Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

lundi 30 mars 2015

#JeSuisBardo

J’ai beau être « dépaysé »…
 
… Je n’ai quand même pas pu rester insensible aux martyrs des victimes de ces « fous d’Allah », qui massacrent dans les rues de Tunis !
Aveuglément, sans raison accessible à la raison, sans autre motif « politique », abject, que de vouloir détruire des vies gratuitement.
C’est franchement écœurant !
Révoltant.
 
Bien sûr, on leur trouvera des « raisons », plus tard, ultérieurement, peut-être : Je suis sûr qu’il y en aura encore et encore, loin du martyr des peuples palestiniens, syriens, irakiens, ukrainiens, nigériens, tchadiens et tant d’autres loin des décapités chrétiens, coptes et autres qui parviendront à justifier l’injustifiable.
Des visées « politiques » pour déstabiliser un pouvoir démocratique issu, avec bien des heurs et malheurs, des « printemps-arabes ».
 
Bien sûr, il s’agit de mettre à genou un peuple qui vit pour au moins une personne sur dix du tourisme.
Comme en Égypte il y a quelques années non loin du Nil.
Comme au Liban il y a plus longtemps, comme en Syrie, comme en Irak, berceau d’une civilisation d’entre le Tibre et l’Euphrate née bien avant de notre propre civilisation « judéo-chrétienne » mais dont nous sommes encore les héritiers.
La Tunisie, c’est le berceau de Carthage, la suppléante de Rome.
C’est devenu une terre de transit pour des dizaines de milliers de candidats à une vie meilleure en Europe plutôt que dans ces terres de guerre civile, planqués dans les denses forêts de baobab
 
Le Bardo, c’est l’un des plus importants musées du bassin méditerranéen et le second musée du continent africain après le musée égyptien du Caire et il attire du monde, pour les mêmes raisons qu’on va au Louvre ou à l’Hermitage en prendre plein les mirettes et l’intellect.
Il retrace l’histoire de la Tunisie sur plusieurs millénaires, plusieurs millénaires et à travers plusieurs civilisations par le biais d’un large panel de pièces archéologiques.
Il offre un prestigieux et magnifique cadre à l’exposition de nombreuses œuvres majeures découvertes depuis les débuts des recherches archéologiques dans ce pays.
Il rassemble l’une des plus belles et des plus grandes collections de mosaïques romaines du monde grâce aux fouilles entreprises dès le début du XXème  siècle sur les différents sites archéologiques du pays dont Carthage, Hadrumète, Dougga ou encore Utique.
Certaines des œuvres exposées n’ont pas d’équivalent, telle la mosaïque « dite de Virgile ».
Ce musée renferme aussi une riche collection de statues en marbre représentant les divinités et les empereurs romains retrouvées sur les différents sites.
Il abrite également des œuvres grecques découvertes en particulier dans les fouilles du navire de Mahdia, dont la pièce emblématique reste le buste d’Aphrodite en marbre, rongé par la mer et pourtant toujours d’une beauté émouvante, paraît-il.
Le département islamique contient, outre des œuvres fameuses comme le Coran bleu de Kairouan, une collection de céramiques en provenance du Maghreb et d’Asie Mineure. 
 
Le commando terroriste islamiste n’a fait que rajouter de l’horreur et du sang à leur Coran !
Mais pas seulement : Si à Paris tout le monde a prétendu qu’on s’attaquait à la « liberté d’expression », en fait est visé la liberté de vivre, tout simplement !
Car comme partout, les « autorités » en profitent pour saper un peu plus le domaine des libertés publiques au nom de la sécurité qu’elles sont de toute façon bien incapables d’assurer, même sur les trottoirs parigots (en janvier dernier).
Comme à Londres en 2005, comme à Madrid en 2004, comme à New-York en 2001.
La même guerre contre nos libertés des « infidèles ». 
 
Qu’on veuille bien prendre conscience qu’au nom de notre sécurité, on bâillonne chez nous 5 sites réputés islamistes … qui se recréent dans la journée !
Même les « Anonymous » en piratent 9.200 comptes twitters suspects qui sont immédiatement déportés pour la plupart vers d’autres adresses et liens.
Nos propres députés votent dans la foulée une loi qui rend légaux les derniers « détours illégaux » employés par nos forces de sécurité pour mieux cerner le moindre suspect, jusqu’à piéger des domiciles, des voitures, sans même en référer à un magistrat contre tous les principes de la théorie des séparations des pouvoirs !
Qui fait le fondement de notre « État de droit » censé nous protéger bien plus que toute anarchie ou dictature.
Et il faudrait « faire confiance »…
 
Notez que dans la foulée, chez nous on abaisse le niveau des paiements en liquide de 3.000 à 1.000 euros, les retraits en espèce à 10.000 euros … au guichet des banques, jusque dans votre propre banque…
Vous savez quoi, 1.000 euros, ce n’est même pas le prix d’un AK40, le célèbre fusil-mitrailleur kalachnikov.
Que veut-on empêcher, avec cette mesure, sur un marché « au noir » des armes de guerre, SVP ?
 
Je ne me sens pas vraiment concerné, n’ayant jamais eu à acheter des armes de guerre et n’ayant jamais plus de 40 euros en espèce sur moi, payant tout en chèque ou en carte-bleue. Mais je me dis qu’avec mes 300 euros de possibilité de retrait en une semaine, le blocage de ma carte (heureusement j’en ai deux) au-delà de 1.000 euros de paiement chez les commerçants du coin par mois, si on voulait m’empêcher de récupérer mon fric (celui que j’ai eu tant de mal à accumuler pour offrir des vacances décentes à « ma nichée ») en cas de « bail-in », d’écroulement systémique du système bancaire acculé à la faillite, on ne s’y prendrait pas autrement.
Où est donc le prétexte de la lutte contre le terrorisme, là, SVP ?
 
Décidément on persiste à prendre « l’électeur-kon-tribuable » pour un salopard de konnard …
Et c’est un pouvoir « soce », pas vraiment réputé de cette « ignoble-droâte » dite « affreusement libérale », les ceux-ce « proche du peuple » et de ses soucis majeurs, quotidiens et « sociaux », ces défenseurs acharnés des libertés populaires, qui prend ce type de mesure !
C’est vous dire que s’ils n’aiment pas les riches, ils n’aiment pas beaucoup plus ces « salauds-de-pôvres »…
 
Saloperie de populace qui ne va même pas voter comme d’une ultime reconnaissance à ses « seigneurs-démocrates » qu’ils les détestent et qui le leur rend bien quand elle se déplace devant les urnes : On y reviendra dès demain.
Qui d’ailleurs ne daigne à peine se déplacer derrière les isoloirs, jusqu’à imaginer les « obliger » à aller voter moyennant taxes, sanctions et bientôt bastonnades infligées par la « police-politique » d’ici quelques années !
 
« Liberté, Liberté chérie », mais où donc as-tu fui ?
Où te réfugies-tu ?
Assassinée à Tunis par des libyens ; entravée en « Gauloisie-éclairée » après le meurtre de « gaulois par des gaulois »…
2015 est une bien triste année et j’en suis fortement marri.
Profondément désolé. 
 
Alors oui, dans mon exil, j’étais Charlie en ce début d’année.
En ce mois de mars, je suis Bardo, je suis tunisien.
Mais contrairement à quelques dupes, ce n’est plus de l’émotionnel, mais l’effet d’une once de raison que peut encore développer mon unique neurone !
(cf. Procédé n° 6 des « grandes manipulations » de l’opinion publique par des fonctionnaires assermentés dans l’exercice de leur fonction rémunérée par l’impôt racketté par l’autorité désignée par des électeurs… libres : Quelle magnifique tartuferie, finalement !). 
 
C’est vous dire si je suis content de rentrer à Venise et plus tard de faire du « tourisme » à Monaco, chez « mon boss ».
Nous avons fait ensemble quelques étapes dans de vrais paradis sur terre, soleil, mer, alizés.
Ils sont loin, ils sont difficiles d’accès et on y est étroitement contrôlé à l’arrivée.
Ça m’a même rappelé mon voyage à Jérusalem en pleine « guerre des pierres ».
Eux, ils contrôlaient à l’embarquement du départ à Orly. Un contrôle « palpable », mais tout autant psychologique, « à la gueule ».
Efficace. Pire qu’en URSS !
 
Parce qu’une fois sur place, on se sent et on est en sécurité.
En Israël, il y avait la guerre, le risque d’attentat.
Dans nos « paradis », il n’y a aucune trace de violence, des sourires sur les visages, la nonchalance de la vie dans les îles.
Même leurs pôvres vivent heureux à regarder pousser leurs enfants !
Beaucoup de banques qui n’ont que des boîtes à lettres et si peu d’impôt…
Ça sent la richesse, même si les riches ne sont pas là alors qu’ils ne risquent rien pour leur personne, des riches invisibles, en plus forte densité qu’à New-York, 47ème rue, entre la 5ème et la 6ème avenue, dite aussi « rue des diamantaires ».
« Mon boss » a tellement aimé qu’il y a monté une succursale !
Un outil de plus…
 
Alors qu’on apprenait le massacre du Bardo.
Quels paradoxes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube