfin, on a pu mesurer le crépuscule des écologistes… À peine 2 % et encore, avec le soutien local des FdG et/ou du PCF !
Et dire que « Vingt-cent-Plat-Sait » va faire son entrée prochainement au gouvernement…
Quelle rigolade ! 
 
Là-dessus, parce que la « pensée unique » reste avant tout la pensée cynique, tout le monde nous parle de « bipartisme ».
Les uns « d’UMPS » contre le FN.
Les autres de « droâte » contre « gôche »…
Vous savez quoi, j’en ai parlé à ma jument-verte et elle a fait comme mon « nerf-honteux » : Ils ont rigolé tous les deux de concert !
Car, c’est sans compter qu’il y a un troisième tour jeudi prochain : L’élection des Présidents. Et dans 4 (+ 1) départements, on va encore en rigoler quand on parlera de bipartisme !  
 
D’abord le Vaucluse, un exemple de « triolisme » : Aucun parti n'a raflé la mise ! La « gôche » (PS + EELV + Front de Gauche + Union de la gauche) obtient 12 élus, tout comme la droite (UMP + divers droite + Union de la droite) tandis que l'extrême droite (le Front national et la Ligue du Sud de « d’Jack Bon-port », maire d'Orange) en récupère dix… Un pays décidément « pas de « gôche ».
L'égalité entre les blocs de droite et de gauche donne un avantage à la droite puisqu'en cas d'égalité des voix, le plus âgé emporte la présidence. Dans ce département, le doyen du nouveau conseil départemental est le maire UMP de Gordes, « Momo Char-Berre », 71 ans, DVD. 
Mais l’élection de jeudi ne garantit pas, à aucun, qu'il aura ensuite les moyens de gouverner, si FN et gôche (ou droâte, selon) font obstruction. 
 
L’Aisne ensuite : Si le parti de « Marinella-tchi-tchi » remporte 4 cantons sur 21, il se place loin derrière la droite, qui en obtient 9, et la gauche 8. Le président sortant socialiste a appelé dès dimanche « à la formation d’une ‘majorité de gestion’ excluant le FN ». Une main tendue déjà rejetée par l'ancien ministre « Xav’ Berre-trans », chef de l'UMP dans le département.
Le « ni-ni », ça pourrait faire pleurer dans les chaumières… 
 
Le Gard : À « gôche » mais de justesse ! Le FN pourrait y jouer les trouble-fête. La « gôche » obtient onze cantons, la droite dix, et le FN arrivé en tête dans treize cantons au premier tour, seulement deux.
Ainsi le FN fait tomber le président sortant, qui avait reçu le soutien du Premier ministre en personne à la veille du scrutin : Il porte la poisse, « Menuet-Valse ».
Dès lors, le vice-président PS sortant du conseil général est donné favori pour le poste de président dans ce département qui sera difficile à gouverner : Un exemple typique des méfaits de triangulaires qu’on avait déjà vu par ailleurs il y déjà 20 ans… 
 
Puis le Tarn-et-Garonne : Un binôme « sans étiquette » décidera de la majorité. Et c’est la question sur toutes les lèvres sur les bords du Tarn : Le radical « Jean-Mi-Bel-Lait » perdra-t-il la présidence du conseil départemental qu'il détient depuis trente ans ?
Dans ce département le Parti radical de gauche et ses alliés ont remporté 14 sièges, tout comme l'Union de la droite et ses alliés.  
L'élection de la présidence dépendra donc d'un binôme classé « divers gauche » par le ministre de l'Intérieur et des cultes, mais qui se revendique indépendant. 
« Chri-chri As-Truc » et « Marie-Jo Maure-iège » ont promis de créer un groupe « sans étiquette ». Le vote de ce binôme décidera de la future majorité. Le département était jusqu'alors tenu à une majorité écrasante par la gauche avec 22 des 30 sièges sortants (7 PS et 15 PRG)… 
 
Et enfin le Pas-de-Calais : Avec ses alliés, le PS est parvenu à conserver ce territoire, en remportant 18 des 39 cantons du département. Il n'obtient ainsi qu'une majorité relative, mais un éventuel accord avec les deux binômes élus du Front de gauche lui permettrait d'atteindre une majorité absolue, fixée à 40 sièges. On imagine mal que le Front de Gôche laisse la droite (13 cantons) et le FN (6 cantons dont les deux emblématiques d'Hénin-Beaumont) jouer les arbitres dans ce département à très ancienne tradition ouvrière.
Mais ne sait-on jamais dans ces familles politiques « recomposées »… 
 
Par conséquent, s’il y a bipolarisation, c’est uniquement entre les électeurs cocus du PS et toutes les « forces anti-gouvernementales » réunies.
1/8ème de « pour », 7/8ème de « contre » à « absolument contre ».
Mais en « Gauloisie-patriote », on continue comme si rien n’avait pu être changé (ils nous avaient prévenus) et on ne prend surtout pas pour autant les armes comme en Tchétchénie ou en Ukraine/Crimée pour faire front contre les « fascistes » anti-libéraux de « gôche » et en appeler à la « mère-patrie » russe exogène pour départager les séparatistes : On assume !
Au moins encore deux ans… 
 
Plus tard dans la soirée, moi et moi-même, nous avons discutaillé des nécessités politiques du moment : 
 
– Pour « François III », il va falloir qu’il fasse une « union des gôches » en ratissant large, « d’Action-directe » (un ancien mouvement de terroristes d’extrême-gôche qui n’avait pas tout compris que « mai-68 » c’était terminé) à « Bébé-roux » (le centriste mou et au sens aigu de la giration des vents dominants).
En ripolinant les egos écologistes : Ça va être du sport ! 
 
– Pour « Bling-bling », il va lui falloir déjà dépasser le stade des primaires en novembre 2016.
Lui considère toujours que ce n’est qu’une formalité, ce qui n’est pas si sûr : Qui se souviendra encore de mars 2015 à ce moment-là ?
Le problème de ce type-là, c’est qu’il n’a jamais su déléguer, omniscient qu’il est né avec son petit-diplôme de l’université de « Nanterre la fumeuse » de mai 1968 : La dernière fois, c’était « Coopé » qui s’en était chargé et vous avez pu découvrir que ça s’est terminé devant les juges d’instruction…
Avec toutes ses casseroles, il ne peut pas prendre sa revanche en 2017, tout le monde le sait, sauf lui…
Il lui faudra trouver un clone à porter l’étendard de la droâte républicaine à sa place pour battre « François III » avec un programme totalement nouveau sur au moins tous « les détails », en respectant les canons républicains habituels !
Seulement s’il parvient à la maturité de l’âge adulte en faisant passer l’intérêt général national avant le sien particulier.
C’est dire que rien n’est gagné… 
 
Ou alors, on est reparti pour 5 ans de délire…
Mon pôvre pays, celui que j’aime tant et qui ne mérite décidément pas tout ça !
Et de ratisser large lui aussi, des « frontistes de hasard » au même «  Bébé-roux » (le centriste mou, au sens aigu de la giration des vents dominants), la stratégie de « jupette ».
Quitte même à aller draguer chez les « écolos de raison », ceux de droâte, style Maud de Fontenoy ou une autre (« Corinette », peut-être), voire la « droâte-anti-mariage » (Bout-teint & Co) « catho-pouet-pouet ». 
 
Premier galop d’essai en décembre 2015, puis un an sans rien hors les primaires…
Une konnerie, ce truc-là, mais c’est comme ça que « Bling-bling » a pu s’arranger avec son « beau-père » américain, le second mari de sa mère, ex-directeur du FBI, pour se retrouver face à la seule « cruchitude » en 2007.
Alors, il faudra en payer le tribu en retour.
Parce que de toute façon, il n’aurait jamais gagné contre un « Déesse-Khâ » ni contre un « Fafa l’empoisonneur » qui a raté son destin ce jour-là, en 2006.
La preuve, même contre un canasson nommé « François III », il s’est fait lessiver à l’acide nitrique sur un simple « moi, président, je… » en 2012.
C’est vous dire le niveau atteint par la vie politique de mon pays à « moâ » (celui que…) alors que la « Gauloisie-profonde » aspire décidément à un vrai renouveau. 
 
Tout ça pour vous dire que vous allez en baver plus que de nécessaire dans les prochaines semaines et pendant de longs mois.
En attendant, les « vraies » réformes, elles attendront.
Et pendant ce temps-là, le monde, le reste du monde, avance toujours plus vite, lui.
Dommage finalement !

2 commentaires:

  1. Eh oui, Bling Bing s'impose. Tu crois vraiment que Juppette fait le poids? Sinon, le paysage politique, c'est morne plaine. Il va y avoir des élections chez la perfide albion. Le niveau est un peu plus relevé, malgré l'Ukip.

    RépondreSupprimer
  2. On avait dit, il y a longtemps qu'en 2012, plus aucun des dirigeants de 2010, au moment où ce sont décidés les mesures de "relance" et de sécurisation des systèmes bancaires et financiers - suite à la crise des liquidités de 2009 - ne seraient au pouvoir...

    Ca a été le cas pour la "Gauloisie", en Chine, en Corée, au Japon et en UK, mais pas en Allemagne, aux USA et en Russie... (quoique pour cette dernière, on considère "Mes-Dés-Def" comme le clone de "Poux-tine").
    Il en reste donc qui s'imagine pouvoir refaire la "grande coalition" de 2007.
    Et c'est vrai que les USA vont renvoyer un républicain succéder à "Haut-bas-mât".
    Mais crois-tu vraiment, Vlad, qu'ils vont avoir besoin de "Bling-bling" ?

    C'est une planche trop pourrie.
    Alors, je ne sais pas comment ça va se passer, mais ses chances de retrouver son fauteuil où les USA l'ont posé, restent assez minces...
    C'est incontournable.

    Reste donc à ses challengers d'envoyer assez de "signaux" pour redevenir crédibles : Effectivement, les USA et sa CIA n''ont pas apprécié plus que ça "le Chi" et surtout "Vil-pain".
    "Jupette" est "vierge" de ce point de vue-là. Même s'il a le travers aux yeux du puissant allié d'être un peu trop "Gaulliste" et ils n'aiment pas les gaullistes.

    Une affaire à suivre et ne crois pas que ce soient les "Gaulois" qui choisiront : On leur dira qui choisir en 2017.
    Je te rappelle que nous vivons la troisième guerre mondiale : On est en plein dedans et elle est économique et financière, autrement dit tournant autour de l'hégémonie du roi-dollar.
    "Le monde d'avant" qui ne veut pas mourir...

    RépondreSupprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube