Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 15 janvier 2015

Plus de doute : Nous sommes en guerre !

Va falloir se donner les moyens de la gagner… 

Et là, c’est assez mal parti quand on lit un ancien premier-ministre (« Fifi-le-Déchu ») tenter de nous expliquer que la loi Macron ne va pas assez loin…
C’est vrai que plus les taxis, les notaires et les pharmaciens seront nombreux, plus on occupera les « laborieux » au-delà de 12 dimanches par an, plus nous ferons reculer Boko-Haram et les pitres qui se cachent derrière pour de vrais génocides : La semaine dernière, le groupe terroriste a mené une attaque dans le Nord-Est du Nigeria.
Bilan : plus de 2.000 victimes ; la ville de Baga, qui servait de base militaire à la force panafricaine luttant contre Boko Haram, est entièrement contrôlée par les islamistes et rasée à 90 % !
Au total, Boko Haram occupe un territoire équivalent à la surface de la Belgique…
Alors bien sûr, si on se posait encore quelques questions « éthiques » en fin d’année dernière, à savoir comment utiliser les drones armés et qui doit donner l’ordre de tir et dans quelles circonstances pour des « assassinats à distance », là, les réponses s’imposent d’elles-mêmes : Partout où des terroristes sèment la … terreur ! 
 
Ce n’est pas mieux quand on écoute l’actuel Premier-ministre (« Menuet-Valse ») ou même « Valy-Paic-Grèce » argumenter pour un « patriot-Act » à la gauloise.
Enfin quoi, savent-ils de quoi ils causent et toutes les lois qui ont déjà été votées depuis seulement deux ans, SVP ? 
Où sont-ils définitivement plus krétins qu’il n’y paraît ?
Le Patriot Act, c'est quoi ?
Une loi adoptée aux US 1,5 mois après le 11 septembre 2001.
Que prévoit-elle ? Que le FBI peut fouiller données personnelles, relevés bancaires, activité sur internet (y compris les mails), et écouter les conversations téléphoniques des citoyens sans :
1) Avoir à justifier que c'est en rapport avec une enquête terroriste,
2) Prévenir le justiciable,
3) Disposer d'une autorisation préalable de la justice.
 
En a-t-on besoin en « Gauloisie-fichée » par le fisc, les organismes de SS, la police, les agences téléphoniques, votre carte-bleue, des dizaines de milliers de caméras et même la CNIL ?
Pas bien sûr !
Rappelons qu'en décembre 2013, en toute discrétion, l'article 20 de la Loi de Programmation Militaire votée stipule que l'État peut désormais et notamment demander aux opérateurs télécoms (FAI), en dehors tout contrôle judiciaire, les informations relatives au volume, à la nature et au contenu de nos activités sur le net.
Le problème de ces législations ?
Imaginées pour coincer des terroristes, elles servent à tout : Aux USA des libertés, en 2013, sur 11.129 demandes de perquisitions au titre du « Patriot Act », seules 51 (0,5 % !) visaient des suspects du terrorisme (le reste : Affaires de drogue, évasion fiscale, fraudes…) ! 
 
Alors, faut-il en rajouter une couche ?
À mon sens, il s’agit plutôt de « décloisonner » les services et d’organiser le partage et l’exploitation du renseignement, y compris avec nos alliés.
Et, ahuri, je constate que depuis « Bling-bling » qui avait fusionné les services de sécurité intérieure à cette fin (et quelques autres bien senties dans le cadre de son « croc de boucher » en action), ils n’y sont toujours pas, alors même que « François III » avait remis le couvert avant et après les « manifs’ pour tous » !
Quand même assez lamentable, finalement.
 
C’est comme ça depuis des décennies : On réforme, on fait et on défait, que ce soit la police de proximité, l’urbaine et la municipale, que ce soit les réunions de services (policiers, sociaux et financiers) dans la quête de la petite-délinquance et du « grand-terrorisme » avec des résultats toujours aussi nuls.
Faudrait peut-être envisager de se remettre un peu en cause, de changer complétement de vue et de façon de faire, et pas seulement sur le plan sécuritaire : On paye et on a payé assez d’impôts comme ça depuis 40 ans pour exiger des résultats ! 
 
Marre de voir claquer autant de fric dans « Les-Ducs-à-Sion » nationale pour avoir un classement PISA aussi minable, avec autant de gamins qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter…
On les laisse en jachère sans repère et sans outil dans leurs ghettos, à en devenir la proie facile du premier konnard venu du moment qu’il fait exotique avec son boubou.
Dans le tas, aucun ne sera récupérable, et on a encore du bol que seulement quelques minorités se sentent pousser des vocations d’islamistes-suicidaires : Ils pourraient tous le devenir, si on reste incapable de les « prendre par la main pour les conduire vers demain ».
Ce sont nos gosses, quoi, notre avenir commun et vous en faites quoi au juste ? 
 
Marre de ces montagnes de pognon claquées en « politique de la ville », « trajectoire de réinsertion », « renouveau de l’urbanisme » (des HLM), « pacte pour la formation » ou de je ne sais quoi d’autre, qui ne font que faire vivre les « travailleurs sociaux », véritables nids, pour la plupart, « d’ex-soixante-huitards » incompétents qui font métier d’agréger toutes les misères pour justifier de leurs salaires et de leurs discours dignes de la « gôche de la gôche ».
Un artifice de plus, qui permet à quelques « vrais-soces » de se satisfaire des « efforts engagés », comprenez du fric racketté au « petit-bourgeois » pour acheter la « paix sociale » dans les quartiers.
Tout ça, c’est du faux : Même à Paris, dans les quartiers « bourges », tous « ces moyens » consentis ne font pas reculer les trafics en tout genre et notamment de drogue, au point qu’ils en sont même à imaginer des « salle de shoot » pour cerner les problèmes comme d’un pis-aller ! 
 
Faut ouvrir les yeux, citoyens : Leurs politiques ont échoué lamentablement.
Ils ne savent pas, ils n’ont jamais su ce qu’il fallait faire face à la détresse sociale après l’avoir bien encouragée, après l’avoir bien ghettoïsée.
Ils ne se sont jamais résolus à écouter « le terrain », les gens qui vivent ces quotidiens : Eux, les élus, parce qu’ils sont élus, ils savent tout mieux que quiconque, de ce qui est bon pour le plus grand-nombre.
Ah oui, très fort sur les horaires des tournées de ramassage des poubelles et des cars scolaires, voire même des menus-bio des cantines scolaires.
Pour le reste : Autiste-grave !
Que ce soit en terme de politique économique, de politique de la dépense publique, de politique du service aux populations, jusqu’à la « simplification administrative » alors que ce sont les mêmes qui en ont rajouté depuis plus de 40 ans en complexification…, force est de constater la nullité des résultats ! 
 
Alors, réprimer encore davantage à travers un nouveau « Patriot-Act », brimer la liberté d'expression encore plus fort pour mieux la sauver, comme d’un ultime contre-sens, c’est absolument dément de leur part, une fois de plus.
On ne triomphe pas des ennemis de la liberté en restreignant les nôtres, mais en les affirmant plus haut et plus fort encore : Message dominical qu’ils n’auraient pas encore compris à s’être précipité pour récupérer le mouvement et faire semblant de le guider.
Non, là, c’était le peuple qui guidait ses dirigeants, pas l’inverse.
Doit-on rappeler, au moment où il est question de renforcer la lutte contre « les mots qui fâchent » jusque sur la toile, que mon pays, celui que j’aime tant… est déjà le quatrième pays le plus souvent condamné par la Cour européenne des droits de l'homme pour violation de la liberté d'expression… 
 
Peut-on demander à un tribunal de distinguer l'humour et la haine, de sonder les cœurs, de déceler les arrière-pensées ?
« Charlie Hebdo » et ses dessinateurs n'avaient-il pas été eux-mêmes maintes fois attaqués en justice pour incitation à la haine raciale par ceux qui aujourd'hui les pleurent ?
Nul n'étant infaillible, la connaissance n’avance que par tâtonnements (ce qui rend bien dérisoires les lois mémorielles, « Gay-sot » et autres) ;
Que le « choc des opinions » est nécessaire pour éduquer le citoyen ;
Et surtout que la raison n'a pas à craindre son contraire : La vérité doit ressortir renforcée, vivifiée, de sa confrontation avec l'erreur. 
Sinon, elle devient un « dogme mort », ânonné sans comprendre.
Il faut argumenter, moquer, répliquer. Ne pas craindre d'être choqué. En appeler à la conscience et non au juge. 
C'est une logique pleinement libérale : L'échange responsabilise, tandis que l'interdit bêtifie.
Hélas, l’époque est décidément si « bête » qu’elle en est dirigée par les plus « bêtes & méchants », jusque sous les ors de palais gouvernementaux. 
 
Voilà pourquoi les lois Pleven et leurs successeuses, qui pénalisent la « provocation à la discrimination », sont contraires à l'idéal des Lumières si puissamment réaffirmé par le peuple dans la rue.
En imposant le silence par la loi, elles incitent chaque communauté à revendiquer son « droit au respect ».
Et au bout le communautarisme tueur des « désocialisés », abandonnés sur le chemin d’une vie citoyenne sans les outils pour y faire face.
Le meilleur moyen de lutter contre l'obscurantisme reste de l'exposer, de le mettre à nu.
Il ne s'agit pas de tolérer les propos intolérables, mais de les réfuter.
Comme le disait Jamel Debbouze « Laissons parler les imbéciles », au lieu de les transformer en héros.
C'est le meilleur moyen de les neutraliser.  
 
À l'inverse, il ne fait aucun doute que tout compromis avec la liberté d'expression renforcera la spirale du bâillon et de l'autocensure, pour des causes de plus en plus contestables, en fonction de la morale du moment.
Quand on condamne, on ne prend plus la peine de convaincre. 
 
La seule restriction tolérable à la « libre parole » reste le dommage direct à autrui.
Ainsi l'insulte, la diffamation, la violation de la vie privée, l'incitation à la violence ou au terrorisme peuvent qu’être légitimement punies. 
 
Par ailleurs, puisque nous sommes en guerre, nous n’avons pas d’autres choix que de nous doter, et au plus vite, d'un budget de guerre.
Parer au plus pressé, accélérer ce qui ne coûte rien mais permet beaucoup : L'interdiction de départ des candidats présumés au djihad (peut-être, pour ma part j’interdirais le retour), l'échange de données avec les autres États européens sur les passagers aériens dès la réservation du vol – à l'image de ce qui existe avec les États-Unis –, le contrôle des condamnés pour terrorisme, la création de quartiers spécialisés dans les prisons…
D’ailleurs, les premières décisions de justice rendues pour des « twists » intolérables vont dans le bon sens : 4 ans ferme pour une apologie du terrorisme de quelques mots sur les réseaux, c’est bien vu !
Merci, même.
Et puis de celles qui coûtent : Construire des prisons nouvelles de haute-sécurité pour accueillir tous les récalcitrants à la norme républicaine et laïque et des droits de l’homme. 
 
À notre tour d'engager l'effort de guerre nécessaire. Après avoir longtemps appauvri ses armées – dans lesquelles seront supprimés cette année encore 7.500 postes ! – pour remplir les guichets sociaux, après avoir tardivement dégelé les budgets du renseignement, l'État impécunieux est invité à arbitrer en faveur d'un budget de guerre.
Policiers, gendarmes, militaires, agents du Renseignement, nos soldats de la liberté ne peuvent pas sérieusement combattre les djihadistes à « Charlie » ou au Mali avec leurs godasses percées et leurs poches vides.
La réflexion à mener, et à mener vite, n'est pas seulement budgétaire mais aussi militaire : La nécessaire dissuasion nucléaire doit-elle toujours absolument absorber le tiers des crédits d'équipement militaire quand le danger qui nous menace est d'une toute autre nature ?
L'Histoire, elle, a déjà choisi pour nous. 
 
Notez que, ce que j’en dis ou pense ou rien, quelle que part, ça restera toujours lettre-morte : Ils feront comme d’habitude, sans moi.
D’ailleurs, je ne suis plus là, mais ailleurs, où ils espèrent le retour du sauveur « Drague-gui » (laissant sa place à un allemand à la tête de la BCE : Une façon de sortir de la prochaine crise de l’euro).
Pendant ce temps-là, « Mère-quelle » se doit d’assumer ses propres islamophobes-criminels, un peu comme je le soulignais déjà précédemment sans le savoir. 
 
Bonne journée à toutes et à tous !
Veillez sur vos libertés, SVP : Elles sont vraiment menacées par tant de krétins.
 
I3

4 commentaires:

  1. Nous sommes en guerre, et il va falloir obtenir un budget de guerre !...
    Une bonne occasion pour relancer, dans l’urgence, le dossier des milliards disparus de la Division Daguet :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/indemnit%C3%A9s-de-la-guerre-du-golfe-1991/

    D’autre part, il faut se donner les moyens de créer de puissants moyens de formation humaine des jeunes et un embarquement pour deux mois de navigation océanique à bord d’un grand voilier-école est extrêmement formateur.
    Je vais en profiter aussi pour relancer le projet Euroclippers :
    http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/pour_le_rtablissement_de_la_police_de_proximit_mais_avec_des_grands_voiliers/

    Ces considérations seront développées dans ma prochaine lettre à « François III » !...

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va encore lui faire tout drôle au "pôvre capitaine de pédalo" pris dans une tempête qu'il n'a même pas cherchée.

      Il n'empêche, il me semble qu'ils n'ont encore rien compris, quand je lis "Belle-K'a-s'aime" qui n'arrête pas de dire des konneries...
      Mais qu'a-t-on fait pour mériter aussi peu des dieux ?

      Peut-être en ferai un post pour lundi... Il va se passer tellement de choses d'ici-là dans mon environnement immédiat.

      Supprimer
    2. C’est maintenant en ligne sur :
      http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/01/guerre-du-golfe-1991-lettre-au-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-vi.html

      J’ai envoyé à 17 journalistes, et le risque d’une mise en pression de la presse et des médias est réel.
      Mais cela fait tellement d’années que l’Omerta persiste.
      Car nous avons les dirigeants que nous méritons et le contre-pouvoir qu’est l’ensemble de la presse et les médias est en grande partie responsable, par leur mutisme et leur manque de courage, de la situation actuelle.

      Dans le cas (peu probable) où les journalistes feraient enfin leur travail, la tempête risque de se transformer en ouragan !...
      Et ce serait terrible pour notre « capitaine de pédalo ».

      Car j’accuse nommément François MITTERRAND, dans un courrier officiel à la présidence de la République, d’avoir détourné des milliards !...
      Du jamais vu, me semble-t-il…

      Que peut-il faire ?...
      Comment va évoluer la météo politique dans les semaines qui viennent ?...

      Bien vous !...

      Haddock

      Supprimer
    3. Sauront-ils user de la "liberté d'expression" qu'ils réclament et relayer ?
      Ou seront-ils encore et toujours "aux ordres" et se tairont ?
      Cornélien à plus d'un égard.

      En attendant, petit-à-petit, "François III", "capitaine de pédalo-normal" et à la fraise des bois, se retrouve tout seul dans l'œil du cyclone qui lui tourne autour.
      Magnifique !

      Bonne soirée !

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube