Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 1 janvier 2015

PACE È SALUTE…

Là encore, une tradition annuelle : Excusez du peu. 

En attendant, j’ai refait « mes comptes ». 
 
2015 comptera 223 jours ouvrés, déduction faite des week-ends, des RTT avec ces 5 semaines de congés-payés, et des jours-chômés supplémentaires.
En comptant aussi les ponts (il y en aura 4, plus 4 viaducs) et en retirant les 2 jours « fériés » tombant un dimanche ou un samedi. On ne produira au mieux que 223 jours, au pire que 214 jours !
Un record de « salarié », travail du dimanche ou non… 
 
Pour rappel, en 2012, nous avions eu 226 jours « travaillés/ouvrés ».
Seulement 220 en 2013.
Et 225 en 2014 (contrairement à ce que j’avais compté : Comme quoi, pour avoir été un enfant de « l’ékole-pue-plique », je ne sais toujours pas compter !)
Soit deux jours de moins en 2015 par rapport à l’année qui vient (enfin) de s’éteindre.
Autrement dit, « toutes choses égales par ailleurs », la croissance aurait dû revenir en 2014 : Ce qui n’a pas été le cas, même en impactant les effets de l’inflation (atone il est vrai, puisque l’euro 2012 n’a pas la même valeur que celui de 2013).
En revanche, on perdra 0,88 % de « production calendaire » en 2015 ! 
 
C’est dire si mon pays (celui que j’aime tant…) a su perdre en « compétitivité », en « rendement », alors qu’il devait « mécaniquement faire » + 2,27 % en 2014 !
Conséquence immédiate : Tout s’effondre sous vos yeux, la recette fiscale, les désendettements, les déficits, le plein-emploi, le prix du baril, les valeurs morales multiséculaires, etc., etc.
Et alors, 2015 avec son record de jours/chômés, si on veut rester « étal », il faudra gagner + 0,88 % de productivité/horaire, 0 en comptant sur les effets de l’inflation … qui se meurt…
Déjà que les allemands nous dépassent de 4,6 %.
Ça va vous faire drôle, finalement… 
 
Parce qu’évidemment, en chaque fin d’année, on nous prévoit le retour de la croissance pour l’année suivante (je vous laisse le soin de décrypter les vœux annuels et télévisés de qui vous savez).
C’est oublier un peu vite « les risques », même autres que ceux purement calendaires :
Risque d’explosion de l’euro, risque grec, risque italien, risque Gaulois, risque sur la croissance mondiale, risques géopolitiques avec des foyers d’instabilité chaque année plus nombreux, risques sanitaires imprévisibles, risques informatiques-terroristes, risques terroristes tout-court, risques islamistes, risques naturels et catastrophiques, risques politiques, bref, ce n’est pas le nombre de risques qui manquent en fin d’année 2014.
Certains se matérialiseront, d’autres pas, et 2015 peut être l’année de toutes les catastrophes, tant nous avons depuis 3 ans acheté uniquement du temps à crédit sans rien régler vraiment.
Tout cet édifice ne tient plus qu’à un fil, un fil ténu qui menace de se rompre à chaque faux pas des autorités monétaires ou autres « anal-fa-bêtes » et « dyscalculiques ». 
 
La volatilité extrême sur les marchés, financiers ou non, à peine contrôlés par « les robots », montre bien que nous dansons sur un volcan, volcan dont le feu n’est éteint que grâce aux liquidités massives qu’ont déversées les autorités monétaires américaines pour l’étouffer !
L’économie est trop fragile, les marchés fonctionnent en « mode bulle » et ne tiennent que par l’afflux d’argent gratuit.
Pensez donc qu’on s’arrache encore à prix d’or (enfin… j’exagère quand même) de la « dette Gauloise », tellement celle des grecs est dévalorisée par anticipation… 
 
Nous n’avons plus aucune bonne solution, plus aucune solution indolore, et 2015 pourrait être une forme d’année de toutes les vérités.
Pendant ce temps, « François III », explique partout et tout content de son coup que la croissance va revenir en 2015.
Il fait le pari de prévisions basses de croissance pour pouvoir dire « ha vous avez vu, c’est mieux que prévu » !
Le pauvre, il ne sait pas ce qu’il dit : Un cas « d’autisme-appliqué » qui deviendra, plus tard, un cas d’étude des « grandes-ékoles » (comme l’est déjà partout dans le monde celui de l’époque épique de « Gauloisie-aveugle » de 1981 à 1983)…
D’autant qu’il nous a déjà fait le coup à plusieurs reprises.
C’est « magique » la façon dont les meilleurs cerveaux entrant à ENÂ peuvent en devenir « krétins » à leur sortie !
Et c’est comme le mauvais-vin : Ça ne s’arrange décidément pas avec l’âge. 
 
La situation de votre pays (qui est aussi le mien et que j'aime tant) est économiquement dramatique. Le chômage montera, les faillites d’entreprises augmenteront de même que la pression fiscale… tout le monde le sait et s’y attend.
Alors les « Gaulois » vont continuer à thésauriser, à ne pas consommer, sagement ils vont préférer se désendetter et ils auront raison.
La croissance sera au mieux anémique, au pire nous aurons une belle « croissance négative » comme il faut désormais le dire en « novlangue ».
En tout cas, c’est parti pour. 
 
Parce qu’à moins que, danser sur les feux de l’enfer, festoyer comme savent si bien le faire les « Gaulois » chantant à tue-tête les pieds pris dans la merde les étrons comme le coq, leur emblème, même dans les pires moments de leur Histoire, n’amène ce « petit-plus » qui manque au moral des affaires pour qu’elles reprennent. 
 
Allez savoir !
C’est tout ce que je vous souhaite en vous présentant mes meilleurs vœux.
Ça, la paix, la fortune et la gloire, et avant toute chose une bonne santé indispensable pour en profiter.
Là, c’est même une nécessité : Pas sûr qu’on puisse encore tous se soigner, finalement, à la fin de cette année 2015 ! 
 
PACE È SALUTE À TUTTI PER Ù 2015…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube