Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 7 octobre 2014

GPA et « Menuet-Valse »


Extraordinaire !
 
Celui-là, il sait très bien qu’il dit que des konneries à longueur de journée.
Et c’est nouveau : IL ASSUME !
« Je suis la girouette-dogmatique du socialisme-Gaulois : Normal, je m’appelle « Valse » et avec moi ça tourne, ça tourne, ça tourne à en perdre l’équilibre ! » 
 
En 2011, il s’était affirmé «favorable» à la GPA, qualifiée d«évolution incontournable» lors de la primaire socialiste en 2011.
Aujourd’hui il se dit résolument contre…
Et il explique, pour ceux qui restent avoir des « idées fixes » :
«Jassume évidemment ces évolutions, c’est aussi l’honneur du débat public que de faire évoluer des positions. Je crois qu’on ne peut pas aller vers ce type de procréation qui remettrait en cause nos valeurs et nos principes».
«Jai toujours dit que c’était un sujet délicat parce quil y a une demande denfant. Et javais souligné moi-même combien lintérêt de lenfant et la lutte contre la marchandisation doivent être des priorités», a-t-il précisé.
Qu’il en disait effectivement en 2011 : «Je comprends que certains au PS aient peur dune dérive vers une marchandisation du corps des femmes qui pourrait se révéler immaîtrisable. Mais au-delà de ces précautions, cest une évolution qui est incontournable, à condition qu’elle soit encadrée», avait-il alors déclaré dans un entretien à lassociation Homosexualité et socialisme et au magazine Têtu.
«Contrairement à ce que disent ceux qui sont par principe hostiles à la GPA, je crois que si celle-ci est maîtrisée, elle est acceptable, et j’y suis donc favorable. À terme, je suis favorable à une évolution législative, mais contrairement au mariage, ce n’est pas la position du PS».
Voui, voui ; c’est c’là ! 
 
Diagnostic tronqué : S’il y a une « demande d’enfant » bien réelle, la GPA n’est pas la bonne réponse !
La GPA, c’est d’abord répondre à un « déni de grossesse ». 
Un « déni de procréation ».
Ou une « impossibilité du genre » contournée…
Parce qu’entre la PMA et l’adoption, d’autres solutions existent. 
 
«Je suis « le chef » … du gouvernement et je mexprime au nom de ce gouvernement, je mexprime au nom de la France. Et puis moi-même jai réfléchi : on peut évoluer, on peut changer, on peut confronter les idées. Par ailleurs, je pense que dans ce moment de crise, de crise sociale, de crise de confiance, de crise d’identité, de pertes de repères, il est essentiel de donner précisément des points de repères à nos compatriotes».
Et un chef, c’est fait pour « cheffer » !
Et quand on est conscient de ses devoirs envers la Patrie, il y a quand même des urgences plus urgentes à « cheffer ».
Passons. 
 
Dans un entretien à « La Croix » publié vendredi dernier, il a ainsi réaffirmé la position de « François III pourcent » : La GPA «est et sera interdite en France».
Il indique que la France «exclut totalement» dautoriser «la transcription automatique» des actes de filiation denfants nés par mère porteuse à l’étranger, «car cela équivaudrait à accepter et normaliser la GPA».
On ne doit pas avoir les mêmes sources d’inspiration. 
 
Car après les 2 avis du mois dernier de la Cour de Cassation, qui sait encore lire les traités internationaux en cours de validité sur le sujet, saisie par les juges du fond qui voient déferler des demandes de Gaulois partis jusqu’en Ukraine (budget 9.900 à 12.000 € : On y reviendra peut-être) pour revenir avec un rejeton biologiquement « leur », qui indiquent simplement qu’on ne peut pas laisser ses « enfants-portés » sans état-civil, au risque d’avoir deux sortes de citoyen (les « reconnus » et les « inexistants »), il va falloir qu’il change encore d’avis, n’est-ce pas !
Une vraie girouette, finalement. 
 
Alors qu’il réaffirme que la GPA resterait interdite et que le mariage homosexuel est finalement entré en vigueur sans remous (7.000 célébrations depuis la publication de la loi « T’oubliera », pas plus de 3 % …), «La Manif pour tous» (MPT) appelait, à battre le pavé à Paris et à Bordeaux. 
 
«C’était évident et nous lavions annoncé : après le mariage pour tous, voilà la PMA, la GPA, le genre», annonce un tract distribué à 1,6 million dexemplaires. «La GPA doit être combattue à tout prix», martèle la présidente de ce mouvement né en 2012 contre le mariage homosexuel.
Pour le cofondateur du collectif, «il y a un double discours hypocrite du gouvernement» qui «pousse à la fraude» : «Il est opposé à la GPA en France mais dans le même temps il permet la régularisation des enfants nés de GPA à l’étranger».
En cause, la position du gouvernement qui n’a pas contesté, dans le délai de trois mois dont il disposait, des arrêts de la Cour européenne des droits de l’Homme ayant contraint en juin mon pays (celui que j’aime tant) à reconnaître les enfants nés d’une mère porteuse à l’étranger.
De qui se fouterait-on ? 
 
Des manifs’ qui interviennent juste après l’annonce d’un coup de rabot généralisé aux prestations familiales, avec notamment une division par trois de la prime à la naissance à compter du deuxième enfant. 
 
Interrogée vendredi en marge des journées parlementaires écologistes, « Emma-et-Cosse » s’est dite «étonnée que le Premier ministre réaffirme des positions gouvernementales sur le sujet alors que le premier message quil aurait à dire cest quil reconnaît toutes les familles, quil veut travailler pour lensemble de ces familles et qu’il ne fait pas de distinction entre ces familles»
 
Et cette question idiote : Peut-on abroger la loi « T’oubliera » ?
Réponse : Pas rétroactivement (on ne peut pas démarier les couples mariés).
Quoiqu’il soit toujours possible de les divorcer d’office pour nullité.
Ce n'est d'ailleurs pas une revendication de la MPT.
Mais abroger n'est pas non plus possible parce que cela créerait une « rupture d'égalité devant la loi » entre les couples ayant pu se marier et ceux ne pouvant plus ce qui serait très probablement sanctionné par la Cour européenne des droits de l'homme. 
 
Bref, ils sont venus par milliers (77.500 personnes selon la police, 530.000 selon les organisateurs : toujours cette manie de ne pas compter les manifestants circulant sur les trottoirs et que quelques tronçons des cortèges, de peur de compter deux fois les mêmes…) pour revendiquer l’impossible.
Beaucoup de familles sont venus défiler pour témoigner de leur opposition à la gestation pour autrui (GPA). Mais pas seulement.
Les manifestants veulent aussi affirmer leur opposition à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, au supposé enseignement d'une « théorie du genre » à l'école (qui n’existe pas si l’on en croit le gouvernement, alors que j’ai eu en main les livres de SVT de « ma nichée » qui y faisait allusion directe), au coup de rabot de certaines prestations familiales…  
 
Il paraît qu’en début de cortège, on a aussi pu voir une banderole « L'humain n'est pas une marchandise » portée par plusieurs élus UMP qui ne se seraient pas faits prier pour répondre aux journalistes :
« Je suis là pour défendre la politique familiale. Je demande à ce que soit inscrite clairement dans la constitution l'interdiction de la GPA », déclare le député de Haute-Loire, « Veaux-Qui-Est ».
« La famille est en danger. La GPA est tolérée », renchérit, la députée européenne, « MAMa ».
« Matraquage fiscal, malaise familiale, famille attaquée, société en danger ».
La déconstruction en cours de la politique familiale est désastreuse et cette déconstruction s'accélère.
« La femme n'est pas une machine à bébé » pouvait-on lire sur une pancarte ; « tous les trois jours, un bébé GPA est importé en France ».
 
Avec la PMA, ici, on estime que l'on « va vers l'eugénisme. On va pouvoir choisir les donneurs en fonction de critères très précis ».
Si elles savaient : C’est pire que ça !
D’abord, avec le génie génétique et le séquençage de l’ADN, on ne pourra plus naître sans être de « bonne constitution ».
C’est dès aujourd’hui, d’ailleurs… 
 
Et puis il faut être clair : Il y a trop d’humains sur cette planète et de plus, ils sont trop nombreux à vouloir la saccager, pour toujours consommer plus d’énergie et de produits-finis énergétivores.
Ce n’est pas une phobie, ce sont justes des faits avérés : Chacun a le droit au bonheur et au niveau de vie le meilleur.
À défaut d’aller saccager une autre planète, on nous rabat les oreilles depuis des décennies des dégâts causés à l’environnement par nos modes de vies. 
 
Ça avait commencé par la couche d’ozone. Désormais, il s’agit du CO2, celui qui plus lourd que l’air irait dans la stratosphère engendrer un « effet de serre » catastrophique.
Alors quoi, quand les chercheurs de « Gogol » sont financés à outrance pour inventer un « homme connecté » dont on pourrait soigner les maladies avant même les premiers symptômes dès 2030 ou 2040, voire même de faire naître le premier « petit-d’homme » potentiellement immortel en 2050, il y a de quoi s’inquiéter, non ?
L’immortalité à portée de main… Pensez donc… 
 
Naturellement, ce ne sera pas pour vous, faut pas dékonner non plus. Ni même vos gosses à vous ou les gosses de vos gosses !
D’abord, il n’y aura pas assez de travail pour tous ces bras désœuvrés, remplacés qu’ils seront par des armées de robots et de logiciels-experts.
Ensuite, si on démultiplie le nombre de consommateur-chômeur, on démultipliera le pillage de la planète en ressources irremplaçables. 
 
Et il y a urgence : C’est désormais une question de quelques décennies !
Il faut d’ici là trouver le moyen de réduire la population humaine de façon drastique (une guerre, une contagion) et massivement (division par 10 ou par 20), tout en étant capable de faire face pour une élite prévenue et pré-protégée. 
 
Reste la survie de l’espèce : La GPA, dans l’attente de l’Utérus Artificiel, couplé à des mesures eugénistes et la mise en place, voire la généralisation, d’une « licence » mondiale de naissance est la seule solution « acceptable ».
D’ailleurs, les mariages infertiles par nature, union-gay et lesbienne, sont vivement encouragés après avoir été autorisés et généralisés partout dans le monde « avancé ».
Alors va pour l’interdiction de la GPA, n’est-ce pas, après avoir prétendu le contraire.
On note que depuis des années le préservatif est déjà quasi-obligatoire (Sida, MST, etc.), alors même que des politiques antinatalistes autoritaires ont été expérimentées en Chine et en Inde : Chez nous, très en retard sur le sujet, on rabote, on rabote … les budgets destinés aux familles.
C’est en cours.
 
Et comme disait « Menuet-Valse » en 2011 : « Contrairement à ce que disent ceux qui sont par principe hostiles à la GPA, je crois que si celle-ci est maîtrisée, elle est acceptable, et j’y suis donc favorable. À terme, je suis favorable à une évolution législative. »
Une«évolution incontournable».
Je viens de vous décrire ce qu’elle sera dans les prochaines années.
Et les raisons de ces « évolutions incontournables ».
Avouez : Finalement, elle n'est pas belle la vie ? 
 
Bonne journée à vous quand même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube