Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 31 décembre 2014

Pour votre réveillon,

Je fais court.
 
Quatre points à savoir avant de vous vautrer dans les agapes-festives de fin d’année : Celle-là, elle aurait mérité d’être enterrée plus tôt.
Tout en pensant que la prochaine ne sera pas forcément meilleure, faut-il rajouter aussitôt.
Enfin passons : Qui vivra (encore) verra bien ! 
 
Première chose : Les promesses tiennent parfois même ceux qui n’y croient plus !
Il y aura bien quantité astronomiques d’augmentations dès demain matin : Tant pis pour vous, vous étiez prévenus et je n’en ferai pas la liste !
Ce serait vraiment trop long. 
 
Deuxième chose : Le décret d’application de la trop fameuse « loi de programmation militaire » et de son article 20 qui autorise un certain nombre de services publics à accéder à l’ensemble de vos flux et données hors de tout contrôle d’un juge est sorti.
La veille de Noël et au JO du … lendemain, le 26 ! Merci Papa-Noël !
Je rappelle que c’est aussi une atteinte à la libre communication des dires et opinions, une de vos libertés fondamentales, votée démocratiquement par vos « députacrouilles-soces » qui entre donc en vigueur demain !
Alors soyez sage : C’est pour vous protéger du « risque terroriste » qui n’aurait jamais été aussi fort à en croire les déclarations récentes de « Menuet-Valse ».
« Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre », en prétendent-ils encore. 
 
Petit moment d’émotion-ravie, quand on se remémore que de l’aveu même du directeur de la NSA (l’organisme américain qui en fait des tonnes sur le sujet), d’avoir pu ainsi déjouer « peut-être un ou deux attentats », depuis que leur zinzin existe.
Résultat ? Nul ou presque.
Pas sûr non plus que cela n’empêchera quelques cinglés de foncer dans des foules en voiture ou de tirer sur quelques passants, surtout si c’est black d’épiderme. 
 
Et puis essayez donc de vous souvenir si vous n’avez vraiment rien à vous reprocher ? Que celui qui n’a jamais payé une baby-sitter ou sa femme de ménage au black (justement) jette la première pierre, juste pour mieux en rire…
(Bon, bon… à part ma « petite-sœur » qui est « une sainte » et demeure « hors-concours »).
Beaucoup ont déjà des « petits arrangements très limités avec les règles à la kon » dans leurs placards.
Vous êtes sûr, vraiment rien ?
Pas même un petit coup de piston bienvenu à un moment quelconque de votre carrière ?
Pas même un petit coup de canif à vos amitiés (ou amours) habituelles ?
Ou un oubli dans une de vos déclarations quelconques ?
Ou encore d’avoir oublié de rendre la gomme, le crayon, la ramette de papier ramenés à la maison par inadvertance ?
Voire un coup de fil à la famille hors les frontières depuis votre bureau ?
Ou encore un téléchargement piraté sur votre disque ou portable ?
Passons : Vous êtes trop honnêtes pour vivre dans ce pays totalement corrompu !
Et n’oubliez pas qu’à tout moment, désormais, n’importe qui peut récupérer ces informations pour vous nuire, malgré toutes les assurances que donne l’État sur la sécurité des données qu’il collecte. 
 
Car le caractère « démocratique » du régime qui nous gouverne n’est pas garanti dans le temps. Imaginez qu’un avatar de l’Histoire pousse un « Staline-bis », une réincarnation de « Mousse-au-lit-nie » au pouvoir (suivez mon regard vers les blés-blonds de nos plaines), et que celui-ci ait accès à un fichier d’empreintes génétiques mis en place, « pour nous protéger », par le gouvernement démocratique précédent…
Je vous laisse imaginer le potentiel d’amabilités qu’on ne manquera pas alors de vous servir…
Pas à moi : J’ai pu fuir pour me faire oublier avant que ça ne vous arrive en avril 2017…
Vous rappelant que le fichage ou la surveillance généralisés reviennent finalement à traiter tous les honnêtes-gens comme des coupables potentiels.
À considérer que chacun d’entre nous est par nature suspect ou coupable.
C’est la fin de la présomption d’innocence, sans vouloir l’avouer ouvertement. 
 
Vous me direz que l’État, avec son inefficacité habituelle, va amasser un nombre incalculable de données individuelles sur chacun d’entre nous, mais ne pourra évidemment pas poursuivre toutes les peccadilles qu’il découvrira chez la moitié de la population.
Alors qu’en fait, le danger n’est pas une société de poursuites généralisées de tout contrevenant, évidemment impossible, mais celui où un gouvernement inquiet pour la survie du système qui le fait vivre pourra ressortir une vieille casserole sur toute personne représentant un danger, même imaginaire.
Voire, pire encore, dans un monde où tout est numérique et où tout se manipule, attribuer à Monsieur X une casserole appartenant en fait à Madame Y. et je vous souhaite de joyeuses heures à tenter de survivre…
 
« Mais si cela permet d’attraper plus de terroristes ? », me direz-vous…
Justement, vu que l’excès de bruit numérique n’aidera pas à distinguer un signal particulier dans la masse, on peut douter de l’efficacité de la méthode.
On a même pu choper un « ex » à causer avec son avocat, sur ce coup-là.
Et comme les résultats sont nuls aux USA, on ne fera pas mieux en « Gauloisie-fliquée ».
Pire, trop se reposer sur un espionnage numérique de masse peut conduire à négliger les méthodes plus traditionnelles d’investigation.
Et de toute façon, les vrais criminels se donneront toujours les moyens de déjouer la surveillance publique. 
 
Troisième chose : Si vous avez des « soces » à table ce soir et qu’ils vous entraînent sciemment dans une critique du Gouvernement, soyez sûr qu’ils ont déjà réponse à tout.
Nos gouvernants et autres « sachants » en sont tellement sûrs, qu’ils leur ont pondu un « quizz » absolument hilarant (au second degré) pour ne pas rester coi de sottise !
À télécharger immédiatement en format PDF :
 
C’est quand même extraordinaire la foi indéfectible dans  l'intellect de l’électeur de base et son expression d’une démocratie « adulte »…
Personnellement j’ai bien aimé la mauvaise foi imperturbable du « La France est foutue, faut se barrer ! » avec pour réponse à sortir du tac-au-tac par le militant alcoolisé de fin de repas : « Je rappelle quand même qu’on est la 5ème puissance économique mondiale, la 1ère destination touristique, le 3ème pays d’accueil d’étudiants étrangers, le meilleur dispositif fiscal pour inciter à l’innovation… 40 % des chercheurs du CNRS sont étrangers, nous avons obtenu cette année 2 Prix Nobel et une médaille Fields. Les 1.200 musées français accueillent chaque année 62 millions de visiteurs, je continue… ? On ne manque pas de raison d’être #FiersdelaFrance ! »
Vous avez bien rigolé, là ? 
 
Moi aussi : Nous sommes 12ème au rang de la compétitivité en Europe, au fond des classements en terme d’égalité des sexes, de l’endettement public (hors les USA et le Japon, hors-compétition), de la transparence de la vie publique, de la corruption, et même de la liberté de la presse, et à la traîne au plan du nombre des dépôts de brevet !
Et nous avons le premier Président le plus impopulaire du monde au bout de seulement 2,5 ans de mandat !
Mais 4ème exportateur d’armes (qui ne servent que pour la paix dans le monde), 4ème puissance nucléaire, 1er emmerdeurs au monde, 1ère exception culturelle universelle et cosmique, et seulement second au plan des prélèvements obligatoires (La Corée du Nord étant hors compétition).
Si nous sommes la 1ère destination touristique, c’est qu’on se compte aussi nous-mêmes dans le même sac et si les « chercheurs étrangers » (et étudiants) viennent encore bosser chez nous, c’est surtout parce qu’ils n’ont pas obtenu de visa américain ou japonais : Nous, on les leur donne (comme les Québécois, mais chez eux, il fait nettement plus froid…) !
Pour les étudiants, c’est parce que les droits d’inscription ne sont pas chers, le vrai coût étant supporté par vos impôts, que la bouffe est bonne (hallal et cascher à l’occasion), l’eau du robinet désinfectée, la « moutouelle » intéressante et les logements sont « aidés » même par le Crous et la CAF, sans jamais n'avoir rien cotisé.
J’en rajoute ? 
 
Enfin quatrième et dernière chose : J’ai découvert une nouvelle façon de faire passer un hoquet (dévastateur pour mon diaphragme).
La liste d’astuces pour vaincre le hoquet est pourtant longue : Prendre une cuillerée d’huile, retenir sa respiration deux minutes, boire à l’envers (la méthode que je préfère)…
Et que voici un nouveau remède : L’orgasme !
Selon Francis Fesmire, un médecin urgentiste de l'université du Tennessee, qui a reçu en 2006 le Prix Ig Nobel pour son étude sur le soulagement des hoquets tenaces par… massage rectal, indique qu’il y a mieux encore contre les hoquets persistants : « L’orgasme, qui provoque d’incroyables stimulations du nerf vague » (cf. : newscientist.com).
Et attention, pas du « simulé », mais « du vrai ».
À cette occasion, j’ai appris comme ça, pour la journée mondiale de l’orgasme du dimanche 21 décembre, que les difficultés à jouir poussent une majorité de nos femmes à simuler régulièrement l’orgasme : Près des deux tiers des « Gauloises » (63 %) admettent avoir déjà feint l’orgasme avec un partenaire au cours de leur vie, sachant que près d’une sur dix admet que cela leur est arrivé « souvent » (9 %).
Des chiffres qui tombent à 52 % et 9 % quand les femmes sont en couple, sous-entendu avec un même partenaire régulier…
Je veux des noms, tout de suite, pour réparer cet affront-là !
Là, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, il n’y aura pas de tricherie simulatoire possible : Le hoquet persisterait. 
 
Car je compte bien essayer ce soir : Pas la proposition rectale (j’ai horreur, même des suppositoires), mais bien l’orgasme hoquetant !
Ça va être du sport, cette année…
Je sens qu’elle va bien se commencer, finalement. 
 
Bon réveillon à toutes et à tous : On se retrouve (peut-être) l’année prochaine !
 
I-Cube

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube