Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

vendredi 7 novembre 2014

Les quelques-unes de la semaine…

Revisitée … 
 
Le petit chaperon rouge va voir sa grand-mère quand, tout à coup, elle aperçoit le grand méchant loup tapi derrière un buisson.
« Oh ! Comme vous avez de grands yeux », lui dit-elle.
Et le loup s'enfuit sans demander son reste…
Un peu plus loin sur son chemin, le petit chaperon rouge voit le même loup caché derrière un arbre :
« Oh ! Comme vous avez de grandes oreilles », lui dit-elle.
Et le loup de s'enfuit à nouveau.
Un peu intriguée par ce comportement, le petit chaperon rouge poursuit néanmoins son chemin.
Au bout de 2 km, elle revoit le loup, caché cette fois derrière une borne kilométrique.
« Oh ! Comme vous avez de grandes dents », lui dit-elle.
Alors le loup se met à hurler :
« Mais tu vas me laisser chier tranquille, oui ? » 
 
Une jeune femme en vacances a décidé d'aller faire un peu de bronzette sur un des transats placés sur la terrasse de l'hôtel.
Le premier jour, elle porte son maillot de bain deux pièces, mais dès le lendemain, comme elle se rend compte que personne d'autre qu'elle n'utilise la terrasse de l'hôtel, elle se décide à faire du bronzage intégral.
La voilà donc qui se couche à même le sol, sur le ventre.
Très peu de temps après s'être installée, elle entend quelqu'un qui monte par l'escalier en courant.
Elle reste couchée et pose simplement une serviette sur ses fesses.
C'est le groom qui arrive et s'adresse alors à elle :
« Je vous prie de m'excuser mademoiselle. Le directeur de l'hôtel m'envoie vous dire que vous avez tout à fait le droit de prendre des bains de soleil sur la terrasse de l'hôtel, mais qu'il serait préférable de porter votre maillot de bain comme vous le faisiez hier. »
La jeune femme, un peu agacée lui répond :
« Quelle différence cela peut-il faire ? Personne ne peut me voir ici, et en plus, je me suis couvert le postérieur ! »
Le groom, très embarrassé lui répond :
« Eh bien, pas exactement personne… En fait, vous êtes couchée exactement au-dessus de la verrière de la salle de restaurant. » 
 
Une fille s’adresse à son père :
« – Papa, il faut que je te dise que je suis amoureuse. Avec Sébastien, nous nous sommes rencontrés sur Meetic, puis sommes devenus amis sur Facebook. Nous avons eu des discussions sur WhatsApp et il m’a fait sa déclaration sur Skype.
Et maintenant, j’ai besoin de ta bénédiction.
– Ma chérie, un conseil : Mariez-vous sur Twitter, achetez vos enfants sur eBay, recevez-les sur Gmail et, après quelques années, si tu es fatiguée de ton mari, mets-le sur le Bon Coin… » 
 
En Afrique, une colonie de fourmis, qui en a assez de voir l'éléphant écraser régulièrement sa fourmilière, décide de l'attaquer.
Des milliers de fourmis montent à l'assaut du pachyderme et commencent à le piquer. L'éléphant qui sent comme des petits chatouillements, se secoue brusquement, et toutes les fourmis tombent au sol, sauf une qui reste accrochée à son cou.
Alors les milliers de fourmis font cercle autour de l'éléphant et crient à leur copine :
« Vas-y ! Étrangle-le ! » 
 
« Ça y est », raconte un employé de bureau à sa femme.
« – Comme tu m'incitais à le faire depuis de longs mois, je me suis décidé à aller voir le patron pour lui demander une augmentation. J'avais bu un double whisky pour me donner du courage. J'ai frappé un grand coup à la porte de son bureau.
– Et alors ? 
– J'ai eu de la chance : Le temps que sa secrétaire vienne ouvrir la porte, j'avais eu le temps de courir pour reprendre ma place, mine de rien, devant mon ordinateur. » 
 
C'est un gars hyper bourré (qui aurait pu être Jean-Marc) qui rentre chez lui à 3 heures du matin.
Il pense qu'il est une heure. Alors, le coucou de l'horloge sonne 3 fois.
« Ça va, on sait bien qu'il est 1 heure, pas besoin de l'dire 3 fois ! » 
 
« – Savez-vous la différence entre le feu et l'eau ?
– Euh… je ne vois pas !
– Et bien n'allez pas vous baigner ! » 
 
Un fou est dans un asile car il prend sa brosse à dents pour un chien.
Un jour, il se promène dans l'asile et rencontre le directeur qui lui demande :
« – Alors, comment va Médor aujourd'hui ?
– Mais, monsieur, vous voyez bien que c'est une brosse à dents ! »
Le directeur est très étonné. Il lui dit :
« – Alors, vous n'êtes plus fou ! Je vais vous enlever de la liste et vous pourrez partir !
– Merci beaucoup, monsieur le directeur. »
Le directeur part et le fou dit doucement à la brosse à dents :
« Alors, on l'a bien eu le directeur, hein Médor ? » 
 
Si la tour de Pise penche vers la gauche, c'est qu'il va pleuvoir.
Si elle penche vers la droite, c'est que vous arrivez par l'autre côté de la rue ! 
 
Un 9 rencontre un 6. Il lui demande :
« Que t'est-il arrivé, t'es tombé sur la tête ? » 
 
Celle-là, elle ne vous rappelle personne ?
« Ta mère est tellement bête que quand elle joue avec son chien c'est elle qui va chercher la balle ! » 
 
« – Papa, papa, c'est quoi un synonyme ?
– C'est un mot qu'on emploie quand on ne sait pas comment l'autre s'écrit. » 
 
Réunion d'entreprise :
« Je voudrais attirer l'attention de nos collaborateurs travaillant avec les clients sur le fait que la phrase « un tas de saloperies » ne reflète en aucun cas l'assortiment des marchandises et des services de notre compagnie. » 
 
Récemment, les cinéastes américains ont appris que Beethoven écrivait de la musique.
« Quel chien intelligent ! ». 
 
La mère engueule sa fille de 15 ans qui rentre tard à la maison :
« Moi à ton âge, je ne traînais pas du tout dans la rue !
Au lieu de faire des bêtises, viens m'aider à préparer mon gâteau d'anniversaire pour mes 30 ans ! » 
 
Un prisonnier d'un pénitencier très dur discute avec un nouveau :
« – Moi, j'ai pris 10 ans pour escroquerie, et toi ?
– 20 ans pour secourisme.
– Arrête ! Tu déconnes, personne n'a jamais pris 20 ans pour secourisme, même pas un an !
– Si, si : Ma belle-mère saignait du nez, alors je lui ai fait un garrot autour du cou pour arrêter l'hémorragie. » 
 
Monsieur le curé explique aux enfants le catéchisme :
« Nos premiers parents étaient Adam et Ève. »
À ce moment, un gamin lève la main et dit :
« – Mon papa à moi affirme toujours que nous descendons du singe.
– Jeune homme, » dit le curé, « apprenez que vos histoires de famille ne m'intéressent pas du tout… » 
 
Ce professeur de mathématiques est un incurable du dépassement horaire.
Son cours de 11 heures à midi déborde allègrement tous les jours jusque vers 12 h 15.
Un jour, un élève envoyé au tableau vers midi, au lieu de tracer la circonférence d'un cercle demandée, dessine une horloge indiquant 12 heures.
« Qu'est-ce que c'est ? » demande le professeur.
« – L'horloge », répond l'élève : « elle dit qu'elle est midi, l'heure de ma pause.
– J'ai vu, j'ai vu, » dit l'imperturbable professeur.
« Mais j'attends qu'elle sonne… » 
 
On ne dit pas « la maîtresse d'école », mais « l'institutrice prend l'avion ». 
 
D’ailleurs : « Quel est le comble pour un avion ?
C’est d’avoir un antivol ! » 
 
Et ma préférée du moment :
La sirène résonne dans la caserne des pompiers.
Tout le monde se précipite vers les camions.
Le chef des pompiers entre alors lentement et dit tranquillement :
« Eh les gars, tout doux, tout doux ! Préparerez-vous mais tout doucement.
Il y a le feu à l’hôtel des impôts… » 
 
Bon week-end à toutes et à tous après cette dure semaine… 
 
I3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube