Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

samedi 24 août 2013

Tensions

CHAPITRE 43ème : Et contretemps…
 
Avertissement : Vous l’aviez compris, ceci n’est qu’un roman, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies), y compris sur la planète Terre, y est donc purement, totalement et parfaitement fortuite !
 
Et Almont en dit un peu plus qu’à son ex-collaborateur la veille, parce que Moshe, il n’ouvre la bouche que pour manger ou boire, sans dire un seul mot pendant un long moment : il écoute, sans interrompre.
Son vrai talent d’agent de renseignement.
Et puis il se lâche.
« Je vais te dire à toi Charles. Mais tu le gardes pour toi. Pour la charge portugaise, je te confirme ce qu’il t’a dit. Nous nous sommes renseignés de notre côté et aussi incroyable que cela paraisse, c’est authentique.
Nous savons aussi que les iraniens du VEVAK (*) sont actifs en Europe pour retrouver le commando d’Al-Qaïda qui promène le combustible de la bombe, volé ou détourné.
Il y a eu des épurations discrètes en Iran, le Président Mahmoud Ahmadinejad est furieux depuis qu’il sait que nous savons, et que son pays est interdit de Forex en représailles, le marché des changes de devises, et ce depuis le début de l’année.
Ça les oblige à faire du troc pour payer leurs importations et se faire payer leur pétrole qui subit du coup une large décote par rapport au marché. »
Sans parler de l’armada que l’OTAN qui se positionne devant ses ports.
 
 « Il craint nos frappes préventives en cas d’explosion nucléaire terroriste, alors même que votre US Navy masse justement du matériel à la limite de ses eaux territoriales !
L’Iran n’est pas en mesure d’assumer un conflit, même régional et de notre côté, nous avons déployé quantité de missiles anti-missile achetés auprès de tes industriels : Nous, on peut l’assumer. »
L’art d’enfoncer les portes ouvertes ?
« Mais alors, pourquoi mon gouvernement semble faire la sourde oreille et ignorer la menace qui pèse sur Londres ? Ce sont des alliés, que je sache ! »
Parce que justement, la Cellule Megiddo.
« Il y a effectivement un problème. Non seulement elle existe, mais Jackson la dirige réellement sous le haut patronage de votre grand-patron. Qui revient du Proche-Orient, justement.
Très au courant de tout ce qui se passe de l’Irak au Pakistan, en passant par l’Iran et l’Afghanistan. Pas un simple hasard, sa récente nomination à ce poste-là. »
Un problème ? Mais lequel ?
« Jackson a été repéré depuis peu et à plusieurs reprises en Europe pour de courts séjours. Notamment au Portugal pour l’affaire de la bombe terroriste.
Nous en déduisons que c’est sa principale mission. D’autant qu’il a été aperçu à Barcelone et plus récemment à Toulouse, à l’occasion de l’affaire Merah.
Nous, nous étions sur les dents à harceler les autorités françaises pour en savoir plus. Notre premier ministre a été assez clair sur ces ignobles actes antisémites.
Tu te rends compte, en France ! »
Il a lu la presse.
 
« Mais on ne perd pas de vue Jackson. Il est arrivé à chaque fois, après ces événements. Nous en concluons qu’il n’en est pas à l’origine, sauf justement à couvrir d’éventuelles dérives par rapport à un plan que nous ignorons, ce qui expliquerait sa présence. »
Quoiqu’il puisse y avoir d’autres hypothèses toutes aussi naturelles ?
« Charles, il faut que tu tiennes compte du fait que même les britanniques des SIS, ne suivent pas cette affaire-là directement.
Juste une minette chargée de se faire mettre au parfum par ton Paul.
Tu te rends compte : une bombe sur Londres, ça leur paraît de toute façon tellement absurde, improbable, même si une est parvenue jusqu’au Portugal ! Ils ne s’alarment même pas et prennent mon collègue du bureau de Londres pour un hurluberlu ! »
Qu’il pense que ce serait le Président Mahmoud Ahmadinejad lui-même, qui les avertirait officiellement, ils n’y croiraient pas plus…
« On va où comme ça, si tu confirmes toi aussi la menace ? »
C’est peut-être plus compliqué que ça…
« Dans ce monde, il y a les colombes et les faucons. Même chez moi ! »
Que veut-il dire ?
 
« Même chez toi, ils agissent. Or, les « faucons » veulent la guerre pour des tas de raisons idéologiques, mais surtout parce que c’est leur façon de vivre, les budgets qui vont avec, la consolidation de leur propre utilité.
Mais pire que ça, il y a des mouvements religieux qui appellent à l’apocalypse. Même et surtout chez toi.
Le challenger de ton président pour les élections de novembre est membre d’une secte qui prévoit le retour de votre Christ. Chez nous, on attend toujours le Messie et chez les musulmans radicaux le règne de leur Dieu. Qui doit justement arriver après l’apocalypse plus ou moins annoncée.
Une belle convergence !
Et ils ont eu, enfin surtout nous, la Shoa qui était un des signes annonciateurs.
Vous-mêmes, à la CIA, vous avez armé Ben Laden qui vous l’a rendu par deux attentats sur les Twins et un contre votre Pentagone.
Et le dernier a failli provoquer une troisième guerre mondiale.
Si à la place d’avions bourrés seulement de kérosène il y avait eu une charge nucléaire, tu penses bien que ton président aurait tiré ses missiles tous azimuts.
Et nous l’aurions eu, cette troisième guerre mondiale !
C’est donc ce qui se prépare, aidé vraisemblablement par la cellule Megiddo. Mais je ne sais pas comment ! »
Il plaisante ?
 
« Pas du tout. Et nous en sommes très conscients, au Mossad ! »
Sait-il au moins à quoi fait référence le nom de la dite cellule ?
« Megiddo, pour nous les juifs, c’est le lieu des batailles des pharaons. Sur une montagne : « Har » ! Har-Megiddo.
Et pour vous les chrétiens, c’est Armageddon, symbole de l’apocalypse ! »
Mais, surtout, qu’il ne le répète à personne.
 
Pendant ce temps-là, Ahmed-le-diabolique cache sa dernière munition disponible dans une maison laissée à l’abandon le long de la Garonne en amont de Bordeaux (qui sera repérée par la consommation subite du compteur EDF), où au mois de septembre suivant on retrouvera des traces de radioactivité importante, et file par le train à La Rochelle, où il est reçu par des « frères » de « Forsane Alizza » prévenus par téléphone.
Depuis le domicile de l’un d’eux, il peut rendre compte à son « émir » du déroulé de sa mission.
Celui-ci est furieux d’apprendre que la charge « iranienne » et perdue et le commando décimé.
Le lendemain, il invite fermement Ahmed à remplacer la munition perdue par une bombe sale au cobalt 64. Dont il trouvera les procédés de fabrication rudimentaire sur Internet.
Et le combustible nécessaire à Lyon.
 
Pas compliquée à fabriquer, puisqu’il suffit d’un explosif quelconque qui disperse et dissémine dans l’atmosphère les poussières de cobalt radioactif : En quantité et selon les vents, la contamination aléatoire provoque forcément la panique dans les populations.
Lyon, Lyon ! Une bombe au cobalt ! Et puis quoi encore, s’inquiète Ahmed ?
Il y a surtout urgence à ne pas se faire repérer.
Et puis trouver un moyen aérien discret pour aller se faire exploser au-dessus du stade olympique après avoir fait une reconnaissance des lieux de l’attentat, comme il avait été prévu et qu’il se confirme qu’il en sera ainsi…
Il roule la nuit avec une voiture prêtée par le groupe de salafistes radicaux pour arriver juste derrière les voitures de police qui le doublent à potron-minet vers le lieu de son rendez-vous : la police française fait une descente chez ses correspondants lyonnais !
 
Même pas la peine de s’arrêter et il s’en est fallu de quelques minutes : il est vraiment protégé d’Allah !
Il n’y aurait pas eu cet accident de la circulation sur l’autoroute qui a ralenti sa progression matinale, il tombait dans les filets de la police française !
Il en sera de même en Vendée, mais il ne le saura que dans la journée, grâce à la radio.
Épisode où treize islamistes radicaux présumés du groupuscule salafiste « Forsane Alizza » ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes, apprend-on de source judiciaire, le 4 avril. Neuf d'entre eux ont été écroués et quatre ont été placés sous contrôle judiciaire.
 
Les treize personnes, dont le leader de « Forsane Alizza », Mohamed Achamlane, le « contact » d’Ahmed qui a été écroué, ont été interpellées le vendredi et présentées mardi suivant aux juges antiterroristes, soupçonnées en particulier d'avoir évoqué un « projet intellectuel » d'enlèvement d'un magistrat lyonnais, en septembre 2011, qui n'a cependant fait l'objet d'« aucun commencement d'exécution ».
Des mesures de protection pour le magistrat tout étonné et sa famille auront été prises vendredi, selon une source proche du dossier.
Mohamed Achamlane a contesté « fermement tout projet d'enlèvement quel qu'il soit », naturellement, a indiqué son avocat nantais, Maître Benoît Poquet, dans un communiqué ultérieur.
« L'enquête à venir permettra de démentir définitivement cette affirmation » d'un projet d'enlèvement, « laquelle participe à l'évidence à une volonté d'influencer l'opinion publique », a ajouté l’avocat.
« Ce n'est pas mon client qui a tenu ces propos. Il y avait une vingtaine de personnes à cette réunion, pas que des membres de Forsane Alizza » et ces propos « ont été tenus dans un moment de délire collectif », a dit Maître Philippe Missamou, qui assiste Mohamed Achamlane à Paris devant les juges antiterroristes.
L'annonce de ces mises en examen intervient alors que dix personnes ont été interpellées le mercredi 4 à l'aube dans un autre dossier, une enquête préliminaire diligentée par la section antiterroriste du parquet de Paris toujours à la recherche du « troisième homme », un balafré…
 
Après l'effroi provoqué par les tueries commises par Mohamed Merah au nom d'Al-Qaida, le candidat-président Krasosky a affiché son intransigeance envers l'islamisme radical et prévenu que ce type d'opérations allait continuer.
Son rival socialiste, Landau, a jugé que l'on aurait « dû, pu peut-être faire davantage avant » les tueries de Toulouse et de Montauban.
« S'il y a des soupçons, s'il y a des risques, ils doivent être conjurés. Ce qui peut surprendre, c'est pourquoi le faire après un acte terroriste qui a, c'est vrai, profondément affecté les esprits ».
De son côté, le candidat centriste, Roubaix, a dit à ce moment-là sur i-Télé, toute son opposition à toute « forme publicitaire et mise en scène » des arrestations d'islamistes présumés, opérées « devant les caméras ».
 
Pour Ahmed, autant dire adieu à l’ordre de l’émir et filer dans les quartiers-nord de Marseille, son premier plan « de rechange », où il sait pouvoir y retrouver sa sœur, son beau-frère et l’iman local en plus d’un abri discret.
En attendant.

 
 
(*) Acronyme de « Vezārat-e Ettelā'at va Amniat-e Keshvar » : ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale, leurs services secrets… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube