Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 17 juin 2014

Je m’insurge !


Sont-ils tous atteints de cécité ?

 

Petite pause avant l’examen et de l’actualité, pourtant dense, et du programme du FN : Pourtant, il y a à en dire.

 

Parce que je reste écœuré du traitement de décervelage que les médias nous imposent et infligent à haute densité et longues rafales.

Comptez-bien :

 

– Côté « gouvernement des autistes », la température monte dangereusement sur le front social, mais tout va bien, on gère !

Et pourtant, que ce soit les cheminots en grève, les taxis en colère, le retour de la taxe poids-lourd, sensiblement édulcorée il est vrai, la menace de sanction des maires et les rythmes scolaires, la réforme à venir de la fonction publique, qui n’est pourtant qu’un dépoussiérage, ou encore celle des « territoires », c’est « alarme », tout part en kouille !

Et dans le tas, on ne compte pas les « réformes à venir », loi sur la famille, la nationalité, celle sur la criminalité et la délinquance, le collectif budgétaire et la fronde d’une majorité aux abois comme à court d’idée, la loi « Florange » qui ne sert à rien, le CICE qui ne fonctionne que pour les plus nantis…

On passe également sur les « reculades » passées : On ne reviendra plus sur l’échec de la séparation des métiers de la banque, sur la taxe sur les hauts revenus qui font fuir les personnels « experts » et sort finalement de son champ d’application les « amis » du peuple… qui pipeautent au Brésil ou de l’autre côté de la Manche, du Rhin, de l’Atlantique !

J’adore.

 

Quand même pas banal pour les « territoires » : On devait, en supprimant 8 régions avant les élections de 2015, faire 15 milliards d’économies par an.

Non seulement on n’en fera pas, mais c’est désormais le casse-tête des effectifs à recaser qui s’impose dans les esprits.

Ah oui mais, « on sera plus efficace » !

La belle affaire… Fallait-il comprendre que jusque-là, comme d’un aveu d’impuissance ou d’incompétence, ces torrents tumultueux d’agents-publics dévoués et archi-compétents étaient « inefficaces » durant tant d'années ?

 

Idem en ce qui concerne le régime-chômage des intermittents ! Il coûte la peau du kul au régime général de l’Unedic, à tous, déficitaire pour près d’un milliard, un milliard pour quelques 300.000 bénéficiaires, l’équivalent de plusieurs corps d’armée, voire plus nombreux que tous les effectifs « militareux », selon le nouveau schéma…

Et on vient nous expliquer que quand l’Unedic dépense un euro, ça « rapporte » 4 à 5 euros de recettes induites… ailleurs et à l’économie des festivals !

Attend chéri, attend un peu : Où as-tu appris à compter ?

Dans les nuages et le virtuel ?

Parce que qui c’est qui paye les 4 euros finalement ?

Le ministère de la culture, les collectivités locales et en passant, quelques touristes et festivaliers qui y vont.

Moi, je veux bien, mais les quelques « consommateurs de culture » qui en redemandent parce qu’ils peuvent se distraire ainsi de leur morosité ambiante à « coût-gratuit », ou à « pas cher », ce sont les seuls qui « participent » deux fois aux financements.

Et ils ne sont pas assez nombreux, tellement c’est nul et malcommode.

Tous les autres n’y participent qu’une seule fois, au titre de leur cotisation obligatoire au régime de l’Unedic, au titre de leurs impôts nationaux et de leurs impôts locaux…

Une seule fois, mais en passant par la caisse trois fois de suite… et sans en bénéficier en premier lieu.

Magnifique hold-up imposé, n’est-ce pas ?

 

Pendant ce temps-là, quantité de mal-logés et de SDF dormiront à la rue cet hiver, les restau-du-cœur feront le plein dès la prochaine saison, l’économie s’essoufflera une fois de plus en loupant les semblants de reprise venant de partout dans le monde et notre balance des paiements s’effondrera un peu plus profond (66,5 milliards en 2013, du jamais vu).

Quant à nos déficits publics, n’en parlons même pas…

Et le flot des chômeurs ne flanche toujours pas.

 

Mais silence, silence, pas un pour vous ouvrir les yeux : Tout le monde vous fait croire que « ça va s’arranger, vous verrez » !

Oui, je veux que ça s’arrange, mais je dois être bien le seul dans ce foutu pays qui est le mien.

 

– Côté opposition, c’est encore pire.

La presse nous ressort qui les « tontons flingueurs », « règlement de compte à OK-Corral », ou je ne sais quoi encore.

C’est vrai que ça prend la tournure d’un « come-back des loosers »…

Désopilant, finalement.

 

En premier lieux le retour du premier d’entre eux : C’est qu’ils y croient, en plus, et sont prêts à tout pour revivre 2007.

Aucun pour voir qu’il est définitivement grillé, cramé, détruit, laminé et nous avec… depuis 2008.

Le parti est en faillite avancée là où il l’a laissé : On ne fera pas les payes des 90 permanents en octobre.

Mois du congrès à venir…

Les fédérations sont exsangues, il n’y a pas assez d’élus malgré les nouveaux « points-de-chute » issus des dernières municipales.

Les couteaux vont être remplacés par les sabres et les haches à l’approche des sénatoriales, et tous ces fats sont prêts à en découdre jusqu’au dernier pour avoir chacun l’espoir d’un « destin-national », veut-on nous faire croire.

Assez fabuleux : Ils n’ont même plus de plate-forme programmatique, pour ne pas avoir les moyens d’animer leurs réseaux, faute de tune… et d’idées à revendre.

 

– Je ne raconte pas non plus chez les centristes et les écolos, après les vestes monumentales prises à la fois aux municipales et aux européennes.

Chez les premiers, c’est le même scénario : Le chef par intérim, il se plaît déjà bien dans le fauteuil pas à lui de « Bord-l’eau », « Y’a-ma-rat-qu’a-dératé » aussi, et il y en a sans doute d’autres qui se réveillent le matin en ne pensant qu’à ça et cherchant la façon de virer tout le monde pour s’y placer.

Il n’y a vraiment qu’au Modem qu’ils sont assez nuls pour ne même pas envisager la relève.

Faut dire que « Bébé-roux » a viré depuis longtemps tous ceux qui auraient pu lui faire de l’ombre.

Passons.

 

Quant aux EELV, ils sont trop contents d’avoir pu se glisser dans quelques municipalités, sur les strapontins offerts au passage.

Il n’en reste plus beaucoup et eux aussi ont perdu leur trublion en la personne de « konne-benne-dites ».

La relève n’est pas à la hauteur des espérances, que ce soit « Placez » ou « Sicile-du-flot », cette dernière ayant réussi l’exploit de mettre à terre un des rares moteurs de croissance, qui peut à la fois être subventionné et transforme l’investissement en biens de consommation par ricochet : La construction immobilière.

Tous les « clignotants » sont au rouge dans ce secteur d’activité et pour un moment grâce à sa loi ALUR.

On en causait encore il y a peu…

 

– Et puis alors ce sketch formidable qu’on nous joue au FN !

Là encore la presse nous présente la famille du « Menhir-borgne » comme déchirée à souhait, au bord de la rupture, avec noms d’oiseau, censures et autres simagrées, alors que c’est juste une comédie qu’entretient encore « SOS-Racisme » et autres associations « antitout » largement subventionnées pour se faire !

 

Mais enfin, personne dans ce pays ne veut voir qu’entre la fille, et sa stratégie de dédiabolisation, et le père, c’est le même sang, la même partition, la même pièce de monnaie ?

D’un côté « je suis devenu un parti respectable » qui sanctionne même son « président d’honneur » quand il dérape ;

De l’autre je dénonce « la bourgeoisie contaminée de la pensée-unique ».

Message aux militants : Le front reste le front, de toute façon et quoiqu’il advienne ! Rassurez-vous !

Brutal, xénophobe, franchouillard, poujadiste, anti-libéral et anti-sida à souhait et plus si nécessaire, comme avant !

Message aux alouettes médiatiques : Je suis belle et blonde, je suis la France, la vraie… faites-moi confiance !

Je suis une démocrate, dormez tranquille, je veille !

 

Comme une même pièce de monnaie, les deux faces procèdent d’un soutien de l’une et de l’autre, avec deux messages qui ne forment qu’un tout.

 

Alors pensez donc comme je fulmine, parce qu’ils sont nombreux à se faire rouler dans l’hérésie présentée…

Car aucun de ces « beaux messieurs » de la police-politique qui nous a tellement enfumés jusque-là, de ne tirer la sonnette d’alarme.

Alors, quant à nous ouvrir les yeux…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube